Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • Articles

    Articles et infos de la communauté

    • Eveline Luca
      La boîte de vitesse est le mécanisme qui permet au véhicule de rouler. Pouvant être mécanique ou hydraulique, elle a pour rôle de transmettre aux roues motrices la couple et la puissance du moteur, et ce, grâce à la transmission (arbre u demi-arbre). En d’autres termes, c’est elle qui permet de donner aux roues la vitesse commandée, exigée et imposée par le moteur.
      On peut répertorier trois types de boîte de vitesse principalement utilisés dans les véhicules :
      Les boîtes de vitesse manuelles ou mécaniques Les boîtes de vitesse automatiques Les boîtes de vitesse séquentielles ou robotisées La boîte de vitesse manuelle
      La boîte de vitesse manuelle est la plus utilisée sur les véhicules européens. Egalement surnommée « vitesse mécanique » ou vitesse « à engrenages », elle se compose de 3 arbres et peut compter jusqu’à 6 rapports. Chacun de ces derniers comportant leurs propres pignons, synchroniseurs et crabots.
      Le fonctionnement de la boîte de vitesse manuelle
      Chaque arbre qui compose la vitesse mécanique remplit un rôle précis :
      L’arbre primaire assure la transmission du mouvement du vilebrequin en utilisant l’embrayage. L’arbre secondaire qui porte les pignons, les crabots et les synchroniseurs assure la transmission du mouvement aux roues motrices. Le troisième arbre relie les deux arbres précédents et assure la synchronisation de la vitesse du moteur et des roues. La vitesse manuelle se caractérise par l’utilisation de l’embrayage. Celui-ci doit être utilisé à chaque fois pour réussir un changement de vitesse, et donc de rapport.
      Les avantages de la vitesse manuelle
      Le principal avantage de la vitesse mécanique est la possibilité pour le conducteur d’adapter la vitesse du véhicule en fonction des situations, et subséquemment, du régime du moteur. Il peut passer d’une conduite sportive, c'est-à-dire à haut régime ; à une conduite plus tranquille, c’est-à-dire à bas régime selon les besoins. L
      ’autre avantage, c’est que la vitesse manuelle permet d’adapter la conduite de manière à réduire la consommation de carburant. Chose qui est quasiment impossible avec une boîte de vitesse automatique ou séquentielle.
      Les inconvénients de la vitesse manuelle
      La vitesse manuelle n’est pas très confortable et ne s’avère pas très pratique en cas de conduite en ville. Il faut de l’adresse et beaucoup de dextérité pour pouvoir passer d’un rapport à l’autre au moment opportun.
      Sans expérience, vous risquez de vous retrouver « calé » en plein embouteillage. Et c’est loin d’être amusant. Par ailleurs, en cas de dommages ou de pannes, les réparations peuvent s’avérer coûteuses.

      La boîte de vitesse automatique
      Réservée aux véhicules haut de gamme il y a quelques années, la boîte de vitesse automatique est de plus en plus utilisée aujourd’hui. Contrairement à la vitesse manuelle, comme son nom l’indique clairement par ailleurs, la vitesse automatique se compose de trains épicycloïdaux et dispose d’un convertisseur de couple hydraulique à la place de l’embrayage. Voilà pourquoi, on ne le retrouve pas sur les véhicules ayant une boîte de vitesse automatique.
      Le fonctionnement d’une boîte de vitesse automatique
      La boîte de vitesse automatique ne détermine pas la vitesse du véhicule. Elle vous permet plutôt d’indiquer le monde de conduite que vous souhaitez adopter. Et ce, seulement en déplaçant le levier et en le positionnant sur le rapport souhaité :
      P pour parking D pour la marche avant R pour la marche arrière N pour le point mort S pour une conduite sportive Les véhicules ayant une boîte de vitesse automatique n’utilisent que deux rapports : le 1 pour la première vitesse ; et le 2 pour une conduite tranquille nécessitant l’usage du frein moteur.
      Les avantages de la boîte de vitesse automatique
      La boîte de vitesse automatique est très pratique, surtout en ville. Il n’est plus nécessaire d’effectuer des manœuvres pour changer de rapports, cela se fait en quelques secondes seulement. Cela permet ainsi au conducteur de se concentrer plus sur la conduite. La boîte de vitesse automatique propose également plus de rapports que le modèle manuel. Cela permet de préserver le véhicule tout en optimisant son rendement.
      Les inconvénients de la boîte de vitesse automatique
      Comme il est impossible d’adapter la conduite selon des besoins précis, il est donc impossible également de conduire de manière à ce que le véhicule consomme moins. Voilà pourquoi, les voitures automatiques sont connues pour être plus énergivores que les voitures à vitesse manuelle. En cas de dommages ou de pannes, la réparation ou le remplacement peut également coûter cher.

      La boîte de vitesse séquentielle
      La boîte de vitesse séquentielle combine les propriétés de la vitesse manuelle et de la vitesse automatique. La boîte de vitesse robotisée est très récente sur le marché. Les premiers modèles ont vu le jour en 1990, mais aujourd’hui, de plus en plus de véhicules en sont dotés.
      Le fonctionnement de la boîte de vitesse robotisée
      Egalement surnommée boîte de vitesse robotisée, elle dispose d’un levier pour le changement de rapport automatique, ainsi qu’une commande sur le volant pour le changement de vitesse manuelle. La voiture qui en est équipée est également dépourvue d’embrayage. Pour changer de vitesse, il doit actionner la commande droite, et pour rétrograder, il doit actionner la commande gauche.
      Les avantages de la boîte de vitesse séquentielle
      La boîte de vitesse robotisée est très pratique, sans doute la plus pratique des trois modèles. Proposant tous les avantages des vitesses manuelles et automatiques en effet, elle limite les pertes de puissance à chaque changement de rapport. Elle favorise ainsi une conduite plus facile et plus réactive.
      Les inconvénients de la boîte de vitesse robotisée
      Les premiers modèles de boîte de vitesse séquentielle manquent de performances. Ils sont lents et provoquent des pertes de puissance entre les rapports. Les modèles les plus récents sont en revanche très performants. Mais ils ne sont installés que sur les voitures sportives.

    • Eveline Luca
      Les sites d'annonces en ligne sont nombreux comme Leboncoin, Vivastreet ou même le marketplace de Facebook. En général, ces sites regorgent de superbes affaires, les voitures d'occasion en font partie. Cependant les arnaqueurs sont nombreux, nous entendons souvent des histoires d'acheteurs abusés.
      Quels sont les risques d'acheter sa voiture en ligne? Comment ne pas se faire arnaquer?
      Les arnaques courantes du Marketplace
      Tout d'abord, il faut se méfier des annonces proposant une voiture à 1 euro ou gratuite (contre quelque chose). Cela paraît évident mais ce genre d'arnaques se pratique encore. Soyons un minimum réaliste, cela peut s'accompagner d'une histoire touchante, votre sensibilité (ou naïveté) sera utilisée par votre arnaqueur. Dans le pire des cas, il peut s'agir d'une voiture volée, donc attention aux offres trop alléchantes !
      Les bonnes affaires ça existe mais le prix doit tout de même être réaliste. L'arnaque la plus courante est celle d'une voiture n'étant pas à proximité. Il vous est demandé de payer les frais de livraison, le transporteur n'accepte pas d'argent en espèces. Le vendeur proposera un paiement par coupons que l'on achète au tabac ou par Western Union. Si cela vous arrive, vous ne verrez jamais votre voiture et aurez payé pour rien les coupons. 
      Pour les plus chanceux, l'arnaque se trouve dans la voiture. Un vendeur peut vous vendre une voiture d'apparence en bon état. Cependant la mécanique peut être très usée, des anomalies sont potentiellement dissimulées. Selon les cas, cela peut même être très dangereux pour vous. N'hésitez donc pas à demander à un ami mécano (ou qui s'y connait un peu) de venir vérifier la voiture avec vous. Essayez également le véhicule et écoutez bien le moteur.

      Identifier une arnaque lors de l'achat de sa voiture d'occasion 
      Les arnaqueurs utilisent toujours de faux profils (bien sûr qu'ils ne vont pas utiliser leur vrai nom !). Sur Facebook, ils utilisent même des comptes volés. Regarder son profil ne suffit pas pour s'assurer de la fiabilité du vendeur (à moins qu'il ait du contenu récent ou une vie active sur Facebook). Et le téléphone? Il peut lui aussi être falsifié, il peut vous appeler depuis un numéro temporaire. N'hésitez pas à le rappeler plusieurs jours plus tard pour vous assurer que le numéro de téléphone est toujours correcte. 
      Le paiement est un moment sensible de la vente. C'est l'étape qui vous permet de récupérer en suite la voiture. La règle est pourtant simple, garder une traçabilité du paiement. On peut donc dire au revoir au paiement par espèces, Paypal, Western Union, Mandat Cash et autres. Ces moyens de paiements sont fiables mais ne permettent pas du tout de prouver l'achat du véhicule. Sachez qu'un vendeur n'a pas le droit de vous demander d’acomptes (surtout si vous n'avez jamais vu la voiture).
      La voiture vendue peut être avoir été volée. Ne vous inquiétez, il existe un moyen fiable pour s'assurer que la voiture appartient au vendeur. Vous avez le droit de réclamer le gravage. Il s'agit d'une série de chiffres présentes sur chaque vitre du véhicule, sur le chassis et la plaque constructeur. Elle doit être identique partout. Le véhicule est enregistré sur le fichier national ARGOS. Ce n'est pas un dispositif obligatoire mais il est fortement recommandé. Cette opération coûte 80 euros.
      Les conseils pour vous éviter des arnaques
      Vous pouvez demander au vendeur sa pièce d'identité. Si c'est un vrai vendeur il ne devrait pas se sentir vexé. Il n'est pas obligé de vous l'envoyer par message, mais cela permettra d'établir une relation de confiance. Lorsque vous contactez le vendeur pour son annonce, si celui-ci baisse le prix sans lui avoir demandé de le faire, je vous conseille de fuir. Il paraît en général très sympathique et arrangeant. Ne rêvez pas, un vrai vendeur cherchera toujours à vendre sa voiture au prix qu'il a proposé. La transaction finale doit s'effectuer chez le vendeur. C'est le meilleur moyen de s'assurer que la voiture appartient bien au propriétaire. C'est cette adresse qui doit figurer sur la carte grise. Il est obligatoire que l'adresse de la carte soit à jour. Je conseille le paiement par virement, il est traçable et rapide ! Le paiement par chèque est également recommandé mais il n'est pas très apprécié du vendeur. Vous avez désormais toutes les ficelles pour ne pas vous faire avoir sur les Marketplace. Les arnaques sont beaucoup trop nombreuses, donc méfiez vous. Déceler une arnaque rapidement vous permettra de ne pas perdre votre temps et aussi votre argent dans certains cas.

    • Eveline Luca
      Laver sa voiture est une étape importante dans l'entretien de la voiture, elle permet d'augmenter la durée de vie de celle-ci en préservant l'intérieur et l'extérieur de l'usage quotidien. C'est pourquoi dans l'article d'aujourd'hui nous allons voir comment bien laver sa voiture.
      Outils pour laver sa voiture
      Pour pouvoir bien laver votre voiture, il va falloir vous équiper.
      Trois conseils avant de démarrer : 
      Le premier conseil que nous pouvons vous donner c'est d'arrêter les rouleaux ! C'est certes parfois pratique mais en réalité il y a pas mieux pour abîmer votre carrosserie. 
      Il vaut mieux que vous laviez votre voiture vous-même et que vous puissiez surveiller les petits aléas que peuvent avoir la carrosserie ou l'intérieur de la voiture. Cela vous permettra de réagir en temps et en heure sans avoir à perdre un bras.
      Le second conseil est le prélavage, si vous pouvez ne sautez pas cette étape. Elle vous permettra d'enlever les premières saletés. Pour cela utilisez une station haute pression, c'est le plus efficace qui soit, pour un premier coup d'eau sur votre automobile.
      Le troisième conseil est de garer votre voiture à l'abri du soleil pour la laver, ce sera plus agréable pour vous et pour la voiture ça vous permettra de ne pas avoir de traces d'eau lors du séchage. Les outils :
      Un seau d'eau chaude savonneuse (produit spécial pour la voiture, shampoing, liquide vaisselle) Un seau d'eau froide pour rincer (essayez de vous mettre près d'un robinet ou d'un tuyau pour plus de facilité) Une éponge Des chiffons microfibres Une serviette De la cire ou ou du vernis Une mousse spécial pour enlever les taches (si besoin) Air comprimé et des brosses fines Rénovateur plastique Solution avec du vinaigre blanc et de l'eau chaude Une brosse de nettoyage pour les roues et enjoliveurs ou un tissu  Voilà pour tout ce que vous devez avoir pour pouvoir laver correctement votre voiture.
      Laver l'intérieur de la voiture

      Commençons par le lavage de l'intérieur de la voiture :
      Pour commencer vous devez enlever toutes les moquettes, tapis et house de protection de la voiture et les mettre à l'extérieur.  Il sera plus facile pour vous d'aspirer votre automobile. Inspectez votre voiture, si vous avez des taches sur vos tapis, moquettes ou house de protection, mettez de la mousse. Laissez agir puis rincez. Lavez à l'eau savonneuse le coté caoutchouteux de vos tapis et laissez les sécher. Appliquez un antidérapant sur les tapis surtout du coté conducteur, on va éviter les glissades. Pour les ventilations, boutons de fenêtres ou même les vide-poches, utilisez l'air comprimé pour enlever les poussières. Si vous voyez des saletés encore incrustées alors utilisez les brosses fines pour les nettoyer de fond en comble. Pour les surfaces intérieur dures, nettoyez-les avec le rénovateur plastique qui redonnera une brillance à votre intérieur. Pour les vitres et les miroirs, utilisez la solution vinaigre blanc et eau chaude. Mettez-en sur un chiffon doux ou microfibre et nettoyez vos vitres intérieurs et vos miroirs. Enfin passez un bon coup d'aspirateur dans votre automobile. Pensez à bien passer dans les zones un peu plus difficiles d'accès pour que votre voiture soit propre comme un sou neuf. Remettez les tapis, moquettes et house de protection. Et voilà votre intérieur est tout propre, une fois que  l'intérieur est fait vous pouvez passer à l'extérieur de votre voiture.
      Laver l'extérieur de la voiture

      Pour laver l'extérieur de votre voiture, nous vous conseillons le prélavage pour enlever une première fois les saletés incrustées. Ensuite assurez-vous que votre voiture soit bien fermée. Vérifiez les vitres et les portes que de l'eau ne rentre pas à l'intérieur de votre voiture.
      Prenez deux seaux, un avec de l'eau chaude savonneuse et l'autre avec de l'eau froide pour rincer vos éponges et chiffons. Placez-les à proximité de vous pour éviter de vous faire des allers-retours inutiles. Prenez l'éponge ou le chiffon et plongez-le dans l'eau chaude savonneuse. Lavez votre voiture du haut jusqu'au bas. Rincez votre éponge ou chiffon régulièrement. Chaque partie que vous nettoyez, vous devez la rincer à l'eau froide, soit avec le seau d'eau froide soit avec le tuyau. Cela dépend de la méthode que vous utilisez. Petit conseil : la voiture doit rester humide pour éviter les traces.
      La partie basse de la voiture doit être la dernière partie du lavage extérieur, c'est celle qui est la plus sale. Les roues et les enjoliveurs doivent être nettoyés avec une brosse de nettoyage ou un tissu selon ce que vous avez sous la main. Cependant la brosse de nettoyage est plus efficace. Séchez votre voiture avec une serviette propre pour éviter toutes traces. Appliquez de la cire ou du vernis pour une finition parfaite (optionnel). Et voilà pour l'extérieur de la voiture!
      L'avantage de laver votre voiture vous-même c'est de pouvoir surveiller les usures liées à l'utilisation quotidienne mais aussi voir les rayures ou les accrocs que les autres usagers ont pu vous faire. Vous pourrez donc réparer tout ce qu'il y a à réparer en temps et en heure.
      Si vous ne souhaitez pas laver votre voiture, vous pouvez faire appel à un professionnel qui vous le fera tout aussi bien mais vous coûtera peut-être un peu plus cher que de le faire vous-même selon les tarifs.    

    • Eveline Luca
      La voiture sans permis 4 places répond aux besoins d’un très grand nombre de conducteurs. Notamment ceux qui n’ont pas encore obtenu cette autorisation, et ceux dont le permis a été retiré ou suspendu.
      Mais permet-elle réellement de conduire une voiture sans avoir de permis ? Quels sont ses caractéristiques et à quelles conditions peut-on l’utiliser ? Voici tout ce que vous devez savoir sur la voiture sans permis 4 places.
       
      Les caractéristiques de la voiture sans permis 4 places
      La voiture sans permis 4 places est en vérité un quadricycle lourd à moteur. A la différence des quadricycles légers (voiture sans permis 2 places), elle est caractérisée par :
      La présence d’une banquette à l’arrière permettant le transport de deux personnes supplémentaires. Elle dispose donc de 4 sièges. Un poids à vide de 400 kg, contre 350 kg pour le modèle de 2 places. Une puissance maximale de 15 kW, soit 20 chevaux ; contre 5.6 chevaux seulement pour le modèle léger. Une vitesse pouvant aller jusqu’à 80 km/h contre seulement 45 km/h pour le 2 places. Une boîte manuelle à la place de la boîte automatique.
       
      Les conditions pour pouvoir conduire une voiture sans permis 4 places
      Vous devez savoir une chose : comme tous les véhicules appartenant à la catégorie des quadricycles lourds à moteur, la voiture sans permis 4 places ne peut être conduite que sous certaines conditions.
      Voiture sans permis 4 places : l’âge du conducteur
      Bonne nouvelle pour les mineurs, la voiture sans permis à 4 places peut être conduite par tout conducteur à partir de l’âge de 16 ans.
      Voiture sans permis 4 places : le permis
      Eh bien oui ! La voiture sans permis 4 places ne vous exempte pas de permis. Pour pouvoir la conduire, le conducteur doit être détenteur d’un permis B1, celui-même qui est exigé pour rouler sur une moto de 125 m3.
      Aussi que si vous êtes né après 1987 et que le B1 est le premier permis que vous allez passer, vous ne pourrez conduire la voiture sans permis 4 places que si vous obtenez également une attestation de sécurité routière, ou à défaut une attestation scolaire de sécurité routière. La connaissance du Code de la route est également souhaitée, de même que quelques cours de conduite.
      Combien coûte une voiture sans permis 4 places ?
      Une voiture sans permis 4 places coûte entre 12 000€ et 25 000€, en fonction du modèle et du carburant/de l’énergie qu’il consomme. En règle générale, le modèle électrique est toujours le plus cher du marché.
      En règle générale, selon qu’il s’agisse d’un véhicule diesel, essence ou électrique, la citadine coûtera en moyenne entre 12 000€ et 18 000€. Tandis que l’utilitaire coûtera entre 12 000 € et 25 000€.
      Qu’en est-il de l’assurance ?
      La voiture sans permis 4 places n’échappe pas aux règles soumises à tout engin destiné à emprunter la route. Si vous voulez rouler avec, vous devez souscrire une assurance auto. Les contrats et les garanties ne diffèrent guère d’une assurance auto classique : la VSP 4 places doit au moins être couverte par une garantie de responsabilité civile.
      Cette assurance permettra au conducteur de bénéficier d’une couverture pour les dommages causés au tiers en cas d’accident. Pour un maximum de couverture cependant, vous pouvez également souscrire des garanties supplémentaires comme :
      La garantie personnelle du conducteur qui vous permettra aussi d’être couvert si vous subissez des dommages corporels. La garantie contre le vol.  
       

    • Eveline Luca
      Bosses, rayures, fissures, trous, corrosions… les jantes alu ne sont pas à l’abri d’éventuels dommages. Une mauvaise manœuvre pour se garer, et c’est des dépenses imprévues de plus à verser en réparation.
      La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez réparer vos jantes alu vous-même. Si vous avez les matériels nécessaires et si vous avez du temps à revendre, vous pouvez tout à fait remettre votre jante alu endommagée en état.
      Découvrez comment réparer ses jantes alu soi-même.
      Quand réparer ses jantes alu soi-même ?
      La question se pose en effet, car vous devez savoir qu’il est certains dommages que vous ne pourrez pas réparer vous-même, et que même un professionnel en la matière pourrait refuser de réparer lui-même. Avant de commencer les opérations de réparation par conséquent, vérifiez bien quel type de dommage la jante a subi.
      Les dommages réparables
      L’une de vos jantes a été râpée par le bord du trottoir ? La réparation est possible si vous constatez que la jante n’a pas subi une déformation majeure. Autrement dit, vous pourrez réparer vous-même en cas de :
      Rayures Entailles Eraflures Les dommages irréparables
      Vous l’aurez compris, dès lors que le dommage subi a déformé la jante, la réparation n’est pas possible. Du moins, par vous. S’il y a déformation de la structure, vous devez contacter un professionnel qui décidera s’il est possible de réparer ou si la seule solution est de remplacer. Ces options sont possibles en cas de :
      Bosses Fissures Trous Déchirures Cassures
       
      Comment réparer ses jantes alu soi-même ?
      Pour réparer vos jantes alu vous-même, vous devez commencer par le nettoyage. Vous devrez par la suite adapter la réparation en fonction des dommages subis.
      Le nettoyage de la jante alu
      Le nettoyage est une étape indispensable. Il garantit en effet le succès de votre opération dans la mesure où sur une jante sale, des détails peuvent vous échapper. La première chose à faire est donc de démonter les jantes et de le poser par terre. Ne perdez pas de temps à démonter les pneus, le nettoyage et la réparation peuvent se faire avec. Et ça vous fera gagner du temps. Pour le nettoyage, vous pouvez utiliser de l’eau froide mélangée avec du détergent, mais vous devez savoir que c’est beaucoup mieux avec de l’eau chaude. De même, si vous avez chez vous une brosse nettoyante, c’est l’idéal. Mais dans le cas contraire, vous pouvez frotter la jante avec une éponge ou un chiffon humide. Ils feront très bien l’affaire.
      Comment réparer ses jantes alu soi-même en cas de rayures ?
      En cas de rayures ou d’éraflures, vous devez faire en sorte que les parties endommagées retrouvent la même apparence que les parties intactes. Et pour cela, un seul mot d’ordre : ponçage.
      Pour commencer, vous devez utiliser un appareil électrique. C’est plus pratique, c’est plus rapide, mais c’est surtout plus efficace. Mais vous devez faire très attention, car s’il entre en contact avec le pneu, vous risquez de l’endommager aussi. Par conséquent, si vous êtes un brin maladroit, mieux vaut perdre du temps en retirant le pneu, quitte à le remettre après. Et ce, plutôt que de se risquer à acheter un pneu neuf.
      Après ce premier ponçage, lorsque les dommages auront tous disparus, vous remarquerez quand même une différence. Pour y pallier, prenez un papier abrasif et poncez de nouveau. Pour obtenir une surface bien uniforme, commencez par les parties endommagées d’abord et dirigez le papier vers les parties intactes après.
      Pour terminer en beauté, si vous voulez vernir vos jantes, vous pouvez, mais notez que ce n’est pas obligatoire. En tous les cas, pensez à protéger vos pneus en les enveloppant avant de commencer. Prenez ensuite un spray de silicone et nettoyez de nouveau la jante avec, puis appliquer votre vernis.
      Comment réparer ses jantes alu en cas de corrosion ?
      Vous avez remarqué des points de rouille sur vos jantes ? Vous pouvez camoufler cela grâce à une couche de peinture. Voici comment vous devez procéder :
      A l’aide d’un papier abrasif, poncez toute la surface de votre jante de manière à obtenir une apparence uniforme et lisse. Prenez de l’acétone et mettez-en sur la jante pour retirer toute trace de graisse. Laissez sécher. Prenez un spray de silicone pour nettoyer la jante et la débarrasser des résidus. Vous pouvez également utiliser un compresseur. Prenez l’apprêt en bombe et appliquez-le sur la jante. Laissez sécher. Prenez la bombe et pulvérisez. Pour une finition encore plus réussie, une fois que la peinture aura séchée, appliquer du vernis dessus.

    • Eveline Luca
      Nombreux d'entre vous ont déjà subi la situation de crevaison. Et d'autres ont espoir que cela n'arrive jamais. A travers cet article, vous découvrirez comment faire face à un pneu crevé ainsi que des conseils pour être préparé. 
      Anticiper la crevaison
      Dans un premier temps, il est important de connaître les principales causes de ce fléau : les chocs violents contre un trottoir (pouvant percer votre pneu), le sous gonflage (accentuant l'usure du pneu) et les pierres pointues, clous, vis. Pour éviter la crevaison il est donc vivement conseillé de surveiller le gonflage des pneus. Une conduite prudente vous permettra d'éviter les chocs violents contre les trottoirs et de pouvoir contourner tout obstacle sur la route.
      Il est fortement conseillé d'avoir le kit de survie en cas de crevaison ! Voici la liste des choses à toujours avoir dans la voiture pour survivre à une crevaison sereinement:
      Le cric : c'est comme dans les films, il servira à soulever votre véhicule. La clé en croix : avoir de quoi démonter le pneu c'est toujours sympa. Bombe anti-crevaison : très pratique en cas de petite crevaison. Il suffit de vider la bombe dans le trou pour pouvoir rouler jusqu'au garage le plus proche. Compresseur électrique : il peut se brancher au niveau de l'allume-cigare, il servira à regonfler le pneu (réparé avec la bombe anti-crevaison). Roue de secours : ça paraît évident mais sans roue de secours, le démontage de la roue ne sert à rien... Pensez aussi à la gonfler lorsque vous gonflez vos roues. Lampe de poche : de nuit cela peut être très pratique, achetez-en une de bonne qualité (qui éclaire mieux que la lampe torche du téléphone). Paire de gants : toujours pratique pour ne pas avoir les mains noires à la fin de la manœuvre.     Mon pneu est crevé
      Surtout ne paniquez pas ! Ralentissez en lâchant l'accélérateur. Il faut vraiment éviter de freiner. Rabattez-vous sur le bas côté. Évitez de rouler à plat sur de longues distances. Rouler trop longtemps avec un pneu endommagerait l'enjoliveur et ce ne sera pas du tout le même prix pour les réparations. Pensez également à activer vos feux de détresse. L'idéal est de pouvoir d'arrêter à plat et de ne pas avoir le pneu crevé du coté de la route.
      Une fois arrêté, enclenchez le frein à la main et mettez une vitesse. Installez ensuite tranquillement votre triangle afin que vous soyez en sécurité. Vous êtes désormais en situation de pouvoir évaluer la situation. Cette étape consiste à vérifier l'état du pneu crevé. Si c'est un petit trou, estimez-vous chanceux, c'est le moment d'utiliser le kit de survie (vous serez bien content de l'avoir à ce moment-là !). Videz la bombe et adaptez la pression du pneu avec le compresseur.

      Voici les étapes de changement d'un pneu :
      Enlevez l'enjoliveur Desserrez les boulons de la roue  Positionnez le cric Levez la voiture d'au moins 15 cm Dévissez les boulons  Retirez la roue crevée Positionnez la roue de secours Vissez les boulons en diagonale Enlevez le cric La roue de secours est montée
      Une fois réparée, ce n'est pas encore fini malheureusement.. Vous devez redoubler de prudence. Votre vitesse ne doit pas dépasser les 80 km/h, si vous êtes sur une voie rapide ou sur l'autoroute, restez sur la file de droite. Il est important que vous vous rendiez à un garage à proximité, la roue de secours n'est qu'une solution temporaire ! C'est également le cas pour un pneu réparé avec la bombe anti-crevaison. 
      Diverses solutions 

      Bridgestone DriveGuard : un pneu Runflat révolutionnaire from Allopneus on Vimeo.
       
      Vous avez certainement vu sur le marché le pneu Run-flat. Il a l'avantage de pouvoir continuer de rouler même si son pneu est crevé. Plus besoin de transporter la roue de secours ainsi que le kit de survie. Ils sont tout de même bien plus chers qu'un pneu standard et vous n’échapperez pas à la case garage. Une fois crevé il sera difficilement possible de parcourir plus de 250km. Vous ne pourrez pas dépasser les 80 km/h.
      Sur le marché vous pourrez trouver des kits de survie à un prix avoisinant les 50 euros. Ces kits sont très complets et surtout très pratiques. Vous n'aurez pas à vous soucier d'avoir oublier quelque chose. Faites-lui de la place dans le coffre. Vous ne le regretterez certainement pas !
      Enfin une dernière solution pour ceux qui font un blocage en mécanique ou si vous n'avez tout simplement pas envie de vous prendre la tête, investissez dans une bonne assurance auto. Elle vous dépannera au moment de la crevaison. La voiture sera amenée au garage le plus proche. Selon votre package vous pouvez même avoir droit à une voiture de secours ou au moins à un rapatriement chez vous.
      J'espère qu'avec cet article vous saurez vous sortir du cas de la crevaison. Je vous conseille d'anticiper la crevaison, vous y serez mieux préparé ! 

    • Eveline Luca
      Les LOA et LLD séduisent de plus en plus de Français aujourd’hui. C’est vrai, pouvoir disposer d’une voiture neuve en contrepartie d’un loyer, et ce, pendant 3 à 5 ans est un luxe qu’on pensait ne jamais pouvoir s’offrir il y a encore quelques années. Le concept est d’autant plus tentant qu’à la fin du contrat, on a la possibilité de garder ladite voiture, ou d’en changer pour une autre, neuve de surcroît.
      Mais attention, si la Location avec Option d’Achat et la Location Longue Durée offrent de nombreux avantages pour les particuliers et les professionnels, elles le sont d’autant pour le constructeur.
      Vous êtes tenté par les LOA et les LLD ? Découvrez les pièges que vous devez absolument éviter.
      LOA et LLD : les pièges à éviter avant la signature du contrat
      Même si on ne le dit pas, le leasing est en réalité un crédit parmi tant d’autres, avec la possibilité à la fin du contrat, de garder ou non la voiture. Et comme tout crédit, derrière une apparence bien lisse et lustrée, peut se cacher des pièges. Vous devez les détecter bien avant la signature du contrat.
      Ne vous fiez jamais aux promesses des publicités
      Les publicités en elles-mêmes sont des pièges, un véritable attrape-nigaud ! Pourquoi ? On ne vous y montre que ce que vous avez envie de voir, à savoir une belle voiture, haut de gamme et toute option. Et tout ça, en contrepartie d’un loyer qui, à côté de vos revenus mensuels, représente une bagatelle.
      Forcément, vous êtes intéressé. Mais méfiez-vous, car la réalité est souvent toute autre. La plupart du temps, on vous montre le meilleur modèle du parc automobile, avec le prix du modèle de base. Si vous voulez éviter les mauvaises surprises, prenez le temps de bien vous informer sur l’offre proposée.
      Méfiez-vous des loyers trop bas…
      On vous propose de payer une centaine d’euros par mois pour une voiture neuve et haut de gamme ? Il y a peut-être anguille sous roche. Les constructeurs ne gagnent rien à vous brader un modèle de qualité et neuf de surcroît. S’ils vous proposent un loyer qui vous semble déraisonnablement bas, vous devez vous méfier.
      Quel est le risque ? Qui dit loyer bas dit souvent apport conséquent. Autrement dit, on exigera de vous que vous payez un premier loyer majoré pouvant aller jusqu’à 35% de la valeur réelle de la voiture. La règle est très simple en réalité : plus le premier apport est élevé, moins sera important le loyer. Un leasing avec tout simplement un loyer très bas, ça n’existe pas. Pour éviter les pièges, vous devez vous baser uniquement sur le coût total du contrat. Autrement dit, sur la totale que vous aurez à payer pour louer la voiture pendant une période déterminée.
      Surveillez de près l’assurance…
      Il y a des primes d’assurance à payer ? Bien sûr, mais les constructeurs annoncent rarement quelles sont les risques qu’ils couvrent. Il est donc indispensable que vous vous renseignez sur les garanties proposées. Car en cas de vol ou d’accident, vous risquez de payer une fortune, malgré l’indemnisation proposée par l’assureur.
      Quelle est la garantie indispensable ? En plus d’un contrat tout risque, l’idéal serait de souscrire également à la garantie « perte financière ». Ainsi, en cas de sinistre, vous n’aurez pas à payer la différence si ce que vous devez au bailleur est encore supérieur à la valeur de la voiture.

      LOA et LLD : les pièges à éviter pendant la location
      Vous devez comprendre une chose : dans les contrats de leasing, plusieurs détails qui – de prime abord – paraissent sans importance peuvent au final vous coûter une petite fortune. Un dépassement du kilométrage, une petite rayure sur la carrosserie, etc. Pensez donc à vous renseigner sur ces détails et à faire très attention pendant toute la durée de la location si vous ne voulez pas avoir à payer plus que nécessaire.
      Portez une attention particulière au kilométrage
      Un prix intéressant peut également cacher un plafond de kilométrage ridiculement bas. Le bailleur n’a effectivement aucun intérêt à ce que vous lui rendiez une voiture « potable », qui a déjà fait plusieurs kilomètres. En contrepartie d’un loyer bas, il va ainsi limiter le kilométrage.
      Certains exigeront un kilométrage annuel de 5000 km maximum par exemple, d’autres proposeront un plafond de kilométrage à ne pas dépasser durant toute la durée du contrat. 5000 km par an, vous conviendrez que ça ne suffit pas. Et le piège est justement là : vous devrez payer pour chaque kilomètre dépassé.
      LOA et LLD : assurez-vous que la voiture est en bon état
      Au terme de votre contrat, en particulier si vous n’envisagez pas d’acheter la voiture, celle-ci subira un chek-up complet. Les bailleurs vont mandater des experts pour l’inspecter sous toutes les coutures. Et là, en fonction de ce qui était stipulé comme tolérable ou intolérable dans le contrat, ils vont estimer les dégâts. Vous l’aurez deviné : tout ce qui est à réparer, à refaire ou à retaper, seront à votre charge.
      Et puisque le constructeur n’acceptera pas que les réparations soient faites par n’importe qui, mais par un professionnel de son choix, vous devez vous attendre à des prestations surfacturées.
      Pour éviter cela, pensez donc à vous assurer que la voiture que vous louez est impeccable en tout point. Qu’il n’y a pas quelques imperfections quelque part qui risquent de se détériorer encore plus pendant la durée du contrat, et qui seront – par la suite – réparées à vos frais.

    • Eveline Luca
      Certes, avec une bonne assurance auto, vous êtes couvert en cas d’accident. Selon les garanties souscrites, non seulement, vous pourrez obtenir indemnisation pour les dommages causés aux tiers et aux matériels. Mais en plus, vous pourrez également bénéficier vous-même d’une bonne couverture. Mais attention, les choses ne sont pas aussi simples si vous êtes vous-même le responsable de l’accident.
      Afin de responsabiliser les conducteurs et subséquemment, de prévenir les accidents routiers, les assureurs ont mis en place des systèmes de récompense et de pénalisation assortis à l’assurance auto : la franchise et le bonus malus. Si vous êtes à l’origine de l’accident, ainsi vous risquez de payer plus que prévu, et cela risque même d’augmenter vos cotisations pour la prochaine année.
      Comment ces systèmes fonctionnent-ils ? Quand êtes-vous récompensé ? Quand êtes-vous pénalisé ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la franchise et le bonus malus.
      Tout savoir sur la franchise d’assurance
      L’assurance auto ne rembourse pas entièrement les dépenses occasionnées par un sinistre. Elle prendra en charge la majeure partie et laissera aux soins de l’assuré de payer le reste. Ce montant restant à la charge de l’assuré est appelé « Franchise ».
      A quoi sert la franchise ?
      La franchise a été mise en place pour faire comprendre aux conducteurs que malgré une assurance auto, l’imprudence au volant a toujours son prix. Malgré la couverture en effet, si les frais de réparation sont élevés, le montant de la franchise risque également d’augmenter. Autrement dit, l’assuré pourra malgré tout se retrouver avec une facture salée à payer.
      Comment se calcule le montant de la franchise ?
      Il n’y a pas de formule précise, car le montant de la franchise va dépendre de plusieurs critères, mais surtout du contrat d’assurance souscrit. Voilà pourquoi, avant de signer, il est conseillé de se renseigner sur la manière dont la franchise sera calculée. On peut en effet répertorier plusieurs types de franchise :
      La franchise fixe. L’assurance proposera un montant fixe. Et en cas de sinistre, quelle que soit la valeur de l’indemnisation, la somme due par l’assuré restera toujours la même. Concrètement, si la franchise précisée dans le contrat est de 250€ et que le remboursement s’élève à 1000€, l’assurance ne versera que 750€. La franchise proportionnelle. L’assurance proposera alors de calculer la franchise à partir d’un pourcentage du montant du remboursement. Concrètement, si celle-ci est de 25%, si le sinistre s’élève à 1000€, alors l’assurance ne remboursera que 750€. La franchise relative ou simple. L’assurance va proposer un plafond qui servira de repère. Si celui-ci n’est pas dépassé, l’assuré ne recevra aucune indemnisation. Si celui-ci est dépassé, l’assuré ne paiera strictement rien. Concrètement, si la franchise est de 250€, et que le sinistre s’élève à 200€, l’assurance ne paiera rien. Mais si le sinistre s’élève à 1000€, l’assurance remboursera tout dans son intégralité. Il existe également d’autres franchises - non obligatoires, mais qui peuvent être ajoutées au contrat – qui peuvent s’appliquer dans le cas où la voiture n’a pas été conduite par le conducteur assuré. Il s’agit notamment de la franchise conduite exclusive et de la franchise jeune conducteur. Et attention, elles sont particulièrement élevées, car le montant dû par l’assuré peut aller jusqu’à 1500€.

      Tout savoir sur le bonus malus
      Le bonus malus est un système qui permet de récompenser ou de pénaliser le conducteur assuré en fonction de son comportement au volant. Et ce, grâce à des bonus ou des malus que l’on va appliquer sur sa prime d’assurance.
      Comment fonctionne le bonus malus ?
      Egalement appelé « Clause de Réduction-Majoration », le bonus malus est obligatoire depuis 1976. Il fonctionne très simplement en réalité :
      Si vous ne causez aucun accident pendant une année, vous recevez des points de bonus qui vont permettre de réduire votre prime d’assurance pour l’année suivante. Si vous causez un accident au cours de l’année du contrat, vous recevez des points de malus qui vont augmenter votre prime d’assurance pour l’année suivante. Comment calculer le bonus ?
      Dans le cas où l’assuré n’a pas causé d’accident en un an, c'est-à-dire à partir du jour où il a signé son contrat jusqu’à l’anniversaire de celui-ci, il va obtenir un bonus de 5%, ce qui correspond à un coefficient de 0.95.
      Les bonus obtenus sont cumulables. C'est-à-dire que si l’année qui suit, il n’a causé aucun accident, il va encore obtenir un bonus de 0.95 et voir encore une fois sa prime d’assurance réduite de 5%. Et ainsi de suite. Un conducteur « prudent » peut accumuler jusqu’à 0.50 coefficient, ce qui correspond à 14 années sans accident.
      Comment calculer le malus ?
      Pour déterminer la valeur du malus, il suffit de multiplier la valeur du coefficient précédent par 1.25, ce qui correspond à un malus de 25%. Là encore, les malus sont cumulables. Par conséquent, si vous causez un accident chaque année, votre prime d’assurance augmentera tous les ans. Le coefficient maximum est de 3.50. La valeur du malus peut également dépendre de la situation :
      Si vous êtes le seul responsable de l’accident, le malus auto augmente de 25%. La prime d’assurance va alors augmenter de 1.25. Si la responsabilité est partagée, le malus auto va être divisé en deux, soit 12.5%. Si vous avez déjà bénéficié d’un bonus de 0.5 durant les 3 années qui ont précédé l’accident, le malus sera de 0%.

    • Eveline Luca
      Nous voyons des voitures tous les jours, nous remarquons des modèles plus populaires que d'autres. Vous vous êtes certainement déjà demandés quelles sont les voitures les plus vendues dans le monde ? Voici le top 10 :
       
       
       
      Toyota Corolla
       
      Cette voiture a été vendue à plus de 40 millions d'exemplaires. Ce modèle a connu au total 11 générations. Elle répond aux besoins des automobilistes désirant une voiture petite et économique. Elle est réputée pour être fiable et économique. C'est la voiture la plus vendue en 1976. Elle est énormément populaire aux USA et au Canada.
      Ford F Series

      Créé en 1948, c'est un pick-up léger vendu à plus de 34 millions d'exemplaires. Ford a toujours su moderniser son modèle. Elle a su se démarquer de la concurrence. Les premiers modèles sont très allongés. Le dernier modèle est le Raptor 2012. Il est destiné aux amateurs de off road. Il a les chassis renforcés et 4 roues motrices.
      Volkswagen Golf 

      Cette voiture culte est lancée en 1974. C'est une voiture familiale dotée d'une excellente robustesse. Sa conduite économique séduit énormément les automobilistes. La golfe GTI débarque en 1976. Ce modèle plutôt sportif connait un grand succès en France. Le pic de vente a lieu vers la fin des année 90. La 4ème génération (1999) a su proposer des fonctionnalités novatrices comme l'aide au freinage d'urgence. Ce modèle s'est vendu à plus de 33 millions d'exemplaires.
      Volkswagen Coccinelle

      Cette voiture devenue légendaire est pensée par Ferdinand Porsche à la demande d'Hitler, sous le nom de "voiture du peuple". Lancée en 1938, il lui faudra du temps avant de plaire (à cause de la seconde guerre mondiale). Malgré un démarrage un peu mou, elle a su rebondir, elle ne cesse d'évoluer entre 1950 et 1970.
      Grace aux productions Disney, la Coccinelle devient le chouchou du grand public. Elle a été vendue à 21,5 millions d'exemplaires. En 1978, la production s'arrête en Europe. La concurrence de la Golf lui aura été fatale. 
       Fiat 124

      La Fiat 124 est à la base destinée pour la petite bourgeoisie italienne. Lancée en 1966, elle devait leur permettre de se déplacer confortablement. L'idée principale a été de minimiser l'espace extérieur afin d'optimiser l'intérieur. Son succès fut immédiat, c'est LA voiture européenne de l'année 1967. Le succès est donc au rendez-vous, même au cinéma (dans le film "La casse" en 1971). Elle aura été vendue à plus de 20 millions d'exemplaires. En 2016 elle est remplacée par la 124 Spider.
      Ford Escort
       
      C'est une voiture de rallye créée en 1968. Elle est peu esthétique mais mécaniquement très fiable. Elle balaye ses concurrents durant les compétitions de rallye, comme à Mexico en 1970. Elle remporte un énorme succès médiatique. Elle a su se placer sur le podium de nombreuses courses jusqu'à la fin des années 90. Ce modèle sera vendu à 20 millions d'exemplaires.
      Lada Niva

      Ce modèle est un mythique 4x4 d'origine russe. Elle est créée en 1980. Sa carrosserie est compacte. Ce véhicule a été pensé pour résister au froid sibérien. Son nom signifie "champs de blé". Elle est rendue célèbre grâce au Paris Dakar. Ce modèle a été vendu à 20 millions d'exemplaires.
      Opel Corsa

      Cette voiture citadine très populaire en France fait ses débuts en 1982. Elle possède un excellent rapport qualité prix. Malgré son coté citadin, elle est également adaptée pour les longs trajets. Elle ne cesse d'évoluer en présentant régulièrement de nouveaux modèles.
      Aujourd’hui, la modernité et la sécurité ont pris le dessus. Elle coûte plus cher qu'à ses débuts mais continue de conserver sa popularité. Depuis sa création, il s'est tout de même écoulé 18 millions d'exemplaires.
      Honda Civic

      Cette voiture a été vendue à 16,5 millions d'exemplaires. C'est à la base un modèle sportif et économique créé en 1972. Avec les années, elle s'est transformée en voiture familiale. Je vous invite à visionner la vidéo ci-dessous présentant les différents modèles. Elle ne dure qu'une minute.

      Ford Model T

      C'est la voiture la plus influente au monde du début du XXème siècle. Cette voiture mythique créée en 1908 sera vendue à 16 482 040 exemplaires. Sa vitesse maximum est de 70 km/h. Sa conception est plutôt simple. Cette simplicité permettra même à la marque de révolutionner le domaine de la production automobile. La production à la chaîne est en train de naître. Ce type de production permet de réduire le coût et le temps de création d'une voiture. 
      Ce top est désormais terminé, nous pouvons remarquer les nombreux modèles populaires en France malgré les années.
       

    • Eveline Luca
      L’assurance d’une voiture électrique est différente de celle d’une voiture classique. Dans la mesure où le modèle électrique coûte beaucoup plus cher aussi bien à l’achat qu’à la réparation, il est essentiel de souscrire la bonne assurance pour pouvoir – en cas de sinistre – bénéficier d’une bonne couverture. Et ce, autant pour couvrir les dommages subis par le véhicule que ceux causés aux personnes.
      La bonne nouvelle, c’est que l’acquisition d’une voiture électrique n’est pas seulement encouragée par le gouvernement. Elle l’est également par les assureurs qui apprécient son autonomie et sa vitesse. Toutes deux étant limitées en effet, la voiture électrique présente moins de risque d’accident que les voitures thermiques. Voilà pourquoi, ils proposent aujourd’hui des garanties spécifiques à des conditions plus qu’intéressantes pour ce type de voiture.
      Découvrez comment bien choisir l’assurance d’une voiture électrique.
      Les différents types de contrats d’assurance pour voiture électrique
      Vous venez d’acheter une voiture électrique ? Pour qu’elle puisse circuler, vous devez commencer par l’assurer. Et comme c’est le cas pour toute assurance auto, vous avez le choix entre trois types de contrats :
      L’assurance au tiers L’assurance vol et incendie L’assurance tout risque L’assurance au tiers pour voiture électrique
      L’assurance au tiers offre le minimum de protection exigé par la loi. Elle s’accompagne automatiquement de la garantie Responsabilité Civile, et est obligatoire aussi bien pour les véhicules qui circulent que pour ceux qui ne roulent pas. L’assurance au tiers garantit une indemnisation du tiers en cas de dommages corporels et/ou matériels. Et ce, que le sinistre ait été causé par l’assuré ou par une autre personne dont l’identité n’a pas pu être établie.
      En revanche, elle ne couvre pas l’assuré – d’où l’intérêt de souscrire des garanties complémentaires. Car ce contrat est personnalisable.
      L’assurance vol et incendie pour voiture électrique
      Ce type d’assurance n’est pas obligatoire, mais elle est vivement recommandée. La voiture électrique coûte en effet extrêmement cher. Et dans la mesure où personne n’est à l’abri d’un danger éventuel, il peut être intéressant – voire prudent, d’être couvert dans le cas où le véhicule ferait l’objet d’un vol, et soit victime d’un incendie.
      L’assurance vol et incendie pour voiture électrique couvre par ailleurs tous les cas de sinistre. En plus du vol et de l’incendie, elle garantit également une indemnisation pour tous dommages causés par la grêle, la tempête, etc.
      L’assurance tout risque
      L’assurance tout risque offre la protection la plus complète. Elle inclut les garanties au tiers et la Responsabilité Civile, l’indemnisation en cas de vol et d’incendie, mais aussi une couverture pour l’assuré – qu’il soit ou non à l’origine du sinistre.
      L’assurance tout risque est très intéressante dans la mesure où en plus des garanties basiques à l’auto classique, elle propose également des garanties spécifiques aux voitures électriques : assurance batterie, assistance panne électrique 0 km, assistance remorquage, garantie « Valeur à neuf », etc.

      Bien choisir l’assurance d’une voiture électrique – Les garanties à prendre en compte
      Pour bien choisir l’assurance pour votre voiture électrique, vous devez porter une attention particulière aux garanties. Elles peuvent en effet être différentes d’un contrat à l’autre, et bien sûr, d’un assureur à un autre.
      La garantie « Assistance panne électrique 0 km »
      Ce n’est un secret pour personne, l’autonomie n’est pas le point fort d’une voiture électrique. Il y a donc un risque que vous tombiez en panne au milieu de nulle part, loin d’une borne de recharge. La garantie Assistance 0 Km vous permet de bénéficier d’une assistance en cas de panne due à une batterie HS.
      La garantie « Batterie supplémentaire »
      La batterie de la voiture électrique est rarement vendue avec. La plupart du temps, elle est louée par le concessionnaire. Voilà pourquoi, vous devez faire très attention, car elle coûte très cher, et en cas de panne ou d’altération, vous risquez de le payer cher.
      Pour éviter cela, assurez-vous de bien choisir une assurance voiture électrique qui couvre les dommages subis par la batterie. Certaines assurances proposent comme garantie le remplacement de celle-ci.
      Les autres garanties qui peuvent être intéressantes…
      La garantie « services d’assistance »
      Cette garantie vous permet de bénéficier d’un service de remorquage dans le cas où vous tomberiez en panne quelque part. Votre voiture sera transportée jusqu’à la borne la plus proche.
      La prise en charge de la réparation
      Certaines assurances proposent également de rembourser les frais liés à la réparation de la voiture si la panne est due à des problèmes électriques.

    • Eveline Luca
      A une époque où le prix du carburant crève les plafonds, les voitures électriques sont perçues comme la solution économique idéale. Certes, elles sont particulièrement chères à l’achat. Mais leur prix d’achat élevé est très vite amorti par le faible coût de l’entretien, et par le coût de charge, nettement plus abordable que celui de l’essence. Mais qu’en est-il vraiment ? Avant d’investir dans une voiture électrique, il est plus prudent de creuser la question en profondeur.
      Vous devez savoir avant tout qu’en France, vous pouvez recharger la batterie de votre voiture de deux manières : à domicile ou sur les bornes de recharge publique. Vous devez aussi noter qu’il est possible de charger sa voiture électrique gratuitement. Mais la plupart du temps, la recharge sera payante.
      Découvrez donc quel est le coût de recharge d’une voiture électrique.
      Le coût de recharge d’une voiture électrique à domicile
      C’est là tout l’avantage d’avoir une voiture électrique : vous pouvez le recharger chez vous ! A quel prix ? Cela dépend en grande partie de la source que vous utiliserez : prise murale domestique de type E ou borne murale.
      Le budget à prévoir pour la recharge sur une prise de type E
      Vous pouvez recharger votre voiture électrique sur une prise murale de type E. C’est sans doute la solution la plus économique, car si vous optez pour un modèle non-dédié, vous n’aurez rien à payer du tout. Il y en a sûrement dans votre garage. Dans quel cas, le coût de la recharge sera celui inscrit sur votre facture énergétique mensuelle. Si vous préférez la prise de type E dédiée – ce qui est préférable selon les spécialistes – il vous faudra en installer une.
      Un budget de 50 euros environ devrait suffire pour la pose et la fourniture. En termes de consommation d’électricité, la recharge d’une voiture électrique par prise électrique est à peu près la même que le courant consommé par un appareil électroménager.
      Le budget à prévoir pour la recharge sur une wall-box
      La wall-box est évidemment ce qui se fait de mieux dans le domaine. Cette borne murale a en effet été conçue spécifiquement pour les voitures électriques. Et en plus d’une charge rapide, elle offre l’avantage d’être programmable. Vous pouvez programmer son démarrage pendant les heures creuses. Certaines d’entre elles peuvent même être programmées pour fonctionner seulement dans les moments où l’électricité est la moins onéreuse.
      Mais bien entendu, avec de telles fonctionnalités, le prix de la wall-box n’est pas donné. En optant pour cette solution de qualité, vous devrez ajouter au coût de recharge de votre voiture électrique la somme conséquente de 800 € au double, pour l’achat et l’installation de la borne. En termes de prix, la consommation en électricité est à peu près la même que celle des prises de type E.
      Comment calculer le coût de recharge d’une voiture électrique à domicile ?
      Vous l’aurez compris, que vous optiez pour une prise de type E ou pour une borne murale, la consommation électrique sera à peu près la même. Vous ne verrez donc pas de différence sur votre facture énergétique. Pour calculer le coût de la recharge de votre voiture électrique chez vous, vous devez juste multiplier le tarif au kWh de votre courant par la consommation de base de votre voiture au kWh/100km. Bon à savoir : Le coût du courant au kWh va varier en fonction des heures, creuses ou pleines.
      Pensez donc à faire votre calcul en tenant ces valeurs en compte. Exemple : Votre voiture électrique consomme 15 kWh/100 km. Le tarif au kWh de votre fournisseur d’énergie est de 0.146€/kWh en heure pleine. Le coût de recharge de votre voiture est donc de 2.20€/100 km.

      Le coût de recharge d’une voiture électrique sur les bornes de recharge publiques
      Le coût de recharge sur les bornes publiques va dépendre de plusieurs critères : la puissance de la voiture, le réseau auquel la borne est affiliée, la durée de la recharge.
      Le coût de recharge d’une voiture électrique de 3 à 22 kW
      Le coût peut varier entre 0.25€ à 5€/15 minutes en fonction du réseau :
      Belib : entre 0.25€/15mn à 4€/15mn ; gratuit la nuit à partir de 20h. Autolib : entre 1€/60mn à 3€/60mn après le paiement d’un droit d’inscription unique de 15€. Le coût de recharge d’une voiture électrique de 50 kW
      Les bornes de recharge destinées aux voitures électriques de cette puissance sont spécifiques. D’une grande puissance bien entendu, ce sont des bornes dites « rapides tri-standard » qui permettent de charger un véhicule en une demi-heure. Le coût de recharge peut varier entre 3 à 5€/demi-heure en fonction du réseau :
      Superchargeurs Tesla : crédit annuel de 400 kWh offert, puis 0.20€/kWh à l’épuisement de celui-ci. Corri-Door de Sodetrel : 0.5€ à 0.7€/5 minutes. CNR (Compagnie National du Rhône) : 5€/45 minutes. Où recharger gratuitement votre voiture électrique ?
      Il est possible de recharger gratuitement les voitures électriques dans certains centres commerciaux. Vous pourrez, par exemple, trouver des bornes de recharge publiques et gratuites chez Lidl, Ikea, Leclerc ou Auchan. Mais attention, vous ne pourrez recharger votre véhicule qu’à la condition que vous fassiez vos courses dans la dite enseigne.

    • Eveline Luca
      La voiture électrique a tout autant besoin d’entretien que la voiture traditionnelle. Pour garantir sa robustesse et sa longévité, il est nécessaire de l’entretenir régulièrement, à la fréquence recommandée par le constructeur.
      A quel prix ? Cela va surtout dépendre de la marque du véhicule, du modèle, de sa puissance et de son année de circulation. Mais dans tous les cas, le coût d’entretien d’une voiture électrique n’est pas aussi élevé que celui d’une voiture classique.
      Pourquoi ? Découvrez tout de suite combien vous pourrez dépenser pour l’entretien de votre voiture électrique.
      Le coût d’entretien d’une voiture électrique – Des dépenses minimes
      Vous avez une voiture électrique ? Vous serez sans doute heureux d’apprendre que vous ne dépenserez pas autant que pour une voiture à essence ou diesel pour son entretien.
      Dans la mesure où elle ne dispose que d’une dizaine de pièces contre des milliers pour les thermiques en effet, les travaux d’entretien sont moins importants. Et évidemment, elles génèrent beaucoup moins de dépenses.
      Pas de moteur à entretenir…
      La plus grande différence avec la voiture traditionnelle réside dans le fait que la voiture électrique ne possède pas de moteur à combustion. Puisqu’elle n’utilise pas de carburants ni d’huiles lubrifiants, vous aurez donc déjà moins de travaux d’entretien à faire :
      Pas de vidange Pas de filtre à remplacer Pas de pot d’échappement à vérifier régulièrement Une batterie plus robuste
      La batterie d’une voiture électrique donne beaucoup moins de fil à retordre que celle d’une voiture thermique. Elle est rechargeable, et à ce jour, les modèles sont de plus en plus autonomes.
      Leur principal atout : elles n’ont pas besoin d’être régulièrement entretenus, ce qui explique en grande partie pourquoi le coût d’entretien d’une voiture électrique est moins élevé. Et malgré cela, elles sont également robustes. Elles peuvent avoir une durée de vie allant jusqu’à 10 ans si un contrôle est réalisé tous les ans.
      Un seul réducteur pour la boîte de transmission
      Alors oui, il y a bien une boîte de transmission, mais elle n’a qu’un seul réducteur, contre 2 pour les voitures thermiques. Du coup, même pour remplacer l’huile, vous divisez vos dépenses par deux.
      Après, le remplacement d’huile n’est nécessaire que tous les 60 000 à 100 000 kilomètres. Entre-temps, vous n’aurez donc pas à faire des dépenses.
      Pas d’entretien pour la boîte de vitesse et le démarrage
      Vous l’aurez sans doute remarqué, la voiture électrique ne dispose pas de boîte de vitesse. Vous n’aurez donc pas non plus à redouter une usure sur ce plan. Sachant que pour une voiture traditionnelle, l’entretien de la boîte vitesse coûte aux environs de 100€ en fonction du modèle, c’est encore une dépense en moins que vous pourrez soustraire au coût de l’entretien de votre voiture électrique.
      Comme la voiture électrique n’a pas non plus de démarrage, vous pouvez également économiser sur l’entretien des balais d’alternateur, des courroies et des roulements, parce qu’elle n’en dispose pas.

      Le coût d’entretien d’une voiture électrique – Les pièces à remplacer
      La voiture électrique ne contient même pas 10% des pièces qui composent la voiture traditionnelle. Il y a donc moins de pièces à remplacer en cas de pannes, et pour l’entretien, elles ne concernent en réalité que les « consommables » :
      Les pneus Les plaquettes de freins Les essuie-glaces Les amortisseurs Les plaquettes de frein Etc. Le remplacement ne se fait pas à intervalle régulier, mais seulement au besoin, en fonction de la distance parcourue et de la façon dont la voiture est conduite. Autrement dit, ça se passe exactement comme on le ferait pour une voiture thermique.
      Pour les plaquettes de frein par exemple, étant donné que certains véhicules électriques utilisent l’énergie qu’il produit, les plaquettes ne sont que rarement sollicitées. Il peut donc se passer un long moment avant que vous n’ayez besoin de les remplacer.
      Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?
      Le budget pour l’entretien de votre voiture électrique va surtout dépendre des travaux d’entretien que vous allez réaliser. Le mieux est donc de vous référer au constructeur ou à des concessionnaires.
      Selon les experts en la matière, il faudrait prévoir aux environs de 200 € par an pour entretenir une voiture électrique. Ce qui représente seulement 15% environ de budget annuel pour l’entretien d’une voiture traditionnelle, dont le coût peut aller jusqu’à 1600€ par an.

    • Eveline Luca
      Les dépenses réalisées dans le cadre de l’exercice de votre travail – tels que les frais de repas et les frais kilométriques entre autres – ne sont pas imposables en France. Voilà pourquoi, lorsque l’Etat calcule votre impôt sur le revenu, il applique un abattement forfaitaire de 10% automatiquement.
      Malheureusement, ces 10% ne reflètent pas toujours les frais professionnels réellement déductibles. S’ils sont supérieurs, c’est tant mieux. Mais la plupart du temps, et pour une certaine catégorie socioprofessionnelle, les frais sont en réalité beaucoup plus élevés. Dans quel cas, il devient plus intéressant de passer aux frais réels. Découvrez comment vous pouvez faire baisser vos impôts avec les frais kilométriques réels.
      Les frais kilométriques réels, c’est quoi ?
      Les frais réels kilométriques représentent la distance que vous devez parcourir dans le cadre de votre travail. Il concerne généralement :
      La distance à parcourir pendant le travail si les frais ne sont pas remboursés La distance entre votre domicile et votre lieu de travail Il s’agit en réalité du trajet en kilomètre que vous devez parcourir chaque jour pour aller travailler et pour revenir chez vous. Et ce, qu’il soit réalisé avec une voiture ou une deux roues.
      En règle générale, le fisc se base sur une distance de 40 km par défaut, ce qui fait un trajet en aller/retour de 80km. Et ce sont les frais inhérents à ce trajet qu’il déduit de votre impôt sur revenu. Par conséquent, si vous habitez plus près de votre domicile, c’est tout bénef pour vous.
      En revanche, si vous habitez plus loin et que vous parcourez plus de 80 km par jour, vous perdez dans l’histoire. Car à priori, les excédents ne sont pas pris en compte. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez faire en sorte que les frais réels kilométriques soient déduits en totalité.

      Comment faire baisser ses impôts grâce aux frais kilométriques réels ?
      Vous habitez loin de votre lieu de travail ? Votre lieu de travail se trouve à plus de 40 km de votre domicile ? Vous parcourez plus de 80 km quotidiennement pour travailler ? La première chose que vous devez est de le dire aux impôts.
      Comment déclarer les frais réels kilométriques au fisc ?
      Faites la somme des dépenses liées aux frais réels kilométriques et inscrivez-la dans la fiche de déclaration de revenus. Si vous êtes un salarié, vous devrez la noter dans la rubrique « Traitements, salaires, pensions et rentes », plus précisément dans la case 1AK.
      Si vous exercez une profession libérale, que ce soit à Bénéfices Industriels et Commerciaux, ou à Bénéfices Non Commerciaux, vous devez remplir la case « Revenus exonérés » pour les frais déductibles.
      Comment faire si la distance est supérieure à 40km ?
      Si vous devez parcourir plus de 40km, c'est-à-dire si vous faites un trajet de plus de 80km, vous devrez justifier cette distance avant de pouvoir déclarer les frais kilométriques qui excèdent afin de réduire vos impôts grâce à cela.
      Vous bénéficiez de la réduction d’impôts grâce aux frais kilométriques si vous vous trouvez dans l’une des situations suivantes :
      Vous n’avez pas trouvé un travail plus proche de chez vous Votre état de santé vous oblige à travailler à cette distance Vous devez vous occuper d’un proche malade et qui habite à proximité de votre lieu de travail Vous avez été muté Vous avez obtenu une promotion L’entreprise dans laquelle vous travailliez a déménagé Vous occupez un poste précaire (CDD, poste saisonnier, stage…) Votre conjoint travaille à proximité de votre domicile Vous exercez une fonction élective Le coût du logement vous oblige à rester là où vous résidez actuellement Bon à savoir : Pour bénéficier d’une réduction d’impôt grâce aux frais réels kilométriques, vous devez absolument fournir une preuve de votre situation.

    • Eveline Luca
      Quand on est jeune conducteur, qu'on vient d'obtenir son permis, on ne sait pas forcément vers quel véhicule se tourner. Quelle voiture peut convenir à un jeune conducteur ?
      Dans cet article nous allons voir ce qu'il faut savoir avant d'acheter sa première voiture.
       
      Voiture neuve ou d'occasion
      Lors de l'obtention du permis conduire, il est plus que tentant d'acheter une voiture neuve mais la plupart du temps le budget ne nous le permet pas.
      En effet le budget moyen d'un jeune conducteur est de 2000 euros, les voitures neuves sont beaucoup plus onéreuses et pour l'assurer il faut prévoir un budget assez conséquent. Il faut donc se tourner vers une voiture d'occasion, le mieux est de prendre un véhicule d'occasion chez un concessionnaire pour éviter les mauvaises surprises.
      Pourquoi d'occasion ?
      La réponse est simple, la voiture vous coûtera beaucoup moins cher, quant à l'assurance elle sera un objet beaucoup plus abordable pour le jeune conducteur que vous êtes.
      Une voiture d'occasion vous permettra aussi de vous faire la main dessus, s'il vous arrive d'avoir un petit accrochage il vaut mieux que ça soit sur une voiture d'occasion que sur une voiture neuve.
       
      Usage du véhicule
      Avant tout, il va falloir déterminer l'usage que vous aller avoir avec votre voiture. C'est-à-dire qu'il va falloir déterminer si vous allez faire des trajets courts ou des longs trajets par exemple.
      D'autres données sont à prendre en compte : le nombre de passagers que vous aller avoir quotidiennement et le type de route que vous allez emprunter.
      Allez-vous emprunter des routes de campagne ou juste des routes en ville ? Il est important de se poser toutes ces questions car ça vous permettra de déterminer le type de voiture que vous voulez. 4 choix s'offrent à vous, vous pouvez opter pour :
      Une micro-urbaine de type Smart, elle sont de petite taille et très pratiques dans les grandes villes.  
        La citadine, parfaite pour une conduite en ville.  
        Les compactes, elles sont plus grandes mais aussi plus puissantes. Parfaites pour une circulation en milieu urbain.  
        Les SUV ou Crossover sont plus grands et plus larges. Parfaits pour un usage familiale.  
        Déterminez le budget
      Votre voiture dépendra du budget que vous avez mis en place pour le véhicule et les frais à coté. Il est d'autant plus important de choisir votre voiture en fonction de la sécurité que pour les options qui vous ne serviront pas à grand chose, pensez à votre sécurité avant tout. Choisissez une voiture qui a l'ABS, les airbags etc.
      Voici un petit récapitulatif des frais d'achats que vous aller avoir pour votre première voiture :
      Voiture - environ 2000 euros. Carte grise - environ 100 euros selon la puissance fiscale et le département. Equipement obligatoire - environ 20 euros. Ampoules de rechange - environ 20 euros. Éthylotest - environ 5 euros. La puissance du véhicule
      Avec le marché automobile bien portant, en étant jeune conducteur nous sommes tentés de prendre une voiture avec une grosse puissance et qu'il nous plait. Le problème c'est que plus la voiture est une grosse cylindrée, plus l'assurance est chère. Il est donc plus judicieux de prendre une voiture de faible cylindrée de type Twingo, pour que l'assurance soit beaucoup plus abordable.
      Prenez le temps de vous faire la main avec la faible cylindrée, et plus tard vous pourrez d'autant plus apprécier votre grosse cylindrée.
      Diesel ou essence
      Le type de voiture que vous allez prendre est important, il va falloir choisir entre deux type de carburant. L'un est plus onéreux que l'autre.
      En général il est conseillé de prendre une essence comme première voiture, ça vous coûtera moins cher qu'une diesel.
      Voici des exemples de voitures que les jeunes conducteurs choisissent comme premier véhicule :
      Citroën Saxo Peugeot 106 Renault Twingo Volkswagen Polo Fiat Panda Renault Mégane Peugeot 307 Peugeot 207 Smart Fortwo Nissan Micra Opel corsa En résumé, la voiture idéale pour un jeune conducteur, est un véhicule correspondant aux besoins du jeune conducteur. Pour pouvoir être sur de l'achat de votre voiture, il faudra bien déterminer l'usage du véhicule, le budget, si vous la voulez neuve ou d'occasion (même si nous vous conseillons de commencer avec une voiture d'occasion);  le type de carburant que vous souhaitez utiliser et la puissance de votre voiture. Le tout est de penser à votre sécurité avant tout et non aux options pas souvent utiles que voudriez avoir.    

    • Eveline Luca
      De nos jours peu importe l'achat que vous devez faire, un choix énorme s'offre à nous et nous sommes vite perdus au milieu de toutes les marques proposées. Il se trouve que pour les batteries voiture nous nous retrouvons dans la même situation, c'est pour cela qu'aujourd'hui nous allons voir quelle est la meilleure marque de batterie voiture.
      Comment choisir sa batterie de voiture ?
      Avant de vous parler de la meilleure marque de batterie en fonction du véhicule que vous avez nous allons vous donnez quelques petites astuces pour bien choisir votre batterie.
      Il est important avant de faire tout achat de mesurer le socle de votre batterie pour éviter toute mauvaise surprise lors de l'installation de celle-ci.
      Ensuite il faut que vous vérifiez la puissance requise, elle est indiqué en CCA et en CA, ça correspond au démarrage à froid et au démarrage standard donc plus il y a de CCA mieux c'est.
      La capacité totale de la batterie est aussi à vérifier, elle est exprimé en AH. Plus le chiffre est grand et moins vous avez de chance de tomber en panne.
      Enfin,  faites attention à l'état de la batterie, il est indiqué par un code et une lettre la date de la batterie.  Il est donc essentielle de bien regarder avant tout achat.
      Attention : Ne prenez pas une batterie dont la date est dépassée de plus de 6 mois. 
      Dernière petite astuce, faites attention à la garantie. Si la batterie vous lâche alors que vous venez de l'acheter vous serez content d'en avoir une.  
      La Hankook 12V série MF5
      C'est la moins chère du marché et elle est de très bonne qualité. C'est une batterie de type standard, sans entretien. De plus elle a une bonne durée de vie et est dotée d'un indicateur de niveau de charge.
      Elle est parfaite pour tous les véhicules anciens comme les nouveaux, les puissants comme les économiques. Les fabricants commercialisent de plus en plus de déclinaisons de cette batterie dans un prix très avantageux.
      La Bosch S5
      Cette marque de batterie regroupe toutes les batteries de type AGM. Elles répondent aux véhicules les plus exigents en terme de puissance et de fonctionnalités. Cette batterie est parfaite pour les véhicules récents et haut de gamme, ceux qui ont une fonction start and stop sont eux aussi compatibles avec ce type de batterie.
      De plus, elles sont connues pour leur durée,  elles se déchargent beaucoup moins rapidement que les autres et elles subissent mieux les décharges. Pour finir, elles sont sans entretien et leur gamme de prix est assez abordable.
      Varta toutes séries
      Cette marque de batterie convient à tous les véhicules conventionnels, ceux qui ont le start and stop mais aussi au hybride électrique. Sa durée de vie est assez longue, le vrai bonus c'est que la batterie convient aux véhicules nouvelle génération de type hybride.
      Hankook AGM série SA
      C'est une batterie de type  AGM que vous pouvez vous procurer à moindre coût. Elle est pratique et coûte 2 fois moins chèr qu'une batterie AGM lambda. Cette marque de batterie convient pour les véhicules anciens et récents. 
      Elle améliore les démarrages par temps de froid, c'est l'une des batteries qui supporte le mieux le temps hivernal et les périodes d'inactivité. Les voitures ayant la fonction start and stop sont compatibles avec ce type de batterie. En général les batterie de type AGM vous permettent d'avoir une puissance accrue en temps de froid, elles ont une plus grande durée de vie et une recharge beaucoup plus rapide.
      Le point fort de ce type-là est sa résistance, en effet elle résiste aux chocs et aux vibrations. Vous ne risquez pas de fuite et elle résiste très bien aux décharges.
      Optima Red top RTU (AGM)
      Si vous recherchez une batterie qui a une capacité de démarrage puissante alors tournez-vous vers celle-ci. Sa capacité à démarrer même par temps de froid est très puissante. Elle est très résistante à des lancements brusques, des virages soudains et extrêmes. Les véhicules compatibles avec ce type de batterie sont les camions, les SUV et les voitures de compétition.
      C'est la batterie la plus populaire du milieu, elle a conquis de nombreux utilisateurs par sa bonne durée de vie et sa performance qui est proche de la perfection.
      Odyssey PC 1230
      La dernière marque que nous vous présentons est l'Odyssey, elle convient aux véhicules sport motorisés. Elle a une durée de vie 70% plus longue, supporte les 400 cycles à une profondeur de décharges de 80%. Sa résistance est très puissante, elle résiste au chaleur extrême.
      Sa plaque de fibre de verre absorbante la rend imperméable aux débordements et permet de la monter ou de la manipuler de n'importe quel sens.      
       
       
       

    • Eveline Luca
      Vous voulez éviter les pannes ? Un seul mot d’ordre : prenez le temps de bien entretenir le moteur de votre voiture. Retenez bien ceci, le moteur est le cœur de votre véhicule. Sa durée de vie dépend essentiellement de la manière dont vous le traitez. Si vous êtes aux petits soins, vous pourriez être à l’abri de problèmes divers pendant les années qui viennent. Si vous n’y prenez pas grand soin, il risque de ne plus très bien fonctionner. Et là, bonjour les dépenses !
      Découvrez comment bien entretenir le moteur d’une voiture.

      Comment bien entretenir le moteur de toutes les voitures en général ?
      Quelle que soit la marque et le modèle de votre voiture, qu’elle soit diesel ou essence, les règles ci-dessous doivent toujours être appliquées si vous voulez protéger son moteur.
      Règle n°1 : Ne négligez pas la vidange
      La meilleure manière de protéger votre moteur est avant tout de respecter toutes les révisions périodiques recommandées par le constructeur – dont la vidange. En fonction du modèle et de l’état de votre voiture, une vidange doit être effectuée toutes les 5000 km environ, ou du moins tous les 10 000 km au grand maximum. Au-delà de ce délai, l’huile ne pourra plus remplir son rôle correctement, de même que le filtre à huile et le filtre à air. Ils doivent donc être remplacés systématiquement. La vidange est donc obligatoire pour toutes les voitures, mais est vitale pour les moteurs diesels. Pour ces derniers, pensez aussi à changer le filtre à gazole.
      Règle n°2 : Laissez au moteur le temps de chauffer
      Que vous conduisiez une diesel ou une essence, il n’est jamais recommandé de pousser les rapports dès le démarrage. Aussi pressé et en retard que vous soyez, si vous voulez bien entretenir votre moteur, attendez toujours qu’il soit chauffé avant de partir sur les chapeaux de roues. ¨Pourquoi ? Le temps que le moteur atteigne les 90°C correspond au temps nécessaire à la fluidification de l’huile, au chauffage de l’huile contenue dans la boîte de vitesse, à la bonne dilatation des pièces métalliques et à la mise en pression des circuits. Toutes les conditions doivent être remplies avant de lancer le moteur.
      Règle n°3 : Sollicitez le frein moteur
      Pour bien entretenir le moteur de votre voiture, utilisez le plus souvent possible le frein moteur. Et pendant la conduite, essayez d’adopter une vitesse constante. Ne changez pas de vitesse brusquement, et évitez également de freiner soudainement. Ce type de conduite vous permettra, non seulement de protéger votre moteur, mais en plus, ça vous permettra également d’économiser votre carburant.
      Règle n°4 : Procédez à un nettoyage régulier
      Pour bien entretenir votre moteur de voiture, pensez également à le nettoyer régulièrement. Vous n’avez pas idée des saletés qui peuvent s’y accumuler et qui peuvent altérer son bon fonctionnement. Procédez donc à un nettoyage superficiel toutes les semaines et prévoyez un nettoyage approfondie au moins une fois par mois. Histoire de garder l’ensemble propre.
      Règle n°5 : Investissez dans les produits d’entretien
      Beaucoup les considèrent comme superflus, et pourtant, les produits d’entretien peuvent réellement apporter un plus à votre moteur. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’ils ont été expressément conçus pour optimiser le fonctionnement du moteur tout en le protégeant.
      Nettoyant d’injecteurs, liquide de refroidissement, dispersant d’eau… ils peuvent coûter un petit pactole, mais dites-vous bien qu’ils en valent la peine. Pensez également à bien choisir votre carburant, car ils ne se valent pas tous sur le marché. Et certains d’entre eux sont connus pour endommager rapidement le moteur.
       
      Comment bien entretenir le moteur diesel ?
      Si vous avez une voiture qui fonctionne avec du gazole en conséquence, sachez que votre moteur est beaucoup plus fragile. Pour bien l’entretenir, pensez donc à le surveiller de temps en temps et sachez qu’il nécessite beaucoup plus de soins et d’entretien par rapport au moteur à essence.
      Les bougies de préchauffage
      Pour garder votre moteur en bon état, dans le cas d’une voiture diesel, vous devez également procéder à la vérification régulière des bougies de préchauffage. Il y a généralement un problème à leur niveau lorsque vous constatez des modifications au niveau de préchauffage de la voiture.
      Si la voiture met beaucoup trop de temps à chauffer ou se chauffe beaucoup plus vite que d’habitude, cela signifie que l’une des bougies ne fonctionne pas correctement. Une réparation, voire un remplacement des bougies de préchauffage est donc à prévoir.
      La cartouche filtrante
      La cartouche filtrante est un composant essentiel du moteur. En cas de colmatage, elle impacte directement sur le moteur qui va perdre en puissance. Il va donc être deux fois plus sollicité, ce qui risque de l’endommager prématurément.
      Pour éviter cela, vous devez remplacer la cartouche filtrante tous les 20 000 kilomètres environ. Si vous ressentez une baisse de vitesse de la voiture avant cependant, n’attendez pas. Procédez de suite au remplacement.

    • Eveline Luca
      L'industrie de l'automobile électrique bat son plein, suite au réchauffement climatique et les mesures que le gouvernement souhaite prendre pour réduire notre émission en CO2, les fabricants redoublent d'effort pour vous permettre d'échanger votre essence ou diesel contre une électrique.  Pour que vous ne soyez pas perdus au milieu de toutes les automobiles électriques, voici un petit récapitulatif des voitures électriques 2019 avec leur prix et leur autonomie.
      Les véhicules électriques pour les petits budgets : 
      Avant tout comparatif, il existe une multitude de voiture électriques mais nous pensons à tort qu' elles coûtent toutes cher mais il existe des modèles qui sont dans la même gamme de prix qu'une essence ou une diesel neuve, donc plus d'excuse pour ne pas passer à l'électrique !
      La Renault Twizy Cargo :
      C'est un petit utilitaire en général réservé aux entreprises. L'avantage de ce véhicule c'est qu'il est petit mais a un bon coffre.  L'inconvénient de ce modèle est qu'il n'y a qu'une seule place.  Il possède 17 chevaux et peut aller jusqu'à 45km/h. L'autonomie de Renault Twizy Cargo est de 120 km et vous pouvez la trouver à partir 7540 euros.
      La Renault zoé :
      La Renault Zoé est la voiture la plus vendue de France, elle existe en plusieurs modèles. Elle est disponible avec batterie (version complète) ou avec location de la batterie.  Sortie depuis 2012,  la Renault zoé n'a cessé d'être améliorée, vous pouvez vous la procurer à partir de 19750 euros. Elle a une autonomie qui peut aller jusqu'à 400 km selon le modèle que vous choisissez.
      La Smart Fortwo électrique  Drive :
      Cette voiture est sur le marché de l'automobile depuis 2007. Elle a été modifiée et propose à présent deux types de modèles : le Cabriolet et la coupé. Comme son nom l'indique elle a deux places et est parfaite pour la ville. Vous la trouverez à partir de 22950 euros. Son autonomie est d'environ 160 km.
      Les voitures électriques moyenne gamme :
      La Peugeot Partner E :
      Cette automobile est un monospace pratique pour les familles. Elle peut aller jusqu’à 110 km/h.  Elle a une autonomie de 170 km. Peu connue sur le marché automobile, elle peut être un bon compromis pour les familles qui veulent allier confort et respect de l'environnement. Elle est disponible à partir de 25200 euros.
      La Smart forfour II :
      Smart a su sortir de petites citadines pour tous les goûts. Après la Fortwo, voici la forfour.  Ce véhicule à environ 82 chevaux, elle peut donc aller jusqu'à 130km/h.  Son autonomie est de 150km. Son prix est d'environ 23850 euros.  Elle représente un bon compromis pour les amoureux de la marque puisqu'elle présente 4 places, de quoi permettre les sorties entre potes tout en ayant une petite voiture pour se garer un peu partout.
      La Citroën c-zéro :
      Citroën a fait le pari de 0 émission de CO2 et 0 bruits, d'où son nom. Avec son design un peu futuriste, vous pouvez investir dans ce véhicule qui facilitera votre vie urbaine. Ce véhicule reste une citadine, elle sera donc très pratique lors de vos trajets en ville. Elle peut aller jusqu'à 130km/h et a une autonomie de 150 km. Le prix de la Citroën c-zéro est d'environ 26900 euros.
      La Volkswagen e-up :
      Même Volkswagen s'est mis aux citadines électriques.  En 2019, ils mettent sur le marché la Volkswagen e-up. Elle a une puissance de 80 chevaux, ce qui lui permet d'aller jusqu'à 130km/h. La Volkswagen e-up coûte environ 27200 euros, ça reste un prix de moyenne gamme mais vous offrira tout le confort d'une citadine. Enfin elle a une autonomie de 165 km, ce qui est plutôt une bonne autonomie pour ce type de voiture. Comme vous pouvez le voir, les véhicules de moyenne gamme ont une puissance et une autonomie plus élevée. Elles correspondent très bien à usage quotidien des usagers.
      Les véhicules électrique haut de gamme :
      Pour les plus rêveurs, nous vous présentons les véhicules électriques "haut de gamme".
      La Jaguar Ipace :
      Jaguar a mis sur le marché, une SUV au design qui ravira les férus d'automobile. Les Suv qui en temps normal consomment énormément se retrouvent avec une 100% électrique. Les amoureux des SUV peuvent se réjouir puisque Jaguar n'a pas lésiné sur l'autonomie de sa voiture. Son autonomie est de 470 km, c'est l'une des plus grandes autonomies du marché. Quant à sa puissance, elle est toute aussi satisfaisante que son autonomie puisqu'elle peut aller jusqu'à 200km/h. Pour vous offrir ce bijoux, il faudra débourser environ 73380 euros.
      La Audi E-Tron :
      Premier SUV 100% éléctrique de la marque allemande, Audi vous propose un véhicule puissant avec une des plus grandes autonomies du marché.  Tout comme la Jaguar, elle peut aller jusqu'à 200km/h et peut tenir environ 417 km sans être rechargée. Vous pouvez vous offrir ce véhicule pour environ 80 000 euros. Elle respecte le design élégant de la marque tout en étant une voiture électrique puissante.
      La Tesla Modèle X :
      Ce modèle de SUV 100% électrique est le plus cher du marché mais sa puissance et son autonomie n'équivaut aucun autre véhicule électrique. La marque Tesla innove d'une part sur la puissance et l'autonomie, mais aussi sur le nombre de places disponibles. La Tesla peut accueillir jusqu'à 7 passagers.  La vitesse de ce véhicule peut aller jusqu'à 250 km/h, son autonomie pouvant aller jusqu'à 565 km. Pour s'offrir ce SUV, il faudra donc débourser environ 93850 euros.
      Autres modèles de véhicules électriques :
      Nissan Leaf : Environ 35600 euros et une autonomie allant de 270 à 385 km BMW I3 : Environ 35400 euros et une autonomie de 378 km Tesla Model S : Environ  75700 euros et une autonomie de 613 km Volkswagen E-Golf : Environ 39350 euros et une autonomie de 300 km Hyundai Ionique électrique : Environ 35880 euros et une autonomie de 280 km Kia Soul EV : Environ 35400 euros et une autonomie de 200 km Peugeot Ion : Environ 26900 euros et une autonomie de 130 km Hyundai Kona : Environ 38400 euros et une autonomie allant de 300 à 480 km E-mahari : Environ 25 000 euros et une autonomie de 195 km Citroën Berlingo E: Environ 25000 euros et une autonomie de 170 km Renault Master Z.E : Environ  46700 euros  et une autonomie de 150 km En résumé, en 2019 vous avez le choix en ce qui concerne les voitures électriques que ça soit pour les petits budgets ou pour un budget plus conséquent. Les véhicules électriques sont désignées comme l'avenir de l'automobile et constituent un progrès environnemental. Pour la plupart des véhicules l'autonomie est encore à améliorer et les bornes de recharges à développer.    

    • Eveline Luca
      Lorsque l'on conduit, il peut arriver que vous tombiez sur des usagers agressifs. Il se peut même que vous êtes vous-même concerné par un problème d'agressivité, alors nous allons voir ce qu'il faut faire pour réagir face à ça et y remédier. 
      Les différentes formes d'agressivité :
      Vous pouvez tomber sur différentes formes d'agressivité au volant :
      L'agressivité verbale
      Elle comprend des différentes incivilités exprimées à l'oral telles que:
      Les injures Les humiliations Les menaces Ce type d'agressivité apparaît souvent lors de stress ou de situations dangereuses.
      L'agressivité physique
      En espérant que cela ne vous arrive jamais, mais certains conducteurs n'hésitent pas à se montrer beaucoup plus virulents. Tout ce qui concerne un choc, un coup porté intentionnellement ou non qui laisse une empreinte physique et/ou psychologique sur une personne est punissable par la loi. Ce type d'agressivité apparaît après une incivilité ou un non respect de la part d'un usager de certaines règles du code de la route.
      Les différents types d'incivilités que vous pouvez rencontrer
      Vous faire coller sur la route Si un conducteur vous colle, n'essayez pas de lui donner une leçon, il vaut mieux l'ignorer. Si cela est difficile pour vous, mettez votre rétroviseur en mode nuit, comme ça vous ne verrez plus la voiture.
      Petites astuces : si vous voulez qu'il prenne ces distances avec vous, allumez votre warning pour que l'autre usager pense qu'il va y avoir un ralentissement, ou un problème routier ce qui va obliger la voiture à décélérer. Vous pouvez utilisez des Stickers humoristiques pour dire que vous respectez les distances de sécurité, ainsi que les limitations de vitesse. Sachez que pour ce type d'incivilité, l'usager peut se voir retirer 3 points et avoir une amande de 135 euros.
      Le conducteur qui roule très lentement Oui, ce type d'usager représente une incivilité, il ne respecte pas le code de la route et peut même s’énerver car vous êtes près de sa voiture, alors que vous faites en sorte de respecter les distances de sécurité tant bien que mal. Mais en vérité il est un véritable danger pour les autres usagers, il risque d'utiliser des astuces pour vous faire comprendre qu'il n’accélérera pas.
      Le mieux est de rester calme, soufflez un bon coup et dépassez-le dès que l'occasion se présente sans montrer aucun signe d'énervement répondant au sien. Ce sont les incivilités les plus courantes que vous pouvez trouvez sur la route, le mieux est de ne pas réagir en cas d'agressivité. L'ignorer vous évitera des problèmes et une perte d’énergie.
      L'agressivité vous concerne :
      Si vous êtes concerné par l'agressivité au volant, il va falloir que vous appreniez à rester plus calme car vous énerver ne vous apportera que des problèmes avec les autres usagers. La violence engendre la violence, donc si on vous fait une queue de poisson, que le véhicule vous paraît trop long, toutes ces petites choses qui peuvent vous taper sur le système, il va falloir le gérer.
      Pourquoi passez-vous d'une personne respectueuse et calme à un vrai monstre quand vous êtes au volant ? 
      Les raisons les plus courantes sont le stress et l'anxiété car sur la route nous ne pouvons contrôler que notre véhicule et pas celui des autres, donc nous sommes tout le long du trajet en alerte pour éviter un accident. Du coup lorsqu'on s'aperçoit que l'autre usager fait n'importe quoi sur la route ou qu'il ne conduit pas comme nous, on se met à s'énerver, à l'insulter. Un dédoublement de personnalité s'opère et là, on peut se montrer très violent. En général, l'autre usager répond à votre agressivité et cela peut conduire à une agression physique qui peut s'avérer très grave.
      Comment régler ce problème d'agressivité ? 
      Pour régler ce léger soucis d'agressivité, il va falloir apprendre à rester calme et ignorer la conduite des autres usagers, ne jugez pas la conduite des autres conducteurs. Il est conseillé de vous concentrer sur votre conduite tout en restant en alerte sur le comportement des autres conducteurs.
      Vous verrez qu'en restant calme et en ignorant que les autres conducteurs d'automobiles ne conduisent pas comme vous, votre agressivité va baisser. La conduite est comme pour toutes les situations stressantes que l'on peut rencontrer dans une vie, il faut apprendre à les gérer de façon calme pour avoir les idées claires.
      En conclusion, en cas d'agressivité au volant, la seule solution est de rester calme et ignorer la personne qui se montre virulent envers vous. Cela permettra que la situation ne dégénère pas et vous évitera de vous énerver pour rien.  Et si c'est vous celui qui s'énerve au volant, alors là aussi, il faudra rester calme et détendu car ce comportement entraînera une évolution positive de la situation, contrairement à l'agressivité.      

    • Eveline Luca
      Vous avez écrasé un animal sur la route ? Il n'est pas évident de savoir comment réagir quand on percute un animal avec sa voiture. Les accidents de la circulation avec des animaux sont compliqués à gérer émotionnellement mais il est important de connaître les démarches à suivre, aussi bien pour venir en aide à l'animal que pour se faire indemniser en cas de dégâts sur le véhicule.
      Si l’on se réfère aux chiffres, c’est une situation qui malheureusement se produit souvent. Et selon que vous ayez écrasé un animal sauvage ou un animal domestique, il y a des règles strictes à suivre pour ne pas être du mauvais côté de la loi. Et pour bénéficier des indemnités de l’assurance bien sûr. Vous avez percuté et / ou tué un animal sur la route ? Découvrez ce qu’il faut faire si vous faites face à un animal écrasé sur la route, et que c’est vous qui étiez au volant.
      Animal écrasé sur la route : que faire si c’est un animal sauvage ?
      Quand on vit à la campagne ou qu'on traverse des zones boisées ou montagneuses, il est très fréquent de croiser des sangliers, des biches, des renards, des lapins ou encore des hérissons. Si vous avez écrasé un animal qui appartient à la grande faune, il faut vous arrêter pour venir en aide à l'animal en contactant les secours. Mais vous devez également vérifier l'état de votre véhicule et si besoin, contacter votre assureur. Dans la mesure où il n’a pas de propriétaire, les démarches en seront plus simplifiées. Alors, que faire après avoir écrasé un animal sauvage ?
      Étape 1 : appelez les autorités compétentes
      Même si cela ne concerne pas un être humain, écrasé un animal sur la route reste un accident. La première chose à faire est donc de prévenir les forces de l’ordre : police ou gendarmerie. Vous devez, par la suite, prévenir la Mairie de la commune où a eu lieu l’accident. Et ce, afin que les responsables puissent organiser la récupération du corps de l’animal.
      Un animal blessé ou apeuré peut rapidement devenir dangereux. Par conséquent, il ne faut pas tenter de secourir l'animal soi-même. Des services existent pour s'occuper de l'animal blessés ou morts sur la route.
      Étape 2 : que faire de l’animal après ?
      Évidemment, le cadavre de l’animal écrasé sur la route ne peut pas y rester, parce qu’il risquerait de déranger encore plus la circulation. Pour éviter cela, vous devez donc organiser son enlèvement. En fonction du type d’animal et de son poids, vous avez 2 options :
      S’il appartient à la grande faune sauvage et s’il fait moins de 40 kg, comme le sanglier ou le cerf, vous pouvez le ramener pour le manger. Depuis 2003, cela est autorisé dans certaines régions françaises, comme dans la Loire-Atlantique par exemple. Si c’est un petit mammifère ou s’il fait plus de 40 kg, comme le lapin ou le lièvre, vous ne pourrez ni le transporter ni vous l’approprier. La Mairie enverra une société d’équarrissage qui viendra récupérer le cadavre dans les deux jours suivant l’accident. Animal écrasé sur la route : que faire si c’est un animal domestique ?

      Les démarches sont plus compliquées lorsque vous percutez ou écrasez un animal domestique avec votre voiture. Bien sûr, vous devez toujours appeler les forces de l’ordre qui vont procéder au constat. Mais pour la suite, la conduite à tenir va dépendre du fait que le propriétaire ait été présent ou non. En effet, il est important d'identifier le propriétaire du chien ou du chat écrasé afin de le prévenir de la blessure ou la mort de son animal de compagnie. C'est un moment très redouté car très chargé en émotions.
      L’animal écrasé sur la route était gardé par son propriétaire
      Dans ce cas, vous serez considéré comme seul responsable de l’accident. Logiquement, tous les frais inhérents aux soins de l’animal,s’il est vivant, seront donc à vos frais. Si votre assurance dispose d’une garantie « responsabilité civile » cependant, ça sera à votre assureur de supporter ces frais vétérinaires. Pour éviter les problèmes, essayez de faire un constat à l’amiable avec le propriétaire de l’animal. Vous n’aurez plus ainsi qu’à prévenir votre assureur.
      L’animal écrasé sur la route n’était pas accompagné
      Si l’animal n’était pas gardé, les choses sont totalement différentes, car la loi interdit formellement que l’on laisse les animaux domestiques errer seuls. En particulier, sur les voies de circulation. La responsabilité sera donc imputée au propriétaire de l’animal qui devra supporter lui-même les frais vétérinaires.
      Tout ce que vous aurez à faire de votre côté, c’est de prévenir votre assureur pour qu’il puisse supporter les dommages matériels que votre véhicule a subis pendant l’accident.
      L’animal écrasé sur la route n’était pas accompagné mais était sur une propriété privée
      Là encore, ça change tout ! Car la loi n’interdit pas aux animaux domestiques de circuler librement sur leur lieu de vie. Si l’animal n’était pas accompagné, mais que l’accident a eu lieu sur la propriété de son propriétaire, vous êtes de nouveau considéré comme responsable.
      Vous devrez alors supporter les frais vétérinaires inhérents à l’accident. Là encore, mieux vaut faire un constat à l’amiable. Toutefois, il n'est pas toujours évident de trouver le propriétaire d'un animal mort sur la chaussée. Car de nombreux animaux domestiques ne portant pas de collier avec les contacts de leur maîtres. Le mieux est alors de laisser un vétérinaire vérifier la présence d'une puce ou d'un tatouage.
      Vous avez écrasé un animal sur la route ? N’oubliez pas de prévenir les assurances
      Que votre véhicule ait subi des dégâts ou non, et que vous deviez ou non supporter les frais du vétérinaire, pour être indemnisé, vous devez prévenir votre compagnie d’assurance. Vous avez exactement 5 jours après l’accident pour faire cela.
      Pour être sûr de bénéficier d’une indemnisation liée aux dégâts matériels de votre véhicule, assurez-vous de conserver toutes les preuves de l’accident. Et ce, afin que l’expert de l’assurance ne puisse pas contester les faits que vous allez lui présenter. La meilleure solution consiste à prendre des photos de l'accident, de l'animal écrasé et de votre voiture. Ces éléments serviront à appuyer vos propos pour être remboursé.

    • Eveline Luca
      L'odeur d'essence dans la voiture n'est jamais très rassurante et pourtant ça arrive plus souvent que vous ne le pensez. Comment doit on réagir lorsque une odeur d'essence est présente dans notre voiture ?
       
       
      Trouver les causes de cette odeur
      Il peut y avoir plusieurs causes à l'apparition d'odeurs d'essence dans l'habitacle de l'auto.
      Cela peut venir des canalisations par l'usure, à force d'être utilisés certains éléments de votre voiture vont s'abîmer et laisser échapper une odeur d'essence. Lors de choc sous la voiture, vous avez créé une fuite sans vous en apercevoir, ça provoquera une odeur d'essence. Les raccords de votre voiture peuvent être mal positionnés ou abîmés. Le système de traitement des vapeurs d'essence peut être saturé. Le problème peut venir des injecteurs, une fois qu'ils sont abîmés ou usés, le système d'étanchéité n'est plus sous garantie. Le réservoir carburant est peut-être perforé, ça arrive surtout aux veilles voitures. Le carburateur s'il est sale ou bouché peut provoquer des odeurs d'essence. La cartouche filtrante est obsolète alors ce qui protégeait l'environnement des gaz d'échappement et les neutralisait ne fait plus son travail. Le tuyau d'essence est cassé ou fissuré, dans ce cas la consommation de carburant va augmenter.  
        Les solutions contre les odeurs d'essence dans la voiture ?
        Si vous êtes mécano, vous allez pouvoir régler certains des problèmes cité ci-dessus sans problème, certaines pièces sont disponibles et dans une gamme de prix raisonnable, et ça vous évitera d'aller dans un garage.
      Par exemple pour les joints d'injecteurs cela vous coûtera entre 300 et 400 euros.
      Si vous avez décidé de régler le problème tout seul: 
      Soyez prudent, l'essence est un puissant combustible, assurez-vous d'être neutre avant de toucher à la voiture et protégez-vous correctement. Faites les réparations dans un lieu neutre et sans qu'il n'y ait des personnes autour de vous en cas d'accident. Assurez qu'il n'y ait aucun objet ou produit qui pourrait provoquer une étincelle. En cas de difficultés, faites appel à un professionnel  

       
       
      Si vous êtes comme moi, et que vous ne voulez pas toucher à l'intérieur de la voiture, le plus sûr est de l'emmener dans un garage pour la faire vérifier.
      Avant toute vérification en garage, soulevez le capot pour voir s'il n'y a pas de problèmes visibles, si vous voyez rien de visible directement alors il faut l'emmener chez un professionnel.
      Cela peut être dangereux de conduire, vu que l'essence peut s'avérer mortelle appelez un dépanneur pour qu'il emmène votre voiture dans le garage le plus proche.
      Il faut faire réviser sa voiture fréquemment pour éviter ce genre de problèmes qui peuvent être dangereux pour vous et votre famille, ne prenez pas le problème à la légère mais ne paniquez pas non plus, le tout est de réparer ce qui est défectueux dans votre automobile.
      Petite astuce:  L'odeur d'essence est assez forte et peut partir difficilement même après que les réparations aient été faites, donc si vous voulez vous en débarrasser, il suffit de faire une petite boite avec un peu d'argile, si la boite a une petite ouverture c'est mieux, l'argile pourra absorber l'odeur et votre voiture sera comme neuve.  
      L'odeur d'essence dans une voiture est comme l'odeur de gaz dans une maison, cela n'est généralement pas bon signe, il vaut mieux prévenir que guérir. Dès que cette situation se présente à vous, faites toutes les vérifications possibles pour en trouver la cause et faire les réparation nécessaires. 

    • Eveline Luca
      Depuis novembre 2017, il n’est plus nécessaire de s’adresser aux préfectures et sous-préfectures pour obtenir un certificat d’immatriculation. Grâce à la dématérialisation des démarches administratives qui s’est progressivement mise en place depuis 2009 en effet, désormais, tout se passe sur Internet.
      Eh oui ! Fini les procédures longues et compliquées. Et on peut même s’offrir le luxe de faire quelques économies, car il n’est plus nécessaire de se déplacer. Aujourd’hui, avec une connexion à domicile, on peut obtenir sa carte grise en ligne sans bouger de chez soi.
      Vous avez acheté une voiture récemment ? Vous avez besoin d’une nouvelle carte grise ? Découvrez comment faire sa carte grise en ligne.
       
      Carte grise en ligne : quels sont les véhicules concernés ?
      Selon les lois qui régissent l’immatriculation, est concerné par la carte grise en ligne tout véhicule terrestre à moteur. Autrement dit, quel que soit l’engin que vous ayez acheté, qu’il ait deux, trois ou quatre roues, du moment qu’il fonctionne grâce à un moteur, vous pouvez demander sa carte grise sur Internet. Il s’agit notamment :
      Des voitures légères Des véhicules utilitaires (camionnettes, vannes, fourgon, benne, pick-up, etc.) Des véhicules agricoles (tracteur, et toutes remorques ayant un poids total autorisé en charge inférieur à 500 kg) Des remorques ayant un PTAC (poids total autorisé en charge) supérieur à 500 kg. Des motos, des tricycles et des quadricycles. Où et quand faire sa carte grise en ligne ?
      Pour faire votre carte grise sur Internet, vous avez le choix entre deux options :
      Vous vous adressez aux services officiels d’immatriculation de l’Etat en ligne Vous vous adressez aux services d’immatriculation professionnels et non officiels mais agrées et habilités par le Ministère de l’intérieur. Quand entamer ces démarches ? Selon les réglementations en vigueur, les procédures pour obtenir une nouvelle carte grise doivent être entamées au plus tard un mois après l’achat du véhicule concerné. Et ce, qu’il s’agisse d’un véhicule neuf ou d’occasion.
      Les démarches à suivre pour obtenir votre carte grise en ligne
      Rassurez-vous, la procédure en ligne est beaucoup plus souple que la procédure habituelle. Et elle offre aussi l’avantage d’être plus rapide et moins onéreux. Notez toutefois que la démarche à suivre pour l’obtention d’une carte grise sur Internet va dépendre essentiellement de l’état du véhicule acheté : neuf ou occasion.
      Comment obtenir sa carte grise en ligne à l’achat d’un véhicule neuf ?
      Dans le cas d’un véhicule neuf, sachez avant tout que vous avez le droit de confier cette tâche au professionnel à qui vous l’avez acheté. C’est la solution la plus simple et la plus rapide. Si vous choisissez de le faire vous-même, voici la procédure à suivre :
      Etape 1 : Rendez-vous sur le site internet de France Connect, et si vous n’en avez pas encore, créez un compte ANTS (Agence nationale des titres sécurisés) avec les mêmes identifiants que vous utilisez pour vous connecter à d’autres sites officiels comme Ameli.fr ou Impots.gouv.fr.
      Etape 2 : Remplissez le formulaire de demande en prenant soin de bien fournir les informations réelles qui concernent le véhicule. Pour ne pas vous tromper, vous pouvez prendre comme référence l’ancienne carte grise que vous a remise le vendeur.
      Etape 3 : Fournissez un scan de tous les documents demandés : demande de certificat d’immatriculation, justificatif de domicile datant de six mois maximum, et éventuellement, l’assurance et votre permis de conduire.
      Etape 4 : Procédez au paiement.
      Comment obtenir sa carte grise en ligne à l’achat d’un véhicule d’occasion ?
      Si vous achetez un véhicule d’occasion, les démarches seront les mêmes que pour un véhicule neuf. La seule différence réside dans le fait qu’en plus des documents de base, vous devez fournir des documents supplémentaires, à savoir :
      La carte d’identité La carte grise barrée avec les mentions « vendu ou cédé », datée et signée par le vendeur Le récépissé de contrôle technique datant de moins de six mois si le véhicule a plus de 4 ans Le code de cession que le vendeur aura récupéré sur le site de l’ANTS après y avoir déclaré la vente. Bon à savoir : si vous optez pour un professionnel agréé et habilité pour demander votre carte grise en ligne, il vous suffit de suivre les instructions indiquées sur leur site officiel. Ne vous inquiétez, la procédure reste simple et les délais de traitement sont généralement plus rapides (24h).

      Au bout de combien de temps peut-on obtenir sa carte grise en ligne ?
      Comme dit auparavant, la procédure est rapide. Vous pourrez obtenir votre carte grise en ligne dans un délai de 7 jours après la confirmation de la demande. Et en attendant, on vous remettra un certificat provisoire pour que votre voiture puisse quand même circuler.
      Carte grise en ligne : le certificat provisoire
      Une fois que vous aurez rempli le formulaire et envoyé toutes les pièces justificatives demandées, vous recevrez un numéro de dossier avec un accusé d’enregistrement ainsi qu’un certificat provisoire. Vous devez l’imprimer et l’utiliser en attendant que la carte grise officielle vous soit remise. Ce certificat a une validité d’un mois.
      Le délai de réception de la carte grise officielle
      Le délai d’attente dépend principalement du service auquel vous vous êtes adressé. Mais en règle générale, vous pourrez obtenir votre carte grise définitive dans un délai de 7 jours ouvrables suivant le jour où vous avez confirmé votre demande.
      Faire sa carte grise en ligne, ça coûte combien ?
      Eh oui ! Faire sa carte grise en ligne ne signifie pas que la demande sera gratuite. Vous devrez payer des frais, mais ils seront beaucoup moins élevés que si vous confiez cette tâche à un professionnel. Le paiement pourra aussi s’effectuer en ligne. Le règlement se fera généralement par carte bancaire.
      Le prix d’une carte grise sur Internet
      Le prix de votre carte grise en ligne va varier en fonction de deux critères essentiels : votre région et la puissance fiscale de votre véhicule qui va s’exprimer en CV. Vous pouvez le déterminer vous-même en utilisant la formule suivante : Coût applicable de votre région * nombre de CV de votre véhicule.
      Les frais supplémentaires à prévoir
      En plus du prix de la carte grise, vous devrez également vous acquitter de certains frais inévitables :
      Les frais de dossier de 4 euros Les frais d’envoi par courrier du certificat de 2.76 euros La taxe sur les véhicules polluants dans le cas où l’émission de CO2 de votre véhicule dépasse une certaine limite La taxe supplémentaire dans le cas où la puissance fiscale de votre véhicule dépasserait les 36 CV Faites attention, la valeur de cette dernière taxe peut aller de 500 à 8000€.

    • Eveline Luca
      Vous êtes tenté par une voiture d'occasion mais vous ne savez comme vous y prendre pour éviter les arnaques, voici ce qu'il faut vérifier avant de vous lancer dans l'achat d'un véhicule d'occasion.
      Les papiers du véhicule
      Tout d'abord, prenez le temps de regarder les papiers de la voiture que vous convoitez, ils sont une source d'information immense sur l'histoire du véhicule, de l'entretien etc..
      Le dossier du véhicule
      Il vous permettra de connaître la vie du véhicule, est-il une voiture de première main ? ou a-t-il eu plusieurs propriétaires ? Si vous constatez que la voiture est passée d'un propriétaire à un autre, épluchez avec minutie les factures.
      Le carnet d'entretien
      C'est comme le carnet de santé pour l'homme, à travers lui vous allez pouvoir voir si les révisions ont été faites en temps et en heure, vous allez aussi prendre connaissance sur les contrôles basiques que le véhicule a subi et s'il a subi une opération mécanique plus ou moins importante. Méfiez-vous si la personne n'a pas ce carnet d'entretien.
      Les factures
      Les factures vous donneront une idée sur l'entretien de la voiture (pneus, plaquettes de freins, ligne d’échappement etc...) et pensez à relever les noms des garages qui se sont occupés du véhicule (si le même nom ressort, alors c'est qu'il a eu un entretien minutieux).
      Un professionnel vous donnera beaucoup plus d'informations sur le véhicule qu'un particulier mais pensez à demander les papiers mentionnés ci-dessus pour éviter les mauvaises surprises.
      Conseil:  La notice du constructeur est indispensable pour savoir le fonctionnement de la voiture et les différentes options possibles, donc regardez si le particulier la encore.
      L'examen du véhicule
      La seconde étape avant l'achat d'une voiture est l'examen intérieur et extérieur du véhicule. Prenez bien votre temps pour l'examiner de fond en comble, si vous avez une appréhension, demandez à un ami connaisseur de vous accompagner.
      Faites le contrôle en plein jour, n'acceptez en aucun cas de le faire en fin d'après-midi ou un soir sinon vous ne verrez pas les possibles défauts du véhicule.
      A l'extérieur :
      Au niveau de la carrosserie, si la peinture est neuve soit le vendeur a voulu bien faire et vendre une voiture nickel soit il a voulu cacher des traces d'usures. Pour éviter les mauvaises surprises vérifiez qu'il n'y ai pas de problèmes au niveau des portières, du capot ou des boursouflures dues à la rouille.
      Du coté des vitres, elles doivent monter et descendre de façon fluide et elles doivent s'accoler parfaitement aux jointures.
      Méfiez-vous de la rouille, même si c'est de moins en moins fréquent avec les voitures d'aujourd'hui, vérifiez quand même la face intérieur des portes, les entourages de vitres, les bas de caisses, le plancher de l'habitacle et le coffre.
      Les joints doivent être vérifiés si vous ne voulez pas vous retrouver avec une voiture humide et qui prend l'eau dès qu'il va pleuvoir. Vérifiez les caoutchoucs des portières, le couvercle de hayons. Si la voiture a un toit ouvrant regardez les jointures.
      Enfin les pneus, il faut que la marque et les dimensions soient identiques sur le même essieu, regardez le niveau d'usure et qu'il n'y ait aucune déchirure ou hernie au niveau du flanc. Secouez les roues dans l'axe horizontale pour voir s'il y a un problème dans la direction.
      A l'intérieur :
      Montez dans la voiture et regardez le compteur, si les numéros sont correctement alignés alors c'est bon, assurez-vous que le nombre de kilométrage qui apparaît ne soit pas inférieur au nombre de kilométrage de l'étiquette de la dernière vidange. Si la voiture a des housses sur les sièges, enlevez-les pour vérifier l'état des banquettes.  Soulevez les tapis de sol pour vous assurez qu'il n'y a pas de problèmes d'humidité.
      Vérifiez les commandes de bord, allumez les phares, les feux, le chauffage, le warning, le clignotant, les essuies-glace, l'autoradio etc... Lorsque vous démarrez le moteur les témoins doivent s'allumer, si ce n'est pas le cas c'est qu'il y a un problème.
      Allumez  la climatisation, si au bout de quelques secondes vous n'avez pas de froid qui sort alors il va falloir changer soit le gaz réfrigérant soit le compresseur de climatisation sachant que le premier vous en aurez pour 80-100 euros et pour l'autre dans les 600 euros.
      Si la voiture est équipée d'une attache remorque, méfiez-vous car cela peut vouloir dire qu'elle a forcé sur le moteur et l'embrayage.
      Pour le moteur, vérifiez les fuites d'huile, si vous voyez des gouttes et une tâche à l'endroit où elle est stationnée c'est qu'il y en a une. Concernant les fuites, il est difficile de s'en apercevoir, seul un professionnel pourra vous dire s'il y en a une ou pas.
      Concernant la batterie,  les bornes ne doivent pas être couvertes d'une substance blanchâtre et sèche, si vous en voyez une c'est que le niveau d'entretien est faible et peut déboucher à un problème de démarrage.
      Le radiateur peut fuir aussi, assurez-vous qu'il n'y ait pas de liquide blanchâtre. Les mises à niveau fréquentes risquent d'entartrer les tubes du radiateur et empêchera celui-ci de refroidir le moteur.
      Enfin  essayez la voiture, tendez bien l'oreille pour déceler le moindre bruit qui vous paraîtrait bizarre, vérifiez que l'embrayage, la boite de vitesse,  le freinage fonctionnent bien et que la voiture sur une ligne droite tienne le cap, si ce n'est pas le cas ça fera des dépenses en plus pour le véhicule.
      En résumé pour ne pas tomber sur des mauvaises surprises une fois que vous achetez votre voiture, un grand nombre de vérifications est à faire, si vous ne vous la sentez pas de le faire, vous pouvez faire appel à un expert auto, il vous aidera à faire une bonne affaire sans qu'il y ait une arnaque derrière.              

    • Eveline Luca
      On a tous cette phobie de la mauvaise odeur dans notre voiture, avec toutes les allées et venues qu'il peut y avoir dans un véhicule, les mauvaises odeurs peuvent s'accumuler au point que ça devient difficile de les éliminer. Dans cet article nous allons voir comment on peut s'en débarrasser une bonne fois pour toute.
      1- Un nettoyage de printemps !
      Nous le faisons déjà pour notre maison pour que nous soyons libérés de toutes les mauvaises ondes et les choses encombrantes. Nous allons faire la même chose pour la voiture, donc rendez vous dans un centre de lavage pour voiture ou dans votre jardin et vous allez faire votre voiture de fonte en comble. N'hésitez pas à passer même dans les endroits improbables ! Nettoyez la du sol au plafond, durant la session ménage ouvrez les vitres et laissez passer l'air.
      2- Astuces contre les mauvaises odeurs
      Le bicarbonate de soude est notre ami !
       
      Le bicarbonate de soude se montre un allié de taille pour nos tâches quotidienne à la maison. Il se trouve qu'il est tout aussi efficace pour la voiture, il permet d'enlever les odeurs tenaces.
      Une fois votre voiture propre et séchée, vous en versez un peu sur les tapis et les sièges.
      Laissez agir le produit au moins pendant 1h pour que ça soit réellement efficace.
      Lorsque l'heure de pose est passée, aspirez les tapis et les sièges pour enlever la poudre.
      Cette astuce naturelle est aussi très efficace contre les odeurs de chien !
      L'argile
       
      L'argile pour celles et ceux qui se font des masques maisons peut aussi servir à combattre les mauvaises odeurs dans votre au auto.
      Pour cela, prenez une boite avec une petit ouverture ou fabriquez en une avec une petite boite en carton où vous faites des petits trous (une boite d'allumettes peut faire l'affaire), mettez y un peu d'argile en poudre et déposer dans votre voiture.
      L'argile est très efficace contre les odeurs de tabac et d'essence.
      Le vinaigre blanc et les huiles essentielles
      Le vinaigre blanc : 
       
      Oui oui le vinaigre blanc on le voit partout ! Mais l'odeur est tellement désagréable que vous ne voulez pas l'utiliser mais c'est un produit super efficace contre les mauvaises odeurs. La petite astuce pour que l'odeur du vinaigre blanc ne vienne pas vous chatouiller le nez est de mettre quelques gouttes (2-3 pas plus) d'huiles essentielles comme par exemple la lavande et le tour est joué.
      Pulvérisez votre concoction dans votre voiture et vous ne devriez plus avoir de problème d'odeurs.
      Les huiles essentielles: 
       
      Elles peuvent vous aider à faire un désodorisant naturel, pour cela il faut que vous preniez soit un petit tissus, chiffon, ou mouchoir et mettez 2-3 gouttes d'huiles essentielles de votre choix. Mettez le sur les grilles d'aérations pour la diffuser.
      Absorbeur d'odeur en pot
       
      C'est un pot qui va absorber les mauvaises odeurs, vous pouvez le trouver sur internet ou en dans les magasins pour automobile. Il vous suffira de déposer le pot dans votre voiture et le tour est joué.
      Il est efficace durant 4 à 6 semaines.
      Le Café
       
      Le café, tout le monde en a dans sa cuisine,  le mare de café est très efficace contre les petites bêtes qui traînent à la maison. Il est tout aussi efficace pour votre véhicule!
      Le café est connu pour combattre les odeurs de vomi donc en cas de vomi dans votre voiture, grattez bien la où il y a la tâche et saupoudrez la de café. Laissez agir et rincez.
      Citron, liquide vaisselle ou gel douche
       
      Le citron est déjà connu pour ses vertus contre les mauvaises odeurs mais combinez le avec du liquide vaisselle ou du gel douche et là il vous enlèvera les tâches et supprimera les mauvaises odeurs de votre voiture.
      Il vous suffit d'avoir un chiffon, du jus de citron et du liquide vaisselle/ gel douche.
      Imprégnez votre chiffon dans le jus de citron Ajoutez y 2 gouttes de liquide vaisselle ou de gel douche Frottez vos sièges et vos tapis Si les odeurs persistent que faire ?
      Si malgré tout ça vous avez encore des problèmes d'odeurs, il faudra vérifier votre système de climatisation, faites le faire par un spécialiste si vous êtes comme moi et que vous avez deux mains gauches. Demandez à changer aussi le filtre à air car la cause des mauvaises odeurs peut venir de là.
      En résumé, la première chose à faire en cas de mauvaises odeurs est de laver votre voiture en profondeur et ensuite d'utiliser quelque petites astuces qui vous coûteront trois fois rien car vous avez la plupart des produits à la maison et cela sera tout aussi efficace que les produits industriels voire moins agressif pour vous et votre voiture.
       

    • Eveline Luca
      La voiture est indispensable pour certains, c'est un véritable investissement pour chacun d'entre nous, pour la plupart nous avons un crédit que nous devons rembourser et qui nous a permis d'avoir notre voiture, il est donc normal de vouloir la garder un maximum de temps avec nous.  Alors voici quelques conseils pour que la durée de vie de votre voiture soit prolongée.
       
      Entretenir la mécanique !
      Afin que votre voiture est une longue durée de vie, il faut bien sûr entretenir ce qu'elle a sous le capot !
      Conseil n°1: 
      Faites les réparations en temps et en heure, n'attendez pas le moment critique pour vous dire qu'il faut l'emmener au garage. Si vous entendez des bruits venant de la climatisation ou que la voiture part trop sur le coté ou n'importe quel petit signe que votre véhicule vous fait pour vous dire qu'il y a une pièce défaillante, emmenez-la chez un professionnel pour qu'il regarde votre automobile et qu'il vous change ou répare la partie défectueuse.
      Conseil n°2: 
      Changer l'huile permet d'avoir un moteur sain! Ne laissez pas le niveau d'huile faible ou l'huile être sale ou trop usagée car ça risquerait d'augmenter les frictions entre les pièces métalliques et d'engendrer une usure plus rapide du moteur.
      Il faut changer l'huile environ entre les 4000 et 8000 km et à chaque changement d'huile remplacez le filtre à huile.
      Ce filtre empêche les particules de saletés et d'huile d'aller dans le moteur, c'est pourquoi il est important de le changer. L'ordre de prix d'un filtre à huile est de 5 à 20 euros selon le modèle.
      Essayez de ne pas changer de marque d'huile, gardez la même, cela sera plus simple pour vous et pour votre mécanique. Le mélange d'huile n'est pas conseillé si vous voulez que votre moteur soit en parfait état de marche.
      Conseil n°3:
      Pensez à vérifier les autres liquides de la voiture, ils sont tout aussi important que l'huile. Le liquide de frein, le liquide transmission, le liquide de la direction assistée et le liquide de refroidissement doivent être mis à niveau et/ou changer.
      Conseil n°4:
      Changez le filtre à air si vous avez une fumée sombre et/ou un manque de puissance dans les accélérations car cela veut dire qu'il n'effectue son rôle de protection contre les saletés et les impuretés qui essaieront s'infiltrer dans le moteur.
      Pour éviter un impact sur votre consommation d'essence et sur la performance de votre moteur, il faut remplacer le filtre à aire environ tous les 20000 km.
      Conseil n°5:
      Roulez avec un moteur chaud, il est conseillé d'attendre quelques minutes avant de partir une fois le moteur allumé.
      Conseil n°6:
      En cas de changement de pièces, faites votre maximum pour que ça soit des pièces d'origine de la marque de votre voiture.
      Conseil n°7:
      Regardez régulièrement sous le capot, pour vérifier les niveaux et l'usure de la courroie.
       
      Entretenir l'extérieur de la voiture
      L'entretien de l'extérieur de votre voiture est tout aussi important que l'intérieur, elle n'est donc pas à négliger.
      Conseil n°1:
      Vérifiez la pression des pneus, il est absolument nécessaire d'entretenir  vos pneus, ça vous évitera des soucis mécaniques et des accidents éventuels dus à un sous-gonflage ou un sur-gonflage de pneu (comme par exemple l'augmentation de la distance de freinage ou la surconsommation de carburant). Faites-le 1 fois par mois environ, ça vous permettra de vérifier l'état de vos pneus.
      Conseil n°2:
      Garder votre véhicule propre et aéré, il faut laver et cirer la carrosserie pour que d'un point de vue extérieur votre voiture paraisse aussi saine qu'à l'intérieur. Vous pourrez vous rendre compte s'il y a des marques d'usures sur votre carrosserie. Aérez souvent votre automobile pour éviter que les mauvaises odeurs soient imprégnées dans votre habitacle.
      Conseil n°3:
      Pour ceux qui n'ont pas la chance d'avoir un garage où votre voiture puisse se reposer tranquillement, essayez de la garer à l'ombre car le soleil n'est pas bon pour la carrosserie et vos banquettes.
      Conseil n°4:
      Trouvez-vous un bon mécanicien dans lequel vous aurez entièrement confiance et qui prendra soin de votre voiture. Si votre mécanicien actuel ne vous plaît pas même si c'est un ami de la famille, rompez avec lui et trouvez-vous en un qui saura satisfaire votre demande.
      Conseil n°5:
      Surveillez de près les bruits bizarres que votre véhicule peut faire, en cas de doute allez voir votre mécanicien.
      Enfin ayez une conduite zen, ne vous prenez pas pour des champions de rallyes, ça ne ferait qu'abîmer votre voiture et faire un crédit sur 4 à 10 ans pour avoir la voiture que vous souhaitiez, et devoir la changer au bout de 2 ans serait dommage.
      En espérant que ces conseils vous seront utiles. Et vous, que faites vous pour entretenir votre voiture ?    

    • Eveline Luca
      Tout conducteur a l'habitude de faire le plein de carburant régulièrement, au point de parfois ne plus regarder le pistolet que l'on choisit... Une fois ce dernier posé, il est trop tard pour se rendre compte que l'on s'est trompé de carburant. Les plus têtes en l'air ne s'en rendront pas compte de suite, et pour les autres c'est en général la panique!  Mais que faire en cas d'erreur de carburant ?
      1- Si vous avez un diesel
      Si l'apport en essence est minime environ 3%  pour les moteur de type HDI ou DCI et un peu plus pour tous les autres moteurs, les risques liés aux erreurs de carburant seront limités.
      Il faudra alors monter en régime en douceur pour compenser le manque de lubrification, vous allez devoir remplir dès que possible avec du gas-oil pour faire descendre le pourcentage d'essence dans le réservoir.
      En revanche, si vous entendez des bruits anormaux provenant du moteur, ou que vous avait fait le plein en vous rendant compte de votre erreur qu'après alors ne démarrez surtout pas la voiture cela peut être dangereux, demandez à un employé de la station service de vous aidez à déplacer la voiture et appelez un dépanneur pour emmener votre voiture dans le garage le plus proche afin qu'un professionnel de la mécanique vidange le système d'alimentation.
      2- Si vous avez une essence
      Si vous avez mis peu de gasoil dans votre essence, les risques vont être minimes, en effet la voiture risque de fumer mais ne paniquez pas c'est une réaction normal, le moteur risque de mettre quelques a-coups mais votre automobile devrait fonctionner correctement.
      En revanche en cas de plein de gasoil dans une essence,  il faudra là aussi ne pas prendre le volant, ça serait trop dangereux, sollicitez un employé de la station service pour qu'il vous aide à déplacer la voiture, appelez un dépanneur pour l'emmener dans un garage pour la vidanger.  
      3- Autres erreurs possibles
      Si vous avez mis du sans-plomb 95 dans un modèle ancien, faites le plein au plus tôt avec du sans-plomb 98. En attendant que le 1er carburant soit éliminé, le moteur risque de faire cliquetis mais rien d'alarmant. Le risque est également limité si vous avez mis du super dans une voiture catalysée mais c'est une erreur à ne pas reproduire pour éviter d'abîmer votre voiture. 3- Nouvelles appellations
      Depuis le mois d'octobre 2018 de nouvelles étiquettes sont apparues dans les stations services. Elles peuvent porter à confusions, surtout si vous faîtes machinalement le plein depuis des années. Voici un petit rappel :
      B7 : Gazole B10 : Nouveau Gazole XTL : Gazole synthétique E5 : SP 95 & SP 98  E10 : SP 95 E85 : Ethanol H2 : Hydrogène LPG : GPL CNG : Gaz naturel comprimé LNG : Gaz naturel liquéfié
      Afin de faciliter la lecture, le carburant essence est entouré par un cercle, le diesel est encadré par un carré et un losange pour les gaz.
      Petits conseils :
      Ne démarrez pas le moteur si vous vous êtes aperçus trop tard que vous vous êtes trompé. Faites une vidange pour que les conséquences sur votre système d'alimentation soit minimes. Si vous avez déjà démarré votre voiture, arrêtez vous dès que possible et faites intervenir un dépanneur. Cela peut paraître évident, mais pensez à regarder le carburant avant de prendre en main le pistolet, c'est deux secondes de 'perdues' qui vous permettront de gagner beaucoup de temps en cas d'erreur. Prévenir c'est guérir ! En résumé, contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'erreur de carburant est très fréquente. Pour un moteur diesel ou un moteur essence, si vous avez mis peu de carburant, ça ne devrait pas être grave, vous pouvez continuer de rouler mais pensez à rapidement compenser par le carburant aquédat.
      En revanche en cas d'erreur de carburant avec un plein ou un demi plein, pour votre sécurité et pour que votre voiture ne s'abîme pas il faut absolument la vidanger. Ne le faites pas vous même, demandez à un professionnel car le mélange de carburant est explosif.
      Si vous ne savez pas quelle quantité vous avez mis exactement, le moteur vous le fera savoir par des cliquetis assez violent et le moteur hoquettera, c'est un signal pour vous prévenir que le système d'alimentation a atteint un seuil critique.
      En espérant que cet article vous aidera en cas d'erreur.    

    • Eveline Luca
      L’assurance automobile est très pratique, mais elle est surtout indispensable. Dans la mesure où personne n’est à l’abri du danger et qu’un accident c’est toujours des dépenses considérables, avoir une assurance est tout simplement salutaire. Car elle peut couvrir aussi bien le conducteur, les matériels, les passagers ainsi que toutes les personnes concernées par l’accident.
      L’assurance auto est aussi obligatoire en France. La non-souscription entraîne des pénalités sérieuses comme le paiement d’une amende, la suspension du permis de conduire, voire même la mise en fourrière du véhicule.
      Vous allez souscrire une assurance auto ? Découvrez quelles sont les questions que vous devez absolument poser à un assureur pour bien choisir votre assurance auto : quelles sont les garanties ? Quelles sont les couvertures proposées ?
       
      Qu’est-ce que l’assurance auto ?
      Par définition, l’ assurance automobile est un contrat par lequel l’assureur s’engage à couvrir l’assuré en cas de survenance d’un risque. Et ce, moyennant le versement régulier de primes dont le montant est défini à l’avance. Il s’agit d’une disposition légale qui a pour but de garantir tout conducteur de véhicule contre les dommages causés par sa voiture à des tiers.
      Qu’est-ce que l’assurance auto va couvrir ?
      L’assurance automobile couvre principalement les préjudices matériels pour la voiture et corporels pour le conducteur. Elle peut également couvrir les frais occasionnés en cas de blessures des passagers ou des personnes ayant subis des préjudices au moment de l’accident. Et bien sûr, elle peut couvrir les dégâts matériels causés par celui-ci, notamment ceux qu’ont subis les autres véhicules concernés, et éventuellement les biens immobiliers touchés. En gros, une assurance auto peut couvrir :
      Le conducteur Le véhicule Les passagers Les victimes collatérales Les autres matériels et bien touchés Quelles sont les pièces à fournir pour souscrire une assurance automobile ?
      Pour obtenir votre assurance auto, vous aurez besoin des documents suivants :
      Le certificat d’immatriculation Le relevé d’information Le permis de conduire La carte d’identité Le relevé d’identité bancaire (RIB) et le mandat SEPA Bon à savoir : le relevé d’information n’est pas obligatoire pour le jeune conducteur.

      Quelles sont les garanties qu’on peut bénéficier grâce à une assurance auto ?
      Vous devez savoir une chose, la couverture offerte dépend essentiellement des garanties proposées. L’assurance automobile propose en effet plusieurs garanties tant au niveau de la responsabilité civile que pour d’autres domaines. C’est donc un des points essentiels que vous devrez absolument aborder avec votre assureur.
      Les garanties responsabilité civile
      Parce que l’assurance auto est une obligation prévue par la loi, elle ouvre droit à des indemnisations en cas de dommages causés aux tiers par le conducteur ou le(s) passagers. La réparation de ces dommages concerne en général les blessures ou décès en cas d’accident et les dégâts causés aux autres voitures ou tout autre moyen de locomotion.
      La garantie responsabilité civile protège aussi les conducteurs autorisés et non autorisés. Toutefois, la compagnie d’assurance peut ester en justice le conducteur non autorisé à la suite de l’indemnisation.
      Les garanties auto facultatives
      Les garanties auto facultatives touchent principalement les dommages matériels subis par la voiture. Elles comprennent :
      La garantie dommage pour tous accidents La garantie dommage en cas de collision Les garanties en cas de vols et incendie du véhicule La garantie suite aux dommages subis par le bris de glace Les garanties attachées obligatoirement aux garanties dommages facultatives tels que les catastrophes naturelles et technologiques, les dégâts causés par des tempêtes, les attentats et actes de terrorisme. Les garanties non attachées aux garanties dommages facultatives comme les émeutes, les mouvements populaires et les événements naturels autrement appelés force de la nature. Les garanties du conducteur
      En cas d’accident causé ou non par sa faute, le conducteur lui aussi est couvert par l’assurance. Cette garantie lui permet une indemnisation en fonction de son contrat d’assurance. D’une manière générale, elle comprend les frais médicaux occasionnés par son accident, le préjudice financier à la suite de l’arrêt de travail ou toute autre forme d’incapacité ainsi que le préjudice subi par ses héritiers en cas de décès.
      Par ailleurs, cette indemnisation est réalisée soit de façon forfaitaire avec des capitaux déjà fixés à l’avance par l’assureur et prévu dans le contrat ; soit par des plafonds de garantie c’est-à-dire le paiement de l’ensemble du préjudice subi par le conducteur ou l’assuré.
      Contrat assurance auto : les autres questions à poser à votre assureur avant la signature
      Ne soyez pas pressé de signer le contrat. Si la couverture offerte vous satisfait, et les garanties proposées adaptées à vos besoins, vous devez également vous renseigner sur les modalités d’indemnisation, sur les exclusions de garanties ainsi que sur les services complémentaires pour être fixés. N’hésitez donc pas à aborder les sujets suivants avec votre assureur auto.
      Quelles sont les modalités d’indemnisation en cas de sinistres ?
      Les sinistres et accidents sont en principe couverts par une garantie dommage. Cette dernière est établie en fonction du contrat et des besoins de l’assuré. Le plus souvent, l’indemnisation est effectuée à la hauteur du prix d’achat du véhicule c’est-à-dire de la valeur du catalogue pour les véhicules neufs ou encore de la valeur de remplacement pour les voitures d’occasion.
      En outre, les franchises entrent en jeu dans le calcul de l’indemnisation, car non seulement il arrive que les frais de réparation incombent à l’assuré, mais aussi que ces franchises fassent baisser les coûts de l’assurance.
      Qu’en est-il des exclusions de garanties prévues au contrat ?
      Tout contrat d’assurance comprend des exclusions de garantie. Ces exclusions sont les sinistres non couverts par le dispositif. Et elles peuvent varier en fonction de l’assureur auto chez lequel vous souscrivez.
      Avant de fixer votre choix ainsi, demandez à votre assureur quelles sont les exclusions de garanties prévues dans le contrat d’assurance auto : conduite sans permis, conduite sous alcoolémie ou tous autres faits mettant en danger la sécurité des passagers.
      Quels sont les services complémentaires offerts par l’assurance auto ?
      Les services complémentaires offerts par un assureur sont englobés dans les garanties de services. Ils comprennent les garanties de protection juridique et la garantie assistance. La protection juridique inclue la défense pénale, les recours, l’intervention dans un domaine précis et les différents litiges.
      Pour l’assistance, cette garantie s’étend pour les passagers et bien entendu le véhicule. Elle comprend les dépannages, le remorquage et les frais occasionnés par la réparation, la récupération du véhicule ou autres.
      Pour comparer en ligne les offres d'assurances auto avant votre vitre visite chez l'assureur, vous pouvez utiliser un comparateur simple  et gratuit comme celui-ci :
       

    • RIANTMONT

      temoin airbag

      Par RIANTMONT, dans Articles

      bonjour à tous après avoir démonté la centrale, la spirale etc j'ai enfin réussi à éteindre ce témoin de M.... en démontant la ceinture conducteur et en nettoyant la prise du prétentionneur dans le montant de porte. Voilà j'espère que ça servira à quelqu'un car c'est un refus au contrôle

    • Eveline Luca
      L'assurance est une dépense obligatoire, c'est un des postes incontournables dans le budget familial. Toutefois, il peut être vu comme un investissement en prévision des coups durs à venir. Inutile de rappeler que rouler sans assurance est un délit qui peut occasionner des dépenses sans commune mesure avec les risques que vous prenez en enfreignant la loi.
      Vous allez souscrire une assurance pour votre voiture ? Découvrez comment choisir une assurance au meilleur prix.
      Pourquoi souscrire une assurance auto ?
      La somme que vous versez pour souscrire une assurance est en fait un placement que vous faites pour le cas – pas impossible – où un accident survenait. Couvert par votre assurance, vous ne payez plus qu'une partie des frais occasionnés par le sinistre.
      Tant qu'à faire, puisqu'on ne peut échapper à cette dépense obligatoire, autant payer le moins possible. Quoique! Comme l'assurance est une activité qui nourrit son homme, les impératifs commerciaux imposent que moins vous payez, moins vous êtes couvert, l'inverse coule de source.
      Cela vaut pourtant la peine de passer du temps à chercher le meilleur rapport qualité / prix car les compagnies d'assurance ont des tarifs qui ne sont pas forcément les mêmes, concurrence oblige.
      On s'accorde à reconnaître que l'assurance auto est un produit compliqué à comparer. Chaque tarif est, en effet, unique et s'applique à un type de véhicule et à un type de conducteur.
      Les principaux paramètres qui influent sur les prix
      Changement dans le temps
      L'idée qui mérite d'être débattue est qu'il vaut mieux trouver laquelle des formules proposées est la plus rentable en termes de couverture par l'assurance avant d'acheter une voiture. Une chose est sûre : le choix qui vous tentera en matière d'assurance auto n'est pas figé. L'état de votre véhicule, l'utilisation que vous en faites et votre expérience au volant font que votre contrat évolue dans le temps.
      Faites jouer la concurrence
      Divers paramètres viennent apporter certaines modulations dans la fixation des primes. Vous choisirez la formule en fonction de la valeur de votre véhicule, bien sûr vous gagnerez à faire jouer la concurrence. Pour ce faire, utilisez les comparateurs. 
      Mais pour bien choisir son assurance auto au meilleur prix et en toute sécurité, veillez à n'utiliser que les comparateurs qui garantissent votre anonymat.
      Puisez aux sources
      Vous pouvez tout aussi bien consulter le site de chaque assureur, remplir les critères qu'ils vous demandent et choisir les options qu'ils vous proposent. Pour profiter d'une assurance auto au meilleur prix alors, il ne vous reste plus qu'à attendre pour comparer le prix de chaque assureur.
      Les paramètres dont il faut tenir compte en plus du tarif
      Les franchises: c'est le montant qui reste à votre charge quelle que soit la part de responsabilité que vous avez dans le sinistre. Les garanties proposées : c'est la partie qui explique le niveau de couverture et la nature des exclusions. Vous y décelez lequel des assureurs que vous comparez donne le plus grand avantage à l'assuré. L'assistance: c'est une des garanties les plus importantes car elle vous expliquent les conditions générales lors de certaines situations telles que le rapatriement, le dépannage du véhicule ou autre. Choisir son assurance auto : comment s'assurer en fonction du profil ?
      Les assureurs accordent une confiance très mitigée aux jeunes conducteurs. Par cette catégorisation, ils classent les conducteurs qui sont titulaires de leur permis depuis moins de 3 ans indépendamment de leur âge.
      Si c'est votre cas, vous pouvez toujours trouver votre compte dans :
      La formule au tiers : c'est le minimum obligatoire et légal pour circuler. Cette formule est particulièrement adaptée si votre véhicule est de faible valeur ou c'est une voiture qui a pris de l'âge. La formule au tiers + vol et incendie : le champ des garanties est élargi avec le vol, l'incendie et le bris de glace. La formule tous risques : le champ des prises en charge est considérablement élargi si jamais un incident ou un sinistre survenait. Cette formule est conseillée pour vous qui avez une voiture neuve afin de couvrir tous les dommages. Les garanties optionnelles
      Pour profiter d'une assurance auto au meilleur prix, définissez vos besoins en termes de garanties. Ainsi, optez pour les garanties qui vous sont nécessaires et résiliez celles qui ne correspondent pas à l'utilisation que vous faites de votre véhicule. Votre facture s'en trouvera réduite.
      Qu'attendre de l'assurance auto ?
      Le but la souscription d'une assurance auto est évidemment de se couvrir en cas de sinistre. Il vous faut attendre la complétion d'un certain nombre de procédures avant que vous ne voyiez l'issue du problème vécu.
      Le protocole est sensiblement le même pour tous les assureurs : après réception du constat amiable, l'assureur soumet votre véhicule à expertise avant qu'un montant de remboursement ne soit débloqué. Du fait de la multitude des grilles tarifaires et surtout des paramètres relatifs à l'assuré et à son véhicule, il est très difficile de trouver la formule idéale où vous êtes gagnant sur toute la ligne.
      Louvoyez dans la concurrence pour dénicher le tarif le plus à même de correspondre à vos besoins en essayant différentes simulations sur le comparateur.

    • Eveline Luca
      L'hiver c'est le froid, la pluie, le plaisir de mettre le chauffage dans sa voiture ... mais vous êtes pressés et la buée sur votre pare-brise vous empêche de partir! Nous sommes nombreux à connaître cette situation assez agaçante surtout lorsqu'on est en retard ou que l'on conduit alors voici quelque astuces contre la buée !
      1- Prévenir c'est éviter la buée !
      Oui oui cette expression existe enfin à quelques mots près ! Mais la réalité est que pour éviter la buée dans notre voiture, des gestes simples vous éviteront ce petit problème.
      Astuce n°1:  Nettoyez le pare-brise et les vitres pour  vous débarrassez des particules de saletés qui attirent l'humidité.
      Astuce n°2:  Prenez de vielles chaussettes, et remplissez les de litière en silice, oui oui de litière ! Vous avez bien lu. Mettez les dans la voiture au niveau du tableau de bord ou des sièges. Cela permettra d'absorber l'excès d'humidité dans l'habitacle.
      Astuce n°3: Si vous avez la chance d'habiter dans un lieu très sécurisé, vous pouvez ouvrir toutes les fenêtres pendant quelques heures pour que la voiture s'aère.  
      Astuce n°4:  Évitez de laisser des articles humides dans votre voiture tel que des vestes mouillées, des parapluies ou les tapis humides, d'abord pour éviter les mauvaises odeurs et ensuite pour éviter la buée.
      Astuce n°5: Si vous avez souvent de la buée, vérifiez que vous n'avez aucune fuite dans la voiture cela pourrait être embêtant pour la buée mais aussi pour tout ce qu'il y a dans la voiture. Vérifiez aussi le filtre à pollen, s'il est obstrué, ça empêchera la bonne aération de la voiture et pourra causer la formation de buée. Pour effectuer cette vérification, il est conseillé d'aller chez un garagiste.
      Astuce n°6:  Faites traiter vos vitres et votre pare-brise par un professionnel, demandez un anti-buée et anti-pluie, ce qui permettra d'éviter la buée et la pluie ne fera que se glisser sur votre pare-brise sans qu'elle vous fasse des traces.
      Astuce n°7:  Une petite astuce de grand-mère cette fois, et vous le connaissez sûrement rien de mieux que le vinaigre blanc pour prévenir de la formation de buée. Armez vous d'un chiffon et nettoyez avec le vinaigre blanc, ce produit est tout aussi efficace que n'importe quel autre produit.
      2-  Désembuer le pare-brise rapidement
      Astuce n°1:  Essuyez votre pare-brise avec un chiffon micron fibre ou un chiffon anti-buée. Si vous ne voulez pas investir dans un chiffon anti-buée vous pouvez le faire vous même. Pour cela, il vous faut:
      Une peau de chamois De l'eau Du produit vaisselle ou de l'alcool à 90° Préparation:
      Versez dans un récipient de l'eau, ajoutez y le liquide vaisselle ou l'alcool à 90°. Trempez y votre peau de chamois Laissez sécher votre chiffon Passez une à deux fois par semaine votre chiffon anti-buée pour lutter efficacement contre la buée. Astuce n°2:  Allumez votre climatiseur en mettant le ventilateur sur position pare-brise, en effet l'air froid est beaucoup plus efficace et rapide pour désembuée efficacement votre voiture.
      Astuce n°3:  Si vous possédez une voiture avec la fonction désembuage alors ça sera la technique la plus simple pour enlever la buée de votre voiture.  Si vous ne savez si vous l'avez alors regardez dès à présent dans votre manuel d'utilisation de votre automobile, pour savoir comment l'activer.
      Astuce n°4:  Recycler l'air de votre véhicule! Ca à l'air simple comme bonjour mais sachez que vous pouvez pas recycler l'air intérieur déjà bien saturé, seul l'air venant de l'extérieur peut l'être. Donc ouvrez votre vitre  en prenant votre voiture chaque matin avant d'aller travailler ou avant de sortir ! C'est comme pour la maison, bien aérer permet de renouveler l'air ce qui bon pour nous et bon contre la buée.
      En résumé, pour éviter la formation  de buée il existe des moyens de préventions efficaces que ça soit des astuces de grand-mères ou un passage chez le garagistes qui vous faciliteront la lutte contre la formation de buée. En cas de buée, en général les fabricants automobile intègre une fonction désembuage (oui ça facilite la vie) mais d'autre solutions efficaces dont on a parlé vous seront utiles .      

    • Eveline Luca
      Lorsque vient le moment d’acheter une voiture, vous avez le choix entre plusieurs options. Vous devez non seulement choisir la marque et le modèle de votre voiture, mais également décider si vous souhaitez acheter une voiture neuve ou d'occasion. Quels sont donc les avantages et les inconvénients à considérer avant d’acheter sa nouvelle voiture ?

      Les avantages de l’achat d'une voiture neuve
      Enachetant une voiture neuve, vous jouissez de tous les avantages d'être le premier à en être propriétaire. Vous n’avez pas à vous soucier de l’usure des pièces et vous pouvez l’adapter à votre style. Les autres avantages incluent:
      La fiabilité
      Vous partez probablement du kilomètre 0 – ou, du moins, de moins de 100 km -, donc, vous courez moins de risques de réparations immédiates ou de pannes. De plus, certaines voitures neuves bénéficient d'une assistance routière sous garantie pendant les premières années.
      Les conditions de financement peuvent être étendues
      Certains concessionnaires vous aideront à prendre un prêt pour cinq, six ou même sept ans. Cela pourrait également s'appliquer à une voiture d'occasion achetée chez un concessionnaire, mais ce ne serait pas faisable si vous l'aviez achetée chez l’ancien propriétaire.
      Des fonctions de sécurité mises à jour
      Une voiture neuve sera dotée des dernières fonctionnalités de sécurité, telles que phares adaptatifs, la prévention des accidents, les capteurs de recul, l’assistance de vision latérale, et aura été soumise à des tests de sécurité rigoureux.
      Les inconvénients de l’achat d'une voiture neuve
      Lorsque vous achetez une voiture neuve, vous devrez payer des frais de service et des taxes. Ceux-ci seront également appliqués sur une voiture d'occasion chez un concessionnaire, mais pas lors d'une vente privée. Les autres inconvénients comprennent:
      Un prix initial et des paiements mensuels plus élevés
      Vous pouvez obtenir un financement pour rendre votre achat plus abordable, mais il est important de vous assurer que le paiement mensuel que vous effectuez correspond à votre budget. Examinez les conditions de prêt et les taux d’intérêt pour trouver celui qui vous convient le mieux. Même si cela pose également un problème lors de l'achat d'un véhicule d'occasion chez un concessionnaire, le paiement d'un véhicule neuf sera probablement beaucoup plus élevé.
      Une rapide dépréciation
      Une voiture neuve se déprécie dès que vous la récupérez chez le concessionnaire et continue de s’amortir avec le temps. De plus, les accidents, l’usure et l’introduction de nouvelles technologies sur le marché peuvent réduire la valeur de revente de votre voiture au fil du temps.
      Les avantages de l’achat d'une voiture d’occasion
      L’avantage principal de l’achat d’une voiture d’occasion est son prix, elle souvent beaucoup moins chère. Les autres avantages de l'achat d'une voiture d'occasion comprennent:
      La possibilité d'acheter chez un concessionnaire ou un propriétaire
      Si vous achetez un véhicule d'occasion certifié chez un concessionnaire, vous aurez souvent plus de choix et de meilleures options de financement. De plus, vous pouvez apporter votre voiture au centre de réparation automobile du concessionnaire pour l’entretien ou les réparations. Si vous achetez chez un propriétaire, vous pouvez payer moins cher, car vous traitez directement avec eux et donc vous économiserez sur les frais pouvant être associés à un achat chez un concessionnaire.
      Vous profitez de la dépréciation des voitures neuves
      Comme mentionné précédemment, les voitures neuves perdent de la valeur dès que vous les récupérez chez le concessionnaire. En fait, certaines voitures peuvent perdre 40% ou plus de leur valeur au cours de la première année. Cela signifie que vous pouvez en avoir beaucoup plus pour votre argent si vous achetez une voiture vieille de quelques années.
      Les inconvénients de l’achat d'une voiture d’occasion
      Malgré le prix avantageux, l'achat d'une voiture d'occasion présente certains inconvénients. En particulier, vous ne connaissez pas l’historique de la voiture à moins d’acquérir un rapport. Quand bien même, vous ne pouvez pas tout savoir sur la voiture. D'autres inconvénients pourraient être:
      Des pièces de rechange douteuses
      Vous ne savez peut-être pas quelles réparations ont été faites et comment elles ont été effectuées par le propriétaire précédent. Des pièces de rechange défectueuses peuvent entraver la fonctionnalité et vous poser des problèmes par la suite.
      Des systèmes obsolètes
      Les voitures d'occasion peuvent ne pas avoir les dernières technologies en matière de sécurité et de consommation de carburant.
      Il n’y a aucune garantie
      À moins que vous ne choisissiez une voiture d'occasion certifiée chez un concessionnaire, vous ne recevrez aucune garantie couvrant les dommages causés à la voiture. Cela pourrait entraîner une augmentation des coûts de réparation.

    • Eveline Luca
      Rien ne peut gâcher l’attrait de l’intérieur de votre voiture aussi rapidement que des sièges endommagés. Mais avant de chercher des housses de siège assortis ou de contacter des professionnels pour recouvrir votre siège, et si vous essayiez de réparer les dégâts ?
      Voici quelques bricolages simples et économiques pour réparer votre siège auto.
      Pour commencer, évaluez l’étendue des dégâts
      La première étape de la réparation de la sellerie d'un véhicule consiste à évaluer l'étendue des dommages. Si vous avez un trou ou une déchirure dans le revêtement en cuir, il se peut qu'il ne puisse pas être réparé. De plus, si les dommages s’étendent à la ceinture de sécurité ou à d’autres équipements de sécurité, vous allez devoir faire appel à un professionnel.

      Astuces pour réparer un siège auto en tissu
      Il existe plusieurs façons d'effectuer de simples réparations sur les sièges auto en tissu selon qu’ils soient déchirés ou troués.
      Réparer des déchirures dans un siège en tissu
      Pour réparer une déchirure dans un siège auto en tissu, investissez dans une aiguille de capitonnage incurvée et achetez du fil extra-résistant spécialement conçu pour la sellerie.
      Prenez une bonne longueur de fil et enfilez l'aiguille ; Choisissez un côté de la déchirure et attachez un nœud autour du bord ; Assurez-vous que le nœud soit bien serré et commencez à coudre endessous puis en dessus en formant des boucles en 8 entre les deux côtés de la déchirure. Assurez-vous de le serrer bien fort après chaque point; Si vous manquez de fil ou si celui-ci se casse, re-enfilez l'aiguille et enroulez-la autour des deux derniers points de couture et faites un double nœud pour vous assurer qu'elle soit bien fixée, puis reprenez la couture; Quand vous commencerez à arriver à la fin de la déchirure, cela deviendra assez serré, alors,commencez à faire un point en surplomb pour terminer; Lorsque vous arrivez à la fin, attachez le fil restant autour des derniers points de couture et nouez-le. Poussez les fils qui dépassent avec votre aiguille ou coupez-les tout simplement. Réparer des trous dans un siège en tissu
      Il est assez facile de réparer les trous dans les sièges auto en tissu, à condition que leur largeur soit inférieure à deux pouces. Les types de trous laissés par les brûlures de cigarette ou les griffures d’animaux peuvent généralement être corrigés en utilisant un patch qui adhère au tissu lorsqu’il est chauffé.
      Trouvez un tissu qui correspond à la couleur et à la texture de la garniture de votre voiture et achetez de la colle pour tissu auprès de votre magasin d'artisanat local ; Ensuite, mesurez la taille du trou et coupez un morceau de tissu juste assez grand pour couvrir le trou avec un léger chevauchement; Assurez-vous que lorsque vous coupez le tissu, les bords sont uniformes et que le tissu forme un carré net; Découpez un patch adhésif plus grand que le trou, puis placez-le dans la zone déchirée et posez la pièce de tissu par-dessus; Suivez les instructions sur l’utilisation du patch et utilisez un fer à repasser pour chauffer le tissu et le patch. Ils doivent se lier et l’adhésif doit coller à l’intérieur du siège; Comment réparer un siège auto en cuir ?
      Peut-on réparer les fissures et les égratignures dans les sièges cuir ? La réponse est oui, vous pouvez les réparer à l'aide d'un kit de réparation pour cuir. Ce type de kit est peu coûteux. Assurez-vous qu’il contient un colorant pour cuir qui correspond à la couleur de votre sellerie.
      Commencez par nettoyer le siège à l'eau tiède mélangée à du liquide vaisselle et un chiffon; Après avoir bien rincé le chiffon, utilisez-le pour frotter de l'alcool dénaturé sur les zones fissurées; Essuyez les zones sèches avec un chiffon en microfibre; Lorsque le cuir est sec, poncez doucement les zones fissurées avec le papier abrasif. Utilisez le chiffon en microfibre pour essuyer à nouveau les sièges; Ensuite, ouvrez le kit de réparation pour cuir. Lisez attentivement les instructions pour comprendre comment l’utiliser. Utilisez-le pour lisser les fissures selon les instructions;

    • Eveline Luca
      Pour un jeune conducteur, trouver une assurance auto avec des tarifs raisonnables peut très vite devenir une tâche ardue. Heureusement, il existe plusieurs techniques légales pour payer moins cher sa première assurance.
      Vous allez souscrire une assurance auto ? Découvrez comment payer moins cher son assurance auto jeune conducteur.
       
      Pourquoi l’assurance auto pour jeune conducteur est-elle si chère ?
      Le permis en poche, il ne reste plus qu’à souscrire une assurance auto pour pouvoir circuler dans son auto. Seul bémol, l’assurance auto revient très chère pour un jeune conducteur. D’ailleurs, certaines compagnies d’assurances appliquent un taux de surprime onéreux, qui peut aller jusqu'à 100% du tarif habituel de la cotisation, tandis que certaines vont jusqu’à refuser d’assurer les conducteurs, titulaire d’un permis de moins de 3 ans.
      Comme l’assurance est un document obligatoire pour tous les conducteurs, les compagnies justifient ce coût élevé de la prime d’un jeune conducteur par le risque potentiel qu’il représente. Un accident de la route représente une importante dépense pour un assureur, en termes d’indemnité.
       
      Quels sont les risques potentiels des jeunes conducteurs ?
      Si les compagnies d’assurances freinent pour couvrir les jeunes conducteurs, c’est parce que ces derniers sont pour la plupart du temps les responsables de la majorité des accidents de la route. En effet, les conducteurs ayant entre 18 et 24 ans sont impliqués dans 22% des accidents mortels, alors que cette tranche d’âge ne représente que 9% des automobilistes.
      Les assureurs évoquent l’inconscience et le manque d’expérience sur la route des jeunes conducteurs pour justifier leur réticence et la cherté des tarifs sur l’assurance auto jeune conducteur.
       
      Comment payer moins cher son assurance auto jeune conducteur ?
      Il existe plusieurs dispositifs qui permettent de payer moins cher son assurance auto jeune conducteur. La meilleure solution reste la comparaison des tarifs entre les différentes compagnies d’assurances. En effet, cette première étape permet d’avoir une visibilité sur tous les services et offres proposés sur le marché.
      La conduite accompagnée
      Lorsque l’on apprend à conduire, en vue d’obtenir le permis, il existe deux possibilités. Soit passer le permis en prenant des cours, soit opter pour la conduite accompagnée avant de passer son examen. Cette dernière option permet à un jeune conducteur d’accumuler de l’expérience avant même d’être titulaire d’un permis.
      Cela reste intéressant dans la mesure où cette expérience entre dans les critères d’éligibilité demandés par les compagnies d’assurances dans l’octroi d’une assurance auto jeune conducteur. Selon les statistiques, cette solution permet de réduire par 4 à 5 fois le nombre d’accidents chez ce profil de conducteur. Elle facilite également la recherche d’un assureur.
      Être « conducteur secondaire »
      Souvent, lorsqu’on vient d’avoir son permis, on veut également avoir son propre véhicule. Pourtant, outre le coût élevé d’une voiture, le coût de l’assurance auto pour jeune conducteur reste un obstacle non négligeable à cette situation.
      Afin de pallier ce problème, un jeune conducteur peut être inscrit en qualité de « conducteur secondaire » de l’une des voitures de la famille. Cette solution est intéressante dans le sens où elle permette de faire des économies sur l’achat d’une nouvelle voiture, mais aussi sur la surprime jeune conducteur. Le titulaire de l’assurance ne sera d’ailleurs pas désavantagé dans cette situation.
      Souscrire chez la même compagnie d’assurances que ces parents
      Souscrire une assurance auto jeune conducteur auprès du même assureur que ces parents reste une option à ne pas négliger. En effet, il arrive que la compagnie d’assurance réduise jusqu’à 30% le montant de la surprime. Par ailleurs, cette solution n’est pas forcément proposée par toutes les compagnies. Il est alors nécessaire de se renseigner auprès de l’établissement, avant d’être fixé.
      Acheter une voiture d’occasion
      Que ce soit pour l’assurance auto jeune conducteur ou pour un conducteur expérimenté, conduire une voiture d’occasion, plutôt qu’une neuve, réduit le montant de la prime d’assurance. En effet, le principe est simple : plus le véhicule est neuf, plus sa valeur est élevée. Idem pour une voiture puissante.
      Plus elle est puissante, plus son assurance auto sera élevée. En outre, pour un véhicule d’occasion, la garantie au tiers suffit, généralement. Cela permet de faire des économies, par rapport à une voiture récente, pour laquelle il est nécessaire de souscrire une assurance tous risques.
      D’autres techniques efficaces
      Il existe également plusieurs méthodes pour échapper à une surprime trop élevée. Une astuce indique qu’il suffit de réunir ses différents contrats d’assurance chez une même compagnie pour profiter de réductions conséquentes. On entend par là la souscription à un contrat d’assurance auto, habitation ou une mutuelle dans un seul établissement.
      L’on peut également bénéficier d’une prime moins élevée en réduisant l’exposition à certaines situations à risque. Par exemple, le fait de garer sa voiture dans un espace clos réduit les risques de vol ou de dégâts. En justifiant cet acte de prudence, l’on peut obtenir une réduction sur sa prime d’assurance auto jeune conducteur.

    • Eveline Luca
      Si votre voiture a un problème, vous le devinez presque toujours au moment du démarrage. Parce qu’un véhicule en pleine forme démarre toujours – même à froid. Voilà pourquoi, lorsque votre voiture refuse de démarrer ou a des difficultés à démarrer, c’est souvent le signe qu’il y a un problème. Et ce, qu’il ait un moteur diesel ou essence.
      Votre voiture a du mal à démarrer ? Découvrez quels sont les points à vérifier en cas de démarrage difficile à froid.
       
      Les problèmes récurrents pour les moteurs diesel et essence
      La batterie
      La batterie est la première cause des problèmes de démarrage. Cette panne est très facile à déceler, car le démarreur tourne à peine, voire pas du tout, les voyants baissent en intensité ou, au contraire, s’allument n’importe comment (pour le cas des voitures modernes). En outre, les problèmes de batterie proviennent souvent des changements de températures ou de saisons.
      Le démarreur
      Le démarreur a tendance à ne pas fonctionner, du jour au lendemain, sans crier gare ! Il se peut que les charbons, qui servent à transmettre le courant vers le rotor mobile, s’encrassent, entraînant ainsi la panne du démarreur.
      Généralement, il suffit de donner quelques coups à cette pièce pour qu’elle fonctionne à nouveau. En effet, ces coups font tomber les poussières qui se sont collées au charbon en carbone. Cette technique est efficace notamment lorsque vous vous trouvez loin d’un mécanicien, dans l’urgence.
      Les diverses sondes
      Un problème au niveau de la sonde de température de l’eau de refroidissement peut être l’origine de la perturbation au démarrage. Par ailleurs, d’autres sondes peuvent en être la cause, notamment sur les moteurs modernes. En effet, sur ces derniers, le calculateur a besoin de beaucoup de données pour faire marcher le moteur.
      Le capteur PMH et le capteur AAC
      Situé vers le volant moteur, le capteur PMH permet la synchronisation de l’allumage. S’il est défectueux, il peut provoquer des problèmes lors du démarrage.
      Quant au capteur AAC, il est situé vers le haut du moteur. Ce capteur d’arbre à cames est souvent l’origine de démarrage difficile.
      Les injecteurs
      Une panne au niveau de l’injection entraîne indéniablement des problèmes de démarrage à froid. En effet, s’ils sont encrassés, ils ne pourront pas pulvériser correctement le carburant. Si cette panne est avérée, il faut savoir qu’elle n’est pas anodine. En outre, force est de mentionner qu’un injecteur coûte cher. Sur le marché, cette pièce coûte entre 200 et 400 euros. Pour connaitre s’il s’agit réellement d’un problème d’injection, vérifiez si votre voiture émet une grosse fumée blanche au démarrage. Cela signifie plus précisément que vos injecteurs sont fatigués, surtout si la fumée s’accompagne de cliquetis.
      Les produits dits « spécial démarrage difficile »
      Ces types de produits, bien qu’ils soient chers, sont efficaces. Toutefois, il ne faudra pas s’attendre à un effet immédiat. Vous devez d’abord rouler plusieurs centaines de kilomètres ou plusieurs heures, pour observer les premiers résultats. Par ailleurs, leur effet est incroyable, il redonne réellement un coup de jeune à votre moteur.
       
      Les problèmes propres aux moteurs diesel
      Si votre voiture est une diesel, il est nécessaire de faire contrôler ses bougies de préchauffage. Il se peut qu’elles soient épuisées. Dans ce cas, elles sont à l’origine de vos problèmes de démarrage.
      En outre, force est de mentionner que le moteur s’usera plus rapidement à froid. Il faut toutefois mentionner que l’incident des bougies de préchauffage est moins important sur les moteurs à injection directe. Même si elles sont HS, ce type de moteur pourra toujours fonctionner.
       
      Les problèmes propres aux moteurs à essence
      Les bougies
      Si vous avez un moteur essence et que vous n’avez pas changé vos bougies depuis des années, ne tardez plus, remplacez-les ! Notons qu’une bougie HS est qualifiée de « perlée » . Il faut savoir que les bougies servent à générer un arc électrique, nécessaire à la combustion du carburant. Si l’arc est mal formé, la combustion ne se fera pas, ou se produira mal. Cela peut être une cause non négligeable de démarrage difficile.
      La bobine d’allumage
      La bobine d’allumage a pour rôle de transformer le courant de basse tension en courant de haute tension. Ce courant est ensuite envoyé vers la bougie, afin d’y générer des étincelles, et enflammer le mélange gazeux présent dans les cylindres. Si la bobine est défectueuse, les démarrages risquent d’être difficiles.
      Le carburateur
      Le carburateur est présent sur les voitures à essence d’ancienne génération. Il peut arriver que la chaleur émanant du moteur influe sur le comportement du carburateur, ce qui provoque des difficultés au démarrage. En outre, il arrive également que vous remarquiez la présence de petites gouttes dans la cuve, ce qui entraîne le dysfonctionnement du carburateur.

    • Eveline Luca
      En raison de l'usure, les véhicules sont plus susceptibles de consommer de l'huile moteur à mesure qu'ils vieillissent. La surconsommation d’huile est un problème courant, mais si elle est ignorée, elle peut causer des dommages importants sur le moteur de votre voiture. Quelle consommation d'huile est « normale » et quand devient-elle excessive ?
      Quelle consommation d’huile moteur est considérée comme normale ?
      La consommation normale d'huile moteur est généralement inférieure à 0,05 % , la consommation maximale admissible s’élève à 0,5 % (pourcentage se rapportant à la consommation réelle de carburant). Voici un exemple de calcul de la consommation normale et de la consommation maximale :
      - Une voiture de tourisme consomme environ 8 L de carburant pour 100 km parcourus. Ceci peut être extrapolé à 80 L de carburant pour 1000 km. - La consommation normale : 0,05 % de 80 L de carburant équivaut à 0,04 L de consommation d'huile pour 1000 km. - La consommation maximale : 0,5 % de 80 L de carburant est égal à 0,4 L de consommation d’huile moteur aux 1000 km.
      Comment mesurer le taux de consommation d'huile moteur de votre voiture ?
      Pour mesurer votre taux de consommation d’huile moteur, effectuez le test suivant:
      -Garez votre voiture sur une surface plane et attendez environ 20 ou 30 minutes pour permettre à l'huile du moteur de s'écouler dans le carter ; -Ouvrez le capot et retirez la jauge à huile. Essuyez-la à l'aide d'un chiffon ; -Réinsérez la jauge complètement dans son tube et retirez-la à nouveau. Assurez-vous que les marques de niveau d'huile sont pleines. Sinon, ajoutez le type et la quantité adaptée d'huile pour votre moteur afin de vous assurer que le niveau soit au maximum ; -Une fois que le moteur a la bonne quantité d'huile, notez le nombre de kilomètres indiqué par le compteur et enregistrez ce nombre quelque part ; -Conduisez votre voiture comme d'habitude, vérifiez le niveau d'huile au moins une fois par semaine (ou plus fréquemment, si vous le jugez nécessaire). Et surveillez l'odomètre. Vous voulez savoir quand vous avez parcouru 100 km ; -Maintenant, vous utilisez le raisonnement illustré précédemment pour savoir si la consommation d'huile moteur de votre voiture est normale ou excessive. Quelles sont les causes d’une consommation excessive en huile moteur ?
      Si le moteur tourne dans des conditions normales, la consommation excessive d’huile moteur est généralement due à un problème mécanique. Avant de pouvoir commencer le dépannage, vous devez d’abord déterminer de quelle manière l’huile est consommée. La consommation d'huile peut provenir de fuites ou de combustions.
      Les fuites d’huile
      Dans la plupart des cas de consommation excessive d’huile moteur, il s’agit d’un problème de fuite. Généralement, le joint de couvercle de soupape de l’un des joints principaux est à incriminer, mais la fuite peut aussi très généralement provenir du joint de carter.
      La combustion d’huile
      Dans de rares cas, il peut s'agir d'un problème de moteur brûlant de l'huile. Le moteur brûlera de l'huile si l'huile pénètre dedans et dépasse les zones du segment et de la courroie. Lorsque ces zones sont propres, il y aura moins de gisements de carbone et moins d’huile sera consommé. Lorsque ces zones sont sales et recouvertes de carbone, les anneaux ne peuvent pas bouger librement et l'huile passera au-delà des anneaux, où elle sera brûlée. La liste ci-dessous répertorie certaines des raisons les plus courantes de combustion de l'huile moteur :
      -Huile sale -Excès d’huile dans l’étui du manchon -Engrenages usés -Anneaux de piston usés ou cassés -Anneaux de piston collés dans les rainures -Pression d'huile trop élevée -Forcer le moteur à travailler plus fort que nécessaire -Entrée d’air limitée
      Comment éliminer ou réduire la consommation élevée d’huile moteur?
      Ici, nous donnons quelques points sur la façon de corriger ou de réduire la consommation excessive d’huile moteur :
      -Changez l'huile moteur et les filtres régulièrement ; -Faites le réglage du moteur en temps voulu ; -Utilisez la meilleure qualité de pièces de rechange ; -Contrôlez régulièrement le niveau d'huile moteur et le niveau du liquide de refroidissement, faites l'appoint si nécessaire ; -Vérifiez régulièrement si vous avez observé de l'huile sur votre place de stationnement ; -Faites vérifier votre voiture tous les mois auprès de votre mécanicien ; -Nettoyez le filtre à air régulièrement ;

    • Eveline Luca
      Les mini-citadines sont des voitures de taille compacte et de nature agile, idéales pour se faufiler dans les rues étroites de la ville. Elles ont évolué pour devenir des modèles polyvalents miniatures et ont tellement de succès en partie de part leur faible prix d’achat et leur forte économie de carburant.
      Avec la puissance limitée de leurs petits moteurs, les mini-citadines ne sont peut-être pas les plus rapides, mais leur poids léger et leur nature peu compliquée peuvent les rendre tentantes à conduire.
      Vous êtes tentés par les voitures de petites tailles ? Découvrez le Top 3 des meilleures mini-citadines.
      Meilleures mini-citadines : la Fiat 500

      La jolie Fiat 500 a quasiment accaparé le marché des meilleures mini-citadines, elle est aussi charmante à l’intérieur qu’à l’extérieur. La mise à jour de 2015 lui a apporté un style rafraîchi, un nouveau système de divertissement et davantage d'options de personnalisation. Si vous faites la plupart de vos déplacements en ville, vous l’adorerez, car sa petite taille et sa direction légère se combinent à une bonne visibilité panoramique pour faciliter les manœuvres et le stationnement. Le vent et le bruit de la route sont maîtrisés à tout moment.
      Cependant, certaines personnes auront du mal à trouver une position confortable dans la Fiat 500 parce que le volant ne s’ajuste pas pour atteindre la portée et que le levier à cliquet situé sur le côté de la base du siège ne modifie que son angle, pas sa hauteur. Officiellement, la Fiat 500 est disponible avec deux moteurs : un moteur essence turbo de 0,9 L et un moteur diesel de 1,3 L qui sont tous deux tout à fait fiables, tant que vous n’êtes pas pressé. Économique, elle consomme en moyenne 4,9 L aux 100 km.
       
      Meilleures mini-citadines : la Ford Ka+

      La Ford Ka + est une mini-citadine au bon rapport qualité-prix, inspirée de la Ford Fiesta de la génération précédente.
      Même si elle n’a pas le dernier mot en matière de sophistication ou de technologie de pointe, il s’agit d’une petite voiture spacieuse et bien équipée qui convient particulièrement à ceux qui ne parcourent pas de longues distances de manière régulière et qui passent le plus clair de leur temps à parcourir de courts trajets dans une ville ou un village. Ce qui la place au second rang dans ce top des meilleures mini-citadines.
      La gamme est assez simple, avec deux options : un moteur essence de 1,2 L et un moteur diesel de 1,5 L. Quel que soit votre choix, ne vous attendez pas à une performance fulgurante : c’est là que réside le point faible de la Ka +. Passer de 0 à 100 km/h lui prend 16 s avec le moteur le moins puissant, tandis que passer à la version 84 ch réduit ce temps d’environ 2,5 s. Au moins, l’économie de carburant est assez correcte, les deux versions revenant autour de 6,3 L aux 100 km.
      Côté espace, la Ford Ka+ est un peu plus grande que la Fiesta, ce qui se traduit par une plus grande hauteur libre à l'intérieur. Si vous êtes un acheteur de citadine soucieux de son budget, la Ka+ constitue un choix attrayant et pratique.
       
      Meilleure mini-citadine : la Renault Twingo 3

      La gamme Renault Twingo a toujours été associée à de féroces mini-citadines, et la dernière version ne fait pas exception. Sur la route, la Twingo 3 est compétente et attrayante, mais elle ne procurera pas beaucoup de sensations aux conducteurs enthousiastes. Le rayon de braquage serré facilite grandement les manœuvres, mais la position de conduite élevée et la direction plutôt inconfortable vous découragent de la conduire rapidement.
      Cela dit, nous pouvons nous concentrer sur ce qu’il y a de bien avec la Twingo 3 - et il y en a certainement beaucoup, d’où sa place sur ce podium des meilleures mini-citadines. Tout d'abord, grâce à sa configuration à moteur arrière, le nez de la voiture est trapu, ce qui signifie que l'habitacle est plus grand et offre plus de place pour les occupants à l'avant et à l'arrière de la voiture.
      Des touches élégantes, comme un hayon tout en verre et des feux de jour à LED égayent l’extérieur. À l'intérieur aussi, le tableau de bord coloré équipé d'un support pour smartphone sur le système d'infodivertissement.
      Vivace, cette mini-citadine française possède un moteur à 3 cylindres de 90 ch, elle passe de 0 à 100 km/h en 10,8 s. Coté consommation, elle ne démérite pas avec une moyenne de 5,9 L aux 100 km

    • Eveline Luca
      Les voitures non polluantes étant de plus en plus populaires, les constructeurs créent de plus en plus de modèles pour répondre à la demande. Des voitures plus respectueuses de l'environnement sortent chaque année de la chaîne de montage et de nouvelles entreprises ont vu le jour pour faire face à la concurrence. En conséquence, le choix de véhicules respectueux de l’environnement est plus vaste que jamais.
      Focus sur les voitures moins polluantes.
      Hyundai Ioniq Electric 2017
      La Hyundai Ioniq ressemble peut-être à une Toyota Prius à petit prix, mais elle bat cette icône écologique à son propre jeu. L'Ioniq est disponible en versions électrique, hybride rechargeable et hybride. Sans surprise, la moins polluante est le Ioniq Electric. Son émission nulle de CO2 en g/kmla place au top du podium des voitures les moins polluantes au monde.
       
      Voitures moins polluantes : Toyota Prius Prime 2017

      La Prius Prime est le seul modèle hybride rechargeable de la vaste gamme Toyota, mais c'est la deuxième voiture la plus efficace après la Ioniq Electric. Évaluée à 50 km d'autonomie électrique, la Prime est par défaut une voiture entièrement électrique tant qu'il reste de la charge dans la batterie, puis se transforme en une Prius conventionnelle lorsqu'elle est à court de jus.
      Une fois qu'elle est de nouveau en mode hybride standard, son émission en gaz carbonique est évaluée à 32 g CO2/km, bien moins que la Prius standard et la Prius Two Eco. Elle a également un design que beaucoup considèrent moins moche que la Prius hybride standard, bien qu’elle soit limitée à quatre sièges contre cinq.
      Suzuki Celerio 2018
      Déjà récompensée pour son « Prix de revient kilométrique » par Argus, et pour ses performances écologiques par EcoMobiliste, la Suzuki Celerio prend la tête de la course dans la catégorie essence selon l’ADEME. Classée catégorie énergétique « A », la crème de la crème, l’émission globale de CO2 de cette voiture citadine écolo est évaluée à 84 g/km.
      La Suzuki Celerio est le modèle le plus petit et le moins cher de la marque japonaise. Avec un prix d’entrée aussi bas, il serait facile de s’attendre à ce qu’elle soit aussi élémentaire qu’une boîte en carton à roulettes. Mais ce n’est pas le cas du tout. En fait, toutes les versions sont livrées avec une liste d’équipements comprenant une radio DAB et des fenêtres avant électriques. Le modèle Marutti Suzuki Celerio SZ3 bénéficie même de la climatisation, de la technologie Bluetooth et de jantes en alliage.
       
      Smart Fortwo 2018

      La toute nouvelle version de la citadine la plus compacte du marché, née du mariage de Smart avec Renault, qui a également donné naissance à un nouveau ForFour et à un nouveau Twingo, la SmartForTwo conserve la longueur de 269 cm de son prédécesseur, mais gagne 11 cm de largeur.
      La Smart ForTwo est très économique et écologique, avec sa consommation avoisinant les 3 L/100 km, elle rejette environ 82g/km de CO2, ce qui la place au sommet du classement des voitures diesel les moins polluantes du marché. Son petit moteur diesel de 3 cylindres de 0,8 L lui garantit de hautes performances. Sa vitesse maximale est de 135 km/h malgré une certaine lenteur pour passer de 0 à 100 (20 secondes).
       
      Voitures moins polluantes : Citroën C1 2014

      Malgré son style récent, la Citroën C1 reprend beaucoup de son précédent modèle. Son moteur 3 cylindres de 1,2 litre PureTech est tout nouveau et confère enfin à la citadine française un peu plus de capacité de croisière sur autoroute, tout en restant remarquablement efficace, avec des émissions de CO2 inférieures à 100 g/km (88 g CO2/km). Cette performance énergétique exceptionnelle résulte de sa motorisation VTi 72 en boîte de vitesses à 5 rapports.
      Kia Niro Hybride Rechargeable 2018
      Bien que les petites voitures soient toujours légèrement plus écoénergétiques, il existe également des options écologiques pour ceux qui ont besoin de véhicules plus gros. Le SUV hybride compact Kia Niro 2018 en fait partie.
      La Kia Niro est dotée d'un moteur 4 cylindres de 1,6 litre développant 105 chevaux. En plus de sa conduite hybride normale, la voiture hybride rechargeable Kia Niro peut être utilisée en mode entièrement électrique pour des trajets plus courts. Enfin, grâce à son option de mode entièrement électrique, la Kia Niro 2018 peut être utilisée pour réduire la consommation de carburant au quotidien à un niveau très bas. Elle a une émission de CO2 de 88 g/km.

    • Eveline Luca
      Qui n' a pas rêvé un jour d'avoir la voiture la plus belle et la puissante ? Aujourd'hui nous allons voir le classement des 10 voitures les plus chères et bien sûr les plus belles au monde. Des voitures chères certes mais merveilleuses!
      Nous en rêvons, on se dit si je gagne au Loto, je m'en achèterai une! Mais seules les personnes les plus riches au monde vont pouvoir les avoir, dans ce classement nous allons rêver un peu et voir quelles sont les automobiles les plus chères de cette année! Les constructeurs que seuls des vrais connaisseurs peuvent connaître se sont surpassés pour faire rêver et répondre aux attentes de la grande richesse mais aussi faire rêver les gens ordinaires comme nous! C'est parti pour le Top 10 des voitures les chères !
      1- la Lamborghini Veveno Roadster
      La voiture numéro 1 de ce classement n'est autre que la Lamborghini Veveno Roadster, ce petit bijoux présente un aérodynamisme angulaire avec un moteur V12 6.5L qui n'est pas doté de turbo mais qui compte tout de même 740 chevaux, ce cabriolet a été fait en seulement 9 exemplaires . Son coût ? La maudite somme de 3.7 millions d'euros(4.5 millions de dollars), l'une d'entre elle a même dépassé les 5.5 millions d'euros !
      2- Aston Martin Valkyrie
      L'automobile numéro 2 sur le podium, est une Austin, créée en partenariat avec Red Bull Racing, elle est composée d'une structure en fibre de carbone, elle est dotée d'un moteur V12 en position centrale arrière! Habitués aux circuits, les constructeurs ont mis les occupants en position assise rappelant les voitures de Formule 1. Le coût de cette merveille est de 2.6 millions d'euros(3.2 millions de dollars)il y aura 150 exemplaires au maximum de cette automobile.
      3-La Bugatti Chiron
      La numéro 3 est de la marque Bugatti, ce modèle emboîte le pas sur la convoitée Veyron 16.4, elle est dotée d'une version améliorée du moteur W16, qui lui donne une puissance de 1500 chevaux! La voiture est produite en 500 exemplaires. elle est vendu à 2.2 millions d'euros (2.7 millions de dollars).
       
      4-La Koenigseeg Regera
      Il s'agit d'une hybride, elle combine un moteur V8 bi-turbo 5.0 litres et trois moteurs électriques pour une puissance totale de 1822 chevaux, de par sa fabrication, l'automobile est considérée comme la Reine de la route. Elle est vendue pour 1.63 millions d'euros(2 millions de dollars), il en existe que 80 exemplaires.
      5-La Pagani Huayra Roadster
      La différence avec la précédente Pagani est le remplacement du toit par une capote en carbone et verre, elle est dotée d'un moteur Mercedes Benz AMG V12 turbo 6.0L avec une puissance de 764 chevaux qui lui permettent d'atteindre les 100Km/h en 3 secondes! Elle est produite en 100 exemplaires et coûte 1.96 millions d'euros(2.4 millions de dollars).
      6-La Ferrari Laferrari Aperta
      La marque Ferrari s'est encore surpassée avec ce modèle, en effet ils ont fait une version hybride du cabriolet, elle est dotée d'un moteur V12 avec une puissance de 800 chevaux, il est accompagné d'un moteur électrique de 120KW qui donne une puissance totale de 950 chevaux! L'innovation vient du fait qu'ils aient installés le moteur le plus puissant sans turbocompresseur sur un modèle d'automobile de route, une première chez Ferrari. Il y a que 250 exemplaires vendu à 1.80 millions d'euros(2.2 millions de dollars).
      7- La Zenvo TS1
      C'est une voiture exceptionnelle vendue en seulement 15 exemplaire, son prix de base est 1.55 millions d'euros(1.9 millions de dollars), elle a été fabriquée par un petit constructeur danois, elle dotée d'un moteur V8 bi-turbo 5.9L avec une puissance totale de 1100 chevaux, elle peut atteindre les 100km/h en 2.8 secondes!
      8-La Mazzanti Evantra Millecavalli
      C'est une hyper coupée Italienne en fibre de carbone dotée d'un moteur V8 bi-turbo de la Chevrolet Corvette Z06 avec une puissance totale de 1000 chevaux! Elle peut atteindre les 400km/h! Elle est vendue pour 980 000 euros (1.2 millions de dollars) et est disponible en seulement 25 exemplaires.
       
       
      9- La Arash AF10 hybride
      C'est une voiture imaginée par un constructeur anglais de voitures en série limité, elle est dotée d'un moteur V8 6.2L combiné à quatre moteurs électriques autant vous dire que c'est du lourd, la puissance de ce bijoux de technologie est de 2080 chevaux! Elle est vendu à 980000 euros(1.2 millions de dollars).
      10- La McMaren Senna
      C'est une voiture conçue pour les courses mais elle peut tenir sur les routes tout aussi bien malgré son allure extravagante, elle est fabriquée en fibre de carbone et est dotée d'un moteur V8 bi-turbo 4.0L qui lui donne une puissance totale de 789 chevaux! Son aérodynamisme lui permet une excellente tenue de route. Elle tire son nom du célèbre pilote de Formule 1 Ayrton Senna. elle vendu à 820 000 euros (1 million de dollars).
       

    • Eveline Luca
      Qui n'a pas déjà entendu que la voiture automatique ça change la vie! Que c'est bien plus simple ! D'autres diront que les voitures automatiques sont l'avenir. Autrefois ignorées en Europe, elles reviennent en force sur le marché de l'automobile. Si vous voulez vous lancer dans l'achat d'une automatique ou que vous en avez essayé une mais que c'était trop compliqué comparé à une manuelle, voici un petit guide qui vous aidera à comprendre les voitures avec boite automatique.
       
      Comment fonctionne la voiture automatique?
      Le principe d'une voiture avec une boite automatique est de vous faciliter la vie, en effet les différentes vitesses qui apparaissent sur une voiture avec une boite manuelle disparaissent.  L'automobile automatique va s'occuper de changer les vitesses en fonction de la pression exercée par le conducteur sur l'accélérateur. De plus les fameuses trois pédales que nous connaissons tous se retrouvent plus qu' à deux ! Il y a de quoi dépayser la plupart des conducteurs. Cela rajoute une facilité de plus vu que dans ce type de voiture, il restera plus que l'accélérateur et le frein. Au niveau des du levier de vitesses, là aussi les choses changent, au lieu des vitesses lambda, vous retrouverez:
      P : Parking qui permet de bloquer les roues lorsque vous êtes à l'arrêt.
      R : Reverse qui signifie  marche arrière
      N : Neutre qui est le point mort
      D : drive qui permet d'être en marche avant
      2 : signifie que seules les deux premières vitesses sont enclenchées, cela permet d'aller à faible allure lors de forte pente, neige, verglas et vous permet d'utiliser le frein moteur.
      1 : low permet d'avoir la aussi une vitesse à faible allure en cas de tractage de véhicule
      Vous pouvez trouver sur certain modèles d'autres symboles comme le 3, où les trois premières vitesses sont utilisées, donc celui-ci permet une conduite en agglomération, le S qui signifie sport, ça correspond à un mode de conduite plus sportive mais la rétrogradation lors du freinage sera plus brutale et enfin le W qui signifie Winter, la deuxième vitesse est enclenchée ce qui limitera le risque de patinage lors de routes verglacées.  
      Conduire avec une boite automatique
      a) Au démarrage:
      Vérifiez que le frein soit bien serré et que le levier se trouve sur P ou N Démarrez le moteur Appuyez à fond sur la pédale de frein et positionnez le levier sur D ou R Baissez le frein à main et levez tout doucement le pied de la pédale de frein Le véhicule se met à avancer Petit conseil: une fois le levier engagé sur la position D ou R, la voiture se met directement en mouvement donc gardez le pied sur la pédale de frein et la pédale de l'accélérateur relevée.
      b) A l'arrêt :
      Si vous êtes à l'arrêt, il vous suffit de mettre le levier en position P ou R. Faites attention, il n' y a pas d'embrayage  donc il faut éviter de balader son pied gauche  près des pédales, vous risqueriez de freiner involontairement.
      c) Dans la circulation:
      Vous n'avez plus à passer les vitesses, la voiture le fait automatiquement, si vous voulez dépasser il suffit d'accélérer, c'est à vous de gérer les freinages et les accélérations. ça permettra au moteur d'avoir un rapport optimal.
      d) Pour stationner:
      Mettez le levier sur P en gardant le pied sur le frein Serrez le frein à main Une fois sur le P, la boite automatique est bloquée et les roues motrices verrouillées  
      Petits conseils pour conduire une voiture automatique
      Les voitures automatiques amènent énormément de facilité certes mais il ne faut pas oublier les règles de bases:
      Ayez les deux mains sur le volant, ce n'est pas parce que les vitesses se passent automatiquement qu'il faut se laisser distraire et oublier d'être concentré sur la route alors comme pour toute prise de volant, pas de téléphone, pas de nourriture ou de boisson en conduisant, la sécurité avant tout ! Sachez gérer l'accélération, même si les vitesses sont automatiques, vous pouvez vous retrouver à rouler très vite sans même vous en rendre compte, appuyez de façon progressive sur l'accélérateur. N'utilisez que le pied droit pour conduire au risque de vous retrouver à freiner involontairement et provoquer des accidents. Freinez avec insistance, une voiture automatique ne freine pas aussi bien qu'une manuelle. Lors de descente, soyez prudent car la vitesse augmentera, si vous avez la possibilité d'opter pour une vitesse fixe faites le sinon utilisez le frein moteur pour ralentir le véhicule. Ralentissez correctement avant les virages, avec un véhicule automatique c'est plus délicat de prendre certain virage donc anticipez bien! En cas de route glissante, roulez en sous-régime. Le symbole N peut être utiliser en cas d'embouteillage ou au feu rouge, un peu comme le start and stop. Vous pouvez l'utiliser si vous avez besoin de tractert une voiture ou de vous faire tracter. En espérant que ce petit guide vous aidera à faire votre choix entre une manuelle et une automatique et qu'il vous permettra de vous réconcilier avec ce type de véhicule. 

    • Eveline Luca
      Avec la taxe sur le carburant, le prix de l'essence et du diesel qui ne fait que fluctuer, il est normal que les français, lors de leur achat veuillent prendre une voiture qui consomme le minimum afin de ne pas payer encore et encore. Mais à l'heure actuelle, il existe de nombreuses voitures dont les constructeurs estiment qu'elles sont celles qui consomment le moins. Nous allons voir dans cet article la liste des voitures de la citadine au monospace qui consomment le moins.
      Les citadines
      Les citadines autrefois boudées sont devenues les petites chouchous des personnes vivant en ville, elles sont pratiques et jolies pour une circulation facile en ville.
      Les citadines essence:
      Les citadines essence sont devenues les plus économiques en carburant, elles se rapprochent de leur homologue diesel.
       
      Exemples de citadine essence:
      Suzuki celerio a pour consommation 3.6lL/100 km avec un taux d’émission de CO2 est de 84g/km Citroën C1 a pour consommation 3.8 à 4L/100km avec un taux d’émission de CO2 entre 88 à 95g/km Fiat 500/500C a pour consommation 3.9 à 4.1L/100km avec un taux  d’émission de CO2 entre 88 et 92g/km Toyota Aygo a pour consommation  4.1L/100km avec un taux d'émission de CO2 est de 95g/km Audi A1 a pour consommation 4.2 à 4.9l/100km avec un taux d'émission de CO2 entre 97 et 112g/km  
       
      Les citadines Diesel:
      Suite à une augmentation du prix du Gas-oil et le fait que certaines villes européennes ont décidées de bannir le diesel, les ventes de citadines diesel ont chuté, mais certaines persistent avec un taux de consommation de carburant assez bas pour un prix d'achat raisonnable.
       
      Exemples de citadines diesel:
      Alpha Romeo Mito a pour consommation 3.4L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 89g/km Citroën C3 a pour consommation 3.8L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 95g/km Seat Ibiza a pour consommation 3.8 à 4.1L/100km avec un taux d'émission entre 100 et 111g/km Renault Clio a pour consommation 3.9 à 4.0L/100km avec un taux d'émission entre 104 et 105g/km  
      Les citadines hybrides:
      Les citadines hybrides sont peu nombreuses, on en compte que trois. La motorisation hybride est celle qui consomme le moins loin devant les essences et les diesels, le problème est que pour certaines les prix ne sont pas abordables donc les citadines hybrides sont celles qui sont le moins choisies sur le marché pour le moment.
       
      Les trois citadines hybrides:
      La BMW I3, c'est une électrique avec un prolongateur d'autonomie, ça lui permet d'être la numéro 1 en terme de consommation avec 0.6L/100km et un taux d'émission avoisinant les 14g/km, le problème ? Le prix, c'est l'une des hybrides les plus cher du marché! La Toyota Yaris, qui est une hybride classique, elle peut rouler en électrique sur plusieurs kilomètres et se recharge au freinage, ce qui permet d'avoir qu'une seule forme de charge, elle reste moins cher que la BMW I3. Sa consommation est de 3.9L/100km et son taux d'émission de CO2 est de 89g/km. La Suzuki swift, est une hybride particulière puisqu'elle a un petit moteur électrique en complément du moteur thermique, qui va aider lors des phases d'accélération, ça va permettre de consommer beaucoup moins. Cette méthode du double moteur est la moins coûteuse du coups c'est la voiture la plus abordable des trois, elle consomme 4.0 à 4.5L/100km et à un taux d'émission de CO2 qui vascille entre 90 et 101g/km  
      Les SUV 
      Les SUV, même s'ils sont assez demandés, sont des voitures qui consomment énormément et les détenteurs de ces voitures doivent s'acquitter d'un malus en rapport avec leurs taux d'émission de CO2 élevés.
      Les SUV essences:
      Les SUV avec une motorisation essences était consacré à une gamme sportive et puissante, cependant à cause de la nocivité du diesel, de plus en plus de SUV sont équipés d'un moteur essence.
       
      Exemples de SUV:
      La Peugeot 2008 a une consommation de 4.4 à 5,5L/100km avec un taux d'émission de CO2 entre 103 et 105g/km la Citroën C3 Aircross a une consommation de 4.7 à 5.7 L/100km avec un taux d'émission de CO2 entre 108 et 131g/km la Mazda CX-3 a une consommation de 5.8 à 6.4L/100km avec un taux d'émission de CO2 entre 136 et 150g/km  
      Les SUV diesel:
      Certains consommateurs continuent d'acheter les SUV diesel malgré les démonstrations de nocivité et l'augmentation du taux du carburant car le diesel reste le carburant qui consomme le moins et qui émet un taux de CO2 plus bas pour les automobilistes parcourant un grand nombre de kilomètres, il leur permet d'éviter le malus.
       
      Exemples de SUV Diesel:
      La Renault Captur a pour consommation 3.7 à 4.2L/100km avec un atux d'émission de CO2 entre 98 et 113g/km. Kia Stonic a pour consommation 4.0L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 106g/km. Dacia Duster a pour consommation 4.4 à 4.7L/100km avec un taux d'émission de CO2 entre 115 et 123g/km  
      Les SUV hybrides:
      Les SUV hybrides tirent leur épingle du jeu en faisant face a un diesel décrié et une essence malussée. Il existe deux types d'hybride pour les SUV, les hybrides rechargeable et les tout hybride, l'une peut être rechargée sur secteur ce qui va permettre de faire des courtes distances en tout électrique, donc elle consommera rien et l'autre propose une aide électrique lors des phases de décélération et d’accélération pour limiter la consommation.
       
      Exemples de SUV hybrides:
      Volvo XC60 a une consommation de 2.4L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 50g/km Toyota C-HR aune consommation de 3.8L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 86g/km Lexus RX450H a une consommation de 5.8L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 132g/km  
      Les berlines:
      Les Berlines essence:
      Les Berlines essence sont un bon choix en terme de consommation et prix, elles permettent d'avoir une voiture abordable qui consomment peu.
       
      Exemples de Berlines Essence:
      Opel Astra a une consommation de 4.5 à 6.2L/100km avec un taux d'émission entre 102 et 142g/km Audi A3 a une consommation entre 5 et 6L/100km avec un taux d'émission entre 114 et 137g/km Renault Megane a une consommation entre 5.1 et 6L/100km avec un taux d'émission entre 120 et 134g/km  
      Les Berlines Diesel:
      Ces voitures sont pour les conducteurs parcourant beaucoup de kilomètres et souhaitant une consommation basse permettant ainsi de compenser le prix élevé d'une berline diesel.
       
      Exemples de Berline Diesel:
      La Ford Focus a pour consommation 3.5L/100km avec un taux de CO2 de 90g/km La BMW série 1 a pour consommation 4.1L/100km avec un taux de CO2 de 107g/km La Mercedes Benz Classe A a pour consommation 4.1 à 4.2L/100km avec un Taux de CO2 entre 108 et 111g/km  
      Les berlines hybrides:
      Les Berlines Hybrides permettent un usage mixte idéal, ça reste une très bonne alternative au diesel pour ceux qui veulent allier basse consommation et taux de CO2 faible.
       
      Exemples de Berlines Hybrides:
      La Toyota Prius a une consommation de 1 à 3.6L/100km avec un taux d’émission de CO2 entre 22 et 82g/km Volkswagen Golf a une consommation de 1.5L/100km avec un taux d’émission de CO2 de 35g/km La Lexus TC200h a une consommation de 3.6L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 93g/km  
      Les Monospaces
      Les monospaces essences:
      Les Monospaces sont de plus en plus courant sur le marché automobile grâce aux progrès fait en matière de performances énergétiques.
       
      Exemples de Monospaces essences:
      La Citroën C4 Space Tourer a pour consommation 5.2L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 118g/km La Renault Scenic a pour consommation 5.4L/100km avec un taux d'émission de 122g/km. La Volkswagen Touran a pour consommation 5.7L/100km avec un taux d'émission de 129g/km  

       
      Les Monospaces diesels:
      Le diesel est une motorisation habituelle pour les Monospaces, l'offre sur le marché est assez riche avec de nombreux progrès pour allier basse consommation et taux de CO2 sous le Malus.
       
      Exemples de Monospaces Diesel:
      La Fiat 500L a pour consommation de 3.9 à 4.2L/100km avec un taux de CO2 entre 104 et 112g/km La BMW Serie 2 Active Tourer a pour consommation 3.7 à 4.3L/100km avec un taux d'émission de CO2 entre 113 et 124g/km. La Kia Carens a pour consommation 4.5 à 4.8L/100km avec un taux d'émission de CO2 entre 118 et 127g/km  
      Les Monospaces Hybrides:
      Les Monospaces hybrides ont du mal à se développer car ils sont difficilement adaptables aux modèles déjà existant, ce qui veut dire qu'ils doivent créer un Monospace destiné à être hybride sans pour autant supprimer l'espaces de ce type de voiture. Il existe cependant deux modèles qui respectent le principe de l'hybride et du Monospace.
       
      Exemples de Monospaces hybrides:
      La Renault Scenic hybrid est doté d'un petit moteur électrique aidant le moteur diesel, elle a pour consommation 3.6L/100km avec un taux d'émission de CO2 de 94g/Km. La Toyota Prius + qui est un monospace de 7 places à la carrosserie profilée, elle a une consommation de 4.6L/100Km avec un taux d'émission de 106g/Km.  
       
      Il faut donc bien réfléchir au type de voiture que vous voulez dans le budget que vous avez, si pouvez choisir une hybride, qui allie basse consommation et bas taux de CO2 serait l'idéal pour réduire vos dépenses et faire un pas envers l'impact écologique que les voitures produisent.


    • Eveline Luca
      Réduire au maximum l’émission du gaz à effet de serre figure parmi les priorités citées dans le Code de la route 2019. C’est dans cette optique que l’Etat a décidé d’encourager les particuliers et les professionnels à opter pour les véhicules électriques en leur faisant bénéficier d’une aide fiscale : le bonus écologique. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le bonus écologique.

      Qu’est-ce que le bonus écologique ?
      Le bonus écologique est une aide financière prévue par le Grenelle de l’Environnement en 2007. Mis en place le 1er janvier 2008, il prévoit le versement d’un montant à toute personne décidant d’utiliser un véhicule peu énergivore et peu polluant.
      Qui peut bénéficier du Bonus écologique ?
      Tout le monde peut bénéficier du Bonus écologique a partir du moment où il y achat et/ou location de véhicules économe en énergie, et qui, par conséquent, permettrait de réduire l’émission de gaz à effet de serre. Cette aide concerne tout acquéreur, qu’il soit un particulier ou un professionnel, et ce qu’il soit acheteur ou qu’il soit loueur d’un véhicule éligible sur une longue durée.
      Quels véhicules sont concernés par le Bonus écologique ?
      Conformément à ce que dit le code de l’énergie, sont concernés par le Bonus écologique et donne droit à cette aide financière tout véhicule dont le taux d’émission de gaz à effet de serre est inférieur ou égal à 20 g/km. Cela concerne principalement :
      Des véhicules électriques Des véhicules fonctionnant à l’hydrogène Il peut s’agir aussi bien de voitures légères particulières (M1) que d’utilitaires (N1). Bon à savoir : Les véhicules hybrides rechargeables ne sont plus éligibles pour le bonus écologique depuis le 1er janvier 2017. En revanche, depuis début 2019, les véhicules homologués en catégories N2 et M2 peuvent aussi y aspirer à condition de bénéficier d’une dérogation de poids et d’avoir un PTAC inférieur ou égal à 3.5 tonne.
      Les conditions pour bénéficier du Bonus écologique
      Les critères d’éligibilité pour le Bonus écologique sont définis dans les articles D251 du code de l’énergie, mis à jour en 2018 par le décret n°2018-1318 du 28 décembre. Selon ces articles, une personne peut bénéficier de l’aide financière si les conditions suivantes sont respectées :
      Le véhicule doit être neuf. Le véhicule ne doit pas être vendu dans les six prochains suivant son acquisition. Le véhicule ne doit pas être vendu avant qu’il n’ait parcouru 6000 km. Bonus écologique : quel montant pour 2019 ?
      Le barème du bonus écologique est en constante évolution. Il a beaucoup changé ces dernières années, voilà pourquoi, le montant de l’aide financière est toujours annoncé par décret tous les ans. Selon le décret ainsi, si vous achetez ou si vous louez un véhicule émettant mois de 20 g/km de gaz carbonique, vous pourrez bénéficier :
      De 6000€ s’il s’agit d’une voiture particulière (M1) De 6000€ s’il s’agit d’un utilitaire (N1) De 6000€ s’il s’agit d’une camionnette (N1) De 4000€ s’il s’agit d’un véhicule N2 De 4000€ s’il s’agit d’un véhicule M2 .Bon à savoir: Tous ces montants sont octroyés dans la limite de 27% du coût d’acquisition augmenté s’il y a lieu du montant de batterie si celle-ci est prise en location.

    • Eveline Luca
      Les chaînes à neige font parties des outils indispensables pour ceux qui habitent dans des régions où la réglementation à l’équipement hivernale est soumise. Pour ceux qui côtoient les routes enneigées de montagne fréquemment ou tout simplement pour les personnes qui ont décidé d'aller en montagne pour les vacances mais alors quel type de chaînes devons nous choisir ? Comment doit-on les installer ? Voici un petit guide pratique pour vous aider à vous équipez !

      Quel type de chaîne choisir ?
      On s'est tous posé la question la première fois, quel type de chaîne dois-je choisir pour rouler sûrement ?
      Et bien cela dépend de votre usage et de votre fréquence de passage sur ce type de route. Voici un petit guide pour vous aider à choisir les chaînes qui vous conviennent.
      Les chaussettes à neige.
      Ceux sont des chaînes qui sont simple d'utilisation mais son usage doit être ponctuel ou en cas d'urgence. Elles ont une surface texturée et perméable, ce qui fait qu'elles vont faire friction sèche lors de contact avec la glace, c'est à dire qu'elles vont absorber l'eau et l'évacuée.
      La friction combinée à la charge électrostatique du tissu va permettre une bonne adhérence et un tenu de cap et de motricité.
      Ce type de chaînes peut être utilisé lors de gros enneigements ou lorsque vous voulez sortir d'une route enneigée. Pensez à les enlever dès votre arrivée sur une route sèche pour éviter de les détériorer.
      Elles sont assez facile à mettre puisqu'elle se mettent comme une house sur vos pneus,leur avantage c'est qu'elles n'abîment pas les jantes et ne perturbent pas le système de sécurité électronique (ABS,ESP).
      Ne dépassez pas les 50km/h avec, l'entretien est facile, il suffit de les laver après chaque usage.
      Les chaînes à neige métallique.
      L'avantage de ces chaînes, c'est qu'elles sont résistantes et ont une très bonne adhérence, ce type de chaînes convient aux usages fréquents et occasionnels car il permet de rouler sur les routes enneigées même si nous avons pas les pneus hiver.
      Ces chaînes ne sont pas adaptées pour les voitures ayant un espace réduit entre les pneus et le passage de roue donc si vous prévoyez d'aller en montagne pensez à demander ou à regarder que votre voiture puisse être enchaînable avant d'en acheter.
      Les chaines se montent sur les deux roues motrices sauf pour les voitures à propulsion et les 4X4 où les chaînes doivent êtres mises sur les 4 roues.
      Il existe deux types de chaînes métalliques:
      Les chaînes à tension manuelle dite classique, il s'agit des chaînes classiques qui demande une certaine dextérité et un peu d'entrainement pour le montage. Elle nécessitent un second arrêt pour les détendre. L'avantage de ces chaînes est le prix, ceux sont les plus économiques, vous pouvez tomber sur 4 types de montage avec différents prix comme par exemple les moins chères qui sont à environ 40 euros qui sont à échelle et les plus chère qui sont à environ 90 euros qui sont des croisillons renforcés de maillons d'usure.
      Les chaines à tension automatique, elles sont pratiques, en effet elle se montent en moins d'une minute et ne nécessite pas d'un second arrêt pour les détendre car leurs système innovant s'adapte dès que la voitures se met en marche. Le seul inconvénient sera le prix, elles seront plus coûteuses, en général elles sont dans un ordre de prix entre 279 et plus de 400 euros.
      La vitesse à laquelle vous pouvez rouler avec ce type de chaîne est de 50km/h, elles ont à garder dans le coffre de mi-octobre à mi-avril a peu près.
      Les chaînes dite alternatives
      Les chaînes textiles
      Ceux sont des chaines mixtes, elles sont à mi-chemin entre la chaîne métallique et la chaussette puisqu'elles sont composées de maillons en polyester ultrarésistants et de bagues en acier, elles sont homologuées et peuvent être utilisées en cas de présence du panneau B26. Elles sont efficaces sur neige comme sur glace et sont rapides à monter puisqu'elles s’enfilent comme une housse sur les pneus.
      La gamme de prix est la même que celle à tension automatique mais le seul bémol c'est que ce type de chaines n'est pas disponible dans toutes les dimensions.
      Avec ces chaînes vous pourrez rouler jusqu'à 40 km/h.
      Les araignées
      Ceux sont les chaînes à avoir si vous roulez régulièrement dans des conditions climatiques extrêmes, elles sont simple et facile à monter mais nécessitent d'installer un adaptateur. Ce type de chaînes a une durée plus longue que les autres modèles et n'abîment pas les jantes. On peut les trouver en forme de pieuvre ou d'araignée munie de griffes et de crampons qui permettent une adhérence maximale tant sur la neige que sur le verglas, des paliers pivotant permet l'adaptation sur tout type de pneus et peuvent être monté sur des véhicules avec un passage roue étroit.
       
      Donc si nous résumons bien si vous habitez dans une zone où il neige très peu, que vous les utilisez qu'en cas d'urgences, les chaussettes feront très bien l'affaire, elles sont faciles à monter et à ranger.
      Pour une conduite fréquente en haute montagne, pour accéder aux pistes ou en cas d’absence de pneus d'hiver, les chaînes métalliques sont indispensables, après à vous de choisir le type que vous voulez.
       Pour finir les araignées sont plus adaptées pour un usage fréquent, ou des conditions climatiques extrêmes.
      Démonter et remonter les chaînes classiques ?
      Pensez à demander si c'est votre première fois à ce qu'on vous explique comment monter et  démonter les chaînes, certaines sont difficiles à monter, pensez bien à vous entraîner car une fois sur la route avec les conditions climatiques, ça sera d'autant plus difficile. Voici un petit guide pour monter et démonter vos chaînes.
      Le montage des chaînes:
      Passez le gros câble Passez un bout du gros câble derrière la roue par en dessous
      Récupérez le et centrer la chaîne
      Les deux bouts du câbles qui dépassent doivent être de la même longueur
      Encliquetez le gros câble Relevez et encliquetez le gros câble
      Ce cercle est ensuite emmené derrière le pneu et centré par rapport à la roue
      Ramenez les brins de chaînes et accrochez le crochet supérieur
      Ramenez les brins de chaines inférieurs Ramenez les brins de chaînes inférieures vers vous et accrochez la chaînette de tension
      Tendez fort en tirant sur la chaînette
      Fixez le crochet
      Retendez les chaînes Une fois les chaînes installées, roulez doucement pendant 20 mètres puis retendez les.
      Revérifiez après 2km pour éviter un décrochage.
      Le démontage des chaînes:
      Faites de même pour la seconde roue.
      Placez votre roue correctement Roulez afin que le crochet supérieur soit en haut
      Décrochez tous les crochets et repoussez les chaînes supérieures derrière le pneu.
      Démontez le gros câble Retirez la jonction du gros câble qui se trouve en haut du pneu
      Il est assez difficile à enlever soyez patient
      Reculez la voiture pour libérer les chaînes Une fois la jonction séparée, laissez les bouts du gros câble derrière le roue
      Reculez votre voiture en roulant sur la chaîne
      Rangement des chaines Récupérez les chaines, et démêlez les
      Le câble doit être en cercle, la jonction au centre et effectuez un 8 avec les mains pour plier le câble en deux pour le ranger dans sa boite
      Pensez à les essuyez dès votre retour pour ne pas les abîmer
      Voilà pour le petit guide pratique pour les chaînes à neige en espérant que tous nos conseils vous aiderons dans le choix de vos chaînes !

    • Eveline Luca
      La mécanique peut représenter un domaine difficile à maitriser pour certains. Or, il est toujours pratique d’en connaitre quelques notions, comme changer son injecteur soi-même, pour se parer à toutes éventualités. Vous pouvez ainsi prendre soin de votre voiture vous-même,  contrôler le travail de votre garagiste, mais surtout, réaliser des économies conséquentes.
      Découvrez comment changer un injecteur.
      Qu’est-ce qu’un injecteur ?
      L’injecteur a pour rôle d’alimenter le moteur, lorsqu’il entre en combustion. Concrètement, cette pièce conduit directement le carburant dans la chambre à combustion. Dans les voitures d’aujourd’hui, l’injecteur est désormais électronique, alors que sur les anciennes, il est encore mécanique. Le système d’injection a remplacé le système à carburateur, afin d’améliorer le rendement du moteur.
      L’injecteur est contrôlé et géré par le calculateur. Ce dernier reçoit les informations venant des différentes pièces du véhicule et les transmet à l’injecteur ou encore aux volets d’admission d’air.
      Les principaux composants du circuit sont le réservoir, le filtre, le décanteur, la pompe d’alimentation, la pompe d’injection, le régulateur de pression, les injecteurs et les injecteurs pompes. On retrouve les injecteurs sur la culasse et sont fixés par bride ou par vis. Sur certains moteurs, ils sont montés par deux.
      L’injecteur est composé de deux parties. Sa partie supérieure comporte le dispositif de commande électrique et assure la commande de l’aiguille. Quant à sa partie inférieure, elle est constituée de trous multiples.
      Comment fonctionne un injecteur ?
      L’injecteur enregistre trois phases de fonctionnement.
      La première phase est la phase repos. L’électrovanne est éteinte et la pression dans la chambre de commande est équivalente à celle présente dans la chambre de pression.
      La seconde phase est enclenchée à l’ouverture de l’injecteur. L’électrovanne génère un champ magnétique, lorsqu’elle est alimentée. Alors que le noyau magnétique comprime le ressort de rappel, la fuite du circuit de retour est autorisée. Le débit de carburant injecté dans le circuit dépend du temps d’ouverture, de la pression dans la rampe mais aussi du diamètre des trous de la buse. 
      Enfin, la fermeture de l’injecteur signifie que l’électrovanne a cessé toute activité, que la pression retrouve peu à peu son équilibre. Concrètement, durant cette phase, il n’y a plus de fuite, ni d’injection.
      Quand et pourquoi changer un injecteur ?
      Etant essentiel au bon fonctionnement du moteur, vous devez changer votre injecteur dès qu’il est défectueux. Bien qu’il n’ait pas de durée de vie précise, l’on estime qu’au bout de 150 000 km, cet élément a des risques de défaillance. Toutefois, un problème peut survenir n’importe quand. Omettre de changer l’injecteur alors qu’il est défectueux, entraine des problèmes pour les autres pièces de votre auto, telles que les pistons, les soupapes, les culasses, les cylindres ou encore le calculateur moteur.
      La question est de savoir reconnaitre les signes qui indiquent que votre injecteur devra être changé.
      Parmi les indices, on peut citer le fait que votre moteur peine à démarrer, que la consommation en carburant de votre voiture augmente soudainement et de manière excessive ou que votre auto produit de la fumée noire. Il arrive également que votre moteur émette des vibrations susceptibles, ou que votre voiture perd en puissance.
      Les étapes à suivre pour changer un injecteur soi-même
      Changer un injecteur est un procédé mécanique relativement simple. Il suffira d’avoir la bonne technique et de suivre les conseils à la lettre.
      Commencez par débrancher la batterie de votre voiture. Retirez ensuite le cache moteur ainsi que le filtre à air. Enlevez également les vis qui maintiennent les deux câbles de votre injecteur.
      Après avoir débloqué et déconnecté la cosse, retirez et débranchez la goupille de la canalisation, qui conduit le combustible à l’injecteur. Enfin, vous pouvez retirer les fixations de l’injecteur. Normalement, le fait d’enlever cet élément n’est pas compliqué. Toutefois, si vous rencontrez des problèmes, utilisez un extracteur ou un produit dégrippant.
      Une fois que vous avez nettoyé les puits d’injecteur avec le bon produit, vous pouvez remonter votre injecteur. Pour cela, il suffit de reprendre le même procédé, dans le sens inverse. Une fois que vous avez tout remis en place, vérifiez si votre système d’injection est bien fonctionnel.
      Comment reconnaître un injecteur défectueux ?
      Vous n’êtes pas sûr que vos injecteurs soient en mauvaise état ? Il existe une méthode simple mais efficace pour reconnaître leur état actuel. Toutefois, cette technique ne fonctionne que pour une injection directe commandée par des pièces à électroaimant. Faites ce test avec le moteur encore chaud.
      Pour réussir ce test de défaillance, il vous faudra localiser les tuyaux de retour de vos injecteurs. Il vous suffira ensuite de les débrancher, ce qui n’est pas compliqué, du fait que le circuit soit sous basse pression. Une fois cette opération achevée, pointez les tuyaux vers un récipient calé dans le moteur. Bouchez les parties du circuit qui reçoivent du carburant ouvertes à l’extérieur, comme le tuyau principal ou les durites. Ce test repose sur le fait que les durites de retour doivent envoyer du carburant étant donné qu’il n’est pas consommé en totalité par le moteur.
      Une fois cette installation achevée, vous pouvez commencer votre test. Démarrez votre moteur et observer le débit retour de chacun des durites de retour. Si vous ne connaissez pas le débit normal, référez-vous  à celui des autres injecteurs. Si vous constatez qu’un injecteur envoie beaucoup plus ou moins de carburant, c’est qu’il y a un problème. Force est de mentionner que le débit de retour peut être infime, mais doit tout de même être similaire à chaque injecteur.
      Pour obtenir des résultats précis, laissez votre moteur tourner durant quelques minutes et comparez ensuite la contenance de chaque réceptacle.
      Comment nettoyer un injecteur ?
      Le nettoyage d’un injecteur est une action à titre préventif. Le fait de nettoyer un injecteur déjà défectueux ou encrassé ne sert plus à rien, il faudra le changer. Il existe sur le marché des additifs de nettoyage pour les injecteurs diesel ou essence. Ces produits sont efficaces si vous roulez essentiellement en ville. Utilisez les tous les 4000 à 5000 km.
      En outre, ils sont faciles à utiliser. Les détails sont d’ailleurs indiqués sur l’étiquette de chaque produit. Pour nettoyez votre injecteur avec ces produits additifs, versez la totalité du flacon dans votre réservoir. Selon les indications de l’étiquette, votre réservoir devra être vide ou contenir une certaine quantité de carburant. Pour plus de praticité, munissez-vous d’un entonnoir.

    • Eveline Luca
      Êtes-vous en quête d’une housse protectrice pour votre voiture, mais vous ne savez pas laquelle choisir ? Vous hésitez encore entre investir dans une bâche de couverture auto ou laisser votre voiture à l’air libre ? Ce guide est fait pour vous, on vous y expose l’intérêt d’en disposer et les critères devant être pris en compte pour en choisir une.
      Découvrez comment bien choisir sa housse ou bâche de protection pour voiture.
      Quel est le rôle d’une housse ou bâche de protection pour voiture ?
      Avoir une housse de protection pour auto n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé pour tous propriétaires de véhicule ne possédant pas de garage, et donc, ceux qui sont tenus de laisser leur voiture à ciel ouvert lorsque celle-ci n’est pas utilisée. De même, il est préférable d’en avoir une si des animaux de compagnie sont présents dans le foyer.
      Outre le fait de protéger contre les intempéries (pluie, neige, vent, gel, etc.) et l’ensoleillement (rayons UV, risques de condensation), la bâche protège également l’auto contre la poussière, les salissures, les résines d’arbres, les fientes d’oiseaux, les pollens et toutes sortes de griffures ou rayures pouvant être occasionnées.
      Ce qui contribue à la préservation de la longévité de la carrosserie en lui épargnant toutes sortes de réparation et de nettoyages relativement intenses.
      Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir une housse ou bâche de protection pour voiture ?
      Le choix d’une housse de protection pour auto ne doit pas être fait au hasard, il doit tenir compte de quelques paramètres à savoir :
      Les dimensions
      Les dimensions du véhicule (longueur x largeur x hauteur) sur lequel elle va être posée : c’est la première chose à vérifier lorsqu’on veut acheter une housse. En zappant cette étape, on risque de se retrouver avec une bâche trop petite ou trop grande qui serait inutilisable.
      L’emplacement
      L’emplacement habituel du véhicule : c’est sur ce critère que doit être basées les caractéristiques de la housse. Si le propriétaire possède un garage ou un local dans lequel il peut placer la voiture, une housse protectrice contre la poussière, les tâches et les griffures (animaux de compagnie) peut suffire. Par contre, si la voiture est toujours entreposée dehors, il faut que la housse puisse résister aux conditions météorologiques et à toutes sortes de salissures ou matières pouvant porter préjudice à la carrosserie.
      Le matériau
      Le matériau avec lequel est fabriquée la housse : il faut que la matière constitutive de la housse soit de très bonne qualité pour qu’elle puisse bien assurer son rôle. Généralement, elle est faite à base de produit synthétique tel que le PVC, le PEVA, le polyester ou le néoprène doublé intérieurement par un autre tissu. Cela permet de la rendre plus résistante et plus performante.
      Pour plus d’efficacité, on conseille de choisir une housse respirante permettant une évacuation de la  condensation à l’extérieur. Il faut aussi vérifier que les coutures internes de la housse soient douces pour éviter qu’elles ne raient la voiture. Et pour terminer, il faut que son élastique de serrage soit souple pour permettre une bonne fixation et pour que la carrosserie ne soit pas endommagée.
      Le design
      L’esthétisme : si on est soucieux du détail, on peut choisir celle qui présente les plus belles finitions. Il est également possible de se faire livrer une housse sur-mesure avec ou sans personnalisations, ou encore, une housse retaillée si les moyens à disposition sont assez limités.
      L’ergonomie
      La praticité : certes, il peut être avantageux de disposer d’une housse bien épaisse, mais celle-ci peut être trop lourde. On aura des difficultés à l’enrouler et à le dérouler à chaque fois. L’idée, c’est donc de bien choisir le rapport épaisseur/poids qui rendrait leur rangement moins pénible. A cet effet, il est peut être intéressant d’en choisir une qui soit accompagnée d’un étui.
      L’entretien
      La lavabilité : au moment de l’achat, on doit bien s’assurer que la housse soit lavable. Dans le cas contraire, on risque de faire face à deux situations aussi mauvaises l’une que l’autre. Une fois que la bâche sera tachée avec une odeur désagréable, on peut soit vivre avec ou soit la jeter tout en sachant qu’elle est toujours fonctionnelle.
      Comment poser ou déposer une housse ou bâche de protection pour voiture ?
      L’enroulement et le déroulement d’une housse pour auto sont faciles. Il faut juste mettre en œuvre les bonnes techniques.
      Dans le cas de la pose, il faut d’abord s’assurer que la housse est positionnée dans le bon sens (avant/arrière ou front/back). Ensuite, il faut la dérouler depuis le pare-chocs avant jusqu’au pare-chocs arrière et la fixer dessous. Il ne faut pas oublier d’insérer les rétroviseurs dans les poches concernées ou juste les rabattre vers l’intérieur. Enfin, il faut tirer sur l’élastique de serrage pour bien la fixer et la maintenir en place.
      Pour ce qui est de son enlèvement, le processus est pratiquement le même, mais dans le sens inverse. Il faut commencer par desserrer l’élastique et rabattre les deux extrémités de la housse vers le milieu. Ensuite, il faut soulever les deux côtés (ailes gauche et droite) vers le centre et enrouler l’ensemble. Pour finir, il faut la mettre dans un sac de rangement ou dans un étui que l’on va poser dans la malle ou dans le garage.

    • Eveline Luca
      Le moteur, pour bien fonctionner, a besoin d’être entretenu. Il faut le lubrifier régulièrement pour le rendre plus résistant à l’usure et préserver sa longévité, d’où la nécessité d’user d’une huile moteur.
      Le problème, c’est que depuis quelques années, on n’a cessé de remarquer leur multiplication sur le marché. Il y en a de bonne qualité tout comme il y en a de mauvaise et les prix varient beaucoup d’un vendeur à l’autre ou d’une marque à l’autre. On ne sait plus lequel choisir, c’est pourquoi il est nécessaire de faire le point sur le sujet et de réexpliquer le principe à suivre pour faire le bon choix.

      Voici comment bien choisir l’huile moteur de votre voiture.
      Quel est le rôle d’une huile moteur ?
      L’huile moteur contribue à la réduction des impacts des frottements entre les différents éléments du moteur. Elle protège ce dernier contre la corrosion pouvant être occasionnée par la condensation de la vapeur ou de la fumée qui, elles-mêmes, sont issues de la chaleur produite.
      réduction de la consommation de carburant (moins ergonomique) et une émission moindre de gaz polluants.
      Quels sont les différents types d’huile moteur ?
      On peut distinguer quatre (04) grandes catégories d’huile moteur à savoir :
      o   Les huiles minérales conçues pour les voitures classiques roulant en dehors de la zone urbaine ;
      o   Les huiles basiques adaptées pour tous véhicules disposant d’un moteur peu exigeant ;
      o   Les huiles semi-synthétiques (huile minérale + huile lubrifiante synthétique) convenables pour les voitures dont le moteur a besoin d’être plus soutenu de temps à autre du fait de son usage (sportif). Elles résistent bien aux changements de température, les plus bas comme les plus élevées.
      o   Les huiles 100 % synthétiques créées pour les moteurs les plus sollicités qui requièrent un traitement spécifique. Elle est de très haute qualité, allonge l’intervalle de temps entre deux vidanges et préserve au mieux la durée de vie du moteur.
      Comment choisir une huile moteur pour son véhicule ?
      On ne peut choisir n’importe quelle huile moteur pour notre véhicule, des règles et des normes bien précises doivent être suivies pour éviter que le moteur ne s’abîme plus rapidement qu’il ne le doit.
      Se référer au carnet d’entretien ou le manuel d’utilisation du véhicule
      Dans ce carnet sont inscrites toutes les informations relatives aux références de l’huile de moteur devant être utilisée (nature, viscosité, etc.). Ce document a été établi par le constructeur de la voiture, donc il est le mieux placé pour savoir quelle huile est plus adaptée qu’une autre.
      Se référer aux indices de viscosité indiqués sur le bidon de l’huile moteur
      Après avoir relevé les renseignements correspondant à l’huile moteur adaptée pour sa voiture, il faut les confronter avec les références inscrites sur le conditionnement de l’huile moteur. Il faut bien s’assurer que la viscosité requise corresponde à celle indiquée dessus.
      Les indices de viscosité sont une association de chiffres et de lettres, ils se présentent comme suit :
      o   5w30 et 5w40 pour les huiles synthétiques ;
      o   10w40 pour les huiles semi-synthétiques ;
      o   15w40 pour les huiles de base et les huiles minérales.
      Le premier chiffre fait référence à la fluidité de l’huile à froid et le second mesure sa performance à haute température.
      Se référer à la compatibilité de l’huile avec la gamme du moteur
      L’huile moteur utilisée pour un véhicule appartenant à la gamme diesel et celle utilisée pour un véhicule fonctionnant à l’essence n’est pas pareille, même si elle présente les mêmes indices de viscosité. C’est la raison pour laquelle il faut bien vérifier la compatibilité de l’huile avec le moteur. Dans le cas contraire, le moteur ne va pas fonctionner normalement. Il va être moins performant et va s’user plus rapidement que normal.
      Se référer à la marque
      Toutes les marques d’huile de moteur disponible sur le marché ne sont pas toutes fiables et leur prix connaît une grande fluctuation. Pour ne pas se tromper, on peut choisir celle préconisée par le constructeur dans le carnet d’entretien du véhicule. Mais on peut toujours en acheter d’autres, puisque celles recommandées peuvent ne pas toujours être disponibles lorsqu’on en temps et en lieu voulus.
      C’est pourquoi, il faut toujours opter pour les marques les plus reconnues ou le cas échéant, choisir celles qui sont conformes aux normes internationales et aux normes de performances mises en vigueur par l’Association des Constructeurs Européens d’Automobile.

    • Eveline Luca
      Qui ne rêve pas de disposer d’une berline compacte ? Elle est à la fois confortable, spacieuse, élégante et prestigieuse. Elle convient aussi bien pour les balades en ville que pour les longs trajets. Elle est sécurisante, silencieuse, durable et sa consommation de carburant est relativement économique comparée à celles des autres véhicules.
      De nos jours, il existe sur le marché une multitude de compactes et le choix n’est pas aisé. C’est pourquoi on va, à travers ce guide, vous exposer les meilleures berlines compactes commercialisées et, au passage, vous aider à en choisir une en fonction de vos besoins et de vos moyens.

      Le top 5 des meilleures berlines compactes
      Ci-dessous le classement par ordre des cinq (05) meilleures berlines compactes en 2019.
      La Peugeot 308
      Elle est apparue en 2013 et a été re-stylée en 2017, la troisième réédition est prévue pour 2020. Elle connaît un véritable essor et sa vente explose sur le marché européen. Elle est très prisée du fait de son dynamisme routier, de sa direction précise et de son excellent rapport qualité/prix.
      Elle est spacieuse et bénéficie d’un équipement moderne. Sa capacité de chargement s’élève en moyenne à 420 litres. Elle existe en gamme essence et diesel dont la puissance va de 100 à 225 chevaux pour les classiques et peut atteindre les 270 chevaux pour le modèle sportif. Un i-cockpit peut être intégré dans l’habitacle et le conducteur peut profiter d’une aide à la conduite : une alerte correspondante au franchissement d’une ligne ou une reconnaissance de panneaux de signalisation.

       
      La Renault Mégane
      Sortie en 2016, elle présente quelques similitudes avec la Peugeot 308 tant au niveau des prestations qu’au niveau des prix. Le volume moyen de son coffre est évalué à 432 litres. Sa puissance est située entre 95 et 160 chevaux pour les modèles de plaisir et peut aller jusqu’à 280 chevaux pour les sportifs. Comme précédemment, elle est disponible en version diesel et en version essence.
      Contrairement à la 308, elle permet une conduite plus souple et plus confortable. Elle est spacieuse et fiable, mais ce qui l’a conduit à la deuxième place se trouve au niveau de ses finitions qui, selon les usagers, doivent être améliorées pour offrir un meilleur confort.

       
      La Volkswagen Golf
      Elle appartient à la septième génération de la marque allemande. Elle est très haut de gamme (luxe), ses finitions sont inégalées et la technologie qu’elle utilise est très novatrice. On peut, par exemple, citer la lisibilité des informations relatives à la vitesse, au GPS ou au multimédia sur le tableau de bord.
      Elle existe en gamme diesel, essence, hybride, électrique et même hybride rechargeable, il y en a pour tous les besoins. Elle est spacieuse, sécurisante, confortable et relativement ergonomique. Sa puissance varie de 84 à 310 chevaux suivant sa nature (break ou sportive). Son principal inconvénient réside dans le fait qu’il soit assez onéreux par rapport aux autres automobiles présentant des rapports équivalents en termes de motorisation et finitions.

       
       
      La Mercedes Classe A
      A ses débuts, la marque a connu un succès avec le monospace compact, mais ce n’est rien par rapport à cette troisième génération classée premium de 2018. Son intérieur est très moderne, avec ses deux écrans « widescreen » sur lesquels on peut voir plus ou moins exhaustivement les informations relatives au système multimédia du véhicule.
      Sa capacité de chargement est de 370 litres. La puissance de la gamme essence s’élève à 160 chevaux (classe A 200) et celle de la gamme diesel est égale à 116 chevaux (classe A 180d). Deux autres modèles sont en cours, la A35 de 306 chevaux, 4 roues motrices et la A45 turbo à 381 chevaux.

       
      La Ford Focus
      Elle fait partie de la quatrième génération de la marque Ford Focus. Elle dispose de plus d’espace que les modèles précédents, le volume de chargement de son coffre est passé de 388 à 1 352 litres. Elle a bénéficié d’une technologie plus innovante et ses moteurs ont considérablement évolué, essence EcoBoost (85, 100-125 et 150-182 chevaux) ou diesel EcoBlue (95, 120 et 150 chevaux), associés à la boîte auto 8 rapports.
      Elle est très dynamique, présente un bon confort de suspension et son train avant est précis. En plus de la version classique à 5 portes, elle existe en format déguisée comme la Focus Active, ou en sportive telle que la Focus ST dont la motorisation est équivalente à celle de la Mustang (4 cylindres Ecoboost, 190 chevaux).

       
      Les critères à prendre en compte pour le choix d’une berline compacte
      On peut facilement se perdre face à ce grand embarras de choix. Les berlines compactes citées ci-dessus sont celles qui sont les plus appréciées et les plus performantes si l’on se base sur leur nombre de ventes et/ou les retours positifs des clients. Toutefois, il en existe beaucoup d’autres à des prix plus ou moins abordables.
      Le conseil qu’on peut donner, c’est de choisir en fonction de ses besoins (usage, confort, charges, etc.) et dans la limite de sa capacité financière. Il faut, cependant, garder bien en tête que les choses les plus belles et les plus performantes ne sont pas données à n’importe qui.
       

    • Eveline Luca
      L’industrie de l’automobile est aujourd’hui en plein essor. Il ne relève plus d’une mission impossible de trouver une voiture performante, à petit budget. Pour un ménage avec plus d’un enfant, le budget est souvent serré, et ne peut dépasser les 15 000 euros. La plupart des ménages décident ainsi de se tourner vers l’achat d’une voiture d’occasion, en optant pour un modèle polyvalent.
      Dans la catégorie des voitures neuves pas chères, force est de remarquer que les modèles et marques françaises dominent le marché. Et grâce aux diverses remises accordées par le fabricant et les revendeurs, l’on peut s’acheter un modèle neuf, en milieu de gamme.
      Vous voulez acheter une voiture ? Découvrez quelle voiture vous pouvez acheter avec un budget de 10 000 à 15 000 euros en 2019 !
      La Kia Picanto, pour 10 030 euros
      Voiture citadine, la Kia Picanto se présente comme étant la plus agile de sa catégorie. Elle est le parfait compromis entre performance et petit budget. Ce modèle signé Kia intègre un système de direction facilement maniable. Sur la dernière version, sa carrosserie et sa suspension ont été améliorées.

       
      La Ford Ka + pour 10 350 euros
      Toujours dans la catégorie des citadines, ce modèle de voiture de Ford trouve facilement sa place dans ce classement des véhicules de  moins de 15 000 euros. Idéal pour rouler dans un environnement urbain, ce modèle est équipé d’un moteur, essence, de 1.2 litre à quatre cylindres. Sur le marché, la Ford Ka + est disponible en deux versions. Vous avez le choix entre le modèle de 70 chevaux ou celui de 85 chevaux.

       
      Les citadines polyvalentes de Peugeot; de Clio et de Citroën, pour 12 800 euros
      Lorsqu’on parle de classement des voitures les moins chères, Renault Clio, Citroën C3 et Peugeot 208 figurent forcément dans la liste. Ces trois modèles sont en effet très appréciés des automobilistes, et ce, depuis plusieurs années. Certes, ils sont moins chers, mais leur performance sur circuit est incomparable. Côté esthétique, leur taille tourne aux environs de 4 mètres, avec un coffre qui peut contenir jusqu’à 300 litres et 5 portes. Avec leur look moderne, ils sont dotés d’équipements de confort et d’une technologie de pointe. De quoi circuler aisément dans toute la ville et en dehors.
      Lors de l’achat d’une de ces voitures, les mandataires accordent souvent des remises intéressantes. Vous pouvez ainsi opter pour un modèle milieu de gamme, en diesel ou en essence.

       
      La Fiat 500 pour 12 800 euros environ
      Si vous voulez vous acheter une voiture neuve pour moins de 15 000 euros, la Fiat 500 fait partie des choix plaisir. Ce modèle adopte un look rétro, et offre une possibilité de personnalisation infinie. Petits bémols, la Fiat 500 n’a que 3 portes et fait en tout 3,50 mètres de long, ce qui peut sembler juste pour certaines personnes. Toutefois, cette taille réductible peut très vite devenir un atout lorsqu’elle roule en ville. Elle se faufile facilement dans le trafic, et trouve facilement une place pour se garer.
      Ce modèle de Fiat peut vous coûter beaucoup moins cher, grâce aux remises auprès des mandataires. Par ailleurs, pour avoir une auto bien équipée avec 85 chevaux ou 95 chevaux, il faudra penser à un tout autre budget.

       
      La Fiat Tipo pour 12 900 euros
      Dans cette liste de voitures à moins de 15 000 euros, on retrouve un autre modèle de la marque Fiat, avec la Fiat Tipo. Force est pourtant de remarquer que la philosophie de ce modèle diffère en tous points de la Fiat 500. En effet, chez la Fiat Tipo, la praticité est mise à l’avant, plutôt que le design. De grande taille, vous pouvez choisir entre le modèle avec ses 5 portes  pour 4,37 mètres de long ou celui avec 4 portes pour 4,53 mètres.Il y a donc 5 vraies places dans cette auto, à coût réduit, voire lowcost, selon les désirs du fabricant italien. En outre, la Fiat Tipo possède un coffre énorme pouvant contenir jusqu’à 520 litres.

       
      L’Opel Corsa pour 13 890 euros
      L’Opel Corsa fait partie de ces voitures indémodable avec ses lignes dynamiques. Disponible en une nouvelle version, cette citadine dotée de 5 portes intègre désormais un moteur de trois cylindres. Ce produit emblématique du fabricant Opel affiche aujourd’hui une puissance variable, de 70 chevaux et de 150 chevaux. Son principal point fort réside dans le fait qu’elle permet de faire des économies conséquentes en carburant. Cette voiture d’Opel consomme très peu, pour une puissance similaire aux autres citadines.

       
      La DS3 pour 14 200 euros
      Qui dit DS3 dit une apparence élégante, des prestations de haute qualité et des équipements à la pointe de la technologie. Vu le design et l’esthétique, on aurait du mal à croire que cette auto soit classée parmi celles à moins de 15 000 euros, et pourtant. Il est aujourd’hui possible de l’acheter à prix réduit, grâce aux remises constructeur. Côté pratique, le coffre de la DS3 peut contenir jusqu’à 258 litres, pour un gabarit XS (soit 3,95 mètres de long).

       
      La Dacia Duster pour 14 450 euros
      Pour ceux qui recherchent une voiture élégante et moderne, à petit prix, la Dacia Duster est celle qu’il vous faut. En outre, ce SUV est robuste et intègre des équipements de haute qualité. Idéal pour la circulation en ville comme en dehors, cette voiture vous assure un confort optimal lors de vos voyages en famille.

       
      La Hyundai I20 pour 13 600 euros
      Sur le marché de l’automobile, la Hyundai I20 reste incomparable et unique dans son genre. Catégorisée parmi les véhicules hybrides, cette auto est équipée d’un moteur qui permet à l’énergie de se régénérer. De cette manière, vous pourrez compter sur votre auto pour faire des économies en carburant, et ce, sur le long terme. En outre, cette voiture de Hyundai respecte l’environnement et se classe parmi les voitures les moins polluantes.


    • Eveline Luca
      Le superéthanol E85 est un mélange de bioéthanol et d’essence sans plomb 95. Il est apparu sur le marché européen en 2007 et ne convient que pour un certain nombre de véhicules qualifiées « Flex Fuel » ou « polycarburant » ou encore « à carburant modulable ». En d’autres termes, il ne peut être utilisé par les voitures qui fonctionnent au moyen d’un carburant spécifique tel que le diesel, mais plutôt par celles qui disposent d’un moteur à combustion pouvant user indifféremment de n’importe quel carburant commercialisé.

      Quels sont les avantages du superéthanol E85 ?
      Le superétanol E85 présente plusieurs avantages.
      Premièrement, il dégage moins de C02, ce qui signifie qu’en l’utilisant, on pollue moins l’environnement.
      Deuxièmement, il permet de faire des économies puisque son prix kilométrique est très compétitif. De plus, il bénéficie d’une fiscalité moindre que celle des autres essences vendues dans les stations-services.
      Troisièmement, il contribue à la réduction de la dépendance énergétique en combustibles traditionnelles étant donné que, dans ce cas-ci, la proportion tenue par celles-ci est minime par rapport à celle du bioéthanol qui varie entre 65 et 85 % selon les saisons.
      Quatrièmement, il est plus sain. En l’utilisant, le moteur s’use moins rapidement et produit moins de bruits, ce qui signifie qu’il va durer plus longtemps. Et pour terminer, il n’est pas difficile de le trouver, la majorité des stations-services françaises en proposent.
      Quelles sont les voitures compatibles avec le superéthanol E85 ?
      Comme on l’a dit, le superéthanol E85 ne peut être utilisé que par les voitures certifiées Flex Fuel. Donc, pour tous ceux qui désirent profiter des privilèges offerts par ce type de carburant doivent investir dans un véhicule appartenant à cette catégorie. Cependant, il existe une autre solution plus économique. Elle consiste en une transformation du moteur par le biais de l’ajout d’un dispositif de conversion pouvant permettre à la voiture de fonctionner avec de l’éthanol, soit du superéthanol E85.
      Cette alternative n’est, toutefois, pas autorisé que si le constructeur de l’appareil l’a préalablement préconisé et que si le boîtier additionnel est homologué et est installé par un garage spécialisé.

      Quelles sont les voitures convertibles au superéthanol E85 ?
      Composition d’un boîtier superéthanol E85
      Un kit de boîtier superéthanol E85 est composé d’un boîtier électronique, de câbles électriques de raccordement aux injecteurs, un appareil indépendant au boîtier permettant de mesurer la température et une fiche technique à l’intérieur de laquelle sont inscrites les informations nécessaires à la mise en place du boîtier. Il est donc essentiel de bien préciser la nature du véhicule ainsi que l’année de sa sortie au moment de l’achat du kit pour éviter de se retrouver avec des fiches électriques non-compatibles à ses injecteurs.
      Voiture pouvant accueillir un boîtier superéthanol E85
      Selon les experts, tous les véhicules immatriculés depuis 1991 peuvent bénéficier du boîtier. Il s’agit entre autres de : Toutes voitures roulant avec de l’essence à injection sorties entre 1991 et 2000 dont le moteur est déjà équipé de sièges de soupes renforcés, mais qui nécessitent une modernisation des durits d’essence puisque le caoutchouc qui forme ces derniers ne tolère pas l’éthanol. Toutes voitures roulant avec de l’essence à injection sorties après l’année 2000 qui ne nécessitent presque aucune modification, hormis l’ajout du boîtier, puisque leurs constructeurs ont été avertis de la présence de l’éthanol en quantité plus ou moins grande dans le carburant utilisé à l’époque.
      Homologation d’une voiture convertie au superéthanol E85
      Depuis novembre 2017, les véhicules ayant été convertis au superéthanol E85 peuvent être homologués au moyen d’un agrément de prototype sous deux conditions.
      D’une part, il faut que la voiture réponde aux critères cités ci-dessous :
      Il peut fonctionner avec SP95 et E10 ; Il est immatriculé avec ses plaques définitives ; Il est conforme à la norme Euro 3 ; Il ne doit pas être équipé d’un filtre à particules ; Sa puissance fiscale doit être au maximum égale à 14 CV. Les voitures hybrides peuvent également en bénéficier si leur moteur thermique répond à ces conditions.
      D’autre part, les éléments suivants doivent être respectés :
      Le boîtier doit être installé par un professionnel habilité en la matière ; Le témoin moteur ne doit pas être allumé après l’installation du boîtier ; La quantité de gaz polluants émis ne doit pas dépasser les limites convenues peu importe le carburant utilisé ; Le fabricant du boîtier doit supporter les pertes liées à la détérioration du système de la voiture si celle-ci a été causée par le dispositif additionnel ; Le boîtier doit être compatible électromagnétiquement parlant avec le système du véhicule pour éviter d’entraver son bon fonctionnement.

    • Eveline Luca
      Le démarreur est une des pièces maîtresses de votre voiture, avec l’alternateur et la batterie. Sans ce dispositif, et s’il ne fonctionne pas correctement, il est tout simplement impossible d’allumer le moteur de votre véhicule. En d’autres termes, vous ne pourrez pas l’allumer.
      Comment reconnaître une panne de démarreur et quelles sont les solutions possibles ? Nous vous disons tout dans cet article !

      Comprendre le démarreur et son fonctionnement
      Pour pouvoir comprendre les différents pannes de démarreur possibles et comment vous pouvez y remédier, vous devez d’abord comprendre comment il est et comment il fonctionne.
      Les composants du démarreur
      Le démarreur est une petite pièce électrique qui se compose de 4 éléments qui interagissent entre eux :
      Le moteur électrique Le solénoïde La fourchette Le pignon En règle générale, dès lors qu’il y a un dysfonctionnement sur l’un de ses composants, il y aura un problème au démarrage.
      Le fonctionnement du démarreur
      Chaque fois que vous tournez la clé dans le contact, vous envoyez une impulsion de 12 volts au solénoïde. Celui-ci va actionner la fourchette qui, à son tour, va exercer une pression sur le pignon d’entraînement qui va s’accoupler au moteur. C’est ce contact qui va permettre de démarrer le moteur. Et en retirant la clé, vous interrompez l’assemblage « pignon/moteur », ce qui va automatiquement empêcher le système de tourner.
      Comment savoir que votre démarreur est en panne ?
      En règle générale, dès lors que vous allumez le moteur et que la voiture ne démarre pas, il y a un problème. Après, vous devez savoir qu’un problème de démarrage ne vient pas toujours et forcément du démarreur. Avant d’entamer toute démarche pour le réparer ou le remplacer en conséquence, assurez-vous qu’il est bien à l’origine du problème. Éliminez d’abord les autres causes possibles…
      Votre moto ne démarre pas ? Regardez du côté de la batterie
      Un problème de démarrage est presque toujours dû à la batterie. Comment le savoir ? Sur votre tableau de bord, vous avez normalement un voyant qui vous indique lorsque la batterie est HS. Lorsqu’il s’allume, c’est le signe que vous devez vérifier son branchement ou peut-être la remplacer. A noter que ce remplacement doit avoir lieu tous les 4 à 5 ans.
      Et si le problème venait de l’alternateur ?
      Si la batterie va bien, tournez-vous du côté de l’alternateur. S’il est vrai que ce dernier, même en panne, n’empêchera pas votre moteur de s’allumer – au pire, votre voiture n’arrêtera pas de caler – il peut corrompre la recharge de la batterie. Et qui dit batterie mal chargée, dit absence de courant, et donc, panne de démarrage. Pour régler le problème, assurez-vous que la courroie est bien tendue et permet à la bobine de tourner correctement.
      Les différents types de panne de démarreur et les solutions possibles
      Une fois que vous êtes sûr que la panne concerne bien le démarreur, la première chose à faire est d’identifier d’où vient exactement le souci. Comme dit précédemment, une panne de démarreur peut avoir des causes variées. Vous pourrez diagnostiquer le problème et déterminer quelle pièce est endommagée en fonction du problème que vous rencontrez.
      Si vous tournez la clé et que le démarreur refuse de tourner…
      L’encrassement du démarreur
      L’encrassement du démarreur est le problème le plus souvent rencontré. Il peut s’expliquer par un dysfonctionnement du point de contact, causé par l’usure, le charbonnage ou l’accumulation de poussières dessus.
      En règle générale, pour le régler, il suffit juste de taper le solénoïde à l’aide d’une barre métallique. Mais il s’agit d’une solution temporaire. Si le problème se répète, mieux vaut procéder à un nettoyage complet du démarrage. Pensez également à graisser les pignons du train. Si ça ne marche pas, il faut envisager un remplacement.
      Le dysfonctionnement du Neiman
      La panne du démarreur peut également être due à l’usure du Neiman. Vous devez savoir que c’est l’un des éléments les plus sollicités lors du démarrage, et subséquemment, celui qui subit le plus vite des dommages. Lorsqu’il est vraiment endommagé, il n’est plus capable d’alimenter le démarreur.
      Dans quel cas, la seule solution reste le remplacement de celui-ci.
      L’endommagement du solénoïde
      Le démarreur peut également refuser de tourner lorsqu’on tourne la clé parce que le solénoïde est endommagé.
      Dans ces conditions, il n’y a pas d’autres solutions possibles que le remplacement de la pièce défectueuse.
      Si vous tournez la clé, que le démarreur tourne mais que la voiture ne démarre pas…
      La fourchette est cassée
      Lorsque la fourchette est cassée, il n’est plus possible pour le pignon d’entrer en contact avec le moteur. Dans ces conditions, il est normal que la voiture ne démarre pas car si le pignon ne tourne pas, le moteur ne tourne pas, et vice versa.
      Pour régler le problème, il est alors nécessaire d’envisager le remplacement de la fourchette.
      L’usure des balais du démarreur
      C’est également l’une des causes les plus courantes de la panne du démarreur. Tout comme le Neiman, les balais son également régulièrement sollicités. A chaque démarrage, ils subissent les frottements du collecteur qui contribue à les endommager.
      Pour corriger les dysfonctionnements causés par cette usure, vous pouvez procéder dans un premier temps au remplacement des balais en question. Mais pour éviter que ce genre de problème ne revienne, il est également préférable de nettoyer également le collecteur, voire de le remplacer.

    • Eveline Luca
      Vous voulez acheter une voiture d’occasion ? Parce que vous n’achetez pas un véhicule neuf, vous devez doubler de prudence. Pas question de se fier aux dires du vendeur, qu’il s’agisse d’un particulier ou d’un professionnel. Tout doit être contrôlé dans les moindres détails, du dossier du véhicule à l’état des durits du moteur.
      Retenez bien ceci : tout ce qui n’ira pas bien dans la voiture que vous aurez achetée, ça sera des frais en plus pour vous. Et au final, vous qui pensiez faire une bonne affaire, vous vous retrouvez avec des dépenses imprévues… et exorbitantes de surcroît. Vous voulez acheter une voiture d’occasion ? Voici tout ce que vous devez savoir pour faire un bon achat.

      Définissez un budget à l’avance
      Il n’y a pas que le coût de la voiture. Dans votre budget, vous devez également prévoir les frais d’entretien, le prix du carburant et bien entendu, l’assurance. Pour ne pas se retrouver avec un budget trop juste, voire pas assez, pensez déjà à acheter un véhicule en bon état, et ce, aussi bien d’un point de vue mécanique qu’esthétique. L’idéal serait de ne pas avoir de réparations à faire du tout. Mais à la rigueur, moins il y en aura, mieux ce sera.
      Choisissez le modèle en fonction de vos besoins
      « De quel genre de voiture ai-je besoin ? » . Les besoins peuvent varier en fonction du trajet que vous emprunterez le plus souvent, mais aussi du nombre potentiel de passagers. Il va sans dire qu’ils seront différents selon que la voiture se destine à un célibataire ou à un parent avec plusieurs enfants. Tous ces critères sont à considérer au moment d’acheter une voiture d’occasion.
      Choisissez le bon vendeur : particulier vs professionnel
      Acheter à un particulier ou à un professionnel ? La question se pose souvent lorsqu’on veut acheter une voiture d’occasion, car l’une comme l’autre, ces deux options ont leurs avantages et leurs inconvénients. Pour faire le bon choix, gardez ceci en tête : en plus d’épargner au maximum votre portefeuille, vous achetez également votre tranquillité d’esprit. Vous devez savoir que les professionnels livrent toujours un véhicule entièrement révisé et assorti d’une garantie d’une durée de quelques mois.
      Avec un particulier, les démarches seront facilitées, donc plus rapides. En revanche, vous devez redoubler de prudence quant aux vérifications à faire, car déjà il n’y aucune garantie. Vous achetez la voiture « à l’état », et vous devez vous contenter de ce que vous verrez pendant l’essai. Tout peut donc paraître normal et en bon état, mais rien ne garantit que dans une dizaine de jours, ça sera toujours le cas. Dans cette optique, méfiez-vous des voitures d’occasion à prix cassé, car bien souvent, ça cache une arnaque.

      Procédez toujours à un examen statique complet
      Ne vous contentez jamais des informations données par le vendeur. Par ailleurs, ne vous contentez pas de poser des questions. Pensez à vérifier, à examiner et à observer. Pour cela, vous devez respecter quelques règles.
      L’heure et le lieu de rendez-vous
      N’acceptez jamais un rendez-vous au soir ou dans un lieu qui manque de lumière. Pour que vous puissiez déceler toute anomalie éventuelle, exigez un rendez-vous en plein jour. Et de préférence, à un endroit où vous pourrez procéder à un test de conduite.
      Les points à vérifier
      Pour éviter des mauvaises surprises, le véhicule doit être examiné sous toutes les coutures. Pour l’extérieur, pensez à vérifier :
      La carrosserie La peinture Les vitres Les joints Les pneus La rouille Pour l’intérieur, pensez à vérifier :
      Le compteur Les housses Les tapis de sol Les commandes de bord La climatisation Les options Sur le plan mécanique, point essentiel, pensez à vérifier :
      L'état du moteur L'état de la batterie et des bornes L'état des durits L'état du radiateur Bon à savoir : Si vous n’êtes pas particulièrement calé en la matière, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un mécanicien qui procédera à un meilleur examen que vous.

      Ne négligez pas le test de conduite
      Ne vous fiez surtout pas à l’apparente « bon état » de la voiture. Si l’examen statique en général se révèle assez bon, n’oubliez pas que c’est le test de conduite qui vous permettra de trancher. Car c’est la conduite qui vous révélera l’état réel du véhicule. Lors du test de conduite, portez une attention particulière aux points suivants :
      Le bruit du moteur L'état de l'embrayage La boîte de vitesse Le système de freinage Le maintien de cap La fumée qui sort de l'échappement Exigez les papiers !
      Au moment d’acheter une voiture d’occasion, le vendeur doit vous fournir certains documents.
      Les papiers obligatoires
      Voici la liste des documents que le vendeur devra obligatoirement vous fournir lorsque vous achetez une voiture d’occasion :
      La carte grise barrée, dûment signée et comportant la date du jour de la vente  Le rapport de contrôle technique valide (moins de 6 mois) Le certificat de situation administrative de non-gage Une copie du certificat de cession Les documents facultatifs, mais nécessaires
      Les documents suivants ne sont pas obligatoires, mais ils pourront vous être utiles, et plus souvent que vous ne le croyez :
      Le carnet d’entretien qui vous permettra de déterminer quelles ont été les révisions effectuées sur le véhicule et lesquelles sont à prévoir.
      Les factures qui vous permettront de savoir les changements, les réparations et les modifications que l’on a apportées au véhicule avant que vous ne l’achetiez.
      La notice du constructeur qui vous permettra de comprendre et d’assimiler toutes les fonctionnalités de votre nouvelle voiture.
      N’oubliez pas de payer !
      Pour finaliser l’achat, vous devez évidemment payer. Sachez que le versement d’une « avance » n’est pas toujours nécessaire. Et ce qu’il s’agisse d’un acompte ou d’arrhes. Le paiement se fera selon les dispositions que vous avez prises avec le vendeur.
      Vous pouvez payer le montant en totalité, mais vous pouvez également opter pour le leasing – très tendance en ce moment. L’offre consiste en la location avec option d’achat. Autrement dit, vous payez des frais de location pendant une période déterminée. Et à la fin de cette dernière, vous pourrez considérer que la voiture est à vous.

    • Pat
      Brouillard, neige, verglas… sont tout autant de contraintes qui vont perturber votre conduite pendant l’hiver. Pour éviter les mauvaises surprises, il vaut mieux bien préparer sa voiture pour que vous puissiez conduire en toute sécurité même à des températures extrêmement basses et rigoureuses.
      Découvrez les 10 points essentiels à vérifier pour une voiture au top de sa forme pendant la saison hivernale.
       
      1. L’état de la batterie
      Vous devez savoir une chose : la batterie travaille beaucoup plus lorsqu’il fait froid. Voilà pourquoi il y a plus de risque qu’elle vous lâche en pleine route. Si vous ne voulez pas vous retrouver batterie à plat quelque part par ces temps, assurez-vous que votre batterie est encore en bon, non plutôt en excellent état.
      D’ores et déjà, si elle date de plus de 4 ans, autant la changer carrément. Surtout si vous sentez le matin à l’allumage que la voiture a du mal à démarrer. Si vous l’avez acheté bien avant, voici une petite astuce qui devrait vous permettre de la maintenir en vie tout l’hiver et peut-être même pour l’hiver prochain : brancher un chargeur sur la prise allume-cigare la nuit.
      2. L’usure des pneumatiques
      Si vous ne voulez pas vous retrouver avec des pneus crevés dehors alors qu’il fait un froid de canard, assurez-vous que vos pneus sont assez solides pour tenir la route. Il est important de savoir que l’hiver rend aussi les pneus plus « frileux ». Assurez-vous donc que les vôtres ne comportent ni bosse, ni coupure ni usure asymétrique qui pourrait accélérer leur crevaison. Dans quel cas, mieux vaut peut-être les changer. Par ailleurs, c’est bien connu que le froid fait diminuer la pression à 0.1 bar tous les 10°C. Pensez donc également à vérifier leur pression, et régulièrement.
      3. Le système de freinage
      La vérification du système de freinage doit être systématique à chaque transition saisonnière. Sachant que les routes sont particulièrement glissantes pendant l’hiver, il est plus prudent de s’assurer que le frein marche très bien avant de sortir. Un bilan de sécurité complet s’impose donc dès que les premiers signes d’hiver pointent le bout de leur nez. En particulier si vous avez l’impression de devoir insister lorsque vous appuyez sur le champignon, ou lorsque vous sentez que le système émet des bruits ou des vibrations bizarres.
      4. Les pneus hiver
      Pensez-y ! Les pneus hiver ne sont pas obligatoires en France, mais vous aurez tout à gagner en remplaçant votre pneumatique par des équipements plus adaptés aux conditions météorologiques. Vous devez savoir une chose : le froid a tendance à durcir la gomme, et subséquemment, à réduire leur adhérence. Les pneus classiques ne feront donc pas long feu, pire, ils peuvent représenter un réel danger. Les pneus hiver eux, ne rencontrent pas ce problème parce qu’ils ont été conçus spécifiquement pour une conduite en toute sécurité sur des sols glissants.
      5. Les chaînes à neige ou chaussettes
      Si vous n’en avez pas, procurez-vous en ! Les chaussettes et les chaînes à neige sont indispensables surtout dans les endroits où les chutes de neige sont fréquentes. Assurez-vous donc qu’il y en ait au moins un set dans votre coffre, ça vous évitera bien des tracas. Là encore, l’utilisation de ces équipements n’est pas obligatoire en France, mais c’est fortement recommandé. En particulier sur les tronçons de route où on rencontre les panneaux B26.
      6. Le liquide de refroidissement
      Le moteur de votre voiture est deux fois plus sollicité pendant l’hiver parce qu’il doit également empêcher l’eau qu’il contient de geler. Pour éviter une surchauffe et des problèmes plus sérieux, pensez donc à faire le plein de liquide de refroidissement. Si celle-ci venait à manquer, vous risquez aussi de provoquer une fuite dans les joints de culasse. Vous pourrez alors dire adieu à votre jolie voiture.
      7. Le liquide de lave-glace
      Pensez aussi à changer votre liquide lave-glace. Ne pensez surtout pas que vous n’en aurez pas besoin en hiver, car c’est tout le contraire. Le pare-brise se salit plus facilement à cause des jets d’eau, des poussières et des sels. Pourquoi le changer ? Le liquide de lave-glace classique peut geler dès que la température baisse à 0°C. Pour pouvoir l’utiliser au besoin, optez plutôt pour un liquide lave-glace qui peut résister sans geler jusqu’à -30°C.
      8. Les essuie-glaces
      Vous aurez constamment besoin de vos essuie-glaces pendant l’hiver. Il est donc important, voire vital, qu’ils soient en bon état car ils permettent une bonne visibilité pendant la conduite. Prenez donc le temps de les examiner afin de déceler tout signe d’usure, qu’il s’agisse de fente ou de fissure, et qui les empêcherait de remplir leur rôle avec efficacité. Si besoin, n’hésitez pas à les faire remplacer.
      9. Les phares
      Les phares jouent également un rôle non-négligeable en matière de visibilité, voilà pourquoi il est important de s’assurer qu’ils sont en bon état. Si ce n’est pas le cas, remédiez à la situation, quitte à les remplacer si nécessaire. Il en va de même pour l’ensemble du système d’éclairage : lumières de freinage, clignotants, antibrouillards… faites en sorte que tout soit en état de marche et fonctionne normalement. Réparez les fissures, nettoyez les saletés, remplacez les ampoules… bref, faites en sorte que rien ne vienne troubler votre visibilité.
      10. Les joints de portière
      On y pense rarement, et pourtant, c’est une tâche des plus importantes. Car pour pouvoir rouler dans votre voiture pendant l’hiver, encore faut-il que vous réussissiez à y entrer ! Or, le gel a souvent tendance à coller le caoutchouc des joints au métal de la voiture. Résultat : les portières ne veulent pas s’ouvrir. Et lorsqu’on les force, on finit par arracher les joints. Pour éviter ce genre de situation, pensez donc à lubrifier régulièrement les joints des portières avec un aérosol à base de silicone. Vous pouvez également les badigeonner de glycérine, de savon ou de talc.

×
×
  • Créer...