Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

ccciolll

Membres
  • Compteur de contenus

    414
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

Visiteurs récents du profil

1 308 visualisations du profil
  1. Non, pour des poignées, ça ne vaut pas le temps qu'on y passe, je trouve. Mais bon, si on aime ça, ça fait passer une chouette journée de bricolage ! Moi, je m'en serai passé volontiers, mais la poignée était cassée.
  2. Bonjour, je vous relate mon expérience de changement de poignée de prote extérieure de la portière passager avant. Rien de très technique mais c'est une opération délicate, longue et pénible ! Comptez 1h30. Il vous faudra : Clés BTR de 4 et 5 Tournevis plat moyen Tournevis plat fin Cruciforme moyen Tournevis porte embout hexagonal M8 (la clef à pipe n'est pas assez longue et maniable) De la patafix Une chaise (car c'est long et à une hauteur pas confortable) Une lampe de poche Une tige avec aimant Il faut commencer par enlever la garniture. Et d'abord le bloc plastique gris qui tient la garniture. Sous la poignée intérieure, 2 vis BTR4 à enlever. Récupérer la poignée. Ensuite il y a 2 caches en plastique gris, un quart de tour avec le plat moyen pour les enlever, puis, en dessous, c'est du BTR5 à dévisser aussi. Enfin le cache haut parleur à soulever avec les tournevis plats, et en dessous, 4 vis cruciformes à enlever. Là le bloc peut bouger facilement. N'essayez pas de débrancher la fiche de connexion de la manœuvre de vitre, elle est presque impossible à enlever, vous n'arriverez qu'à arracher le bouton de manœuvre de fenêtre (croyez-moi… C'est pénible). Du coup, détachez simplement le petit bloc plastique qui comporte la manœuvre de vitre du gros bloc que vous essayez de détacher de la porte. Il faudra débrancher les fiches du haut parleur pour bien dégager les choses. Méfiez vous, elles aussi sont difficiles à bouger. Des gants et une pince peuvent aider à retrouver la force nécessaire, à vous de voir… Le gros bloc enlevé, il y a aussi le « cliquet » de verrouillage qui est un peu pénible à enlever. Il faut faire sauter le plastique rouge avec un tournevis plat fin, mais il est bien accroché. Quand le plastique rouge est enlevé, le reste du cliquet s’enlève par dessus. Et maintenant il faut donc enlever la plaque souple de garniture. Là il faut tripatouiller avec tournevis plat ou à la main pour essayer de la détacher petit à petit. En dessous, il y a encore une couche d'un genre de polystyrène d'emballage collé sur la portière. Pour accéder aux vis de la poignée, il va falloir en décoller une partie. Voilà, vous avez la vue dégagée. Avec la lampe on y voit un peu mieux. La poignée est maintenue par 2 vis diamètre 5, embout hexa M6 (enfin, chez moi, c’était comme ça). L’une est visible par un trou sur le côté de la porte, l’autre par la vue que vous venez de dégager. C’est un moment délicat, il faut enlever ces vis sans les faire tomber dans la portière. La visibilité est quasi nulle, l’accès très mauvais… Ensuite, OK, ce sont des vis pas très spécifiques, on peut les remplacer si elles tombent, mais c’est tout de même pénible, autant essayer de les garder. Les 2 vis enlevées, la poignée bouge, elle reste accrochée à la tige métal par un petit truc en plastique souple. Je recommande de laisser ce truc en plastique sur la poignée et de le détacher de la tige de métal, en douceur pour ne pas le faire tomber. Ce truc en plastique est accroché à la tige métal par un clip relativement facile à détacher, puis ensuite le bout de la tige métal est enfoncé dans l’ensemble poignée + petit truc plastique. Une fois la poignée en main, c’est bien plus simple de le manipuler sans faire de catastrophe. Remettre ce truc plastique sur la nouvelle poignée, bien le coincer. Pour le raccrocher sur la tige métal, c’est un peu galère. Moi j’avais du fil de fer pour manipuler la tige, ça m’a aidé. Faire entrer cette tige métal qui ballote, sans pouvoir la maintenir fermement, dans le trou poignée+truc plastique, grrrr. Mais ça vaut mieux de faire comme ça que de vouloir fixer le truc plastique seule sur la tige et essayer d’enfoncer la poignée dedans. Ça c’est un truc à faire tomber le truc plastique dans la portière (et là, vous ne le récupérerez pas, ou alors il faut avoir un enfant avec des bras fins, peut-être). Bon, quand la poignée est à nouveau solidarisée avec la tige, vos peines ne sont pas terminées. Il va falloir remettre les 2 vis. De la graisse dessus ça peut aider. De la patafix dans l’embout M8 aussi (pour baisser le risque de faire tomber la vis dans la portière, et la maintenir un peu droite et avancée, car elle est courte. Attention à ne pas faire tomber votre porte embout quand vous avez réussi à visser la vis ! Quand ça c’est fait, il ne reste « plus qu’à » tout remonter dans l’ordre inverse. Bon courage…
  3. Oui, mon post n'était pas clair. J'ignore quelle huile exactement il faut pour la boîte de vitesse d'un Multipla, ce que je voulais dire c'est que l'huile qui correspond à ce qu'il faut pour la direction assistée du Multipla est aussi vendue pour être utilisée dans des boîtes de vitesse. Donc en conclure qu'il semblerait que de l'huile pour boîte de vitesse peut aussi être de l'huile pour direction assistée (ceci sans préjuger du véhicule exact auquel elle correspondra pour chacun de ces usages pris séparément).
  4. Bonjour, l'huile ATF DEXRON II D LEV, quand je recherche sur google, ça me montre des bidons d'huile pour la boîte de vitesse. C'est la même huile pour les 2 usages ou il y a une erreur ? EDIT : OK, c'est la même huile pour les 2 usages si j'en crois la page http://ital-lubricants.com/produit/tutela-transmission-gia que j'ai trouvée en cherchant l'huile préconisée dans le livret FIAT (TUTELA TRANSMISSION GI/A) Ils indiquent sur la page : huile pour boîte de vitesse automatique et direction assistée Si c'est vrai pour la tutela, ça l'est probablement aussi pour la dexron.
  5. Moui, bon, ce n'est pas encore une réussite. Les tests sur route ont donné ceci : pas d'allumage du voyant de frein (déjà c'est bien), mais pour autant le freinage est anormal. Frein de service : Pédale très longue et molle, freinage faible. En fait, quand je freine, je sens une légère résistance et un peu de freinage quand j'arrive à l'endroit où habituellement ça freine, puis après la pédale continue comme dans du beurre. Je n'ai pas tenté de freinage puissant ou d'urgence, mais j'ai l'impression qu'elle n'en serait pas capable. Frein de parking : Le levier est beaucoup plus dur que d'habitude. Je n'ai pas testé son efficacité pour le moment. Avez vous déjà un pré-diag avec ces qqes éléments ? EDIT : Par contre, si je pompe la pédale à l'arrêt, elle devient vite très dure, comme elle devrait être tout le temps, quoi. C'est d'ailleurs en constatant cela que je m'étais dit que c'était OK avant de commencer le test routier.
  6. Bon, alors j'ai reçu les pièces et les ai montées. J'ai aussi re changé les cylindres au passage car ceux du kit semblaient de meilleure qualité (voir photos) et puis les premiers avaient subi bcp de contraintes lors de mes divers montages-démontages. Heureusement, j'ai eu juste assez de liquide de frein pour refaire la purge. Maintenant il faut tester la voiture sur route, il va falloir une autorisation de déplacement… Dans le kit, il y avait un mode d'emploi assez détaillé (en tout cas quand on a déjà expérimenté in-real-life), et dans ce mode d'emploi ils indiquent qu'on peut remettre à zéro le pièce de rattrapage AVANT d'enlever le tambour (ce qui facilite grandement l'opération, d'ailleurs), mais je n'ai pas compris COMMENT. Je suppose qu'il faut trifouiller en passant par un des trous de boulon de roue, mais même avec le tambour enlevé, je ne vois pas quelle action faire sur la pièce de rattrapage pour la remettre à zéro. Voici des photos des 2 cylindres. à gauche celui du kit TRW, à droite le RIDEX vendu à la pièce. Le caoutchouc semble bien plus costaud sur le TRW (et plus conforme à la pièce qui était précédemment installée sur mes freins). Et voici à quoi ressemble la petite pièce jaune quand elle n'est pas cassée.
  7. Oui, leur site est assez mal foutu pour chercher. Je pense qu'il est conçu en Allemand et ensuite ils mettent la traduction dessus sans même modifier l'ordre alphabétique. Et comme on ne peut même pas classer par prix, pas moyen de distinguer facilement les kits des mâchoires seules. Tant pis pour eux et pour moi…
  8. Ah, dommage, j'ai déjà passé une commande sur un autre site pour presque 100 € ! Cela dit, je n'aurais pas pris ce kit là car la pièce de rattrapage est différente de celle que j'ai (sur les autres sites visité, j'ai vu aussi des kits moins chers avec cette pièce), donc je ne prends plus de risque. Ahah, oui, voir si la pièce est encore en place par les trous des goujons, j'avais eu la même idée, et ça marche pas mal. Mais ça ne permettait pas, toutefois, de vérifier que la pièce jaune est encore bien en place.
  9. Hello. Alors, j'ai fait des tests un peu plus approfondis. En écartant délicatement les mâchoires par petits à-coups avec 2 leviers, tambour enlevé, j'arrive bien à faire fonctionner la pièce de rattrapage de la roue gauche (celle dont la pièce jaune est semi-complète, que j'ai déjà mise en photo, avec une extrémité complète sur les deux). Par contre, celle de la roue droite, qui est cassée aux 2 extrémités, ne fonctionne plus tout à fait comme il faut. J'ai même essayé de l'enlever pour la manipuler à la main afin d'être bien précis, et le fait que les 2 extrémités soient manquantes, donc la pièce un peu moins bien calée, plus l'usure de la lame de cette pièce jaune et des dents de la pièce de rattrapage, font que la lame n'arrive à pousser les dents que de temps en temps, le plus souvent elle glisse juste dessus. Donc elle ne fait plus bien son œuvre, je suis bon pour acheter un kit complet (moi non plus je n'ai pas su trouver la pièce de rattrapage seule). C'est con car dans le kit complet, ils remettent les pistons et les mâchoires, que j'ai déjà en neuf (et honnêtement, les mâchoires anciennes étaient encore pas mal non plus). C'est pas trop pour le prix des pièces (les mâchoires et les 2 pistons m'ont coûté moins de 30 euros) que pour le gaspillage de matériaux que ça me gonfle. Je vais garder ces pièces pour un éventuel remplacement plus tard ; mais vu que je n'avais jamais changé ces freins arrière depuis 110.000 km et 11 ans que j'ai cette voiture, et dans les factures du précédent propriétaire, je ne vois pas non plus de traces d'une telle intervention, donc j'en conclue que les freins arrière s'usent très peu (faut dire aussi que j'ai une conduite douce avec bcp d'anticipation et de frein moteur), et par conséquent que je n'utiliserai probablement jamais ces pièces… Reste à trouver le kit en question, chez autodoc il est en rupture, je vais donc aller voir chez les classiques, à commencer par le nortoto qui aurait l'avantage d'être local et donc peut-être permettre un retrait en magasin plus rapide. ah, oui, la photo de la pièce jaune coté droit, promise un peu plus haut. Comme vous verrez, si on n'est pas un grand connaisseur et qu'on la regarde vite fait, c'est difficile de conclure qu'elle est cassée et qu'il en manque un bout (d'autant que, comme je dis, elle tenait bien en place).
  10. Autre vidéo (un peu momolle) qui semble corroborer l'idée que c'est uniquement avec le frein à main qu'on peut faire avancer la pièce de rattrapage. Faudra que je refasse un essai avec le frein à main, chose que je n'ai pas encore faite.
  11. Je viens de regarder cette courte vidéo. Je me demande si j'aurais dû plutôt faire des aller-retour de frein à main pour « écarter » la pièce de rattrapage, avant de commencer à pomper sur la pédale de frein pour purger, afin d'éviter que l'écart soir trop grand entre les mâchoires lors du pompage et fasse tomber cette pièce…
  12. Salut, Bon, aujourd'hui je me suis remis à la mécanique après qqes jours de pause. Par rapport à ton conseil de ne pas reconnecter l'arrivée de liquide sur les pistons avant de placer les mâchoires dessus, d'après ce que j'ai constaté, de toutes façons, le liquide de frein n'arrive pas dans le piston tant qu'on n'a pas pompé dessus (enfin chez moi ça a fait comme ça). Donc on peut reconnecter avant, il me semble que ça fait pareil, mais, oui, rien ne presse, tu as raison. Je n'ai pas enlevé les platines aujourd'hui lors de mes divers montages et démontages, mais quand-même, placer la 2eme mâchoire sur le piston, ce n'est pas chose aisée. Concernant les pièces de rattrapage, celles que j'ai fonctionnent ainsi : quand elles subissent un coup de contraction / décontraction, ça s'écarte légèrement. La contraction soulève la « pièce jaune » et lors de la décontraction la « pièce jaune » se rabaisse et pousse la roue crantée ce qui écarte légèrement la pièce de rattrapage. Donc je suppose que l'idée c'est qu'en pompant (notamment quand on remet le liquide en pression pour chasser les bulles) on active tout ça et que ça s'écarte par petits à coups. Par contre, ce qui s'est passé chez moi, lors du pompage, sur au moins une de ces pièces (j'ai pas ouvert l'autre côté pour vérifier), c'est que la pièce de rattrapage complète est tombée. Une des parties qui se cale dans la mâchoire s'est décrochée à l'écartement de la mâchoire lors du pompage. Je précise que le tambour était en place donc heureusement que j'ai ouvert pour vérifier. Ce qui m'intrigue c'est que cet incident est indépendant de l'état des pièces jaunes, et donc une pièce de rattrapage, même complète, se serait conduit de al même façon, je pense. Est-ce qu'il y a un truc qui m'a échappé ? Là, je suis dans le flou total. La bonne nouvelle c'est qu'apparemment les caoutchouc de mes pistons ne sont pas encore craqués, malgré les coups qu'il ont pris par les mâchoires. Pas de fuite. Ce ne sont pas des cache poussière, j'ai pu le vérifier car lors d'une des manips en force pour mettre les mâchoires, un moment j'ai fait sauter un caoutchouc, et là, par contre, inondation de liquide… Bon, je suis un peu déconfit, ce soir. Je me demande si je ne vais pas devoir racheter un kit complet, tout en n'étant même pas assuré que j'arriverai à faire mieux, car là je n'ai pas compris pourquoi ça n'a pas marché.
  13. Hop, alors en effet il y a une vidéo pour le piston (ou cylindre comme ils l'appellent). Et je perçois 2 astuces intéressantes. L'une toute simple, c'est juste d'utiliser le capuchon de purge de l'ancien cylindre pour boucher l'arrivée une fois qu'elle est retirée du cylindre pour l'empêcher de trop couler. L'autre, c'est qu'ici ils changent le cylindre SANS enlever les mâchoires. Et du coup, puisque les mâchoires sont en place, il y a peut-être moins de force à exercer pour placer le cylindre entre les 2 nez de mâchoires, moins de risque de déraper. Du coup, dans ma situation, j'aurais peut-être dû d'abord installer seulement les mâchoires sur les anciens cylindres (pas de souci si je les esquinte), puis une fois qu'ils sont en place, installer alors le cylindre neuf sur les mâchoires neuves déjà en place. Et je remarque aussi qu'ils ouvrent la vis de purge du cylindre après l'avoir installé, probablement pour qu'il se remplisse de liquide. Une interrogation : Dans la 1ere vidéo des tambours, il s vaporisent un produit sur la platine de vissage de la roue, c'est quoi comme produit ? Car dans la 2eme vidéo du cylindre, qu'ils ont manifestement faite dans cet ordre, la platine de vissage des roue semble comme neuve.
  14. Bonjour, je me suis attaqué hier soir à installer les éléments côté gauche et j'ai un doute à propos du piston/cylindre. En effet, pendant l'installation, j'ai beaucoup de mal à mettre les mâchoires dessus, et ça rippe, et le caoutchouc se barre, et même un moment c'est le bout du piston/cylindre qui est sorti avec le ressort intérieur. De coup, j'ai peur qu'à force de manipulations en force, j'ai fini par pincer et percer ce caoutchouc, ou qu'il ne soit pas parfaitement remis, et je pense que le piston risquerait alors de fuir, et tout ça aura été presque vain (j'aurais appris qqes trucs mais au prix de beaucoup de temps et pour revenir à mon point de départ). Du coup je me demande s'il y a des astuces en plus pour poser les mâchoires sur le piston/cylindre. Dans les vidéo ça a toujours l'air facile. Ou alors c'est que j'ai pas assez de muscles dans les bras… Toutefois, j'ai vu cette vidéo (Voir ci-dessous. C'est une punto mais ce sont les mêmes freins que le multipla, à première vue. Et puis c'est Autodoc chez qui j'ai acheté les pièces). Ils font une chose de plus qui me semble intéressante : il enlèvent la platine sur laquelle on visse la roue (avec une cle de 32, après avoir enlevé le cache en tôle du centre) et c'est peut-être légèrement plus facile pour manipuler les mâchoires. Mais bon, sur leur vidéo, le piston/cylindre reste bien enfoncé. Chez moi il dépasse, c'est donc plus difficile de poser le nez de la mâchoire dessus. Je vais voir s'ils ont une vidéo avec changement du piston.
  15. Ah mince, bon, ben s'il le faut… Par contre, non pas moyen de revisser sans démonter. Tu penses bien que j'ai essayé quand je me suis aperçu que j'avais monté ça sans visser et qu'il fallait le faire ! Mais même en soulevant le cran jaune qui empêche la rotation, on n'a pas de prise pour faire tourner la pièce. Bon, eh bien au travail… (le plus pénible dans tout ça étant que comme je n'ai pas de quoi caler la voiture solidement, juste une chandelle basique, je ne peux faire qu'une roue à la fois, et quand je quitte le chantier, je remonte la roue, donc chaque intervention c'est un peu plus long, surtout si c'est un peu sur chaque roue).
×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.