Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Eveline Luca

Membres
  • Compteur de contenus

    257
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

Tout ce qui a été posté par Eveline Luca

  1. Les infractions routières n’entrainent pas toutes une perte de points sur le permis de conduire. Certaines d’entre elles si malheureusement. Dans quel cas, il faut savoir aussi que le nombre de points perdus est différent pour chaque type d’infraction, et cela peut aller jusqu’à 06 points d’un seul coup. Voici les 10 infractions qui peuvent vous faire perdre votre permis de conduire. Infraction qui peut faire perdre le permis de conduire: excès de vitesse Selon le type de votre véhicule (et donc votre type de permis), vous devez déjà avoir connaissance de la limite de vitesse appliquée à votre voiture. A part cela, il y a aussi les panneaux de limitation de vitesse que vous devez respecter en route. Le non-respect de ces deux types de limites de vitesse constitue ce qu’on appelle un excès de vitesse, et peut vous faire perdre 1 à 6 points sur votre permis de conduire (excès de 20 à 50km/h). Cette pénalisation s’accompagne d’une amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros si c’est constaté par un radar. Infraction pouvant entraîner la perte du permis de conduire: téléphoner au volant Téléphoner au volant est une infraction routière qui vous fait perdre 3 points, et est passible d’une amende de 90 à 135 euros. Cette infraction est constatable lorsque vous utilisez l’une de vos mains pour tenir le téléphone, ou lorsque vous mettez des oreillettes, ou des écouteurs et kits mains-libres. Par contre, si vous utilisez une technologie d’assistance vocale pour répondre automatiquement aux appels sans occuper vos mains et vos oreilles, vous ne commettez pas cette infraction. La conduite en état d’ivresse Que ce soit lors d’une conduite accompagnée ou lors d’une conduite indépendante, il est interdit de conduire lorsqu’on est en état d’ivresse. Commettre cette infraction fait perdre 6 points sur votre permis, et est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 4500 euros si votre taux d’alcoolémie dépasse 0,4mg/l. Le non-port de la ceinture de sécurité Le non-port de ceinture de sécurité est à la fois de la négligence et une infraction routière. Il est pourtant exigé pour les personnes assises sur le devant de la voiture. Cette infraction fait perdre 3 points sur le permis de conduire, et s’accompagne d’une amende de 90 à 135 euros. Ne pas céder le passage à un piéton sur un passage clouté Même si vous roulez à pleine vitesse, il faut toujours céder le passage à un piéton sur un passage clouté. Autrement, vous allez perdre 4 points sur votre permis de conduire et devrez payer 90 à 135 euros d’amende. Infraction entraînant la perte du permis : rouler à gauche Il est interdit de rouler à contresens des autres voitures, c’est-à-dire à gauche. Si vous commettez cette infraction pour une raison autre que l’urgence maladie, vous perdrez 3 points, et devrez payer une amende de 90 à 135 euros. Le non-respect d’un feu rouge pour perdre le permis de conduire Griller un feu rouge fait perdre 4 points, et est passible d’une amende de 90 à 135 euros. Ainsi, peu importe à quel point vous être pressé, évitez de le faire. Le non-respect de la priorité Avant d’obtenir votre permis de conduire, vous avez dû apprendre les codes de la route, y compris les règles de priorité au niveau des croisements et des ronds-points. Si un policier de la route vous surprend donc à ne pas respecter ces règles, et à dépasser un véhicule prioritaire, il peut vous enlever 4 points de votre permis de conduire, et vous faire payer 90 à 135 euros d’amende. Marche arrière ou demi-tour sur une autoroute Une autoroute est faite pour rouler vite et en avançant. La marche arrière et le demi-tour y sont donc interdits. Si vous devez faire demi-tour, attendez de trouver un rond-point pour cela. Autrement, vous perdrez 4 points sur votre permis de conduire, et devrez payer 90 à 135 euros d’amende. Le délit de fuite Lorsqu’un policier vous somme d’arrêter votre véhicule en marche, la plus sage décision est de s’arrêter sur le côté, et non de fuir. En effet, un délit de fuite vous ferait perdre 6 points, et est passible d’une amende de 75000 euros. C’est l’infraction routière est la plus grave après l’homicide ou les blessures involontaires. Ce ne sont là que les 10 infractions les plus fréquentes qui peuvent vous faire perdre votre permis de conduire, mais il y en a encore d’autres. Pour vous rassurer, sachez qu’en fonction des contraventions que vous aurez reçues et des délits que vous aurez commis, vous pourrez récupérer des points sur votre permis de conduire quelques temps après avoir perdu les points.
  2. La batterie est un élément indispensable pour faire fonctionner une voiture. En l’absence d’une batterie, la voiture ne peut pas démarrer et toutes les autres fonctions sont dans l’incapacité de fonctionner. Par ailleurs, une batterie doit être bien utilisée pour lui garantir une longue vie. A quoi sert donc une batterie ? Comment procéder pour la brancher dans la voiture ? Comment est-ce qu’on la débranche ? Zoom dans cet article sur comment faire pour brancher et débrancher une batterie de voiture. Les rôles et les différents types de batterie Une voiture sans batterie est comme un appareil sans pile ; elle ne fonctionnera pas. La batterie est donc un des éléments principaux d’une voiture. Elle est comme le cœur dans le corps humain. Les rôles de la batterie La batterie auto apporte l’énergie utile au démarrage de la voiture. C’est également grâce à elle que les autres accessoires de la voiture fonctionnent. Il s’agit par exemple de l'autoradio, des phares, du climatiseur, bref tout ce qui utilise de l’électricité sur la voiture. La batterie fournit l’énergie nécessaire à tous ces éléments qui font partie de la voiture. Toutefois, cette énergie que fournit la batterie n’est pas en réalité produite par elle-même. Cette énergie provient de l’alternateur qui tourne à l’aide de la courroie et charge la batterie dès que la voiture est mise en marche. La batterie stocke cette énergie qui vient sous forme chimique dans ses piles. Elle transforme ensuite cette énergie chimique en énergie électrique. C’est cette dernière qui est distribuée dans les appareils qui y sont reliés. Elle possède deux bornes : une borne positive et une borne négative. La tension que génère la batterie est dans la plupart des cas de 12 Volts. Même quand le véhicule est éteint, la batterie continue de fournir de l’électricité à certains éléments comme la mémoire radio qui reste en veille ; ce qui fait que s’il arrivait que vous oubliiez une ampoule allumée et qu’elle reste comme ça toute la nuit, vous risquez de ne pas pouvoir démarrer votre voiture le lendemain puisque votre batterie serait à plat. Une batterie qui est utilisée correctement a une durée de vie de 5 ans environ. Les différents types de batterie On distingue essentiellement trois types de batteries qui fonctionnent avec les voitures thermiques. Ces sont les batteries pour moteur essence, les batteries pour moteur diesel et les batteries Start & Stop, plus utilisées pour les voitures récentes. Par contre, pour les voitures électriques, la liste est plus longue. Elle comprend : les batteries au plomb, les batteries Nickel-Cadmium, les batteries Nickel-Métal Hydrures et les batteries lithium-ion, qui sont les plus répandus en ce moment. Comment brancher une batterie de voiture ? Brancher une batterie sur une voiture n’est pas une chose compliquée. Toutefois, il s’agit d’une opération délicate qui nécessite concentration et présence d’esprit. Avant de procéder au branchement de la batterie de votre voiture, certaines précautions doivent obligatoirement être prises. Ces dispositions sont : Arrêter le moteur ; en plus de cela, il est plus prudent de retirer la clé. Retirer tous les bijoux que vous avez sur vos mains. Être très prudent en veillant à ne jamais toucher simultanément les deux bornes de la batterie avec le même outil. Porter des gants si vous en avez. Si c’est une batterie déjà utilisée, prenez soin de nettoyer les bornes avant de la brancher dans votre voiture. Vous pouvez utiliser à cet effet du bicarbonate de soude par exemple. Pour ce faire, prenez un peu de bicarbonate de soude que vous saupoudrez sur les bornes. Ensuite, frottez correctement avec une brosse à dent mouillée et métallique de préférence. Enfin, nettoyez avec un chiffon sec pour sécher. Les bornes doivent être bien sèches avant que la batterie ne soit placée dans sa loge. Une fois la batterie placée dans sa loge, vous verrez la bride de fixation qui aide à maintenir la batterie en cas de choc. A l’aide d’une clé à pipe, serrez bien la bride. Sur la batterie, il y a la borne positive et la borne négative. La borne positive est souvent la plus épaisse, vous verrez un signe + à ce niveau. Branchez le câble rouge sur cette borne-là. La borne négative quant à elle porte le signe - . Branchez le câble noir sur celle-là. Pour finaliser le travail, il faut placer les crosses de la batterie. Si elles ne sont pas neuves, nettoyez-les également comme vous l’avez fait pour les bornes des batteries avec du bicarbonate de soude. Vous pouvez graisser les crosses pour éviter leur corrosion. Ensuite, placez la boucle autour de la borne, et serrez correctement l’écrou avec une clé. Vous pouvez à présent démarrer votre voiture. Comment débrancher une batterie de voiture ? Pour débrancher une batterie, ça semble évident que c’est le schéma contraire à celui du branchement. Il est important de respecter le sens du débranchement pour ne pas endommager un élément sur votre voiture. Les mêmes précautions sont toujours valables ici. Vous avez surement remarqué que pour le branchement, c’est la borne positive qu’il faut brancher avant la borne négative. Et bien pour débrancher la batterie, c’est le contraire ; il faut débrancher la borne négative avant la borne positive. La raison est très simple. La borne négative est encore appelée masse. Elle est en contact avec le châssis de la voiture. La borne positive quant à elle, envoie du courant dans le faisceau électrique. Si la masse reste branchée et que le câble rouge (celui de la borne +) touche le châssis, c’est un court-circuit qui se produira et tout le monde connaît les conséquences d’un court-circuit ; soit c’est la batterie qui est endommagée, soit c’est le faisceau électrique qui prend un coup et cela entraînera encore plus d’argent à dépenser. En résumé, pour débrancher une batterie de voiture, il faut : Prendre ses précautions Desserrer les écrous des crosses Débrancher la borne négative en premier pour éviter tout accident Débrancher la borne positive Desserrer la bride de fixation de la batterie Retirer la batterie de son logement dans le moteur Pour finir, il est important de donner ce conseil. Si vous ne voulez pas prendre des risques inutiles et que vous vous sentez incapable de brancher ou de débrancher la batterie de votre voiture, il vaut mieux confier cette tâche à un professionnel. Et à ce propos, un mécanicien ou un électricien sont les artisans plus habiletés.
  3. En voiture, certains aiment profiter du climat extérieur tel qu’il est, tandis que d’autres préfèrent utiliser le climatiser. Si vous faites partie de ces derniers, il faut savoir qu’une climatisation de voiture efficace est celle qui vous apporte du confort, ne nuit pas à votre santé, et optimise votre consommation de carburant. Voici donc quelques astuces pour bien entretenir votre climatiseur car c’est la base même d’une climatisation efficace en voiture. Ensuite, vous trouverez d’autres astuces sur l’utilisation de votre climatiseur en fonction de vos besoins. Astuce n°1: Nettoyer régulièrement le climatiseur Pour que le climatiseur procure de l’air propre, il doit lui-même être propre. En permettant à l’air de sortir par l’évaporateur, le climatiseur permet également à la poussière, aux microbes et aux bactéries de s’y infiltrer par le même chemin. Et à la longue, ces éléments rendent l’air de la clim impure. La première chose à faire pour une climatisation efficace est donc de nettoyer régulièrement l’appareil avec du chiffon jaune pour l’extérieur, et avec un pinceau pour aller un peu plus en profondeur. Ces pratiques doivent devenir une habitude pour vous. Pour ce qui est de l’intérieur du climatiseur, ne vous risquez pas à le faire vous-même car cela nécessite quelques démontages. Laissez donc votre mécanicien s’en occuper. Vous lui demanderez alors de dépoussiérer l’intérieur, de le déshumidifier et même de faire un traitement antibactérien lorsque c’est nécessaire. Astuce n°2 : Bien régler le climatiseur Mis à part les poussières et les bactéries éventuellement véhiculées par l’air, le climatiseur pourrai affecter votre santé si vous le réglez mal.En effet, si, par exemple, vous aérez la voiture plus qu’il n’en faut, cela peut causer la toux ou le rhume. Et inversement, trop de chaleur causerai de la suffocation, ce qui est à éviter pour les personnes ayant des problèmes respiratoires. Pour réguler votre température corporelle, l’idéal serait donc qu’il fasse entre 18 et 26°C dans votre voiture. Quant à la ventilation, vous pouvez l’augmenter en été et la diminuer en hiver pour éviter les courants d’air. Astuce n°3 : Optimiser l’utilisation de climatiseur par rapport à la consommation de carburant Que vous soyez éco responsable ou non, vous avez tout intérêt à être le moins énergivore possible.Et pourtant, la climatisation est l’une des choses qui consomment le plus en voiture.Si vous avez une voiture à forte consommation (carburée à l’essence par exemple), il faut donc limiter l’utilisation de la clim. Le climatiseur est efficace lorsqu’il rend l’environnement dans la voiture ambiante.Ainsi, quand vous trouvez que la température et l’aération naturelle vous conviennent, vous n’avez pas besoin d’allumer le climatiseur. C’est d’ailleurs l’idéal en intersaison où il ne fait ni froid, ni chaud. De même, lorsque vous roulez sur une route où l’air est pur et que le voyage dure longtemps, comme lors d’un road trip, vous pouvez éteindre la clim. Astuce n°4 : Ne pas mélanger l’air du climatiseur avec l’air de l’extérieur La règle de base lorsqu’on utilise le climatiseur dans sa voiture est de fermer toutes les vitres pour bien profiter de l’air frais de la clim. D’un côté, c’est pour ne pas gaspiller le carburant en utilisant la climatisation alors que vous respirez l’air de l’extérieur en même temps. D’un autre côté, c’est pour pouvoir respirer de l’air pur non polluée et éviter les conditions non maîtrisées. En effet, la climatisation vous offre de bonnes conditions stables et réglables alors que la température, le vent et la qualité de l’air à l’extérieur de la voiture peuvent varier d’un moment à l’autre. C’est donc pour éviter ces aléas qu’il est conseillé d’utiliser la clim avec les fenêtres fermées. Astuce n°5 : Faire entretenir la climatisation régulièrement Comme le moteur et les autres parties de votre voiture, la climatisation doit faire l’objet d’un entretien régulier. Ce dispositif est composé d’éléments mécaniques que vous pourriez ignorer, tel que le compresseur, le condenseur, le détendeur, … et qui doivent être entretenus pour que le climatiseur soit utilisable et efficace. Il n’est pas obligé que cet entretien se fasse mensuellement, par contre, lorsque vous détectez des anomalies dans le réglage du climatiseur, n’hésitez pas à en parler à votre mécanicien. Il vous proposera donc de soit l’entretenir, soit de le réparer, soit de le remplacer si besoin. Pour finir, le secret d’une climatisation efficace en voiture est la propreté, le réglage, la fréquence d’utilisation et l’entretien du climatiseur. Des conseils plus spécifiques peuvent être apportés selon la marque de la voiture et la sophistication du dispositif de climatisation. Pour les connaitre, n’hésitez pas à vous référer à votre mécanicien ou à votre concessionnaire.
  4. C’est bientôt l’été avec sa chaleur infernale et ses températures élevées qui peuvent atteindre de dangereux pics. Ces températures sont dangereuses, aussi bien pour les êtres vivants que pour les objets et matières inertes. Ainsi, durant l’été, les automobilistes n’ont pas à penser à eux seuls, ils doivent également penser à comment protéger leurs voitures qui sont tout aussi vulnérables qu’eux face aux températures élevées. Quels peuvent être les effets de la grande chaleur estivale sur les véhicules qui ne sont pas protégés ? Comment faire alors pour protéger lesdits véhicules de cette canicule dont les effets sont loin d’être faciles à gérer ? Les effets néfastes de la chaleur estivale sur la voiture Lorsque votre voiture est garée sous le soleil en temps de chaleur, elle s’expose à des effets néfastes qui peuvent parfois être fatals pour elle. Les effets sur l’intérieur de la voiture En 20 minutes seulement, la température interne de votre véhicule peut augmenter de 20 degrés. Imaginez alors quand vous laissez votre voiture sous un soleil brûlant, sans protection pendant une longue durée. Avec la tôle qui n’est pas un isolant et les vitres qui laissent pénétrer les rayons solaires, l’intérieur de votre voiture devient une fournaise. Il y a le volant qui brûle au toucher ; les sièges en cuir qui, quand ils ne sont pas protégés, vous brûlent la peau, vous et vos passagers, rendant difficile voire impossible le fait de s'asseoir et obligeant le conducteur à rafraîchir la voiture avant tout mouvement. Le tableau de bord également est plus brûlant que d’habitude, sa température peut monter jusqu’à 80 degrés pendant que dans l’habitacle, vous pouvez avoir une température de 70 degrés Celsius. De même, les bouteilles de boissons qui pourraient se trouver à l’intérieur de la voiture, peuvent se dilater et éclater sous la pression de la chaleur, ce qui pourrait être fatal pour les vitres. En plus, avec la pandémie du coronavirus, un oubli du flacon de la solution hydro-alcoolique pourrait être très dangereux, vu que ce produit est inflammable. Cela ne fait pas bon ménage avec la chaleur, une explosion à l’intérieur de la voiture peut rapidement survenir. Les effets sur l’extérieur du véhicule Les rayons solaires abîment la couleur de la carrosserie de la voiture quand elle est exposée pendant un long moment au soleil. En effet, c’est la peinture qui prend un coup et ternit. Il faut donc prendre des précautions avant l’arrivée de l’été. Il a été démontré qu’une voiture noire absorbe deux fois plus vite la chaleur qu’une voiture blanche. Les joints d’étanchéité ne sont pas épargnés, ils se dilatent et s’usent sous l’effet de la chaleur. Les pneus quant à eux ont une plus grande sensibilité en cette période de l’année. Ils peuvent subir plus facilement une crevaison sur la route s’ils sont mal gonflés ; c’est pour cela qu’il faut toujours avoir un pneu secours en bon état et bien gonflé dans sa voiture pendant les voyages. Comment protéger votre voiture du soleil ? L’exposition de la voiture au soleil dans la journée, et au froid dans la nuit ne favorise pas le bon fonctionnement de celle-ci. Vous devez donc prendre des précautions pour ne pas subir les désagréments de la canicule. Utiliser la cire de protection Tout comme la crème solaire protège votre peau contre les coups de chaleur, la cire de protection joue le même rôle sur votre carrosserie. Après avoir lavé votre voiture, appliquer de la cire de protection sur toute la carrosserie, cela permettra de maintenir la peinture en bon état. Bien gonfler les pneus Le gonflement de vos pneus doit être à la pression normale. Vérifiez dans le manuel constructeur de votre auto ou sur l’étiquette présente sur la portière la pression qu’il faut dans les pneus. En temps chaud, il y a une augmentation de la température de friction avec le sol, ce qui expose un peu plus les pneus à un éclatement potentiel. Garer la voiture à l’intérieur Avec cette chaleur estivale de l’été, mettre la voiture à l’abri du soleil doit être la préoccupation de tout automobiliste. Les parkings couverts ou les garages sont les meilleurs endroits où garer les voitures pour les protéger des températures extrêmes. Garer la voiture à l’ombre C’est souvent difficile de trouver une place libre dans les parkings couverts en temps de grande chaleur. Si lors de vos courses, vous ne trouvez pas de parking adéquat où garer votre voiture, trouvez un endroit ombragé où vous pouvez le faire (sous un arbre par exemple). Dans ce cas, les rayons du soleil n’auraient pas directement accès au véhicule. Vérifier régulièrement les courroies Le caoutchouc est une matière qui quand il est fréquemment exposé à une forte température, accélère son processus d’abîmement. Les courroies étant en caoutchouc, il est essentiel de contrôler à chaque fois leur état parce qu’elles pourraient se fissurer puis ensuite se casser sous l’effet combiné de la chaleur le jour et du froid la nuit. Un grincement venant du moteur pouvant provenir de l’endommagement de la courroie, rendez-vous le plus vite possible chez votre garagiste pour des vérifications quand vous entendrez ce genre de bruits parasites . Contrôler le niveau des liquides Avec la température qui s’élèvera, les liquides auront tendance à vite s’évaporer. Il est donc important de vérifier tous les jours le niveau des fluides tels que le liquide de refroidissement du moteur, le liquide d’essuie-glace, le liquide de rein et l’huile à moteur. Procédez au complètement de ce qui est en déficit et faites appel aux spécialistes en cas de besoin. Utiliser un pare-soleil Quand vous ne trouvez pas un parking couvert, un arbre, un espace ombrageux où mettre votre voiture, vous êtes alors obligé de la garer sous le soleil. Dans ce cas, vous avez la possibilité d’utiliser un pare-soleil. A ce propos, nous conseillons particulièrement les pare-soleil avec ventouse qui sont des pare-soleil qui se fixent plus facilement et plus aisément aux voitures Eviter de charger la voiture N’encombrez pas votre voiture avec des objets dont vous n’avez pas vraiment besoin. Mettez le strict nécessaire car plus la voiture est chargée, plus elle emmagasine la chaleur, et plus elle est vulnérable. Bien aérer la voiture avant de mettre la climatisation Mettre la climatisation toute suite après avoir démarré, peut créer un choc thermique et briser les vitres. C’est pourquoi il est vivement conseillé d’ouvrir les vitres et de rouler ainsi pendant quelques minutes avant de mettre en marche la climatisation.
  5. Depuis quelques années, les voitures électriques ont de plus en plus la côte. Plus écologiques et plus économiques, elles répondent parfaitement aux préoccupations des automobilistes, tant financières qu’environnementales. En revanche, l’autonomie reste limitée malgré de nombreuses améliorations. Le supercondensateur peut être la solution. A mi-chemin entre la batterie et le condensateur, il s’agit d’une technologie émergente promettant de meilleures performances. Qu’est-ce qu’un supercondensateur pour voiture électrique ? En dépit de son nom, le supercondensateur n’a rien en commun avec le condensateur que le principe de fonctionnement. Ce condensateur de technique particulière offre une densité de puissance et une densité d’énergie entre celles d’une batterie et d’un condensateur électrolytique classique. A terme, il est destiné à remplacer les batteries qui équipent actuellement les véhicules électriques. Constitué de plusieurs cellules montées en série-parallèle, il assure une tension et une puissance de sortie plus élevées. Il est d’une grande efficacité, même par très faible température. Plus précisément, le supercondensateur pour voiture électrique est donc un organe qui se substitue à la batterie pour le démarrage du véhicule, mais aussi pour les compléments d’énergie tout au long du roulage. En effet, une voiture électrique a besoin d’un important flux d’énergie au démarrage et au cours des phases d’accélération. Pour ce faire, la technologie adoptée est différente par rapport à un simple condensateur, de même que les échelles de grandeur. Pour remédier à ce problème, les batteries actuelles sont plus volumineuses et plus lourdes, en plus d’être plus coûteuses. Comment fonctionne un supercondensateur pour voiture électrique ? Le supercondensateur pour voiture électrique est conçu de façon à permettre l’accumulation d’une importante quantité d’énergie électrique. Ensuite, il va la restituer à différents moments comme le démarrage, les phases de boostage, etc. En réalité, cet organe est un empilage successif de plusieurs armatures ou plaques conductrices séparées entre elles par un isolant. Quand chaque extrémité est branchée à une source électrique, les charges négatives s’accumulent sur un côté des armatures et les charges positives sur l’autre côté. Ce qui rend possible le stockage de l’énergie électrique. La capacité d’un supercondensateur pour voiture électrique va essentiellement dépendre de deux paramètres : la géométrie des armatures et la nature de l’isolant. Elle est plus élevée si la quantité d’électricité stockée est plus importante ou la tension appliquée aux extrémités est plus faible. Dans cette optique, les armatures d’un supercondensateur sont généralement faites en matériau innovant avec une large surface active comme les charbons actifs et le graphène. De même, la tension affichée est en moyenne de 2,87 volts. Quelles sont les applications possibles du supercondensateur en automobile ? Pour l’heure, le supercondensateur pour voiture électrique ne remplace pas encore la batterie. Pour autant, ses applications ne sont pas fictives. Il peut déjà trouver plusieurs utilisations possibles. L’assistance au démarrage Le principal obstacle à la pleine utilisation du supercondensateur pour voiture électrique reste à ce jour les modalités de restitution de l’énergie. Cet organe a la capacité d’accumuler une importante quantité d’énergie, mais la délivre trop rapidement. Si la batterie a une capacité moins grande, elle a par contre l’avantage de ne pas délivrer l’énergie trop vite. L’assistance au démarrage constitue pour l’heure donc une excellente application qui permet de préserver la batterie du véhicule et de gagner en autonomie. La récupération d’énergie Le supercondensateur pour voiture électrique peut également servir à la récupération d’énergie, et ce, à deux niveaux. Tout d’abord, au moment du freinage, l’énergie thermique est collectée par un récepteur. Puis, elle est transformée en énergie électrique avant d’être stockée. De la même façon, l’énergie thermique des gaz d’échappement est récupérée et transformée en énergie électrique. Le supercondensateur qui la stocke va ensuite la restituer au moment souhaité. Quels sont les avantages et les inconvénients du supercondensateur ? L’utilisation d’un supercondensateur pour voiture électrique offre de nombreux avantages. Pourtant, il ne comporte pas que des avantages. Les avantages Comparé à une batterie classique au lithium-ion, un supercondensateur pour voiture électrique a un cyclage plus important. Outre une durée de vie beaucoup plus longue, sa capacité à mieux supporter des températures élevées le rend plus sécuritaire, tandis que la souplesse de ses structures permet de l’intégrer à la carrosserie. Enfin, il peut être rechargé en seulement quelques secondes, contre des heures pour un accumulateur. Les inconvénients Le premier handicap d’un supercondensateur sur une voiture électrique est son coût encore élevé. Néanmoins, ce problème peut être compensé par une durée de vie plus longue. Une autre faiblesse du supercondensateur à l’heure actuelle est sa capacité de stockage d’énergie moins importante. Cet écart peut cependant être comblé d’ici quelques années selon les spécialistes dans le domaine.
  6. Au même titre que le covoiturage ou l’autopartage, la location de voiture entre particuliers est une pratique qui s’inscrit dans une démarche écocitoyenne. Elle représente une bonne alternative à la location via une agence de location classique et la location en ligne. Cette pratique consiste à louer votre véhicule personnel à un particulier par vous-même ou par le biais d’une plateforme spécialisée dans le domaine. Comment louer sa voiture à un particulier ? Comment marchent les plateformes de locations entre particuliers ? Quels sont les avantages et les risques pour les locataires et les propriétaires de voitures ? Vous saurez tout sur ce type de location grâce à notre article. Les conditions nécessaires pour une location de voiture entre particuliers Pour que la location de voiture entre particuliers soit possible, il faut que plusieurs conditions soient remplies. Cela est d’autant plus vrai que vous choisissez de passer par une plateforme spécialisée en la matière. La première condition à respecter est que le contrôle technique de la voiture est à jour. A part cela, il est indispensable que les papiers du véhicule soient en règle. De même, il est nécessaire qu’il soit en parfait état de marche et de sécurité. Concernant le certificat d’immatriculation, celui-ci doit être au nom d’un particulier, sinon d’un artisan ou d’un commerçant. Par ailleurs, même si vous remplissez ces conditions, deux catégories de voiture seulement peuvent être mises en location pour un particulier. La première est les véhicules normaux dits « particuliers » ou VP. La deuxième est les utilitaires légers, dont le PTAC est inférieur à 2,3 tonnes. La location de voiture entre particuliers via une plateforme spécialisée Pour vous éviter les désagréments liés aux formalités administratives et à l’assurance, il est toujours conseillé de passer par une plateforme spécialisée. Cela réduit également les risques d’arnaque alors que la diffusion d’annonce est gratuite. Pour le propriétaire de la voiture Si vous êtes le propriétaire de la voiture à louer, la plateforme sur laquelle vous vous êtes inscrit met à votre disposition un contrat de location. Vous vous engagez à le respecter. Quand un locataire fait appel à vos services, vous n’avez plus qu’à l’imprimer, le remplir et le signer. Vous devez au préalable vous assurer que toutes les modalités du contrat vous conviennent. Comme pour tout contrat locatif, le contrat de location de voiture entre particuliers comprend une caution. Elle est calculée au prorata de la durée de la location. Elle vous protège des dommages pour vol et incendie. De plus, elle couvre la responsabilité civile envers les tiers. Même si l’assurance est incluse dans le prix de location, il est recommandé de tenir votre assureur informé. Le coût prélevé par la plateforme est en moyenne de 30 %. Pour le locataire Comme pour le propriétaire, si vous êtes le locataire, vous devez aussi prendre vos précautions avant d’apposer votre signature sur le contrat de location de voiture entre particuliers. Il est entre autres préconisé de contrôler le véhicule. Cela englobe les pneumatiques, la carrosserie, l’intérieur de l’habitacle, sous le capot, etc. Mieux encore, vous prenez des photos de la voiture sous toutes les coutures. Ces mesures sont nécessaires, car certaines plateformes ne prennent pas la peine de vérifier l’état des véhicules mis en location sur leur site internet. Pour éviter les mauvaises surprises, il est conseillé d’opter pour une voiture de moins de 10 ans. Dans ce cas, vous bénéficiez la plupart du temps d’une assistance pour les pannes et les accidents, et ce, dès le premier kilomètre et 24h/24. Les avantages et les risques de la location de voiture entre particuliers Louer la voiture d’une personne tierce au lieu de vous adresser à une agence de location de véhicule a pour principal avantage de profiter d’un prix concurrentiel. Il s’agit même du principe de la location de voiture entre particuliers pour permettre au propriétaire de gagner de l’argent et au locataire de faire des économies non négligeables. La crise économique de ces dernières années qui a fortement impacté le budget des familles a contribué à la croissance de cette pratique. Même les compagnies d’assurance ont développé des offres spécifiques. Pour le locataire, ce service occasionnel est moins contraignant en termes de formalités administratives et d’entretien. Toutefois, la location de voiture entre particuliers ne comporte pas uniquement des avantages. Pour le propriétaire, les risques concernent essentiellement les accidents et les vols même si les deux sont couverts par le contrat d’assurance souscrit par la plateforme sur laquelle son véhicule a été loué. Du côté du locataire, les risques portent sur la qualité du véhicule. Vous allez sur le site internet de votre choix pour trier le véhicule parmi une grande variété de marques et modèles, ainsi qu’une fourchette de prix. Une fois la réservation faite, vous devez effectuer le paiement en ligne. Pourtant, vous n’avez pas de garantie sur l’état réel de la voiture.
  7. Le frein à main encore appelé frein de secours est l’un des éléments dont le fonctionnement est indispensable, voire obligatoire sur un véhicule. Il est encore appelé frein de stationnement parce qu’il permet de maintenir la voiture immobile à l’arrêt. C’est donc un important élément de sécurité de la voiture. Son déclenchement étant mécanique, ce qui fait qu’avec le temps, les éléments le composant s’usent et entraînent une défaillance dans sa fonction d’immobilisation de la voiture. Quand cela arrive, il est donc important d’effectuer quelques réglages pour le remettre d’aplomb. Quelle est l’utilité du réglage d’un frein à main ? Quels sont les différents types de réglage de frein à main ? Comment se fait ce réglage et quels sont les avantages d’un bon réglage de frein de stationnement ? Pour comprendre comment bien régler votre frein à main, lisez cet article. L’utilité du réglage du frein à main Le frein à main a plusieurs fonctions diverses qui concourent à un même objectif qui est l’immobilisation de la voiture. Il agit sur les deux roues du même essieu, notamment ceux de l’arrière, pour maintenir la voiture immobile. Les fonctions du frein à main En tant que frein de stationnement, le frein à main empêche la voiture de bouger lorsqu’elle est garée. Il doit pouvoir réaliser cette immobilisation sur une pente de 18%. Autrement, il faut procéder à sa vérification. En tant que frein de secours, il intervient lors de la défaillance du système de freinage principal. C’est un moyen de suppléance, et c’est pour cela qu’il est indépendant du système de freinage principal. Dans ce cas, il faut l’actionner avec prudence. En plus des deux fonctions précédentes, le frein à main est utilisé lors du démarrage en côte. Ceci est valable pour les voitures manuelles. Pourquoi régler le frein à main ? Pour mieux assurer ses fonctions, le frein à main doit être vérifié régulièrement et réglé en cas de besoin. Il y va de notre sécurité. Un frein à main défectueux peut faire l’objet d’une contre visite lors du contrôle technique. Les différents types de réglages de frein à main Quand le frein à main ne joue plus son rôle de maintien de la voiture en immobilisation, ou quand l’amplitude de la course du frein à main devient trop grande, il faut penser à effectuer quelques réglages, et ceci quel que soit le type de réglage. Le frein à main comporte deux dispositifs de réglage. Le réglage manuel Cette manœuvre se fait sur le système à vis de réglage situé sur le dispositif de câble ou tringleries. Elle consiste en un ajustement de la longueur des commandes et l’amplitude de la course du levier. Le réglage automatique Les freins à tambours et à disque sont plus sujets à ce type de réglages. Pour les freins à tambours, il permet de modifier l’écartement des mâchoires par un système de leviers et cliquets, tandis que pour les freins à disque, il permet de compenser la course du piston en fonction de l’usure des plaquettes. Le réglage de votre frein à main se fait chez votre garagiste ou dans un centre automobile. Il ne prend que quelques petites dizaines de minutes de votre temps, et se fait dans le but d’assurer votre sécurité. Comment se fait le réglage du frein à main ? Lorsque vous constatez une trop grande amplitude de la course du levier à frein, il faut effectuer un réglage du frein à main. Cette manœuvre passe par une intervention dans l’habitacle et sous le châssis. Il faudra soulever le véhicule avant de commencer le réglage du frein de stationnement. Les opérations à effectuer dans l’habitacle Ici, la vis de réglage se situe près du levier de frein. Il y a donc nécessité de déshabiller la console de frein pour avoir accès à la vis. Ouvrez la petite trappe en plastique qui se trouve à l’arrière de la console. A l’aide d’une clé, retirez la vis de maintien de la console. Pour cela, vous aurez besoin d’une clé Torx mâle de diamètre 20. Desserrez ensuite à l’aide d’une clé de 13mm, l’écrou du palonnier pour détendre les câbles. Ensuite faites tourner le moteur, puis appuyez plusieurs fois sur la pédale de frein. Prenez une clé à œil de 13mm pour resserrer l’écrou jusqu’à ce que vous sentiez une tension des câbles. Après, tirez à plusieurs reprises sur le levier de frein à main. Enfin positionnez le levier sur le 2ème cran puis serrez l’écrou de palonnier jusqu’à obtenir le léchage des garnitures de frein. A présent, il faut vérifier si votre réglage est bien fait. Pour ce faire, la course de levier de frein ne devrait pas dépasser 8 crans. De même, vérifiez la libre rotation des roues quand le frein de stationnement n’est pas enclenché. Après vérification, remettez la console en place puis fixez-la avec la vis. Ensuite fermez le cache de la console. Les opérations à mener sous le châssis Sous le véhicule, il y’a un mécanisme de réglage qui est souvent constitué d’une tige filetée réglable. C’est sur ce système qu’il faudra agir. Ici, vous aurez à régler la tension du câble pour que celui-ci soit correctement tendu sans que ce dernier n’empêche la roue de tourner correctement. Il faudra après les manœuvres, contrôler l’absence de blocage des roues, du levier de frein à main desserré, et des roues pendantes. Actionnez ensuite le levier de frein pour vous assurer de son efficacité : les 2 roues doivent être bloquées. Enfin, descendez la voiture pour la ramener au sol puis faites un essai. Les avantages d’un bon réglage de frein à main Le frein à main étant un important élément de sécurité de la voiture, il est important qu’il soit toujours bien réglé pour jouer pleinement son rôle. Un bon réglage de frein à main vous évite les accidents. C’est donc un moyen de protection pour vous et pour les autres usagers de la route. Un frein à main bien réglé vous facilite le démarrage en côte et vous rassure quand vous laissez votre véhicule en stationnement. Puisque le frein à main participe à votre sécurité, il est important de l’envoyer vers un professionnel de la mécanique auto pour effectuer son réglage. Les mécaniciens sont les artisans les mieux indiqués pour effectuer cette tâche dont la réussite vous garantit sécurité et assurance lorsque vous roulez.
  8. Dans la majorité des cas, les jeunes conducteurs ont une idée de la voiture de leur rêve. Toutefois, considérés comme un profil à risque, ils sont contraints d’opter pour des modèles qui leur assurent un rapport qualité-prix attractif et une assurance auto abordable. Quelles sont les meilleurs modèles de voiture à choisir quand on vient de passer son permis ? Découvrez notre top 10 des voitures pour jeune conducteur. Renault Clio II Commercialisée en 1998, la Renault Clio II possède de nombreux atouts qui fait d’elle l’une des voitures pour un jeune conducteur. Elle associe esthétisme et maniabilité tout en étant économique. Ainsi, elle permet de rouler des kilomètres à moindres frais et de profiter d’un bon confort. Peu encombrante, elle évite les problèmes de stationnement en ville. Accessible à 1 500 € en occasion, la prime d’assurance n’est que de 850 €. Peugeot 206 Comme la Renault Clio II, la Peugeot 206 a été mis sur le marché en 1998. Elle offre l’avantage d’être économique à l’acquisition comme à l’entretien. Elle attire aussi le jeune conducteur pour son design avec ses courbes sportives et ses lignes épurées. Son ergonomie offre confort et maniabilité, en ville comme sur les grands espaces. Vivace et agile, elle consomme pourtant peu. Le montant de la prime d’assurance pour une Peugeot 206 est d’environ 880 €. Peugeot 207 Faisant partie des modèles phares de Peugeot, la 207 a été mise sur le marché en 2006 pour succéder à la 206. La marque au lion a apporté plusieurs améliorations afin de corriger les quelques défauts de sa devancière. Avec une insonorisation et une qualité de finition revues, elle procure un vrai confort au volant. Par ailleurs, l’habitabilité et le volume du coffre sont nettement améliorés au détriment de son agilité. Renault Clio III Troisième génération de la fameuse Clio de la marque au losange, la Renault Clio III est la lauréate du trophée européen de la voiture de l’année 2006. Commercialisée à partir de 2005, elle bénéficie d’une carrosserie modernisée et d’un design élégant. Disponible en modèle trois et cinq portes, elle se décline également en version sport pour faire partie des voitures pour un jeune conducteur amateur de conduite sportive. Fiable, elle est en plus économique. Peugeot 307 Lancée en 2001, la Peugeot 307 a rapidement rencontré le succès. En 2002, elle a reçu la distinction de meilleure voiture européenne de l’année. Elle est disponible en versions break et cabriolet. Elle se veut être innovante avec son toit panoramique et la diversité des silhouettes. Côté motorisation, elle développe une puissance de 75 à 180 chevaux pour les moteurs essence et entre 70 et 130 chevaux pour les moteurs diesel. Opel Corsa La première version de la Corsa a été commercialisée en 1982. Comme toute voiture allemande qui se respecte, elle se distingue par sa puissance et sa fiabilité. Depuis, cette citadine a bénéficié de plusieurs améliorations, aussi bien au niveau du design que de la motorisation. Elle séduit le jeune conducteur pour sa silhouette comme pour son confort. Par ailleurs, elle est proposée à un prix très compétitif comparé à ses concurrentes. Ford Fiesta La Ford Fiesta a traversé le temps. Depuis l’apparition de sa première version en 1976, elle a toujours été couronnée de succès. En 2017, la marque a sorti tout bonnement la 7ème génération. Produite en Allemagne, elle est proposée en plusieurs versions. Les modèles essence reçoivent un moteur trois cylindres à la fois économique, réactif et puissant. Ce qui en fait l’une des voitures pour un jeune conducteur. Citroën C3 La C3 est une voiture polyvalente commercialisée par Citroën depuis 2002. Succédant à la Saxo, elle est proposée uniquement en 5 portes. Depuis sa première présentation, plusieurs générations de C3 ont vu le jour. Elle se décline aussi en plusieurs versions pour tous les goûts et les besoins. Son style affirmé et son look dynamique font le plaisir du jeune conducteur en quête d’une voiture moderne et d’une expérience de confort. Audi A3 Depuis 1996, la Audi A3 arpente les routes et fait sensation. A sa sortie, cette compacte allemande a été uniquement proposée en version trois portes pour donner une image plus sportive. D’ailleurs, la marque a élargi sa gamme en 1999 avec une motorisation beaucoup plus puissante, essence comme diesel. Avec la A3 1.8T Quatro, le jeune conducteur dispose même d’un modèle quatre roues motrices. Volkswagen Polo Actuellement, la Volkswagen Polo est à sa 6ème génération. Cette citadine répond aux demandes des petits budgets comme les amateurs de conduite dynamique. Elle est dotée de moteur trois cylindres 1,0 litre, également disponible en version turbo pour plus de puissance et de sensation. Elle convient parfaitement pour une utilisation urbaine et des petits trajets quotidiens. Écologique et économique, elle figure parmi les voitures pour un jeune conducteur.
  9. Le tuning auto ou personnalisation automobile consiste à apporter des modifications à un véhicule de série pour améliorer son style et le rendre unique et/ou pour augmenter ses performances. Cela implique l’installation d’un vaste choix de pièces extérieures et intérieures, mais aussi de différents accessoires. De ce fait, il est essentiel de bien les choisir pour obtenir un résultat de qualité. L’identification des besoins et la préparation du véhicule Discipline extrêmement développée, le tuning auto permet de transformer l’aspect esthétique et les performances du moteur par le rajout d’équipements professionnels supplémentaires. La mise en œuvre d’un tel projet requiert au préalable une étude détaillée pour identifier vos besoins. Quels que soient les types de pièces et accessoires tuning que vous projetez d’acheter, il est impératif qu’ils répondent aux exigences de votre projet. A ce titre, il est nécessaire de bien définir vos objectifs et de cocher sur papier la liste des éléments indispensables. Une fois vos besoins identifiés et la liste des équipements souhaités établie, la prochaine étape est de déterminer un budget maximal à ne pas dépasser. Il est vivement conseillé de rester raisonnable afin de vous éviter d’être ruiné à la fin de votre projet. Votre budget maximal va servir de balise. Les pièces et accessoires tuning les plus chers ne sont pas forcément ceux qui conviennent à votre véhicule. De même, opter pour des équipements bon marché peuvent mettre en danger votre sécurité. Les pièces et accessoires pour un tuning extérieur réussi La carrosserie est de toute évidence la partie la plus voyante de votre véhicule. En dehors du choix de la peinture et de la couleur, le meilleur moyen de modifier sensiblement son allure est de rajouter de nouveaux éléments. Les possibilités sont infinies en fonction de vos préférences et de votre budget. Les kits de carrosserie Après la retouche de la peinture, et éventuellement de certaines courbes de votre véhicule, le tuning auto peut consister au remplacement de la calandre. Une nouvelle calandre à la teinte originale (noire, mate, chromée ou autre couleur) fait une grande différence par rapport à la calandre de série. Puis, vous pouvez faire poser des spoilers à l’arrière et à l’avant. Fonctionnant sur le principe de base de l’aérodynamique de l’avion, mais dans le sens inverse, ils améliorent la tenue de route. A l’arrière, il gère l’air en turbulence sur la carrosserie. A l’avant, il est placé sous le pare-choc pour générer une dépression d’air. Sur le plan esthétique, les spoilers donnent à votre véhicule un véritable look sport. Les roues Outre la carrosserie, vous devez porter une attention particulière aux roues. Une roue tuning est en général une roue en alliage qui permet de mettre en valeur votre véhicule sur le plan esthétique. Le déport et la largeur des pneumatiques sont augmentés, tandis que la hauteur est diminuée. Ce qui contribue à améliorer la stabilité à moyenne et haute vitesse. Cependant, vous devez respecter une certaine limite imposée par la règlementation. Il vous est même possible d’ajouter des extensions d’ailes à l’intérieur des passages de roue pour accentuer le résultat. Les quelques accessoires supplémentaires D’autres améliorations peuvent être apportées à l’aspect extérieur du véhicule. Le tuning auto concerne également l’échappement et les feux. Un échappement sport est non seulement esthétique, mais produit un son agréable tout en libérant plus facilement les gaz d’échappement. Ce qui représente un gain de puissance et un meilleur rendement moteur. Quant aux phares et aux feux arrière, il est préconisé pour des optiques à LED ou à xénon pour accentuer au maximum l’esthétique et le style de votre véhicule. Le tuning intérieur en fonction de vos goûts et préférences Le tuning auto ne se résume pas uniquement à l’aspect extérieur de votre véhicule. Vous devez aussi penser à embellir l’intérieur de l’habitacle en remplaçant certains éléments comme les accoudoirs, la sonorisation, etc. Le volant Le choix du volant est essentiel pour des raisons de confort de conduite et de sécurité. Vous pouvez choisir entre différents matériaux tels que le cuir, le bois ou l’aluminium. Le mieux est de choisir celui qui correspond à votre style. Le pommeau de vitesse Concernant le pommeau de vitesse, vous disposez d’un large choix en termes de formes, de couleurs et de revêtements. Vous choisissez suivant l’intérieur souhaité. Le bois ou le cuir apporte une touche d’élégance, tandis que l’aluminium ou le chromé donne un rendu moderne. Le pédalier Comme le volant, le pommeau de vitesse ou le levier du frein à main, vous pouvez personnaliser le pédalier de votre véhicule. Avec ou sans picots, il se décline dans différents matériaux comme le chrome et l’aluminium.
  10. Tous les véhicules ne se valent pas. Leur coût à l’usage varie également d’un modèle à l’autre, même de marque identique. Une voiture peu chère à l’achat peut rapidement devenir un gouffre financier en raison d’une consommation de carburant élevée et d’un coût d’entretien onéreux. Voici quelques modèles des voitures les plus économiques à l’usage. Dacia Sandero 1.0 Sce Commercialisée en 2012, la Dacia Sandero 1.0 Sce a rapidement rencontré un franc succès. Cette citadine est une digne représentante de la marque roumaine et sa stratégie : simplicité, habitabilité et fiabilité. Perçue comme une voiture minimaliste, elle offre pourtant un maximum avec son prix d’achat abordable. Avec un coût d’exploitation de 0,33 euro par kilomètre, la Dacia Sandero 1.0 Sce est la voiture la plus économique à l’usage. Dacia Logan 1.0 Sce La Dacia Logan 1.0 Sce n’est autre que l’alter-ego en version 4 portes à coffre de la Dacia Sandero 1.0 Sce. Elle est proposée avec une garantie de 3 ans, gage de qualité et de fiabilité. Dotée d’un moteur 3 cylindres, elle fait partie des véhicules les plus économes de sa catégorie. Elle convient parfaitement pour une utilisation en milieu urbaine. La Dacia Logan 1.0 Sce affiche un coût d’exploitation de 0,35 euro par kilomètre. Suzuki Celerio Plus qu’une simple compacte, la Suzuki Celerio propose un style moderne avec un design dynamique et des lignes épurées. Son habitacle peut aisément accueillir 5 personnes pour les courts trajets en zone urbaine, tandis que son moteur 3 cylindre, petit mais puissant, consomme très peu. En termes de confort, la citadine japonaise dispose d’une finition de qualité avec des équipements modernes. Le coût d’exploitation de la Suzuki Celerio est de 0,35 euro parkilomètre. Citroën C1 Longtemps considérée comme la voiture de madame, la Citroën C1 est une citadine connue pour ses talents en ville. Avec une plateforme accueillante, elle est proposée dans un gabarit compact de 3,46 mètres et un poids de 840 kg, motorisé par un bloc 3 cylindres suffisamment puissant. Ce qui permet à la marque de diminuer sensiblement son niveau de consommation de carburant. Pour preuve, le coût d’exploitation de la Citroën C1 par kilomètre n’est que de 0,37 euro. Toyota Aygo La Toyota Aygo est fabriquée dans la même usine que la Citroën C1, en République Tchèque. Même si cette citadine a été développée en partenariat avec PSA Peugeot Citroën, elle ne se différencie de sa concurrente française que par son style. De même, la marque japonaise propose une garantie de 3 ans. Elle ne mise pas uniquement sur son esthétique. Elle offre également plus de confort grâce à un meilleur châssis. Son coût d’exploitation par kilomètre est de 0,39 euro. Skoda Citigo Minicitadine de la gamme New Small Family, la Skoda Citigo est proposée en version standard et en version Green Tec. Parfaite pour les courts trajets du quotidien, cette dernière est plus écologique et économique avec une consommation de 4,2 litres aux 100 km et un coût d’exploitation de 0,39 euro par kilomètre. Cette petite voiture de la marque tchèque partage la même plateforme que la Seat Mii et la Volkswagen Up, mais se distingue par son design. Dacia Dokker La Dacia Dokker n’est autre que la déclinaison familiale de l’utilitaire Dacia. A ce titre, elle propose unecapacité de chargement de 3 000 litres. Elle a été développée sur la même base que la Kangoo afin de permettre aux familles qui voyagent de transporter des chargements volumineux. Son design affirmé associé à différents équipements de qualité améliore sensiblement le confort de conduite et la sécurité. Le coût de d’exploitation de la Dacia Dokker est de 0,40 euro par kilomètre. Ford KA+ La Ford KA+ se veut être une alternative économique à la Fiesta, un autre modèle très prisé de cette marque. Elle est une vraie « 5 places » et bénéficie d’un bon niveau d’équipement pour un maximum de confort. Cette citadine low cost affiche un look de crossover et reçoit une motorisation moderne. En termes de prestation, très rares sont ses concurrentes qui rivalisent avec elle. Elle coûte 0,41 euro par kilomètre. Peugeot 108 1.0 Active La Peugeot 108 1.0 Active est une minicitadine comme la Citroën C1 et la Toyota Aygo. Elle présente un look élégant et se montre des plus à l’aise en zone urbaine. Pesant uniquement 840 kg, elle est à la fois légère et maniable. Ce qui contribue également à réduire sa consommation de carburant. Par ailleurs, elle offre un bon niveau d’équipement comme l’aide au stationnement. Avec un coût d’exploitation de 0,41 euro par kilomètre, elle figure parmi les voitures les plus économiques à l’usage.
  11. Parmi tout ce que l’on peut trouver sous le capot, la batterie de voiture est l’une des plus importantes. Avec l’alternateur et les bougies, elle a pour rôle principal de produire et d'alimenter le véhicule en électricité. En d’autres termes, c’est grâce à elle que le moteur peut démarrer. Vous l’aurez compris, elle joue un rôle essentiel. Il est donc important de bien connaître son fonctionnement, mais aussi de savoir la contrôler. Et ce, afin de prévenir toute panne éventuelle. Comment fonctionne une batterie de voiture ? Comment est faite une batterie auto ? Quelles vérifications faut-il faire régulièrement ? Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le fonctionnement et la révision de la batterie de la voiture. Batterie de voiture : caractéristiques et composants Bien qu’il existe de nombreux types de batteries, de différentes dimensions et fonctionnement, elles ont souvent les mêmes composants et les mêmes caractéristiques de base. Les composants de la batterie voiture Quelle que soit la marque et la dimension, dans une batterie auto, on retrouve toujours les 2 éléments principaux suivant : Les accumulateurs. Composé de 4 plaques négatives et 3 plaques positives, ils ont pour rôle de produire l’énergie nécessaire. On en trouve en moyenne 6 dans une batterie de 12V, sachant qu'un accumulateur produit généralement un courant de 2V. L’électrolyte. Il s’agit d’un mélange d’eau distillée à 80% et d’acide sulfurique à 20%. Travaillant avec les plaques en plomb des accumulateurs, il a pour rôle d’assurer la circulation du courant produit. Les caractéristiques de la batterie pour voiture Une batterie est souvent caractérisée par les 4 points suivants : les dimensions, la tension, l’ampérage et l’ampérage-heure. Il faut savoir que les batteries n’ont pas toutes les mêmes dimensions. Certaines sont petites, et d’autres sont plutôt grandes. Il faut donc prendre cette information en compte au moment de choisir votre batterie. Vous devez vous assurer que sa taille est compatible avec les dimensions du compartiment qui lui est destiné sous le capot. La tension, exprimée en volt, peut varier entre 6V à 24V. Elle dépend, en réalité, du véhicule pour lequel la batterie est destinée. Elle est, généralement, de 6 à 12V pour les voitures légères et de 24V pour les poids lourds. L’ampérage détermine la puissance de la batterie. Plus elle est élevée, plus la batterie est performante. Selon les spécialistes, la moyenne pour un démarrage aisé est de 400A. L’ampérage heure détermine la capacité de la batterie à fonctionner pendant 20 heures. Plus elle est élevée, plus la quantité d’énergie fournie pendant ces heures est importante. Comment fonctionne la batterie d’une voiture ? La batterie a pour rôle de fournir l’énergie nécessaire au bon fonctionnement du véhicule. Elle ne sert pas donc uniquement à alimenter l’alternateur. C’est également grâce à elle que l’on peut commander le verrouillage centralisé, faire fonctionner l’autoradio, ou allumer les phares. Et tout cela, sans que la voiture ne soit allumée. Comment elle fait cela ? La batterie se met en marche par l’interaction de deux électrodes dans l’électrolyte. Lorsque des électrons passent des bornes positives aux bornes négatives, cela produit du courant. A noter qu’on peut trouver deux sortes de batterie de voiture sur le marché : La batterie à faible entretien. Elle offre de nombreux avantages, dont notamment l’émission réduite de gaz, et la réduction de la consommation en eau. Elle est également particulièrement performante, car elle a souvent une capacité élevée. Mais, comme son nom l’indique, elle a – de temps en temps – besoin d’entretien. La batterie sans entretien. Elle se reconnaît facilement par l’absence du bouchon. Elle offre aussi de nombreux avantages. Ne nécessitant aucun entretien, elle ne consomme pas beaucoup d’eau et diminue le risque d’accident acide. Seul souci : il n’est pas possible de contrôler son acidité et son bouillonnement. Batterie de voiture : tout sur la révision Vous l’aurez compris, si vous ne voulez pas vous retrouver avec une batterie complètement HS au milieu de nulle part, vous devez la réviser régulièrement. Voici notamment les vérifications que vous devrez réaliser : Le niveau de l’électrolyte dans la batterie auto L’éléctrolyte joue le rôle principal dans la production du courant. Lorsqu’elle diminue, c’est la capacité de la batterie qui va en pâtir. Vous devez donc vous assurer qu’il y en a assez. Vous pouvez vérifier son niveau en soulevant le bouchon si la batterie en dispose. Sinon, vous pouvez aussi retirer la barrette de fermeture. Le niveau est généralement bon lorsque le liquide recouvre tous les éléments de la batterie. Dans le cas contraire, vous pouvez ajouter de l’eau distillée ou de l’eau déminéralisée. Les dépôts de sulfate sur la cosse Des dépôts de sulfate peuvent se former sur les cosses de la batterie. S’ils n’ont pas aucune incidence sur ses performances, ils peuvent diminuer l’interaction avec la voiture. En d’autres termes, ils vont rendre cette dernière moins performante. Pensez donc à les enlever régulièrement en frottant les cosses avec une brosse métallique. Sinon, vous pouvez aussi prévenir la formation de ces dépôts en isolant les cosses et les bornes à l’aide de rondelles créées spécifiquement à cet effet. L’alternateur Lorsque l’alternateur est défaillant, cela peut engendrer des problèmes au niveau de la batterie. C’est l’alternateur qui permet en effet de la recharger. S’il ne fonctionne plus très bien, la batterie risque de se décharger plus rapidement. Vus risquez de tomber en panne. Pour vérifier l’état de l’alternateur, mesurez la tension aux bornes de la batterie avec un voltmètre. S’il indique une tension comprise entre 12.5 et 12.7 V lorsque le moteur est à froid, il n’y a pas de souci. De même, s’il indique une tension comprise entre 14 et 14.7 V, c’est tout à fait normal. En dehors de ces chiffres, si le voltmètre indique des tensions inférieures, cela signifie que l’alternateur est HS.
  12. Accidents de voiture, voyages de longue durée, ou encore confinement dû à une épidémie, comme c’est actuellement le cas avec le Corona Virus, les causes de l’immobilisation pour une longue durée d’un véhicule sont nombreuses. Et lorsque cela arrive, l’un des leviers de dépenses sur lesquels il est possible d’appuyer pour faire des économies est celui des assurances. En effet, lorsque la voiture est immobilisée, il devient quasiment inutile de laisser courir l’assurance qui la couvre quand elle est en déplacement. Quels sont les différents types d’assurance auto qui existent ? Lesquelles d’entre elles sont obligatoires et lesquelles sont facultatives ? Comment procéder alors pour réduire les frais de son assurance auto ? Quels sont les différents types d’assurance ? Les sociétés d’assurances offrent une gamme large, variée et diversifiée de services d’assurance à l’endroit des automobilistes et de leurs véhicules. Des détails sur les plus importants dans les lignes à suivre… L’assurance auto responsabilité civile L’assurance auto responsabilité civile est l’assurance dite au tiers. Elle est valable pour les dommages causés à une tierce personne par votre véhicule. Elle couvre les dégâts causés aux personnes, aux véhicules et aux biens. Ces frais vous sont imputables et vous risquez de payer gros pour cela, surtout quand les dégâts sont importants. Cette assurance ne prend pas en charge votre véhicule au cas où il est endommagé dans un accident de la voie publique, par une catastrophe naturelle ou un acte criminel L’assurance catastrophes naturelles, vol, etc … Ce genre de contrat avec votre assureur vous garantit une réparation de votre voiture en cas de dommages engendrés par des catastrophes naturelles comme les incendies, les tempêtes, la grêle et les inondations. Il prend également en compte les dégâts causés par les animaux sauvages sur votre véhicule. Cette garantie vous couvre quand vous êtes victime d’acte de vandalisme sur votre voiture. Par exemple, votre assureur vous rembourse même quand des objets de grande valeur sentimentale et/ou financière sont volés dans votre véhicule fermé. Il n’intervient pas dans les accidents. La garantie au tiers prend en compte déjà cet aspect. L’assurance tous risques Ce genre d’assurance est un contrat qui prend en compte tous les dommages que vous subissez par rapport à votre voiture. Comme son nom l’indique, avec cette garantie, vous n’avez pas à vous soucier en cas de problème avec votre véhicule. En cas d’accident, l’assurance tous risques prend en charge toutes les réparations à faire sur votre véhicule. Elle vient en complément à l’assurance auto responsabilité civile. La compagnie d’assurance peut aller jusqu’à vous rembourser votre véhicule dans le cas où il est irrécupérable. Quelles sont les garanties obligatoires et les garanties facultatives ? Toutes les garanties n’ont pas la même valeur. Elles varient selon les risques qu’elles couvrent. Il y en a qui sont des assurances obligatoires et il y en a des assurances facultatives. Les garanties obligatoires Comme assurance obligatoire, nous pouvons citer l’assurance dite au tiers. Quand vous devenez propriétaire d’un véhicule, cette assurance s’impose à vous, autrement, vous seriez en infraction et vous risquez de payer cher. Selon l’article L. 211-1 du code des assurances, l’assurance responsabilité civile ou l’assurance au tiers est obligatoire pour tout véhicule qui est enregistré. Tout automobiliste qui ne se conforme pas à cette réglementation s’expose à de lourdes peines et amendes. Les garanties facultatives L’assurance tous risques, tout comme l’assurance incendies, bris de glace, vol, sont des assurances facultatives. L’automobiliste n’est pas obligé de souscrire à ces genres d’assurance. Il faut choisir ce type d’assurance en fonction du type de voiture que vous avez, des risques que vous courez par rapport à votre région ou par rapport à votre façon de conduire. Les tarifs de ces assurances sont différents en fonction des assureurs ; à vous de vous renseigner sur les offres de chaque compagnie d’assurance avant de vous y lancer. Vous pourrez choisir le type de garanties que vous souhaitez en tenant compte de vos besoins. Comment réduire les frais de son assurance auto ? Connaissant les différents types d’assurance auto qui existent, les charges obligatoires et les charges facultatives, vous pouvez adapter votre assurance auto à votre situation. Ceci vous permet d’économiser de l’argent. Voici quelques astuces et conseils devant vous aider à savoir comment faire pour réduire les frais liés à l’assurance de votre voiture. Comparer les offres des assurances Commencez d’abord par comparer les offres des compagnies d’assurances. La même garantie peut avoir des prix différents chez deux assureurs différents. Etudiez correctement les différentes garanties avec leur coût afin de choisir l’assureur qui vous offre les options les plus avantageuses. Bien lire et le contrat d’assurance Certains assureurs gonflent la liste des garanties pour vous amener à payer plus cher. Ils le font surtout pour l’assurance responsabilité civile qui est obligatoire. Alors, c’est à vous de négocier pour éliminer les garanties auxquelles vous ne voulez pas souscrire. Cette négociation peut parfois faire baisser de manière considérable le montant initialement prévu. Privilégier les assureurs en ligne Cette option pourrait vous avantager puisque ces compagnies d’assurance sont virtuelles et n’ont pas à payer des frais d’entretien ou de location de locaux. Cette raison fait que les assureurs en ligne offrent des tarifs plus avantageux que ceux des assureurs physiques. De plus, avec les assureurs en ligne, vous avez tout votre temps pour vous renseigner sur les différents frais. Ne pas déclarer les petits dégâts à l’assureur N’utilisez pas votre assurance pour cela. Une période de bonne conduite peut être à votre avantage. Vous pourrez profiter du système bonus-malus qui vous réduit les frais de cotisation en cas de bonne conduite. Le service d’assurance <<pay how you drive>> Il s’agit d’une mesure qui consiste à récompenser les bons conducteurs. Avec cette garantie, un boîtier est placé dans votre véhicule pour mesurer les différents paramètres de votre conduite. Si vous êtes un conducteur exemplaire, votre assureur pourrait vous encourager en acceptant de vous faire des remises sur les frais que vous devez normalement payer. La fidélité à une seule et même compagnie Il s’agit en somme des contrats groupés. Ils vous permettent de jouir de réductions de la part de votre assureur. En effet, quand vous êtes fidèle à votre assureur et que toutes vos assurances se font chez lui, la négociation d’une baisse est plus facile et plus probable. De même, lorsque vous souscrivez depuis de nombreuses années votre assurance auto auprès du même assureur, ce dernier aura tendance à être sensible à vos requêtes de réduction de frais.
  13. La télécommande PLIP ou verrouillage à distance des portes de voiture est une invention qui date de la fin des années 1970. Ce système de verrouillage électronique vous permet d’ouvrir et de fermer un véhicule sans le toucher, ni utiliser une clé traditionnelle. Depuis, elle a été largement améliorée avec diverses fonctions supplémentaires. Ce qui devient problématique en cas de panne. Heureusement, il est possible de la réparer, même les pannes sérieuses. Que faire en cas de panne de sa télécommande plip ? Comment synchroniser sa télécommande à distance ? En quoi consiste la reprogrammation de la télécommande PLIP ? Voici votre guide de réparation de la télécommande de voiture. La résolution des pannes courantes d’une télécommande de voiture PLIP La télécommande PLIP est un objet que vous utilisez fréquemment au quotidien. Il est donc normal qu’elle soit sujette à des dysfonctionnements simples. Quelques contrôles rapides vous permettent de prévenir l’immobilisation de votre véhicule et de payer inutilement des frais de réparation. Tout d’abord, il est recommandé d’avoir un double en état de marche. D’une part, cela vous dépanne en un minimum de temps. D’autre part, cela vous donne le temps de chercher l’origine du problème et d’établir un diagnostic. Dans le cas où la panne vient de la télécommande elle-même, vous pouvez effectuer une opération de contrôle simple de la pile interne. Au préalable, vous pouvez vérifier que le tableau de bord de votre véhicule n’affiche pas le message : « Pile faible » ou « Pile à remplacer ». Si tel n’est pas le cas, vous testez la pile à l’aide d’un multimètre. Pour remplacer la pile interne, vous déclipsez le boîtier et la retirez. Puis, vous mettez en place la nouvelle pile en respectant le sens de montage. Il est également possible que le problème provienne du boîtier de votre télécommande à distance. Il est exposé à une usure précoce en raison de son utilisation fréquente. Il peut être endommagé, voire même cassé. Dans ce cas précis, vous n’avez qu’à vous procurer une coque et le remplacer. Sur le web, vous pouvez trouver un vaste choix de modèles pour vous aider à choisir celui qui correspond au vôtre.Au cours du remplacement, il faut transférer l’intégralité de l’électronique embarquée et surtout le transpondeur. L’opération de resynchronisation d’une télécommande PLIP La télécommande PLIP d’une voiture fonctionne sur la base d’un système de signaux codés évolutifs. A chaque fois que vous appuyez dessus, elle envoie à votre voiture un signal radio différent. Ce signal est renouvelé et reconnu par le récepteur grâce un algorithme préprogrammé. Deux situations sont à l’origine d’une désynchronisation. La première est le remplacement de la pile interne. La seconde est l’émission de signaux successifs hors de portée du récepteur.L’une comme l’autre est à l’origine d’un décalage ou d’une incompréhension entre votre télécommande et votre véhicule. Ce qui entraîne un dysfonctionnement et un risque de blocage, dont la solution est la resynchronisation. Resynchroniser la télécommande à distance de votre véhicule n’est pas une opération complexe en soi. A l’instar de toute procédure de réinitialisation, elle est simple à réaliser. En revanche, la procédure est propre à chaque constructeur automobile. Si vous n’êtes pas sûr d’y parvenir, vous pouvez toujours recourir aux services d’un réparateur professionnel. Comme cette opération n’est pas chronophage, certains la réalisent gratuitement. Ce qui constitue une publicité pour eux.Si vous souhaitez la faire vous-même, il existe une multitude de procédures de resynchronisation selon la marque et le modèle de votre voiture comme mettre le contact, puis activer la commande « verrouillage centralisé » de la télécommande pendant plusieurs secondes. L’appairage ou la reprogrammation d’une télécommande de voiture PLIP L’appairage, aussi appelé reprogrammation, constitue l’opération de réparation la plus complexe de télécommande PLIP de véhicule. Il est nécessaire après le remplacement de la centrale électronique d’habitacle ou le changement de télécommande. Il a pour objectif de faire reconnaître votre clé par le système électronique dédié de votre véhicule. Contrairement à la resynchronisation, il s’agit d’une opération de réparation complexe qui nécessite l’intervention d’un réparateur professionnel. Elle ne peut être effectuée qu’à l’aide d’une machine de reprogrammation constructeur. Elle est rarement possible avec un outil de reprogrammation multimarque. Pour cause, cette réparation demande un accès à des données d’identification confidentielles sur le serveur du constructeur. Compte tenu de la complexité de l’opération d’appairage, il est conseillé de vous adresser à votre concessionnaire ou le représentant officiel de la marque de votre voiture. La reprogrammation de votre télécommande à distance va vous coûter alors en moyenne une centaine d’euros. Pour certaines marques, le coût peut encore être plus élevé. Avant de vous présenter auprès du concessionnaire, vous devez vous munir d’une preuve de propriété de votre véhicule et d’un code PIN ou d’une clé témoin. Le premier vous a été remis à l’achat de votre véhicule, tandis que le deuxième est dédié exclusivement à la reprogrammation.
  14. Pays le plus touristique au monde, la France possède de nombreux sites d’intérêt. Si vous aimez les balades en voiture, un vaste choix d’itinéraires s’offre à vous suivant vos préférences et envies. Afin d’en profiter pleinement et d’éviter les mauvaises surprises, pensez à faire vérifier votre véhicule. Où se balader en voiture tout en restant en France ? Quelles sont les plus belles routes de France ? Découvrez 7 idées de balade à faire en voiture en France. La mythique Nationale 7 Si les Etats-Unis ont l’Autoroute 66, la France possède la Nationale 7. Aussi baptisée « La Route des Vacances », elle figure parmi les routes mythiques et historiques de l’Hexagone. Reliant autrefois la capitale et Menton, elle mesure 996 km de long. Si la route en tant que telle n’existe, ses différents tronçons demeurent accessibles et vous permettent de découvrir des lieux uniques et magnifiques. Il en est ainsi de la cathédrale de Nevers, du Roussillon, de la ferme aux crocodiles de Pierrelatte ou de la forêt de Fontainebleau. Un régal pour les yeux et un dépaysement assuré. Les Alpes Maritimes par la « Route Napoléon » Reliant Bourgoin-Jallieu en Isère et Antibes dans les Alpes Maritimes, la route nationale 85 est plus connue sous l’appellation de « Route Napoléon ». Si vous aimez faire de longues balades en voiture, cette magnifique route convient parfaitement pour vous détendre et évacuer votre stress. Elle vous permet d’apprécier de beaux paysages, de charmants hameaux, etc. Il vous est possible de partir à la découverte de Grasse, la capitale mondiale du parfum, de Mure et le château de Beaumont, etc. La Rampe de Laffrey vous emmène sur l’une des routes les plus pentues et dangereuses de la France. La Route des Landes La Route des Landes se prête parfaitement aussi à une balade en voiture. Elle vous conduit à travers les Landes de Gascogne, une région à part. D’une superficie de 14 000 km², ce parc régional est un endroit idéal pour vous détendre et vous ressourcer. Le relief étant relativement plat, la conduite ne comporte pas de difficulté particulière. Vous pouvez pleinement apprécier les centaines de milliers de pins qui s’étalent sur l’horizon, le bruit des vagues qui se brisent sur des dunes de sables sans fin, etc. La beauté des paysages et l’air frais vous requinquent rapidement. La Route des Alpes Pour une balade en voiture mémorable, la Route des Alpes fait surement partie des routes de France à emprunter. Entre mer et montagne, vous avez l’assurance de passer un moment inoubliable. Avant votre départ, il est fortement conseillé de vider la carte mémoire de votre appareil photo. La beauté et la diversité des paysages feront le plaisir de vos yeux, alors que l’air frais et pur de la montagne est une vraie bouffée d’oxygène. Vous découvrirez des panoramas uniques comme le col du Mercantour et le massif de la Vanoise avant de rejoindre la mer Méditerranée. La Route des Châteaux de la Loire La Route des Châteaux de la Loire est riche en sites d’intérêt touristique. Si vous faites une balade en voiture sur cette route, vous avez la possibilité de visiter plus d’une quarantaine de monuments, sans compter la beauté des paysages. Sur la liste des édifices majeurs que vous découvrirez pendant cette balade figurent le Château de Chambord et le Château d’Azay-le-Rideau. Sur la route, vous pouvez en outre visiter les caves champignonnières, le vignoble de Touraine (producteur du fameux Vouvray), etc. Votre balade est enrichissante à plus d’un titre et relaxante. La Normandie par « La Voie de la Liberté » Pour les passionnés d’histoire, « La Voie de la Liberté » est une idée de balade en voiture à ne surtout pas rater. Partant de la Normandie, cette route historique rend hommage à la libération de la France, de la Belgique et du Luxembourg des occupants nazi pendant la seconde Guerre mondiale. Longue de 1 145 kilomètres, cette route vous donne l’embarras du choix. Selon le point de départ et le nombre de kilomètres parcourus, vous pouvez apprécier au cours de votre balade les remparts de Saint-Malo, le vignoble champenois de Reims ou encore la cathédrale de Chartres. Les Routes des vins de l’Alsace Faisant 157 kilomètres de long, les Routes des vins se situent intégralement en Alsace. Se balader en voiture constitue un excellent moyen de découvrir et d’admirer le magnifique vignoble alsacien, mais aussi un grand nombre de villages pittoresques pour ne citer que Riquewihr et Eguisheim. Par ailleurs, votre balade est une bonne occasion de visiter diverses attractions à proximité telles que la cathédrale et le marché de Noël de Strasbourg, le château du Haut-Kœnigsbourg, l’Europa Park, etc. S’il vous reste encore du temps, vous pouvez faire un détour sur la Route des Crêtes pour apprécier la beauté des paysages vosgiens.
  15. Vous voulez repeindre votre voiture ? La première préoccupation, dans ce genre de situation, est le choix de la couleur. Et vous êtes sans doute impatient de la choisir. Mais notez cependant que ce n’est pas la seule chose sur laquelle vous devez statuer. Car avant de penser à la couleur de votre voiture, vous devez d’abord choisir le type de peinture qu’on va utiliser. Eh oui ! Il n’y a pas une seule, mais plusieurs. Et chacune d’elles offre un rendu différent, et une protection anti-corrosion différente. Si vous voulez une belle peinture, qui soit à la fois résistante par conséquent, vous prendrez prendre le temps de choisir également le type de peinture. Il y a quatre types de peinture pour voiture : la peinture acrylique, la peinture cellulosique, la peinture uréthane et la peinture glycérophtalique séchage air. Peinture acrylique pour voiture La peinture acrylique est une peinture à base d’eau, donc à phase aqueuse. Elle n’utilise ni solvant ni durcisseur, elle se sèche généralement à l’air. Et ce, par polymérisation des esters de l’acide acrylique. Les avantages de la peinture pour voiture acrylique Le principal atout de la peinture acrylique est l’absence de solvant et de durcisseur. Dans la mesure où elle se sèche à l’air, c’est donc la peinture pour voiture la moins toxique. Et bien qu’elle soit à base d’eau, c’est aussi une peinture particulièrement résistante. Elle offre un rendu à la fois dure et stable. Elle n’occasionne donc que très peu de défauts de surface. Mais même quand c’est le cas, ces petits défauts sont souvent faciles à corriger. Et pour finir, la peinture acrylique est vendue à un prix abordable. Par rapport aux autres types de peinture pour voiture, c’est celle qui coûte la moins chère. Par conséquent, si vous cherchez une peinture qui dure longtemps et qui ne coûte pas une fortune, c’est celle qu’il vous faut. Les inconvénients de la peinture acrylique La peinture acrylique n’a pas, bien sûr, que des avantages. Son principal défaut, c’est le temps de séchage. Ce type de peinture à base d’eau sèche en effet très lentement. Il faut attendre entre une journée à deux pour qu’une couche sèche. Par conséquent, dans la mesure où plusieurs couches peuvent être nécessaires pour obtenir le rendu voulu, la peinture peut donc prendre plusieurs jours. Types de peinture pour voiture : la peinture glycérophtalique La peinture glycérophtalique ou peinture glycéro est à base d’huile à phase solvant. Elle se compose de résine glycérophtalique et de solvants organiques, et se sèche par l’évaporation et par l’oxydation de ces derniers. Les avantages de la peinture pour voiture glycéro La peinture glycéro est surtout très facile à appliquer. Offrant un bon pouvoir garnissant, et permettant d’obtenir un résultat directement “brillant”, elle ne nécessite pas de grands travaux de finition comme le polissage ou le lustrage. Voilà pourquoi d’ailleurs, on la répertorie dans la catégorie des “peintures à brillant direct”. Les inconvénients de la peinture glycérophtalique La peinture glycéro, de par ses composants, est très toxique. Raison pour laquelle d’ailleurs, on l’utilise de moins en moins. Si elle fait gagner du temps quant à son application, il faut aussi savoir que pour obtenir un résultat satisfaisant, plusieurs conditions doivent être respectées : elle doit être réalisée en local, à l’abri de toute poussière ; et à une température ambiante de 20°C environ. La peinture glycéro étant une peinture à l’huile, elle sèche très lentement. Et pour obtenir la dureté maximale qui permettra une exposition sans risque à la poussière, il faut attendre un mois environ. Il faut aussi noter que c’est une peinture délicate qui rend tout défaut d’application très compliqué à rattraper. Et ce, contrairement à la peinture acrylique. La peinture pour voiture uréthane La peinture uréthane est celle que l’on utilise le plus. Appréciée aussi bien des garages que des fabricants, c’est une peinture très résistante, qui se sèche par l’évaporation des substances chimiques qui la composent. Les avantages de la peinture uréthane pour voiture La peinture uréthane offre de nombreux avantages. C’est, avant tout, une peinture robuste. Elle a été conçue pour bien résister à la corrosion. Elle risque moins de s’écailler que d’autres type de peinture. La peinture uréthane sèche aussi très rapidement. Dans la mesure où elle se compose de durcisseurs chimiques, il n’est pas nécessaire d’attendre des jours pour que la peinture sèche. Et ce, même après plusieurs couches. Et pour couronner le tout, la peinture uréthane offre un rendu très satisfaisant. Elle propose une finition brillante d’excellente qualité, similaire à ce que l’on obtiendrait avec du laque. Les inconvénients de la peinture pour voiture uréthane Les principaux inconvénients de la peinture uréthane est sa toxicité. Elle se compose de substances chimiques hautement toxiques, et donc les risques pour les poumons ont été avérés. Voilà pourquoi, pour l’appliquer, de nombreuses conditions doivent être remplies, notamment en ce qui concerne le lieu où l’application doit avoir lieu. Il doit être isolé et bien protégé. Types de peinture pour voiture : les peintures cellulosiques La peinture cellulosique est considérée comme la peinture pour carrosserie traditionnelle. La technique fut déjà utilisée il y a plus de 150 ans et a même connu un succès phénoménal à l’époque. Encore utilisée, surtout par les amateurs de voiture de collection et sur les voitures anciennes, c’est une peinture à phase solvant. Elle sèche par évaporation des solvants qui la composent. Les avantages de la peinture cellulosique La peinture cellulosique a les mêmes compositions que les bombes aérosols. Elle en présente donc les mêmes avantages : c’est une peinture qui offre un rendu brillant et qui sèche très rapidement. Elle n’a pas vraiment non plus besoin d’un lustrage. Les inconvénients de la peinture pour voiture cellulosique Tout comme les bombes aérosols, les peintures cellulosiques sont une véritable concentrée de produits chimiques. Elles sont donc très toxiques. Il faut savoir également qu’elles n’ont pas une très bonne capacité de couvrance. Peu garnissant, il faut plusieurs couches pour obtenir un beau résultat. Le tout revient donc assez coûteux au final. Voilà pourquoi, ajouter à sa toxicité, on les utilise de moins en moins. La peinture cellulosique est surtout utilisée par les carrossiers.
  16. Situé juste sous les portières, le bas de caisse n’est pas à l’abri des chocs. On peut même dire que c’est l’une des parties de la voiture qui y est la plus exposé. Un coup sur le trottoir, un contact violent avec un objet dur, une crique qui lâche soudainement... et elle se retrouve cabossée, enfoncée ou carrément trouée. Voilà pourquoi, c’est également la partie où la tôle est la plus épaisse. Cela offre un grand avantage : les risques de cabossage ou d’enfoncement sont moindres car le bas de caisse a été conçu pour y résister. Mais cela a également un inconvénient majeur : en cas de chocs, s’il y a des dommages majeurs, les réparations peuvent être compliquées. Dans la majorité des cas, l’utilisation de matériels spécifiques est requise. D’où la nécessité de recourir à un carrossier. Découvrez comment redresser ou réparer un bas de caisse abîmé. Réparer un bas de caisse avec un tire-clou Le tire-clou ou “marteau à inertie ”est un appareil conçu spécifiquement pour réparer la carrosserie de la voiture en cas de dommages. Également appelé “poste de redressage”, c’est un outil très pratique, mais qui coûte également cher à l’achat. Si vous n’en disposez pas déjà chez vous, il est possible de le louer. Sinon, mieux vaut confier la réparation à un carrossier qui dispose certainement de tire-clous mécaniques ou électriques professionnels. Pour réparer un bas de caisse à l’aide d’un tire-clou, voici comment vous devez procéder : A l’aide du marteau à inertie, tirez sur la tôle pour la redresser. Décapez la partie enfoncée, en prenant soin de poncer aussi bien l’intérieur que le pourtour. Poncez la partie où l’appareil va être placée. Réglez le marteau à inertie à la puissance adaptée à l’épaisseur de la tôle, selon ce que vous avez lu dans la notice d’instruction. Mettez l’appareil en place tout en le maintenant avec un carrossier pour qu’une bosse ne se forme pas. Passez plusieurs fois l’embout du tire-clou sur la partie endommagée. Utilisez du mastic pour uniformiser la surface. N'hésitez pas à reponcer entre chaque couche de mastic pour obtenir une surface lisse et bien linéaire. Appliquez la peinture, puis le vernis Bon à savoir : pour éviter qu’il n’y ait une différence de couleur entre la partie endommagée et les autres parties du bas de caisse, mieux vaut peindre ce dernier en entier. Redresser ou réparer un bas de caisse grâce au trépanage Le trépanage est une technique de réparation efficace, mais complexe à réaliser. Elle consiste en effet à découper carrément la partie endommagée, afin de pouvoir la réparer sur un établi. Et par la suite, une fois redressée, à la ressouder sur le bas de caisse. La complexité de cette opération réside surtout dans le fait qu’elle nécessite des équipements spécifiques, dont notamment un poste à souder semi-automatique et des outils de carrossier. Pour réparer un bas de caisse par trépanage, voici comment vous devez procéder : Démontez, avant tout, les joints de porte fixés sur la partie endommagée du bas de caisse. Prenez une disqueuse, et découpez la partie enfoncée sur les côtés. Prenez une perceuse, choisissez un foret à dépointer et dissociez complètement la partie endommagée du reste de la voiture. Posez la partie découpée sur un établi et à l’aide de vos outils de carrossier, c’est-à-dire d’un maillet, d’un marteau et d’un tas, redressez la tôle enfoncée. Attention, pour ne pas provoquer encore plus de dégâts, procédez délicatement. Posez un tas de carrossier à l’extérieur, et tapez de l’intérieur. Décapez les bords de la tôle à l’aide d’une meule pour faciliter la soudure. Remettez la tôle redressée à sa place en la maintenant avec des pinces-étaux et ressoudez-la. La soudure terminée, meulez de nouveau les parties soudées par obtenir une surface lisse. Appliquez les couches de mastic pour obtenir un résultat parfaitement uniforme et plat. Finissez en appliquant l’apprêt, puis la peinture sur le bas de caisse en entier. Bon à savoir : les matériels nécessaires pour réaliser un trépanage peuvent coûter extrêmement chers. Si vous n’en avez pas déjà à votre disposition, en louer ou confier la réparation à un carrossier professionnel pourrait revenir moins cher que l’achat.
  17. Versions modernes et sophistiquées de glacières, les glacières électriques sont des appareils électro-ménagers dont l’utilité se ressent surtout lors des longs voyages en voiture, des pique niques, ou encore des weekends à la campagne. Contrairement aux glacières classiques qui ne servent qu’à maintenir frais les aliments qui y sont insérés, les glacières électriques servent également à produire du froid, et même dans certains cas, du chaud. Quelles sont les différentes catégories de glacières électriques qui existent ? Quels critères devons-nous prendre en considération afin de choisir celle qu’il nous faut pour agrémenter nos longs moments de détente en pleine nature ? Les différents types de glacières électriques Il existe actuellement sur le marché de multiples, divers et variés modèles de glacières électriques. Chacun de ces modèles a été conçu avec des caractéristiques qui lui sont propres. Zoom sur les plus importantes d’entre elles. La glacière thermoélectrique La glacière thermoélectrique est une glacière qui est à la portée de tout le monde car elle peut être acquise avec quelques dizaines d’euros. Dotée d’une robustesse sans pareil, elle est compacte et facile à transporter. Nantie d’une puissance comprise entre 35 et 80 Watts, cette glacière est capable, suivant le type d’énergie qui l’alimente, de produire un environnement froid dont la température sera comprise entre 10 et 20° Celsius. Ce qui est intéressant avec ce type de glacière, c’est qu’elles sont capables d’une double fonction c’est-à-dire qu’elles sont en mesure de produire aussi bien du froid que du chaud. Toutefois, elles sont souvent limitées dans la durée. C’est pourquoi, elles sont surtout utilisées pour les courts trajets en voiture. La glacière à absorption C’est une glacière qui en plus de produire du froid, peut également produire des glaçons. Elle fonctionne comme un mini frigo et peut être alimentée avec du gaz. Elle est beaucoup plus puissante que la glacière thermoélectrique. En effet, elle est dotée d’une puissance de 100 Watts environ et elle est très robuste. Sa lourdeur ne lui permet pas d’être facile à transporter. On ne se rend même pas compte de sa présence car elle ne fait aucun bruit en fonctionnant. Elle consomme beaucoup d’énergie. Il est donc imprudent et déconseillé de la laisser branchée pendant longtemps dans une voiture, surtout lorsque celle-ci est à l’arrêt. Agir ainsi aurait impact négatif sur la durée de vie et les performances de la batterie de ladite voiture. Pour acquérir une telle glacière, et bénéficier durablement de ses bienfaits, il faut pouvoir débourser plusieurs centaines d’euros. La glacière à compression Dotée d’une puissance minimale de 50 Watts, la glacière électrique à compression est semblable à un mini réfrigérateur. Elle peut former des glaçons et même surgeler. Elle reste performante quelle que soit la température externe. Même en plein soleil, vous pouvez utiliser cette glacière dont l’acquisition vous demandera de mobiliser moins d’argent que pour une glacière à absorption, mais un peu plus que pour une glacière thermoélectrique. Ce type de glacière ne nécessite aucun entretien et est très économique, mais elle est un peu plus bruyante que les deux autres types de glacière déjà énumérés. Elle est lourde, et donc difficile à déplacer. Par ailleurs, son transport nécessite la prise de nombreuses précautions, car c’est une glacière qui est très sensible à l’usure. Quel modèle de glacière électrique pour voiture faut-il choisir ? Quel que soit le modèle de glacière électrique que vous choisirez, l’important est que celle-ci puisse conserver vos aliments comme vous le voudrez. Le choix dépend également du nombre de personnes auxquelles sont destinés les aliments à conserver. Zoom sur des modèles qui constituent nos coups de cœur. Les performances de votre glacière C’est bientôt les vacances et vous prévoyez aller faire du camping ou faire un tour en campagne ? Penser à intégrer dans vos dépenses l’achat d’une glacière électrique pour faciliter votre séjour. Pour toute la famille, il serait plus convenable de choisir une glacière électrique de grande capacité (environ 40 L ou plus). Il faudra également prendre en compte la taille des bouteilles d’eau ou de boisson. Assurez-vous qu’elles puissent entrer que ce soit dans le sens de la longueur ou de la largeur. C’est pourquoi nous vous proposons particulièrement la glacière électrique Mobicool W40 AC/DC. Glacière thermoélectrique d’une contenance de 39 L, cette glacière est parfaite pour les sorties en famille. Vous pouvez y mettre facilement des bouteilles de 2L dans le sens vertical. Son couvercle est fait avec deux battants pour éviter les pertes de froid. Son transport est aisé grâce à ses deux roulettes solides et les poignées latérales de levage. Par ailleurs, sachez que vous pouvez la brancher sur la prise de l’allume cigare de votre véhicule pendant le voyage, puis la mettre sur une source d’alimentation de 220 Volts, une fois à destination. Le caractère pratique de votre glacière Vous prévoyez de faire un voyage et vous savez qu’il sera long ? Vous vous demandez comment faire pour rendre agréable ce déplacement en voiture ? Quoi de plus utile que des boissons fraîches pour se désaltérer tout au long de la traversée. Pensez alors à prendre une glacière électrique pour voiture. Il en existe de très pratiques et peu encombrantes comme les glacières accoudoirs. En effet, les glacières électriques accoudoirs peuvent se placer en avant, dans votre voiture, à la place des accoudoirs s’ils sont inexistants. Si les accoudoirs sont là, alors vous pourrez la mettre sur la banquette arrière ; elle ne prend pas du tout de place. Au moment de faire votre achat, optez pour les modèles avec repose gobelets. En effet, ces repose-gobelets vous permettront d’avoir à portée de main des boissons fraîches tout au long de votre trajet. Vous pourrez par exemple y mettre des bouteilles d‘eau et de boisson de 50 cl avec lesquels étancher en cas de besoin pendant le voyage, votre soif. Le prix de votre glacière électrique Vous souhaitez acheter une glacière électrique pour voiture, à utiliser au cours de vos occasionnels pique-niques ? Vous n’avez pas un gros budget à y consacrer ? Vous voulez une glacière durable et pas chère ? Plus de soucis à vous faire. Vous pouvez à présent trouver toutes ces qualités sur une même et unique glacière électrique. Pouvant être acquise avec juste une trentaine d’euros, cette glacière est une fabrication de la marque Mobicool. Connue sous le nom de Mobicool-U30-DC, elle est une glacière thermoélectrique particulièrement compacte et robuste. Elle possède une capacité de 29 litres et permet de stocker efficacement toutes sortes de nourriture. Pouvant être alimentée via votre prise d’allume cigare de 12 Volts, cette glacière s’adapte facilement aux différents types et modèles de voiture qui existent de nos jours.
  18. Le circuit de refroidissement est un élément vital au bon fonctionnement du moteur. On sait notamment qu’il fait partie de l’une des premières causes de panne. En effet, si ce système s’avère défaillant, le véhicule pourrait être en surchauffe. Et dans de tel cas, le moteur ne fonctionnerait pas normalement et risquerait même des dégâts importants, voire irrémédiables. Qu’est-ce que le circuit de refroidissement ? Quel est son rôle et comment il fonctionne ? On vous explique tout ! Circuit de refroidissement : définition et rôle Le circuit de refroidissement, tout comme son nom l’indique, est un système ayant pour principale raison d’être de refroidir le moteur de votre voiture. Son rôle est donc capitale dans le fonctionnement thermique du moteur. Il évite les risques de surchauffe, et permet de créer la bonne température moteur. Composition du circuit de refroidissement Pour remplir sa fonction, le circuit de refroidissement se compose de plusieurs éléments. En premier lieu, bien entendu, le liquide de refroidissement qui est la base même de tout ce système. C’est un mélange d’eau, de glycol et d’additifs. Il prévient en même temps la formation le gel et l’ébullition. Il maintient donc le moteur à bonne température, pour qu’il ne soit ni trop chaud ni trop froid. En second lieu, les durits. Pratiquement, ils représentent les canalisations - en métal ou en caoutchouc - à travers lesquelles le liquide de refroidissement peut circuler. En troisième lieu, le radiateur de refroidissement. Grâce à l’air qu’il reçoit, il va refroidir le liquide de refroidissement et le maintenir à bonne température. En quatrième lieu, la pompe à eau qui gère la quantité de liquide délivrée. Elle est munie d’une petite hélice reliée et commandée par le moteur, et qui permet de gérer le débit de liquide. En cinquième lieu, le calorstat ou encore le thermostat. C’est une vanne thermique réagissant selon le changement de température du liquide. Elle ouvre ou ferme l’accès au grand circuit de refroidissement en fonction de ce qu’elle perçoit, laissant ainsi circuler ou non le liquide de refroidissement dans le circuit. En sixième et dernier lieu, les ventilateurs qui viennent suppléer au radiateur en apport d’air. D’une manière générale, ils s’activent automatiquement lorsque le radiateur ne reçoit que peu d’air. Circuit de refroidissement : principe et fonctionnement Tout moteur est généralement froid au moment du démarrage. Or, pour fonctionner correctement et pour permettre à la voiture de rouler, il doit atteindre une certaine température. Alors, pour favoriser cette montée en température du moteur, une partie du circuit est réduite par le calorstat. Le souci, c’est que les pièces mécaniques ne peuvent pas supporter la trop forte chaleur générée qui sera à ce moment estimée à environ 800°. A cela s'ajoute les calories générées par la combustion des cylindres qui doivent également être évacuées. Afin de prévenir tout risque d’endommagement sérieux, il est donc nécessaire de refroidir le moteur. Le processus de refroidissement du moteur Lorsque le moteur arrive à bonne température, le calorstat ouvre sa valve afin de permettre au liquide d’accéder à l’autre partie du circuit. Le liquide chaud va alors être envoyé du circuit du bloc moteur vers le radiateur qui va le refroidir grâce aux flux d’air qu’il reçoit de l’extérieur. Le liquide ainsi refroidi va reprendre le circuit du bloc moteur. ce qui va refroidir le moteur et le maintenir à une température optimale de 90° environ. Circuit de refroidissement : entretien Un système de refroidissement défaillant est source de graves problèmes de surchauffe. Et cette dernière est la cause également de nombreux dysfonctionnements de certaines pièces mécaniques pouvant conduire jusqu'à la réparation complète du moteur. Pour entretenir le circuit de refroidissement, et éviter tout risque de surchauffe, il est conseillé de : ne pas stopper le moteur dans les embouteillages, mais de rouler doucement en suivant le flot. Si vraiment la route est bloquée, arrêtez carrément le moteur. remplacer souvent l’huile. vérifier fréquemment l'état ainsi que le bon fonctionnement des ventilateurs,’ contrôler souvent le niveau de liquide de refroidissement.
  19. Le châssis pour une voiture est ce que le squelette représente pour le corps de l’homme. On ne le voit pas, mais c’est le support incontournable qui permet de maintenir toute la structure et de la faire bouger sans que l’ensemble ne s’éparpille. Véritable ossature, le châssis de voiture est donc un élément incontournable qui supporte tous les organes et composants du véhicule. Le châssis de voiture : rôle et importance Le châssis de voiture a plusieurs fonctions que l’on peut regrouper sous trois grandes catégories. En premier lieu, le châssis supporte l’ensemble des organes de liaison au sol ainsi que tout le système de freinage. Les trains avant et arrière, les suspensions, etc. Mais mis à part sa fonction de support sur ces derniers, il agit également en influençant directement l’efficacité et les performances de ceux-ci. En second lieu, le châssis de voiture comporte l’ensemble motopropulseur. Tous les éléments moteurs, boîte, pont et transmissions y sont greffés. Leur emplacement peut cependant varier en fonction du véhicule : à l'avant sur les véhicules de tourisme ; au centre sur les véhicules de prestige ; en porte-à-faux arrière sur les véhicules de compétition. En troisième lieu, le châssis de voiture joue aussi un rôle déterminant dans le confort des passagers. En effet, c’est grâce au châssis que l’on peut jouir de l’habitacle central et de la malle arrière. Les différents types de châssis de voiture Il existe différents types de châssis de voiture selon les types de véhicules : Le châssis de voiture à cadre classique Le châssis de voiture plateforme à cadre plancher Le châssis de voiture monocoque Le châssis de voiture tubulaire Le châssis de voiture dit « châssis-poutre » Le châssis de voiture à cadre classique Le châssis de voiture à cadre classique se compose de deux poutres métalliques creuses appelées “longerons”, et reliées entre elles par des barres transversales. Elles sont disposées parallèlement. Elles supportent directement la carrosserie qui est fixée sur elle par des boulons ou via des silent blocs destinés à filtrer les vibrations. Ce châssis est connu pour sa robustesse et sa rigidité. On le retrouve surtout sur les voitures de tourisme, en l'occurrence les voitures utilitaires et les 4x4. Le châssis de voiture plateforme à cadre plancher Le châssis de voiture plateforme à cadre plancher se compose de longerons ainsi que de traverses recouverts par une tôle mince en acier. On obtient alors « le plancher du véhicule » sur lequel est fixe la carrosserie avec des boulons ainsi qu’un joint étanche. Bien qu’elle ne soit plus utilisée aujourd’hui, cette structure a été largement appliquée du temps des Citroën 2CV et des Renault 4L. Le châssis de voiture plateforme monocoque Le châssis de voiture monocoque est celui le plus utilisé à l’heure actuelle. On le retrouve à peu près sur tous types de véhicules modernes. Sa configuration, comme son nom l’indique d’ailleurs, veut que le châssis et la carrosserie ne forme qu’une seule structure. Ils sont tous les deux composés de tôles soudées embouties. Résultat, on a un châssis particulièrement rigide, flexible et léger. C’est surement le plus sécurisant dans la mesure où il absorbe bien les chocs. Le châssis de voiture tubulaire Le châssis de voiture tubulaire, comme son nom l’indique, est composé de plusieurs tubes soudés entre eux. A la fois léger et doté d’une rigidité optimale, c’est une structure que l’on retrouve souvent sur les voitures de compétitions, les voitures de course et les voitures de sport : Formule 1, prototypes de rallye, Ferrari, Lamborghini, etc. Le châssis de voiture dit « châssis-poutre » Le châssis de voiture dit « châssis-poutre » se compose principalement : d’une seule poutre centrale de gros calibre, en métal ou en matériaux composites, qui longe le véhicule. des éléments latéraux qui permettent de supporter la carrosserie. Maintenance de châssis de voiture Le châssis de voiture peut subir de nombreuses détériorations qui peuvent être graves ou pas selon les cas : corrosion, perforation, déformation, déchirure, etc. Les travaux de maintenance et de réparations sur le châssis peuvent concerner le plancher, les montants, le pavillon ou le toit… D’une manière générale, ils consistent en des procédures spécifiques de découpage des éléments du châssis qui seront fixés ensuite par soudure ou points. Il est à noter que ces interventions ne peuvent être effectuées que par des professionnels en carrosserie. Parmi les interventions fréquentes, on parle de « passage au marbre du châssis » auquel on a recours pour redresser le châssis en cas de déformation importante.
  20. Avez-vous déjà entendu parler du pont autobloquant ? Il s’agit d’un dispositif que l’on a installé sur certains véhicules et ce, afin de garantir leur stabilité dans les virages. Il faut savoir en effet que les roues tournent rarement à la même vitesse dans les virages. Voilà pourquoi, chaque voiture est normalement équipée d’un différentiel qui a pour rôle de distribuer équitablement la puissance entre les roues motrices. Mais quelque fois, il ne suffit pour que les roues adoptent la même vitesse. Pour éviter une perte d’adhérence, voire des accidents, le pont autobloquant a été créé. Découvrez quel est le rôle et comment fonctionne le pont autobloquant. Qu'est-ce qu’un pont autobloquant ? Le pont autobloquant est un dispositif conçu pour agir directement sur le différentiel. Également surnommé “différentiel autobloquant”, il a pour rôle de s’assurer que les roues motrices tournent à la même vitesse. Les différents types de pont autobloquant Sur une voiture, on peut trouver trois types de pont autobloquants : L’autobloquant à disques. Il est efficace, mais on l’apprécie de moins en moins. Ce type d’autobloquant a effectivement besoin d’un entretien régulier. Car les disques s’usent rapidement et doivent être remplacés fréquemment. L’autobloquant à galets . Il n’est plus très utilisé, et demeure très peu connu à ce jour. L’autobloquant à glissement limité. C’est le dispositif que l’on utilise le plus aujourd’hui. Non seulement, il est efficace, mais en plus, il n’a quasiment pas besoin d’entretien. On le retrouve surtout sur les voitures sportives. Comment savoir si votre voiture a un pont autobloquant ou pas ? Toutes les voitures ne disposent pas forcément d’un pont autobloquant. Certaines en ont, d’autres n’en ont pas. Normalement, si votre voiture en dispose, la mention “spezial oel” doit être présente à côté du bouchon de remplissage. Pour savoir si votre véhicule a été doté d’un bon autobloquant ou pas, vous pouvez procéder à la vérification vous-même. Pour cela, suivez les étapes simples suivantes : Mettez la voiture au point mort Soulevez l’une des roues arrières et tournez-la Si la roue tourne sans difficulté, cela signifie qu’il n’y a pas d’autobloquant. En revanche, si elle refuse de bouger, c’est qu’il y en. Rôle et fonctionnement du pont autobloquant Le rôle du pont autobloquant est simple : c’est un système qui va limiter l’action du différentiel sur les roues motrices. Pourquoi ? Lorsqu’une voiture négocie dans un virage, voici normalement ce qui se passe : le différentiel va envoyer le même couple de puissance aux roues motrices . Mais dans la mesure où elles n’auront pas la même distance à parcourir, elles ne rouleront donc pas à la même vitesse. La roue extérieure - qui devra rouler sur une distance plus importante – va rouler plus vite. Tandis que la roue intérieure - qui va parcourir une distance moins longue – va rouler plus doucement. Cette action du différentiel va garantir la motricité du véhicule et ce, malgré des vitesses différentes au niveau des roues motrices. Mais elle présente aussi un inconvénient majeur : elle va provoquer une perte d’adhérence, surtout au niveau de la roue qui roulera moins vite. C’est là qu’intervient le pont autobloquant. Grâce à un vis hélicoïdale, le pont autobloquant va agir sur le différentiel en limitant son action sur les roues motrices. Et ce, dans le but de faire en sorte qu’elles roulent à la même vitesse. _Il va répartir le couple moteur de manière équitable aux roues motrices afin de diminuer les risques de patinage. Le pont autobloquant favorise également une conduite plus performante, plus confortable et plus sécuritaire. Il a été noté que les véhicules qui en sont dotés gagnent souvent une seconde de plus que ceux qui n’en ont pas. On a constaté que les voitures ayant un pont autobloquant usent moins vite leurs pneus.
  21. Le niveau d’huile doit être vérifié régulièrement. S'il est trop bas, il y a un risque de casse élevé. Les dommages sur le moteur peuvent être irréversibles. Pour éviter cela, vous devez donc vous assurer qu’il y a suffisamment d’huile pour permettre à la voiture de rouler en toute sécurité. D’où la nécessité de la jauge d’huile. Qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Comment l’utiliser ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la jauge d’huile. Qu’est-ce que la jauge d’huile ? A quoi ça sert ? Pour bien fonctionner, le moteur a besoin d’huile. Stockée dans un réservoir, celle-ci a pour rôle de lubrifier toutes les pièces et organes mécaniques qui le composent. La jauge d’huile est – comme son nom l’indique - l’outil que l’on utilise pour déterminer son niveau. En d’autres termes, c’est celle qui permet de savoir si c’est le moment d’en rajouter ou pas. La jauge d’huile est une sorte de barre fine et métallique, reliée au haut du moteur par un tube. On la reconnaît facilement, car elle est surmontée d’une poignée en plastique, souvent de couleur jaune ou rouge. Et elle est à moitié plongée dans le réservoir d’huile, situé dans le carter inférieur du moteur. Sur la partie immergée, on trouve deux repères : Le niveau d’huile minimum, qui délimite la quantité minimale d’huile devant être présente dans le réservoir pour que le moteur puisse fonctionner normalement et sans risque. Le niveau d’huile maximum, qui délimite la quantité maximale à ne pas dépasser dans le réservoir. Comment utiliser la jauge d’huile ? Vérifier le niveau d’huile grâce à la jauge est une démarche très simple. Et elle se fait en deux temps trois mouvements, car elle consiste tout simplement à examiner la jauge. Seulement, pour ne pas obtenir des résultats faussés, avant de procéder à la vérification, vous devez d’abord prendre quelques précautions. Premièrement, ne vérifiez pas sur un moteur allumé. Éteignez-le d’abord avant d’ouvrir le capot. Deuxièmement, patientez quelques minutes encore une fois le moteur éteint. Il faut laisser à l’huile le temps de refroidir et de bien se tasser au fond du carter. Comment vérifier le niveau d’huile ? Pour procéder aux vérifications, commencez par retirer la jauge d’huile du réservoir et par la nettoyer à l’aide d’un chiffon. Vous éviterez ainsi de confondre le niveau réel de l’huile avec d’autres tâches dues à des éclaboussures d’huile, ou à son brouillement. Une fois que la tige est totalement dépourvue d’huile, replongez-là dans le réservoir. Et retirez-la de nouveau. Vous devriez voir clairement le niveau de l’huile qui y est présente. Comment interpréter le résultat sur la jauge d’huile ? Une fois que vous aurez retiré la jauge d’huile du réservoir, examinez le niveau d’huile en vous fiant aux repères trouvés sur la barre métallique : Si la trace d’huile se trouve en dessous du niveau minimum, cela signifie que la quantité d’huile ne suffit plus et qu’il faut en rajouter. Vous devez donc remplir le réservoir en veillant toutefois à ne pas dépasser le niveau maximal. Si la trace d’huile se trouve au niveau maximum, cela signifie que la quantité est encore au beau fixe et que vous n’avez pas à en rajouter. Cela dit, les choses sont différentes si la trace d’huile dépasse le niveau maximal. Car cela signifie qu’il y a trop-plein. Vous devez donc, dans un premier temps, procéder à une vidange partielle ou à une aspiration ; et dans un second temps, essayer de déterminer l’origine de ce problème. Si la trace se trouve entre les deux repères, il n’y a pas de souci en particulier. Mais prenez quand même le temps de remplir le réservoir jusqu’au niveau maximal pour ne pas vous retrouver avec un niveau d’huile trop bas au mauvais moment.
  22. Que ce soit dans un futur proche ou lointain, il ne fait aucun doute que le pétrole va se raréfier. Pour mieux se préparer à ce moment, bon nombre de commerçants et de consommateurs des dérivés de pétrole se tournent déjà vers des carburants alternatifs. Parmi ceux-ci figurent les biocarburants. Il s’agit d’une catégorie de carburants provenant de cultures et de déchets. Ils sont réputés pour la multitude d’avantages qu’ils offrent contrairement au pétrole. Cela étant, ils n’ont toutefois pas que de bons côtés. Quels sont alors leurs avantages ? Et quels sont les inconvénients que cumulent ces biocarburants ? Les avantages des biocarburants Que vous vous serviez de la première, de la deuxième ou encore de la troisième génération de biocarburants comme source d’énergie, cela a des effets positifs sur votre environnement et votre société d’une manière ou d’une autre. Les biocarburants pour réduire le niveau de pollution Si les biocarburants ont bonne réputation auprès des environnementalistes, c’est surtout parce qu’ils ont la capacité de réduire l’émission de gaz à effet de serre. Ils constituent donc une bonne solution de remplacement aux carburants pollueurs. Mais leurs actions vont plus loin que ça. En effet, en les utilisant régulièrement, les hommes pourront réduire considérablement le réchauffement climatique. Car, contrairement au pétrole, au charbon et au gaz, les biocarburants ne libèrent pas ou presque pas du dioxyde de carbone. Ceci s’explique par le fait qu’ils proviennent généralement d’arbres, de plantes et de déchets. Or, pendant la photosynthèse (processus de combustion fonctionnant en sens inverse), les arbres convertissent le carbone, l’hydrogène et l’oxygène absorbés en molécules d’hydrates de carbones. Du coup, un arbre mort utilisé dans le cadre de la fabrication de carburant bio, n’émettra lors du processus de combustion que la quantité de dioxyde de carbone qu’il a absorbé, c’est-à-dire zéro. Leur coût de plus en plus abordable Le prix du biocarburant est l’un de ses plus grands avantages. Au cas où vous ne le sauriez pas, les biocarburants sont aussi convoités à cause de leur coût de plus en plus bas. En effet, ils reviennent beaucoup moins chers que n’importe quel carburant "classique". Ce qui en fait des carburants à la portée de toutes les bourses. Les biocarburants, des ressources énergétiques renouvelables S’il y a une chose dont nous pouvons être certain, c’est que les biocarburants constituent des ressources énergétiques renouvelables. Celles-ci ne s'épuisent donc jamais contrairement aux énergies fossiles qui tôt au tard sont vouées à disparaître. Aussi, l’utilisation des biocarburants permettrait-elle de limiter le recours à ces dernières. Développement du secteur agricole L’utilisation des biocarburants peut impacter positivement le secteur agricole de plusieurs manières. La toute première façon que nous pouvons évoquer est la création d’emplois. En effet, une utilisation importante des biocarburants obligera les agriculteurs à en fabriquer en quantité suffisante. Ce qui aura pour effet de limiter l’exportation de devises et de favoriser le développement du secteur agricole. Et qui dit plus de production, dit forcément plus de main d’œuvre et par conséquent un taux de chômage à la baisse. Sécurise les approvisionnements énergétiques Nombreux sont les pays fournisseurs de pétrole qui sont connus pour être des foyers de tension dans lesquels il n’est pas rare d’assister à des attentats ou à des assassinats. Les enjeux du pétrole y sont beaucoup trop importants ce qui conduit à une insécurité criarde. Le fait de s’orienter vers les nouvelles sources énergétiques que constituent les carburants bio aura donc pour effet de faire baisser les tensions dans ces zones et d’y apporter plus de sécurité et de paix. Les inconvénients des biocarburants La production des carburants bio n’est malheureusement pas aussi simple que nous l’aurions voulu. C’est d’ailleurs pour cette raison que le monde n’a pas encore totalement basculé vers ces ressources énergétiques écologiques pleines de promesses. Cela étant, en dépit de leurs nombreux avantages, ces biocarburants présentent également des inconvénients draconiens. Les biocarburants, un couteau à double tranchant Des études récentes sur les biocarburants ont révélé que leur production en grande quantité pourrait déboucher sur une production massive de dioxyde de carbone. Mais comment ? Le fait est qu’en voulant sauver la planète des émissions de dioxyde de carbone, les hommes seront amenés à mobiliser la quasi-totalité de leurs champs de soja dans le cadre de la production du biodiesel. De même, pour cultiver de telles surfaces et effectuer les récoltes le moment venu, leurs tracteurs devront déployer une quantité importante d’énergies. Et à cela, il faudra ajouter la quantité d’énergies considérables nécessaires aux usines de production pour transformer ces récoltes en biodiesel fini. Or, plus importante est la quantité d’énergie dépensée et plus le dioxyde de carbone produit est élevé. Dans le même temps, des tests menés par des chercheurs nous indiquent que les biocarburants ne peuvent réduire de 50 à 60 % au plus les émissions de dioxyde de carbone. Ce qui ne suffira malheureusement pas pour venir à bout de tout le carbone relâché dans l’environnement pendant la fabrication des biocarburants. Une production gourmande en espaces cultivables Si les industriels ont besoin de très grandes surfaces pour établir leurs plateformes pétrolières, il en est de même pour les producteurs de biocarburants. En effet, les producteurs de ces ressources écologiques ont besoin de gigantesques surfaces de terres pour cultiver les plantes et planter les arbres indispensables à leur production. Les terres ne suffisant pas toujours, les producteurs vont jusqu’à réduire la production alimentaire au profit de celle des carburants bio. Ce qui a souvent de graves incidences sur les coûts des denrées alimentaires sur le marché. Dans un autre registre, beaucoup d’arbres et plantes sont massivement utilisés dans la production des biocarburants. Leur surexploitation impacte négativement les forêts qui tendent de plus en plus à disparaître. Et pire encore, cette déforestation pourrait très bien mettre en péril l’existence de certaines espèces précieuses. Il est donc nécessaire d’encadrer la production de ces biocarburants. Les carburants bio, des risques pour les moteurs Il est important que vous sachiez que les biocarburants sont dangereux pour vos moteurs de véhicule surtout si vous ne les alimentez qu’avec de l’huile végétale. En effet, un casse au niveau du moteur pourrait survenir à tout moment. Qu’importe que votre moteur soit neuf ou vieux. La question se pose dès lors de savoir s’il est judicieux de vouloir à tout prix faire des économies à la pompe pour ensuite dépenser des sommes faramineuses en réparation de moteur chez le garagiste
  23. Les nettoyeurs vapeur auto ont pour mission d’assainir, de nettoyer et de décaper tout en respectant la nature. Ces appareils électro-ménagers ont progressivement remplacé les balais, serpillières et autres outils d’entretien rudimentaires. Il existe plusieurs modèles de nettoyeurs vapeur auto sur le marché et il n’est pas aisé de faire son choix. Il faut opérer son choix en se focalisant sur certains éléments clés. Vous avez envie de prendre un nettoyeur vapeur pour votre voiture ? Vous ne savez pas réellement comment vous y prendre ? Lisez ce top pour découvrir les 6 meilleurs nettoyeurs vapeur auto du moment. Comment choisir un meilleur nettoyeur vapeur auto ? A l’instar des aspirateurs, il existe une panoplie de nettoyeurs vapeur auto qui présentent chacun des spécificités. En général, on distingue les nettoyeurs vapeur à main et les nettoyeurs vapeur aspirateur. Analyser vos besoins La diversité des nettoyeurs vapeur auto sur le marché fait qu’il faut se concentrer sur certains aspects afin de choisir le bon nettoyeur. Il est important de connaitre vos besoins, et de choisir votre nettoyeur en fonction de ce que vous voulez faire. Il est donc inutile de prendre un nettoyeur vapeur auto juste pour la forme. Prendre en compte le débit et la pression Il est important de prendre en considération le débit et la pression d’un nettoyeur vapeur auto avant de l’acheter. Ces deux éléments sont très déterminants dans le choix de votre nettoyeur vapeur auto. Plus ils ont une grande valeur, plus la force de décrassage de l’appareil est élevée et plus la profondeur du nettoyage est grande. Pour les nettoyeurs vapeur en général, la pression est située entre 3,2 et 5 bars. Numéro 1 : Le nettoyeur vapeur Kärcher SC2 Easy Fix Assez basique comme modèle mais polyvalent et performant, ce nettoyeur a respectivement une pression et un débit maximaux de 3,2 bars et 100g/min. Ensuite, il est doté d’une puissance de 1500 Watts. Par ailleurs, ce modèle dispose d’un réservoir de capacité 1 litre qui prend 7 minutes pour se chauffer et 20 minutes pour se vider complètement. Avantages Prix abordable Compatible avec tous les accessoires Kärcher Facilité de rangement Disponibilité de plusieurs buses Serpillière lavable en machine Inconvénients Pas très réactif pendant un déplacement Câble relativement court Numéro 2 : Le nettoyeur vapeur Polti Vaporetto Smart 100_T Commercialisé avec 9 accessoires pour permettre un nettoyage optimisé, ce modèle possède un espace de rangement situé sur le traineau. En ce qui concerne la pression, elle est de 4 bars avec un débit qui va jusqu’à 110 g/min. Le réservoir, transparent permet un meilleur suivi de l’eau. Il a une capacité de 2 litres et prend seulement 2 minutes pour se chauffer Avantages Grand réservoir Rapidité du chauffage Autonomie illimitée Rangement de tous les accessoires sur le traineau S’utilise sur tapis et moquettes Inconvénients Poids conséquent Coût élevé Numéro 3 : Le nettoyeur vapeur Kärcher SC5 Easy Fix Sa particularité est qu’il dispose de la fonctionnalité VapoHydro qui chauffe l’eau à un débit de 250g/min. Ensuite, la cuve dont il est doté, a une contenance de 0,5 litre tandis que la capacité du réservoir mobile est de 1,5 litre. Avec une durée de préchauffage estimée à 3 minutes, ce modèle a une pression de 4,2 bars et un débit pouvant atteindre 150g/min. Avantages Autonomie illimitée Forte puissance Adapté à toutes les surfaces Inclusion de la poudre détartrante Fixation aisée de la serpillière Inconvénients Prix légèrement élevé Câble d’alimentation pas très long Numéro 4 : Le nettoyeur vapeur Polti PTEU0260 Vaporetto Eco Pro 3.0 Ce modèle est livré avec de nombreux accessoires tels qu’un kit lave-vitre, une serpillière et une bonnette. Il comporte une chaudière en acier inoxydable qui est sous pression. Sa capacité est de 2 litres et il faut 11 minutes pour chauffer toute l’eau. Par ailleurs, il est équipé d’un bouchon Polti, breveté et bien sécurisé. Vu que le réservoir est mobile, le Polti PTEU0260 fournit un entonnoir pour faciliter le remplissage de la cuve ; Avantages Stable pendant les déplacements Chaudière sous pression Mise en pause facile Accessoires multiples Design impeccable et professionnel Inconvénients Prend assez d’espace Long temps de chauffage Numéro 5 : Le nettoyeur vapeur Kärcher SC4 Easy Fix Avec un poids de 4,1 Kg, ce nettoyeur vapeur se met sur deux roues à la manière d’un aspirateur. En matière de puissance, sa pression est 3,5 bars avec un débit qui peut atteindre 110g/min. Par ailleurs, la contenance de la cuve est de 500 mL, avec un réservoir amovible qui fait 800 mL et qui peut être rempli à tout moment. Concernant le chauffage de l’eau, il ne dure que 4 minutes et le modèle a un témoin lumineux qui signale la fin. Avantages Rapidité de déplacement sur les deux roues Rapidité de placement de la serpillière Autonomie non limitée Chauffage rapide Efficacité Inconvénients Insuffisance des réglages techniques Câble d’alimentation plus court Numéro 6 : Le nettoyeur vapeur Polti Unico MCV85 TOTAL CLEAN et TURBO Pratique pour un nettoyage complet et efficace, ce modèle de nettoyeur vapeur auto aspire, nettoie et sèche. Il possède une pression de 6 bars, suffisamment élevée pour faire un nettoyage en profondeur. De plus, il est équipé de 17 accessoires qui ont chacun des rôles différents. Pour finir, ce nettoyeur a la capacité de diffuser une bonne odeur dans votre voiture pendant le nettoyage. Avantages Aspirateur et nettoyeur Désodorisant 5 niveaux de filtration Grande capacité d’absorption de la poussière Aspiration multi-cyclonique Inconvénients Mauvais enroulement du câble Poids important Elles sont nombreuses les marques de nettoyeur vapeur auto présentes et commercialisées sur le marché. Pour faire un choix, il n’est pas rare de se heurter à quelques difficultés et de se retrouver dans un gros embarras. Pour s’y retrouver, il existe des guides de comparaison tels que ce que vous venez de vous offrir dans le présent article.
  24. Nombreux sont les Français qui en ces temps de confinement n’ont d’autre choix que de laisser leurs véhicules en arrêt prolongé. Cette situation sans précédent récent soulève au niveau des propriétaires de voitures de vives inquiétudes surtout en ce qui concerne la bonne façon de procéder pour préparer leurs automobiles à une longue immobilisation. Où immobiliser le véhicule pour une longue durée ? Comment l’entretenir afin qu’il reste en bon état de marche ? Découvrez dans cet article quelques conseils pour immobiliser pendant longtemps et sans dégâts votre véhicule L’endroit parfait pour immobiliser votre véhicule sur une longue durée Un véhicule qui ne servira pas pendant au moins un mois doit être stationné dans un endroit sûr. Pensez donc à le garer dans son box, si vous en possédez un, ou tout simplement quelque part où il n’aura pas à subir les affres de la météo. Un lieu de stationnement clos, comme un parking fermé, fera bien l’affaire. Sachez que les automobiles ont tendance à se détériorer lorsqu’elles sont exposées sur une longue période aux rayons du soleil et/ou à l’humidité. C’est pour cela qu’elles ne doivent pas être immobilisées n’importe où. Toutefois, si vous êtes contraint de garer votre véhicule à l’extérieur sans possibilité de le mettre à l’abri du soleil et des intempéries, vous devrez alors vous servir d’une housse de protection pour voiture. Mais avant d’habiller votre automobile, il serait judicieux de bien la nettoyer. Nettoyez votre voiture en profondeur avant de l’immobiliser Il est primordial que vous mettiez au propre votre véhicule afin de bien le préparer à sa longue immobilisation. Si vous manquez de le faire, vous augmentez vos chances de retrouver plus tard un véhicule tout crasseux. Et le pire, c’est que votre carrosserie pourrait s’endommager, vous coûtant au redémarrage des frais de réparation. Effectuez un nettoyage extérieur Pour effectuer ce nettoyage, vous n’aurez qu’à vous débarrasser de toutes les salissures présentes sur la carrosserie. Si vous la nettoyez vous-même, prenez la peine de laisser la voiture sécher dès que vous aurez terminé. Si possible, pensez à ajouter une finition qui préservera la carrosserie des traces de calcaire qui pourraient se déposer sur votre véhicule après lavage. N’oubliez pas non plus de mettre au propre les jantes. Celles-ci pourraient avoir bien besoin d’un produit antirouille. Mettez-en si vous en avez et faites-en de même pour toutes les autres parties de la voiture qui ne sont pas peintes. Le dessous de la voiture doit être également mis au propre. Un nettoyage intérieur est aussi nécessaire En ce qui concerne l’intérieur, vous pouvez recourir à un aspirateur. Cela préviendra toute accumulation de poussière. Il est aussi vivement recommandé de nettoyer les tapis de votre véhicule. Renégociez votre assurance automobile Bien qu’il ne soit pas possible de suspendre l’assurance de son véhicule, la possibilité vous est néanmoins offerte de la renégocier afin de réaliser des économies durant la période pendant laquelle votre automobile ne vous servira pas. Pour ce faire, vous n’aurez qu’à enlever certaines garanties de votre contrat d’assurance auto, notamment celles dont vous pouvez vous passer en cette période de confinement. Ou sinon vous pouvez tout simplement opter un kilométrage annuel limité. Aérer l’habitacle de votre automobile périodiquement Vous devez effectuer cette action de temps à autre afin d’empêcher l’humidité de s’accumuler à l’intérieur de la voiture. Vous n’êtes pas sans savoir que l’humidité a tendance à engendrer des odeurs désagréables et même des moisissures. Pour bien aérer l’habitacle, vous pouvez recourir à un ventilateur après avoir ouvert les portières. Vous pouvez aussi prévenir l’accumulation d’humidité en entrouvrant les vitres de quelques millimètres afin de laisser entrer un courant d’air frais dans l’habitacle. Faites fonctionner périodiquement la climatisation de votre véhicule Le faire vous permettra d’entretenir le compresseur de climatisation en le gardant toujours lubrifié à l’instar de ses joints. Il s’agit d’une simple mesure qui vous évitera au passage d’avoir à investir des euros dans la remise en état de la climatisation de votre auto, une fois le confinement terminé. Déconnectez la batterie de votre automobile La batterie figure parmi les composants qui se détériorent rapidement pendant une longue immobilisation de la voiture. Pour la conserver, il vous faudra la débrancher. Car même si tout est éteint, la batterie continue de se décharger parce qu’elle alimente l’alarme ou l’ordinateur de bord du véhicule. Cependant, il est essentiel que vous la rechargiez avant de la déconnecter. Parce qu’une batterie à plat se détériorera même si elle n’est connectée à rien. Ne serrez pas le frein à main de votre automobile Pour des arrêts devant durer plus de deux semaines, nous vous conseillons d’éviter de serrer le frein à main. Si vous choisissez d’ignorer nos conseils, sachez que vous risquez de gripper les ressorts et les mâchoires de votre frein. Ce qui le rendra du coup difficile à desserrer le moment venu. En lieu et place, enclenchez une vitesse en tenant compte de la pente sur laquelle se trouve la voiture afin de bien l’immobiliser. Sinon des cales feront tout aussi bien l’affaire. Les pneus de la voiture peuvent se détériorer Il n’est pas rare de voir les pneus d’automobile s’affaisser, se déformer et s’endommager pendant une longue immobilisation. Pour empêcher cela, il est recommandé de les gonfler avec environ 25% d’excès par rapport à leur niveau normal et habituel de gonflage. Au cas où l’immobilisation du véhicule risquerait vraiment de s’éterniser, il vous faudra le surélever. Servez-vous des cales pour éviter que les pneus n’entrent en contact avec le sol. Pensez à remplir à moitié le réservoir de l’automobile Attention ! Le réservoir du véhicule immobilisé doit être rempli à moitié. Cela empêchera les salissures de s’accumuler à l’intérieur. De même, cela vous laisse la main pour vous ravitailler en carburant afin de rehausser la qualité du carburant s’y trouvant déjà. Ne mettez pas le plein non plus, car ceci est déconseillé par les spécialistes. Protégez les essuie-glaces de la voiture Pour empêcher vos essuie-glaces de se coller à votre pare-brise, vous pouvez simplement recouvrir leurs balais d’un tissu, d’une serviette ou encore d’un film plastique. Ainsi, ils pourront fonctionner sans problème une fois l’immobilisation terminée. Mettez en marche le moteur de façon périodique Il serait bien de démarrer le véhicule immobilisé au moins chaque semaine ou au pire tous les quinze jours. Le faire, permettra en effet au véhicule de rester lubrifié pendant toute la durée du confinement. C’est également un excellent moyen de maintenir en bon état les systèmes antipollution de votre voiture.
  25. Les monospaces constituent les véhicules de prédilection pour les familles nombreuses. En effet, si vous voulez du grand volume et de l’espace, elles constituent la meilleure option. Et pour cause, un monospace - par définition - est une voiture ne représentant en tout qu’un seul volume d'intérieur. Il ne dispose donc que d’un monocorps et est dépourvu de toute forme de cassure de séparation entre la partie avant, la partie centrale et l’arrière. Le monospace a véritablement révolutionné le marché des véhicules familiales dans les années quatre-vingt-dix. Et ce marché n’a d’ailleurs cessé d'évoluer depuis le temps. Décliné en une multitude de formes et de styles aujourd’hui, et proposé par une multitude de concurrents, on a l’embarras du choix ! Si vous êtes intéressé par l'achat d'un monospace, et si la consommation fait partie de vos critères de choix, on vous propose ici le top 3 des monospaces qui consomment le moins ! Monospace qui consomme le moins : BMW Serie 2 Active Tourer Le monospace Active Tourer Série 2 de la marque BMW est un modèle inédit figurant au premier rang des monospaces qui consomment le moins. Sorti entre 2014 et 2015, il s’agit ici du monospace BMW le plus compact du marché. D’une longueur de 4,34 m, il offre en arrière une excellente habitabilité avec notamment une banquette coulissante sur 13 cm, des sièges rabattables en 40/20/40 électriques et contrôlables via deux boutons spécifiquement dédiés depuis le coffre. Et justement côté rangement, il dispose d’un coffre d’une capacité de 468 litres plus un compartiment supplémentaire en dessous du plancher de coffre qui peut se plier en 3. Le monospace Active Tourer Série 2 est doté d’un moteur diesel à 3 cylindres de 1,5 l. Il développe une puissance de 116 ch et un couple de 270 Nm, une très belle performance pour cette catégorie de puissance. Côté esthétique, le monospace Active Tourer Série 2 jouit d’un excellent assemblage des matières. Il affiche un design agréable, à la fois robuste et luxueux. Et enfin, en ce qui concerne la consommation, la BMW Série 2 Active Tourer 126d 116ch est effectivement la plus économique des monospaces. Sa consommation varie entre 5 litres et 6.5 litres au 100 km en ville et sur route, en boite manuelle et en boite automatique. Monospaces qui consomment le moins . Citroën Xsara Picasso 1.6 Hdi Le Citroën Xsara Picasso est un monospace compact doté d’un moteur diesel HDi produit de la collaboration entre PSA Peugeot Citroën et Ford. Compact, et tout comme son nom l’indique, ce modèle est plus petit que ses paires en 2 litres. Cependant, ces prestations restent prometteur aussi bien en terme de confort, d'agrément, de puissance et surtout de consommation. Il bénéficie d’un moteur Hdi discret et quasiment inaudible sur route et sur autoroute. Aucune sonorité désagréable, et ce malgré la performance et la vivacité indéniable de sa motorisation à 4 cylindres développant 110 ch. Cote dimension, l’espace est au rendez-vous, notamment avec une longueur de 4280 mm sur 1640 mm et un coffre d’une capacité maximale de 1969 L. Et enfin, on l'apprécie aussi pour sa consommation variant entre 5 litres et 6.5 litres au 100 km en roulage urbain et en extra urbain. Monospaces qui consomment le moins : la Citroën C8 2.0 HDI d120 ch En troisième position, nous avons la Citroën C8 2.0 HDI développé et commercialisé entre 2002-2015. On a ici un monospace qui présente également la particularité d'être à la fois puissant et économique. En effet, sur ces 1750 kg, la Citroën C8 2.0 développe une puissance de 120 chevaux. Et pourtant, au niveau de la consommation, il figure parmi les moins gourmands de tous avec une moyenne de 6 litres à 8 litres au 100 km. Côté design, on jouit d’un monospace hyper confortable équipé de sièges indépendants et modulables. Si vous prévoyez de voyager avec des enfants, vous pourrez alors baisser le dossier des sièges pour leur offrir un bon lit où dormir.
×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.