Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Eveline Luca

Membres
  • Compteur de contenus

    191
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Eveline Luca a gagné pour la dernière fois le 10 janvier

Eveline Luca a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 Neutral

Visiteurs récents du profil

6 014 visualisations du profil
  1. Au moins une fois dans notre vie, il nous est tous déjà arrivé de ne pas nous rappeler de l’emplacement de notre véhicule… En ville ou il est souvent difficile de trouver une place de stationnement, dans un garage ou bien dans un grand parking : vous avez garé votre voiture au hasard et vous êtes parti. Plus tard, au moment de repartir, vous vous retrouvez désorienté sans vous souvenir de l’emplacement où vous avez laissé votre véhicule. Mais aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies, retrouver votre voiture ne sera plus un casse-tête ! Il vous suffira de consulter votre smartphone. Découvrez les 4 meilleures applications qui vous permettront de localiser votre voiture ou que vous soyez. Application pour localiser sa voiture : Google Map Un Tip de Google Map, très utile, peut vous permettre de géolocaliser facilement votre véhicule. Ce n’est pas une nouvelle application. Ce n’est autre que l'application cartographique de Google qu’on utilise déjà régulièrement pour la navigation. Pour l’utiliser afin de localiser votre voiture, ouvrez Google Maps sur votre smartphone iOS ou Android, et suivez les différentes étapes suivantes. Etape 1 : Enregistrement de votre emplacement de stationnement Si vous êtes sur iOS, cliquez sur le point bleu indiquant votre position actuelle. Puis dans le petit menu qui apparaît, cliquez sur « Définir comme emplacement de stationnement » pour sauvegarder l’emplacement où vous avez stationné votre voiture. Vous pouvez partager le positionnement enregistre de votre parking avec une autre personne en cliquant sur «Partager» dans la partie «Parking enregistré». Si vous êtes sur Android, le processus reste le même, a quelques différences prêt. Vous devez enregistrer votre position en sélectionnant « Enregistrer votre parking », puis partager votre position en appuyant sur la commande « Partager » dans la partie « Emplacement du stationnement ». Etape 2 : Localiser la voiture et son emplacement Pour retrouver, ensuite, l’emplacement de votre voiture sur IOS, regardez dans la barre « Parking enregistré » de votre application et cliquez sur « Itinéraire ». Google Map vous donnera alors un itinéraire détaillé qui vous permettra de revenir exactement là ou vous avez laissé votre voiture. pour une navigation guidée, vous pouvez juste cliquer sur le bouton « Démarrer ». Sur Android, recherchez « Emplacement du stationnement » dans l'interface de Maps . Appuyez sur "Directions", puis faites glisser votre doigt vers le haut sur la barre en bas de l'écran pour afficher des instructions pas à pas, ou appuyez sur le bouton "Démarrer" pour lancer la navigation guidée. Application pour localiser sa voiture : ParKing « ParKing » est une application mobile gratuite, mais aussi très simple, très efficace. Elle vous permet de localiser votre voiture en un clic. Une fois votre voiture garée, il vous suffit de cliquer sur l’écran de votre smartphone. L’adresse et le lieu de votre stationnement seront ensuite enregistrés automatiquement, et situés sur la carte à l’aide d’un traceur GPS. L’application ParKing propose une option « Parking automatique ». Elle vous permet d’enregistrer directement l’adresse de stationnement sans avoir a appuyé sur l’écran de votre smartphone. Pour cela, il vous suffit de vous déconnecter de l’application, et elle retiendra automatiquement l’endroit où vous vous êtes arrêtés comme votre dernier emplacement. Autres avantages de cette application : la détection automatique des parkings alentours, le rappel de stationnement et l’historique de vos anciens stationnements. Trouver ma Voiture et Find My Car Tout comme son nom l’indique, « Trouver ma Voiture » est une application mobile dotée d’un système de géolocalisation GPS qui vous permet ainsi de trouver votre voiture quel que soit son emplacement. Gratuite sur smartphones, elle est également disponible sur Apple sous le nom de « iParking – Trouver ma voiture ». Attention, « Trouver ma Voiture » n’est pas « Find My Car ». Il s’agit également d’une application smartphone qui permet de localiser votre voiture, et qui enregistre automatiquement sa position dès que vous éteignez votre moteur. Elle avantage de plusieurs options : le minuteur de stationnement si vous êtes garés dans un parking payant plus la possibilité de gérer la localisation de 3 véhicules à la fois.
  2. Les véhicules électriques ont le vent en poupe sur le marché… D’un côté, l’offre s’étoffe d’année en année de tel sorte qu'à l’heure actuelle tous les automobilistes peuvent trouver de quoi les satisfaire parmi les modèles proposés. De l’autre, la demande se fait de plus en plus importante aussi. Rien qu’au cours du premier semestre de l’année 2019, on a constaté une hausse de 50 % des immatriculations de voitures électriques. Et pour cause, ces véhicules sont silencieux, respectueux de l’environnement, et ultra économiques avec notamment une batterie de 100 kWh permettant d’effectuer un trajet de plus de 500 km en une seule recharge… Et pourtant, les voitures électriques ne sont pas ce qu’il y a de moins cher dans le domaine des véhicules de transport. Tentantes, certes, elles demeurent tout de même chers à l’achat en neuf ! D'où l’intérêt de se tourner vers les voitures électriques d’occasion, une pratique de plus en plus courante aujourd’hui. Mais attention, même si les raisons de succomber l’emportent sur le reste, gare aux mauvaises surprises. Vous devez bien choisir votre voiture électrique parmi les modèles les plus répandus, les plus conseillés par les consommateurs, et ceux vantés par les concessionnaires…. Si vous avez vous aussi décidé de franchir le pas, et de rejoindre le rang des electromobiliens, suivez nos conseils pour bien choisir votre voiture électrique d’occasion. Bien choisir sa voiture électrique d’occasion : l’autonomie du véhicule Si vous débutez en matière de voitures électriques, alors vous devez savoir que le risque de panne sèche est bien réelle. l’autonomie est donc le premier et le plus important critère à considérer lors de l’achat. On entend par autonomie : la capacité de la batterie exprimée en Kwh. Elle varie entre 24 kWh à 64 kWh selon qu’il s’agit d’un modèle ancien ou récent. la consommation qui varie entre 11 kWh/100 km et 22 kWh/100 km. L’autonomie peut varier de manière importante d'un modèle à un autre selon de nombreux critères : les cycles effectués, le kilométrage, l'entretien réalisé par l’ancien propriétaire. Vous pouvez requérir le SOH (State of Health) pour connaître l'état de santé de la batterie. Choisir la voiture électrique d’occasion en fonction de la batterie lithium-ion Privilégiez les voitures électriques embarquant une batterie lithium-ion aux modèles avec une batterie plomb ou Ni-Cd (hydroxyde de nickel et cadmium). La lithium-ion promet une durabilité plus importante, et peut vous garantir une autonomie qui dépassera facilement les 70 kilomètres. Donc déjà vous pouvez éliminer de votre liste tous les modèles ne disposant pas de cette batterie. La vitesse de recharge d’une voiture électrique d’occasion La vitesse de recharge doit également conditionner le choix de votre voiture électrique d'occasion. Mais cela dépend bien entendu de l’usage que vous prévoyez pour votre voiture, si vous l'utilisez principalement en ville ou sur autoroute. Si vous projetez de faire de longs trajets à plus de 500 km, la vitesse de chargement est un critère essentiel. Les voitures électriques ayant la plus grande autonomie ne dépassent généralement pas les 350 km sur autoroute. Il vous faudra donc charger votre voiture. Les Renault ZOE, par exemple, peuvent se charger rapidement à 22 kW. Mais d’autres modèles comme les Kia E-NIRO se chargent à 77 kW. Sinon, Tesla offre aujourd’hui des vitesses de chargement accélérées et inégalées. La période d’essai Indépendamment de son autonomie, des performances de sa batterie ou de sa vitesse de chargement, vous devrez tester votre voiture électrique d’occasion en conditions réelles avant de fixer votre choix. L’idéal serait de faire un essai long, cela vous permettrait d’apprécier réellement la qualité de la batterie par rapport aux chiffres que le vendeur vous aura communiqués. Si vous achetez votre voiture électrique d’occasion auprès d’un revendeur ou d’un concessionnaire, vous pouvez demander à réaliser un essai le temps de décharger la batterie totalement ou à moitié. Si vous achetez auprès d’un particulier, demandez à réaliser un essai sur une dizaine de kilomètres au moins. Pendant l’essai, n’oubliez pas de vérifier les autres critères classiques à considérer sur une voiture électrique d’occasion : la position de conduite, la taille du coffre, l’espace des places arrières, etc.
  3. De nos jours, tous les véhicules sont équipés d’une direction assistée. Avec ses fonctions de sécurité, de soulagement et de confort, la direction assistée s’est imposée dans le milieu automobile. Cependant, en cas de problèmes de la direction assistée, le fluide ou huile de direction assistée vient à la rescousse de cette dernière. En gros, la direction assistée et son fluide sont complémentaires et doivent toujours aller ensemble. Le bon fonctionnement de la direction assistée dépend de son lubrifiant qu’est le fluide de la direction assistée. Quelle est la définition et la fonction du fluide de direction assistée ? Quels sont les différents types de fluide de direction assistée ? Comment identifier un fluide de direction assistée et quelles sont ses considérations ? Définition et fonction du fluide de direction assistée Le fluide de direction assistée est une huile synthétique colorée en orange et consacrée aux directions assistées des véhicules légers et électrohydrauliques. Il s’agit d’un fluide offrant des pouvoirs anti corrosion, anti-usure et un excellent équilibre thermique. Le fluide de direction assistée est autorisé pour l’usage dans les systèmes d’hydraulique centralisée quand il est exigé le fluide hydraulique synthétique. Le fluide de direction assistée est une substance multifonctions. Les fonctions du fluide de direction assistée sont diverses mais elles visent toutes à l’entretien de votre véhicule : En premier lieu, le fluide de direction assistée prévient l’usure des pièces mobiles et des joints et réduit les bruits de frottement et les grincements. Secundo, le fluide avec sa pression supplémentaire exercée sur les mécanismes internes pour rendre la conduite plus fluide, fait partie des travailleurs du système hydraulique assisté. La troisième fonction du fluide de direction assistée est de fonctionner en cas de ralentissement ou de grande vitesse de la voiture. Il fonctionne également en cas de températures inférieures à zéro. Les différents types de fluide de direction assistée Il n’existe pas qu’un seul type de fluide de direction assistée. Il en existe plusieurs, quatre pour être plus précis. Les 4 différents types de fluide de direction assistée sont : les fluides de pilotage dédiés ; la transmission fluide ; les fluides du fabricant et les fluides de pilotage interchangeable. Chacun de ces types de fluides joue un grand rôle et ils sont aussi importants les uns que les autres. Les fluides de pilotage dédiés et la transmission fluide Le premier type de fluide de direction assistée que l’on distingue est le fluide de pilotage dédié. La composition chimique des fluides de pilotage dédiés dépend de leur fabricant. Même si la composition chimique varie en fonction du fabricant, sur l’emballage il est toujours inscrit « fluide pour direction assistée ». Les fluides de pilotage dédiés de façon globale, sont composés des éléments suivants : le polyalphaoléfine ou organophosphoré, fluide minérale, silicones, inhibiteurs de corrosion supplémentaire et glycols. En dehors des fluides de pilotage dédiés, nous avons la transmission fluide ensuite. En effet, tous les véhicules ne font pas usage des fluides de pilotage dédiés. On en distingue quelques-uns qui se servent des fluides de transmission. Ces fluides de transmission, possèdent une pression hydraulique qui est introduite dans le système de direction assistée. Généralement, la notice de la voiture précise le type de fluide de transmission qu’il faut utiliser pour sa direction assistée. Les deux autres types de fluide de direction assistée sont les fluides du fabricant et les fluides de pilotage interchangeable. Les fluides du fabriquant et les fluides de pilotage interchangeable La majorité des grands fabricants de voitures fabriquent également leurs propres fluides de direction. Même s’il est possible d’utiliser n’importe quel fluide de direction assistée pour votre véhicule, il est recommandé de prioriser le fluide fabriqué par le fabricant du véhicule. Ces fluides du fabricant sont généralement disponibles chez les vendeurs et concessionnaires agréés par ladite marque de voiture. Quant aux fluides de pilotage interchangeable, ils sont conçus dans le but de convenir à tous les systèmes de direction assistée. La seule différence à leur niveau, c’est que leurs compositions chimiques varient d’un fabricant à un autre. Identification et considération du fluide de direction assistée Quand vous êtes sur le marché, il existe certaines façons de reconnaitre un fluide de direction assistée. Il possède certaines caractéristiques précises qui servent à l’identifier chez votre vendeur. Egalement, il y’a des signes qui vous aident à déterminer si il est temps de renouveler votre huile de direction assistée. Lorsque vous constatez l’une de ces considérations, alors empressez-vous de changer votre fluide afin d’éviter des pannes à votre véhicule. Identification du fluide de direction assistée Identifier un fluide de direction assistée n’est pas du tout compliqué. C’est un liquide clair qui parfois peut prendre une couleur rose ou orange. Son réservoir est généralement situé sous le capot du véhicule à côté du puits de la roue, même si son emplacement avec précision dépend du modèle de voiture que vous avez. Avec les véhicules « nouvelle génération », il est plus simple de vérifier le niveau du fluide de direction assistée. Sur le bouchon du réservoir, vous verrez une marque avec soit l’image d’un volant, soit le mot « direction ». Considérations du fluide de direction assistée Certains signes alertent sur le moment auquel vous devez changer votre fluide de direction assistée. Dès que vous percevez des bruits quand vous tournez votre volant ou quand votre direction assistée a des problèmes, jetez un coup d’œil au niveau de votre fluide de direction assistée. Le réservoir du fluide de direction assistée possède des indications avec des traits de remplissage pour savoir si le niveau du fluide correspond à la température du moteur du véhicule. Lorsque la température est faible, rajoutez le fluide et inspectez l’étanchéité. Quand le fluide de direction assistée est plus foncé que d’habitude, alors vous devez le changer. Mais dès que la couleur vire au noir foncé ou au brun, alors le souci est plus grave. Dans ce cas, rendez-vous impérativement chez un spécialiste de l’automobile afin d’avoir son avis après contrôle approfondi. Par ailleurs, suivez les instructions du constructeur automobile concernant quand renouveler votre huile de direction assistée. Enfin, lorsque vous devez vous-même remplacer votre huile directement à la maison, sachez qu’il est primordial de lire attentivement les instructions individuelles du livre de maintenance de votre marque de voiture.
  4. Autant vous le dire tout de suite, remplacer ou réparer un pare-choc, ça peut coûter cher. Il faut compter aux environs de 600 à 1000€ environ. Et quand on pense à ce tout ce qu’il peut subir sur la route en cas de chocs ou de frottements, chaque année, on se rend vite compte à quel point il pourrait être intéressant, surtout d’un point de vue financier, de savoir le réparer soi-même. Votre pare-choc est rayé ? Cabossé ? Éraflé ? Découvrez comment réparer ses pare-chocs soi-même ? Réparer ses pare-chocs soi-même : la réparation Autant que vous le sachiez de suite, un pare-choc peut vous coûter une petite fortune en réparation. La bonne nouvelle, c’est que si vous savez bien vous y prendre, vous n’aurez pas à passer par la case “garage”. Et vous pourrez économiser jusqu’à la moitié des frais prévus pour la réparation. Comment réparer soi-même un pare-choc cabossé ? Votre pare-choc est cabossé ? Pas de panique ! Si vous avez les équipements nécessaires chez vous, vous pourrez le réparer vous-même. Vous aurez notamment besoin d’un pied de biche et d’un pistolet thermique. Pour réparer, procédez par étapes : commencez par détacher entièrement le pare-choc. Posez-le par terre. Prenez ensuite le pistolet thermique, et faites réchauffer l’endroit cabossé. Si vous n’en avez pas, un sèche-cheveux peut tout aussi bien faire l’affaire. Quoiqu’il en soit, chauffez le pare-choc jusqu’à ce qu’il se ramollisse. Attention toutefois à ne pas attendre trop longtemps, car sinon, la matière va fondre. Normalement, vous n’aurez pas besoin de le chauffer au-delà de dix minutes. Et cette chose faite, prenez le pied de biche et tapez sur l’endroit cabossé pour le remettre à l’endroit. Procédez de l’intérieur vers l’extérieur. Comment réparer ses pare-chocs soi-même en cas de fissure Pour réparer un pare-choc fissuré, vous aurez besoin des outils et équipements suivants : une meuleuse d’angle, un papier de verre, un dégraissant, un kit de réparation ainsi que du mastic de réparation. Pour commencer, prenez votre meuleuse et débarrassez le pare-choc de tout ce qui dépasse : bouts de plastiques, filaments de fibre de verre, etc. Aidez-vous ensuite du papier de verre pour poncer la fissure ainsi que la surface qui l’entoure. Prenez une marge d’environ 3 cm. Ensuite, appliquez de la résine dessus, laissez sécher pendant une demi-heure, et appliquez le kit de réparation. Faites attention à bien suivre les instructions pour que ça soit vraiment efficace. Et une fois que vous aurez tout terminé, collez les parties fissurées à l’aide d’un scotch et appliquez plusieurs couches de mastic de réparation, en veillant à bien poncer entre chaque couche. Terminez en ponçant jusqu’à ce que la partie réparée soit au même niveau que le reste du pare-choc. Comment réparer un pare-choc enfoncé ? Votre pare-choc a été enfoncé ? Ne vous inquiétez pas, il est très facile de lui redonner son charme d’antan. Tout ce dont vous aurez besoin pour la réparation est de l’eau chaude et un pied de biche. Comment procéder ? Faites bouillir de l’eau et versez l’eau chaude sur la partie enfoncée. Recommencez cette opération jusqu’à ce que vous sentiez le pare-choc se ramollir. Quand ça sera le cas, prenez un pied de biche et tapez doucement sur l’endroit enfoncé, jusqu’à ce qu’il retrouve sa position initiale. Si vous avez peur de faire des dégâts avec le pied de biche, utilisez plutôt un chiffon. A l’aide de ce dernier, poussez doucement la partie enfoncée de l’intérieur, et ce, jusqu’à ce qu’elle reprenne sa place d’origine. Réparer ses pare-chocs soi-même : la finition Bien évidemment, réparer les dégâts ne suffira pas pour effacer toute trace du dommage subi. Voilà pourquoi, une fois que vous aurez réparé, vous devrez aussi faire de petits travaux de finition, histoire de redonner à votre pare-choc sa beauté d’antan. Mais notez ceci : les finitions à faire vont dépendre du type de parechoc que vous aurez face à vous. La finition pour un pare-choc noir Il sera plus facile de camoufler un dommage sur un pare-choc de couleur noire. Car avec un peu de chance, vous n’aurez pas besoin de le repeindre. Si le dommage n’est pas trop important, nettoyez bien la partie réparée. La plupart du temps, si vous la réchauffez ensuite à l’aide d’un décapeur thermique, vous pourrez faire disparaître les traces blanches dues au choc. Dans le cas contraire, vous pouvez aussi teinter la partie endommagée avec du Polytrol, c’est très efficace. Et sinon, vous pouvez aussi utiliser un produit pour teinter la partie concernée en noir. La finition pour un pare-choc peint Si votre pare-choc est peint, la finition sera beaucoup plus compliquée, car il est possible que la peinture soit nécessaire. Rassurez-vous cependant, il existe aujourd’hui des solutions plus pratiques et nettement plus économiques, qui vous éviteront de repeindre entièrement votre véhicule. Pour que la partie endommagée ne soit pas trop différente du reste du pare-choc, vous pouvez, dans un premier temps, utiliser un lustreur abrasif. Si les dégâts ne sont pas trop importants, ce dernier suffira pour vous débarrasser des traces de rayures, ou des traces blanches disgracieuses. Si ça ne marche pas, essayez le stylo de retouche. Assurez-vous tout simplement d’en choisir un qui soit exactement de la même couleur que le pare-choc. Si la surface à couvrir est assez conséquente, pensez à vous procurer de la peinture spéciale pare-choc. Mais faites attention quand vous l’utiliserez, car elle doit être tenue au moins à 20 cm de l’endroit ciblé pour être vraiment efficace.
  5. Quand vous décidez d’acheter une voiture, il est important de connaître toutes ses caractéristiques. Ainsi, vous devez choisir votre automobile en fonction du système de transmission qui va avec. Pour cela, il faut comprendre comment marchent les différents types de transmissions de voiture. Pour rappel, on entend par transmission, le système qui permet de transmettre la puissance de rotation du moteur vers les roues. Elle permet le maintien de la puissance du moteur en fonction de la vitesse lors du déplacement. Zoom dans cet article sur les différents types de transmissions de voiture. Comment fonctionne le système de transmission dans une voiture ? Le système de transmission est composé du volant moteur, de l’embrayage, de la boîte de vitesse, du différentiel ou pont autobloquant et des arbres de transmission. Le volant moteur et l’embrayage Ces deux pièces qui sont étroitement liées, relient le moteur à la boîte de vitesse. Elles permettent ainsi de déplacer le couple et la puissance du moteur vers la boîte de vitesse. Quand les deux pièces sont jointes, l’énergie passe du moteur à la boîte de vitesse. Et quand elles ne sont pas jointes, il n’y plus de transmission du couple moteur. La boîte de vitesse et le différentiel La boîte de vitesse coordonne la vitesse de rotation du moteur et la vitesse des roues. Elle est donc l’élément qui permet d’ajuster le couple moteur en fonction des circonstances de conduite. Le différentiel ou pont autobloquant quant à lui, permet de transférer vers les roues motrices grâce aux arbres de transmission, le couple moteur délivré par la boîte de vitesse. Il transmet donc à la roue la vitesse de rotation dont elle a besoin pour fonctionner. Les arbres de transmission Ils sont directement liés aux roues motrices. Ils entraînent ces dernières quand ils sont mis en rotation par le différentiel. C’est ce processus qui permet au véhicule de se mouvoir sans difficulté. Quels sont les différents types de transmissions voiture ? Il existe trois types de transmissions voiture : la transmission intégrale, la traction et la propulsion. La transmission intégrale On la retrouve souvent sur les véhicules de type 44, les pick-up, les berlines et sur certains SUV. Un véhicule doté d’une transmission intégrale a les quatre roues motrices. Il est donc équipé d’un convertisseur de couple qui permette de répartir la puissance entre les quatre roues en fonction de la situation. Elle peut être enclenchée, semi-permanente ou permanente. La transmission intégrale qui doit être déclenchée permet au véhicule de rouler en traction ou en propulsion. Cependant, le conducteur doit la régler entre les quatre roues motrices dès qu’il sent une perte d’adhérence. La transmission intégrale qui se déclenche automatiquement est présente sur les véhicules à transmission intégrale semi-permanente. Elle permet au véhicule de rouler en traction ou propulsion par défaut et sur les quatre roues motrices s’il le faut. Le véhicule est en permanence sur quatre roues motrices quand la transmission intégrale est permanente. Ce type de transmission est le plus efficace en matière de motricité, mais il consomme bien plus de carburant et est beaucoup plus encombrant. Les véhicules équipés d’une transmission intégrale offrent une plus grande motricité. Elles sont beaucoup plus stables sur les routes mouillées ou sur la neige. La traction ou transmission avant La plupart des véhicules sont équipés de la transmission avant. Les deux roues avant du véhicule sont motrices et elles sont entraînées par un demi-arbre de transmission. Celui-ci offre principalement deux avantages : il prend peu de place et réduit la consommation de carburant. Il existe deux configurations dans la traction : la traction avec un groupe de moteur motopropulseur longitudinal (perpendiculaire à l’axe du moteur) et la traction avec un groupe motopropulseur transversal (parallèle à l’axe du moteur). La transmission transversale est plus compacte et plus récente. Elle offre donc une meilleure tenue de route. Toutefois, les véhicules équipés de la traction présentent le risque de patinage des deux roues avant lors d’un démarrage ou d’une accélération à faible rapport de vitesse. La propulsion ou transmission arrière On la retrouve souvent sur les camions ou sur les véhicules de luxe qui ont un grand poids. Sur ces genres de véhicules, les roues arrière sont motrices. Certes, ce sont toujours les roues avant qui dirigent le véhicule, mais ce sont les roues arrière qui propulsent le véhicule. Il existe trois configurations dans une transmission arrière : le moteur à l’arrière, le moteur au centre et le moteur à l’avant. Le moteur à l’arrière : Dans cette configuration, le moteur est placé à l’arrière du véhicule. Le moteur se trouve derrière l’axe des roues. Dite en « en porte à faux », cette configuration présente de nombreux avantages. D’abord, la motricité à l’arrière est renforcée. Ensuite, tout le groupe motopropulseur est aussi à l’arrière, ce qui permet de gagner de la place. Enfin, elle facilite la prise des virages et la conduite est beaucoup plus agréable sur les routes sinueuses. Le moteur central : Dans cette configuration, le moteur est placé devant l’axe des roues arrière. Il est près du centre du véhicule. La transmission quant à elle est placée derrière le moteur. Cette configuration présente l’avantage d’avoir une meilleure répartition des masses sur la longueur du véhicule et autour du centre de gravité. Le moteur à l’avant : Dans cette configuration, le moteur se trouve devant. Un tube de transmission intermédiaire est ajouté dans la longueur du véhicule pour permettre de transmettre l’énergie du groupe motopropulseur vers les roues. L’entretien du système de transmission voiture L’entretien du système de transmission fait partie des étapes importantes de l’entretien d’un véhicule. Il faut prendre en compte plusieurs aspects tels que l’huile à transmission et les risques d’un défaut d’entretien. L’huile à transmission Elle doit être vidangée et remplacée sinon le risque de bris mécanique augmente. Il faut donc veiller à sa quantité et à sa qualité. Le délai de vérification peut varier en fonction du véhicule utilisé, de l’utilisation que l’on en fait, du type de fluide utilisé et du type de transmissions. Tout comme l’huile à moteur, l’huile à transmission doit être régulièrement vidangée. Les risques liés à un défaut d’entretien Si votre système de transmission n’est pas bien entretenu, vous risquez de constater un manque de réactivité de votre boîte de vitesse ou encore un glissement de vitesse. Vous pouvez aussi constater qu’il y des fuites d’huiles de transmission ou encore une certaine lenteur dans l’engagement de votre véhicule.
  6. Accessoire auto incontournable pour les vacances, les voyages en famille et le port des équipements de sports en hiver, le coffre de toit auto accueille tous vos bagages, vos effets personnels et vos matériels de voyage. Il offre un espace de rangement supplémentaire, et permet ainsi d’emporter davantage d’affaires personnelles ou professionnels. Les critères à prendre en compte pour bien choisir son coffre de toit On peut trouver plusieurs assortiments de modèles de coffre de toit sur le marché. Cependant, la question est de trouver celui qui convient, sachant qu’un coffre qui ne convient pas peut influer sur votre consommation et l’augmenter de plus de 15%. Voici les principaux critères que vous devez prendre en compte lors du choix de votre coffre de toit auto : La longueur Le volume Le système d’ouverture et de fermeture Les bruits Choisir le coffre de toit en fonction de la longueur D’une manière générale, les longueurs des coffres de toit pour auto varient entre 105 et 218 cm. Le choix de la longueur convenable reposera principalement sur deux facteurs : Choisir son coffre de toit en fonction de la taille de la voiture Choisissez votre coffre de toit de manière à ce qu’il soit adapté à la taille du toit de votre voiture. Bien entendu, il est tout à fait possible de poser un coffre long sur une petite voiture. Cependant, comme le coffre va probablement dépasser l’avant du pavillon, cela risque non seulement d'accroître de manière considérable votre consommation en carburant, mais aussi d’occasionner des bruits de soufflerie désagréable tout au long du trajet. Choisir en fonction de la taille des matériels que vous souhaitez transporter Si vous devez transporter des objets longs, choisissez un coffre de toit long de moyenne et de grande capacité en tenant toujours compte de la dimension de votre véhicule. Ces types de coffres conviennent généralement à toutes les voitures familiales, les monospaces, les 4x4, les SUV ainsi que les berlines. Si vous allez transporter des matériels encombrants, choisissez un coffre de toit compact généralement adapté aux petites voitures familiales et aux citadines. Coffre de toit auto : Choisir le bon volume Les capacités des coffres de toit varient entre 300 et 600 litres. Pour choisir le bon volume, vous devez toujours vous référer à la taille de votre véhicule et de vos bagages. Les coffres de toit compacts destinés aux voitures légères ont une capacité maximale de 315 à 370 litres. Cela équivaut à la taille d’un grand sac de voyage plus une grosse valise souple ou bien un réfrigérateur plus son congélateur. Les coffres de toits moyens et ou de grandes capacités, modèles adaptés aux voitures familiales, peuvent contenir 390 à 570 litres. Soit un réfrigérateur complet plus le coffre entier d’une Peugeot 206. Choisir son offre de toit : le système d’ouverture Les systèmes d’ouvertures bilatérales sont les plus pratiques en ville. Avec une ouverture du coffre sur les deux côtés, ils permettent un chargement et un déchargement aisé du côté du trottoir. Mais en plus, ils optimisent la capacité du coffre en offrant notamment des espaces des 2 côtés de ce dernier. Les systèmes d’ouverture assistée présentent également certaines avantages : pas besoin de beaucoup d’efforts pour ouvrir le coffre ni de le maintenir pendant le chargement. Choisir le coffre de toit en fonction du système de fermeture Les meilleurs systèmes de fermeture sur les coffres de toit sont ceux qui garantissent le maximum de sécurité. Pour cela, vous avez le choix entre deux serrures : La serrure centralisée qui permet de verrouiller les deux verrous simultanément à partir d’une seule serrure. La serrure sécurisée qui ne vous permettra pas de partir le coffre ouvert ou mal fermé. Vous ne pourrez pas oublier les clés dans le coffre, ni les retirer sans avoir verrouillé le coffre d’abord. Coffre de toit auto : les moins bruyants Comme ils opposent une résistance à l’air, les coffres de toit génèrent parfois des bruits vraiment importants. Mais si vous choisissez un modèle adapté à la taille de votre voiture, vous pourrez réduire les perturbations de manière considérable. Sinon, les coffres de toits profilés avec leur hauteur relativement bas et leurs diffuseurs, sont plus aérodynamiques et moins bruyants.
  7. Au moment d’acheter votre voiture électrique, les constructeurs vous demanderont de choisir entre deux formules possibles : soit vous achetez intégralement la voiture, la batterie incluse; soit vous achetez la voiture, mais sans la batterie. Dans quel cas, vous devrez la louer. La question se pose alors : faut-il acheter ou louer sa batterie la batterie de sa voiture électrique ? Découvrez les avantages et les inconvénients de chacune de ses options. Acheter la batterie de sa voiture électrique : les avantages et les inconvénients La majorité des constructeurs proposent à l'acheteur d'acheter la batterie de la voiture électrique. Chez certains d'entre eux, c'est même obligatoire. Et ce n'est pas plus mal, car l'achat offre de nombreux avantages non-négligeables. Et il peut être une option intéressante, surtout sur le long terme. Acheter la batterie de la voiture électrique : les avantages Si vous achetez la batterie de votre voiture électrique, cela signifie avant tout que vous serez pleinement propriétaire de votre véhicule. Vous serez le seul à avoir le contrôle sur ce dernier, mais surtout, vous n'aurez plus aucun autre frais à payer une fois l'acquisition faite. C'est donc assez intéressant d'un point de vue économique, surtout si vous envisagez d'utiliser votre voiture électrique sur le long terme. Car la seule charge que vous aurez à payer, c'est le coût de la recharge. Les batteries achetées sont également souvent de qualité. La majorité des constructeurs proposent une garantie de performance sur plusieurs années, ou sur une distance précise. En d'autres termes, s'il y a détérioration durant la période sélectionnée, ou avant que la distance définie est atteinte, vous pourrez bénéficier d'un remplacement. Acheter la batterie de la voiture électrique : les inconvénients Le principal inconvénient, si vous décidez d'acheter, est le coût. Contrairement à la location en effet, l'achat intégral de la voiture, la batterie incluse, peut vous coûter plus cher sur le moment. Le coût de la batterie en elle-même est effectivement assez élevé. En réalité, elle représente près de 35% du coût de la voiture. L'économie que vous pourriez réaliser en louant plutôt qu'en achetant est donc assez conséquente. Vous devez également savoir qu'en achetant la batterie, vous serez propriétaire et responsable de cette dernière. En d'autre termes, une fois que vous ne serez plus couvert par la garantie constructeur, en cas de défaillance ou de manque de performance, vous devrez supporter seul les charges de la réparation. Au pire, vous devrez acheter une nouvelle batterie. Les avantages et les inconvénients de louer la batterie électrique de sa voiture Beaucoup de constructeurs vous proposeront de louer la batterie plutôt que de l'acheter. Cette solution est très avantageuse, aussi bien d'un point de vue pratique qu'économique, mais attention, elle a également des inconvénients. Ne sautez donc pas le pas avant d'avoir pris le temps de peser le pour et le contre. Acheter ou louer la batterie de sa voiture électrique : les avantages de la location Le principal atout de la location réside dans le coût. En choisissant cette option en effet, vous pourrez économiser jusqu'à 6000€, voire plus. Et ce, sachant que la batterie représente une des plus grosses dépenses dans le coût total d'une voiture électrique. La batterie, même louée, est également assortie d'une garantie, mais avec des conditions plus intéressantes encore. Cette garantie n'est effectivement pas limitée par le temps ou par le kilométrage. En d'autres termes, dès lors que la batterie montre des signes de baisse de performance d'environ 30%, le constructeur est tenu de la remplacer séance tenante. Et ce, sans que l'utilisateur n'ait à payer le moindre sou. Et pour couronner le tout, la location de la batterie de la voiture électrique permet de bénéficier de nombreux services supplémentaires. Certains constructeurs proposent en effet, en sus de la garantie, un service de dépannage et de réparation en cas de besoin. En d'autres termes, si la batterie tombe en panne, le constructeur pourra envoyer un dépanneur pour résoudre le problème. Et ce, bien sûr, à ses frais. Louer la batterie de sa voiture électrique : les inconvénients Le principal inconvénient de la location réside dans le fait que la voiture ne vous appartienne donc pas complètement. A cela s'ajoute le fait que vous devez également vous acquitter des frais de location, et ce, même après avoir acheté la voiture. Sur le long terme, cette solution n'est pas forcément accommodante, ni intéressante d'ailleurs. Il peut aussi être dérangeant de penser que vous devrez payer ses frais de location tout le long de l'année, et ce, que vous utilisiez votre voiture ou non. Autrement dit, si vous partez, par exemple, en voyage pendant un long moment et que vous ne prévoyez pas d'utiliser votre voiture électrique, vous devrez quand même payer les frais de location.
  8. Quand on envisage de parcourir plus de 20 000 km par an, on a grand intérêt à bien réfléchir avant de choisir le véhicule qu’on veut acquérir. Pour ce faire, il est profitable de passer en revue un certain nombre de critères, dont le premier doit être lié au type de moteur dont dispose la future voiture. Quelle voiture est la plus adaptée à votre conduite ? Comment la choisir selon ses besoins ? Voici nos recommandations pour ceux qui roulent souvent et font de longs trajets. Le type de moteur adapté à un grand rouleur Penser au type de moteur permet d’être rapidement fixé sur le type de carburant que consomme son véhicule. Ce point est d’autant plus important qu’en tant que grand rouleur, on est souvent amené à plus se déplacer sur des routes et autoroutes, donc, à consommer beaucoup de carburant. Les grands rouleurs et les moteurs à essence Opter pour un véhicule fonctionnant à l’essence est une mauvaise idée si l’on est appelé à parcourir de très longues distances quotidiennement (60/70 km minimum) ou annuellement (plus de 20 000 km). En réalité, les moteurs à essence sont profitables essentiellement aux petits rouleurs, c’est-à-dire ceux dont les moteurs sont de petits cylindrés. Il faut savoir qu’à voitures identiques, un véhicule à essence engloutit au 100 kms au minimum 1 litre de plus qu’un moteur diesel. Et cette consommation est encore plus importante sur les grosses cylindrées à essence ou encore lorsqu’on effectue de très longues distances. Le hic, c’est que seule une grosse cylindrée peut répondre aux attentes d’un grand rouleur. Ce qui rend les moteurs à essence incompatibles avec les grands rouleurs. Qu’en est-il du moteur électrique ou hybride ? Un véhicule électrique est inadapté pour de longues courses en raison de sa courte autonomie. Il faut comprendre qu’il n’est pas fait pour ça. Et à cet inconvénient, il faut ajouter d’autres contraintes liées à sa batterie notamment ses conditions de location, sa durée de recharge, etc. Un moteur hybride permet certes de réduire les émissions polluantes sur de courts trajets. Cependant son utilisation est désavantageuse pour un grand rouleur puisqu’il cumule les inconvénients du moteur à essence ainsi que ceux des moteurs électrique. Pourquoi se tourner vers un moteur diesel ? Malgré les taxes qui lui sont apposées et son côté polluant, le moteur diesel est, aujourd’hui encore, le plus adapté à un grands rouleurs. En effet, ce type de moteur a un rendement qui permet de réduire sa consommation en carburant sur de longues distances. Ainsi, il est rentable grâce aux nombreuses économies énergétiques qu’il nous permet de réaliser (15 à 20 %), surtout avec de grosses cylindrées. Plus on roule et plus vite on rentabilise son achat. Mais attention ! En optant pour une SUV diesel, il faut s’attendre à une consommation plus importante. Les SUV sont certes à la mode actuellement mais elles ne sont pas les plus économiques. Cela dit, il faudra éviter de se rendre en ville avec l’un ou l’autre de ces véhicules car, sur de petits trajets, ils s’avèrent très polluants. C’est d’ailleurs pour ça que les agglomérations des villes et les zones de circulations restreintes leur sont officiellement interdites. Le moteur choisi, il faut maintenant penser à la catégorie de voiture à acheter. Quelle catégorie de voiture est la plus adaptée à un gros rouleur ? Pour répondre à cette question, il faudra tenir compte de l’aspect général de la voiture, c’est-à-dire si elle est neuve ou d’occasion. Quel véhicule choisir : neuf ou d’occasion ? Pour aller vite, il faut s’interroger sur la durée pendant laquelle on envisage faire usage de son véhicule diesel. Si c’est sur le court terme, se prendre une voiture d’occasion diesel est la meilleure chose à faire. Ce qui est bien, c’est qu’on en trouve en occasion toutes les sortes de véhicules qui existent. Le plus intéressant, c’est qu’il y en a qui sont encore relativement en bon état. On pourra toujours les revendre à un bon prix après utilisation pendant un certain temps, à condition bien sûr de l’avoir bien entretenue. L’avantage avec ce type de véhicules c’est qu’ils ne s’usent pas rapidement. Par contre, sur le long terme, l’idéal est d’opter pour un véhicule diesel neuf. Encore qu’il faille en avoir les moyens. Si c’est le cas, c’est un très bon investissement. Un véhicule diesel neuf amoindrit toujours les dépenses en réparation et entretien. D’autre part, un moteur neuf est toujours plus performant et économique qu’un moteur d’occasion, surtout ceux ayant subi plusieurs réparations. Toutefois, ce n’est pas parce qu’on dispose d’un moteur neuf qu’on doit en négliger la maintenance. Quelle est la carrosserie idéale pour ses besoins ? A ce niveau, le détail déterminant est le nombre de passagers que le véhicule est appelé à transporter. On trouve sur le marché des véhicules diesel adaptés aux usages en famille. De même, il y en a qui sont parfaits pour les agents commerciaux ou VRP qui ont pour habitude de faire de longues courses. Il est du coup nécessaire de tenir compte de l’usage qu’on souhaite en faire avant de procéder à l’achat de sa voiture. Ce n’est qu’ainsi qu’on arrive à être fixé sur le type de carrosserie le plus adapté à ses besoins. Une fois le choix de la carrosserie effectué, il y a un dernier point important à considérer avant d’effectuer son achat. Et ce facteur, c’est l’assurance auto. L’assurance auto qu’il faut pour un grand rouleur En tant que grand rouleur, on peut opter pour une assurance auto grand rouleur. Pour ce faire, on doit choisir l’option et la formule compatibles avec ses besoins. Quelle formule choisir quand on est un grand rouleur ? Il existe trois formules d’assurance auto. D’abord on a l’assurance au tiers avec une garantie minimale. Ensuite, l’assurance au tiers avec des garanties complémentaires. Et enfin, l’assurance auto tous risques. En tant que grand rouleur, le mieux est de souscrire à l’assurance auto tous risques puisqu’on est appelé à faire de longs trajets. Les critères de choix de son assurance ? Le choix de la formule passe par la prise en compte de l’ancienneté du véhicule à assurer. Si la voiture n’est pas neuve, il est inutile de souscrire à l’assurance auto tous risques. Pour être définitivement fixé, demander des devis pour confronter et comprendre les offres reste la bonne chose à faire. En résumé, choisir la voiture qu’on veut acquérir ne doit pas être fait au hasard, surtout lorsqu’on est un grand rouleur. Il faut nécessairement prendre en considération certains facteurs importants, notamment ceux qui ont été énoncés dans cet article.
  9. Avoir peur de conduire après un accident est une réaction assez commune. Au-delà des traumatismes physiques en effet, un accident peut également occasionner de graves séquelles psychologiques. Et ces dernières malheureusement, mettent beaucoup plus de temps à cicatriser et à guérir. Les études ont même montré que si elles ne sont pas prises en charge rapidement, elles peuvent devenir un réel handicap pour les victimes. Et ce, toute leur vie durant. Vous avez eu un accident et avez peur de conduire depuis ? Vous êtes angoissé à l’idée de vous retrouver de nouveau sur une route, derrière le volant ? Vous paniquez lorsque vous vous retrouvez dans une situation similaire et redoutez à chaque fois une collision ? Ces quelques conseils pourront vous aider. Peur de conduire après un accident : comment réagir ? Si l’on se réfère aux études et aux nombreux avis des spécialistes, la manière avec laquelle un accidenté appréhendera la reprise du volant dépendra de la manière dont il réagira après l’accident. Plus il attendra, plus ça sera difficile. Reprenez le volant sans demander de temps ! Eh oui ! Il est normal d’avoir peur de reprendre le volant quand on a eu un accident. Mais selon certains spécialistes, la meilleure manière de faire face à cette peur est justement de ne pas la laisser s’installer, s’incruster. En d’autres termes, même si la perspective est angoissante, il faut reprendre le volant sans attendre. Pourquoi ? Cela permet de briser rapidement les croyances – fausses et négatives - qui se sont automatiquement installées dans le subconscient, et qui assimilent la conduite à un accident. Certes, c’est une réaction tout à fait normale, on peut même dire que c’est l’instinct de survie qui reprend le dessus. Mais s’il est possible d’instaurer ces croyances dans notre cerveau, il est aussi possible de faire le contraire. Bien sûr, il ne s’agit pas non plus d’aller faire une course folle en ville pour se prouver que tout va bien. L’idée est de reprendre le volant, et de faire un petit tour, juste pour faire comprendre au subconscient que conduire ne provoque pas forcément un drame. C’est le premier pas vers la guérison. Ne rentrez pas de la spirale infernale de l’évitement Selon le professeur Antoine Pelissolo, plus vous repousserez le moment fatidique où vous devrez reprendre le volant, plus vous alimenterez votre peur. Et le pire, c’est qu’une fois que vous vous laisserez entraîner, par votre peur, dans l’évitement, vous aurez beaucoup de mal à vous en sortir. Même si c’est la réaction que vous aurez tendance à avoir, essayez de ne pas vous trouver des excuses pour ne pas conduire. Une fois que vous élaborerez un plan pour éviter la conduite, vous vous retrouverez dans une spirale infernale qui ne va pas s’arrêter. Vous aurez alors de grandes difficultés à vaincre votre peur. L’idéal est donc de ne pas se lancer dedans. Mais si cela est déjà fait, vous devez tout faire pour briser le processus d’évitement, et ce, en essayant de comprendre d’où vient la peur; et en reconnaissant qu’elle peut être irrationnelle. Peur de conduire après un accident : comment la combattre ? Dans le cas où la peur s’est transformée en peur panique ou en phobie, il existe quelques techniques qui vous permettront de la surmonter petit à petit. Combattre la peur de conduire après un accident par une exposition graduelle Bien souvent, pour combattre une phobie, les psychologues recommandent une exposition graduelle. L’idée est de confronter le patient à l’objet de sa peur pour lui faire comprendre que cette dernière est irrationnelle. Cela vaut également pour la peur de conduire. Pour la combattre, il est donc nécessaire de se remettre au volant, et de s’habituer progressivement à la conduite. Il est même possible de programmer de nouveaux cours de conduite, pour permettre à la victime d’évoluer doucement, jusqu’à ce qu’il reprenne confiance. Combattre la peur de conduire, en combattant ses manifestations Pour combattre la peur de conduire, certains psychiatres préconisent que l’on combattre également les manifestations de cette peur : accélération de la respiration, tremblement, crispation, etc. Selon les spécialistes, l’idée n’est pas de repousser ces symptômes, car en réalité, ils sont inévitables la plupart du temps. L’idée est plutôt de les laisser venir et de les calmer. Comment ? Surtout, il ne faut pas précipiter les choses. Commencez par faire des exercices de respirations. Puis essayez de relâcher les muscles tendus et crispés. L’objectif est d’essayer de vous détendre. Si vous essayez de lutter violemment, vous allez céder à la panique. Mais si vous laissez la peur se manifester, et si vous ayez de vous calmer en vous détendant, vous verrez que les manifestations de la peur disparaîtront d’elles-mêmes. Peur de conduire après un accident : les traitements possibles Lorsque vous n’arrivez pas à surmonter votre peur seul, l’intervention d’une tierce personne – d'un professionnel – est requise. Psychologues psychothérapeutes et psychiatres sont habitués de ce genre de phobies et pourront vous proposer des solutions adaptées. En fonction de la gravité de votre cas, et de vos besoins, on pourra vous proposer : Des exercices de relaxation grâce à des activités telles que le Yoga ou la médiation. La thérapie cognitive et comportementale ou TCC, très efficace pour traiter les phobies. L’hypnose, dont l’efficacité contre les phobies et les addictions a été maintes fois prouvées ces dernières années.
  10. Apparu à l'aube des années 2000, le filtre à particules plus connu sous l'abréviation de FAP est une pièce vitale à tout véhicule diesel moderne. Et pour cause, c'est la solution qui permet de détruire les résidus cancérigènes générés par la combustion des moteurs Diesel. Sa principale fonction est de filtrer, de stocker, et de brûler les particules de suie. Cependant, quoique sa fonction relève quelque peu du miracle, le FAP n'est pas éternel. Dès lors qu'il ne peut plus assurer la régénération, il est nécessaire de le remplacer. Cette opération est fréquemment prise en charge par les concessions, les garagistes et autres spécialistes en réparation automobile pour un tarif variant entre 150 et 1 304 €. Mais vous pouvez aussi remplacer votre FAP vous-même. Suivez notre guide pour savoir pourquoi remplacer votre FAP, quand faut-il le faire et comment s'y prendre ! Pourquoi remplacer son FAP ? Un usage spécifiquement urbain de votre véhicule diesel, mais aussi le fait de n'effectuer que de petits trajets quotidiens contribue à réduire de manière considérable la durée de vie du FAP sur votre véhicule. La phase de combustion nécessite un certain niveau de température qui ne peut généralement être atteint que sur autoroute. En effet, ce n'est qu'alors que le calculateur du moteur lance la phase dite de régénération. Dans le cas contraire, si votre voiture Diesel sort rarement de la ville, le filtre à particules va s'encrasser au point de ne plus être capable de remplir sa fonction. Le risque, dans ce cas, est que votre moteur va perdre en puissance et rouler en mode dégradé. Par ailleurs, un FAP hors service peut endommager gravement le turbo, la vanne EGR et d'autres composants du moteur. Quand remplacer son FAP ? Un filtre à particules (FAP) encrassé ou bouché présente plusieurs symptômes que vous ne pouvez pas louper : une perte de puissance de votre véhicule ; un moteur qui s'étouffe ou qui se cale ; une émission importante de fumées noires ; une hausse du niveau d'huile moteur ; une augmentation de votre consommation en carburant. Comment remplacer votre FAP ? Voici les étapes que vous devez suivre pour le remplacer : Etape 1 : Surélevez votre voiture afin d'atteindre son soubassement. Vous pouvez le faire avec une plate-forme d’élévation. Si vous n'y avez pas accès, vous pouvez vous servir de blocs que vous pouvez placer en-dessous de votre voiture. Faites en sorte qu'elle soit bien élevée et stable. Etape 2 : Trouvez le filtre à particules. Le filtre à particules ressemble à un silencieux qui se trouve à proximité du moteur. Vous le reconnaîtrez donc à cet aspect similaire à votre tuyau d’échappement. Sinon, vous pouvez facilement le repérer en suivant le guide du carnet d’entretien de votre voiture. Etape 3 : Détacher le FAP Une fois votre FAP repéré, vous pouvez dévisser les boulons et les vis qui maintiennent le FAP. Mais avant, assurez-vous de bien mémoriser son emplacement afin d'être sûre de le remonter correctement. Les boulons retirés, gardez-les dans un endroit sûre et à proximité de manière à les retrouver facilement après. Etape 4 : Enlevez le filtre Après les boulons, retirez le filtre. Vous n'avez pas besoin de le démonter puisque le niveau filtre que vous allez placer sera entièrement assemblé. Etape 5 : Installez le nouveau filtre Installez le nouveau filtre de la même manière que vous l'avez retiré. Assurez-vous qu'il soit bien installé, puis serrez bien les vis et les boulons. Etape 6 : Testez votre voiture Le nouveau FAP installé, descendez votre véhicule et testez-le pour voir si tout se passe bien. Il est recommandé de tester la voiture sur une autoroute pour que vous puissiez prendre de la vitesse. Roulez jusqu’à ce que le témoin correspondant au FAP s’éteigne, cela devrait prendre une quinzaine de minutes. Vérifiez que les autres témoins de votre véhicule ne s'allume pas. Si c'est le cas, arrêtez votre voiture et vérifiez d'où vient le problème. Si aucun témoin ne s'allume, c'est que vous avez bien effectué votre remplacement. Comment prévenir la détérioration de votre FAP ? Pour augmenter significativement la durée de vie de votre filtre à particules (FAP), la maintenance est inévitable. Vous pouvez procéder régulièrement au nettoyage de votre FAP. Il est également conseillé de rouler régulièrement sur une autoroute, au moins une fois par mois.
  11. Entre barre de toit et coffre, le choix - si l’on cherche un porte-ski - est assez vaste. Cependant, on peut se heurter au souci de trouver la bonne qualité. Le risque est tel que, si vous choisissez un modèle bas de gamme, non seulement vos matériels ne bénéficieront pas de la protection adéquate, mais vous pourriez aussi compromettre votre propre sécurité sur la route. C’est pourquoi nous vous proposons une sélection des meilleurs portes-skis pour cet hiver. Les modèles qui vous permettront de profiter d’un meilleur rapport qualité-prix. Le meilleur porte-ski pour cet hiver : les critères de choix Le meilleur modèle de porte-ski doit répondre à différents besoins, principalement en termes de sécurité, de confort et de praticabilité. Il doit : être adapté à la taille de votre voiture et de tous vos équipements d’hiver : skis, snowboard, etc. être facile à monter et à démonter. se fixer généralement à l’aide de vis et être doté d’une serrure pour assurer la sécurité des équipements, le verrouillage et la protection antivol. convenir à tous types de véhicules et à toutes sortes de skis. Ne pas porter préjudice à la stabilité du véhicule et ne pas entraver la conduite sur la route. Les meilleurs porte-ski pour cet hiver : notre top 5 Vous trouverez sur le marché un grand nombre de porte-ski, de tous les modèles et de toutes les marques. Pour faciliter votre choix, nous avons sélectionné pour vous les meilleurs modèles du marché. Les porte-skis coulissants signés Thule Idéal pour transporter vos équipements de ski à la montagne ou à la station, les porte-skis de la marque Thule sont des racks à fixer sur les barres de toit. Fait d’aluminium, ils résistent parfaitement aux chocs et à l’usure. Et leurs intérieurs en caoutchouc assure la protection des équipements. Grâce à leur conception coulissante, ils offrent une grande facilité de chargement et de déchargement.Ils ont également la particularité d’être particulièrement extensibles. En outre, ces équipements bénéficient d’une conception aérodynamique permettant le transport des skis à fixation haute ce qui protègera votre véhicule des éventuelles rayures. Le porte-ski petit budget de la marque Ménabo La gamme Himalaya de la marque Ménabo offre de bonnes prestations pour les petits budgets. Très pratique, ce modèle peut contenir l’équivalent de 4 paires de skis ou de 2 snowboards et se fixe facilement sur les barres de toit. Doté d’une serrure de protection et d’un système antivol, il offre une protection efficace de vos équipements. Les portes-ski magnétiques de GEV et Mac Tools Les portes-ski magnétiques, que l’on connaît également sous l’appellation de “portes-ski ventouse”, sont des modèles pouvant être installés sur le toit de la voiture sans barre de toit. C’est une solution économique permettant de transporter plusieurs paires de skis ou de snowboards sans se ruiner. Avec une capacité maximale de 72 kg, le porte-ski de la marque Mac Tools peut transporter 2 paires de skis, 2 paires de bâtons et peut également accueillir des skis paraboliques. Il est doté de deux blocs magnétiques à fixation indépendante comprenant chacun un socle. La mâchoire supérieure en caoutchouc souple de ce dernier s’ouvre par un simple « Push » tandis que la mâchoire inférieure en caoutchouc rigide sert à accueillir les matériels. D’une capacité maximale de 35 kg, les portes-ski magnétiques de GEV conviennent parfaitement aux grandes familles. Ils peuvent accueillir 5 paires de skis ou encore 2 snowboards plus 2 paires de skis. Ils sont faciles à installer et à désinstaller et sont fournis avec deux clés et un crochet permettant de détacher les 4 plaques magnétiques. Le porte-ski de conception aérodynamique Le porte-ski Aconcagua de Ménabo est connu pour être le plus aérodynamique du marché. Il a été spécifiquement conçu pour s’adapter à tous types de véhicules, mais aussi à toutes sortes de ski et de snowboards. Sa capacité de charge est relativement importante. Il peut notamment accueillir 2 snowboards, 3 paires de carving ou de ski de fond, ou encore un snowboard plus une paire de skis. Son système magnétique permet une installation facile et parfaitement sécuritaire pour vos équipements. Il dispose, en plus, d’un système antivol et est particulièrement résistant aux intempéries et aux chocs. La marque Gev propose également un modèle de conception aérodynamique. Dans ce sens, il convient à toutes sortes de véhicules et peut transporter toutes sortes de ski, de snowboards, de carving ou de ski de fond. Il s’agit ici d’un modèle universel convenant à toutes les barres de toit de toutes les marques. Modèle pratiquement haut de gamme, ce porte-ski bénéficie d’un système de fixation infaillible qui garantit la sécurité de vos équipements, et celle de votre conduite sur route.
  12. Vous aurez toujours besoin d’utiliser votre liquide lave-glace,en hiver comme en été. Contrairement aux idées reçues en effet, qu’il fasse chaud ou qu’il fasse froid, qu’il vente ou qu’il neige, votre pare-brise peut se salir. Elle peut altérer votre visibilité. Sa propreté est donc vitale, voilà pourquoi, la loi exige qu’elle soit propre tout au long de l’année. >Cela dit, s’assurer que le réservoir de votre liquide lave-glace soit constamment plein a un coût. Il représente en réalité une grande partie des dépenses liées à l’entretien de la voiture. La bonne nouvelle, c’est qu’on n’est pas toujours obligé d’acheter ce liquide sur le commerce. Avec quelques ingrédients, il est possible de faire son propre liquide lave-glace. Et cette solution offre de nombreux avantages. En plus d’être économique, cette recette fait-maison est totalement naturelle et ne dégage aucune odeur forte. Comment faire son propre liquide lave-glace en été ? Vous aurez besoin d’un liquide lave-glace de qualité pour débarrasser votre pare-brise des feuilles mortes, de la poussière et autres saletés qui viendront s’y coller et gêner votre visibilité. Notez cependant que vous ne pourrez pas utiliser le même liquide en été comme en hiver. Celui que vous utiliserez pendant la saison chaude doit être léger. Voici quelques exemples de recette légère que vous pourrez utiliser. Faire son propre liquide lave-glace avec du nettoyant pour vitres Vous avez un nettoyeur de vitre chez vous ? C’est tout ce dont vous aurez besoin. Prenez une quantité précise de nettoyant pour vitres, et versez-le avec de l’eau de deux fois son volume. Mélangez bien le tout et versez dans le réservoir du liquide lave-glace. C’est une recette très peu simple à réaliser, très peu coûteuse, mais qui a déjà fait ses preuves. Faire son propre liquide lave-glace avec du liquide vaisselle Le réservoir est quasiment vide et vous n’avez pas le temps d’aller faire le plein ? Pas de panique ! Courrez dans votre cuisine et prenez du liquide vaisselle. Eh oui ! En en plus, il ne vous en faut pas beaucoup. Prenez-en juste une cuillère à soupe, et versez-le dans 4 litres d’eau. Mélangez et versez le mélange dans le réservoir du liquide lave-glace. On n’y verra que du feu ! Faire son propre liquide lave-glace avec de l’eau distillée Vous pouvez également vous concocter votre propre liquide lave-glace avec de l’eau distillée. Pour réaliser votre recette, vous aurez besoin d’un litre (ou un peu moins) d’eau distillée, de 100 ml de vinaigre blanc et de 10 ml de liquide vaisselle. Mélangez tous ces ingrédients dans un seau ou dans un bidon, et vous avez un liquide lave-glace idéal pour l’été. Versez le tout dans votre réservoir. Comment faire son propre liquide lave-glace en hiver ? Vous l’aurez sans doute compris, en hiver, la recette doit être beaucoup plus corsée. Il faut en effet que les ingrédients choisis aient un effet “antigel”. Voilà pourquoi, vous devez prévoir des composants tels que l’alcool, le vinaigre blanc et l’ammoniac. Du liquide lave-glace avec de l’alcool L’alcool est un antigel puissant. Vous pouvez donc l’incorporer dans vos recettes de liquide lave-glace fait-maison si vous voulez une solution efficace et moins chère pendant l’hiver. Pour une efficacité maximale, procurez-vous de l’alcool à 90°. La plupart du temps, on utilise de l’isopropanol. Vous en trouverez facilement en pharmacie. Mais à la rigueur, si vous avez des boissons fortement alcoolisées chez vous, comme la vodka par exemple, ça fera l’affaire également. Comment procéder ? C’est très simple : prenez 100 ml d’alcool et mélangez-le 2.5 litres d’eau. Ajoutez, par la suite, une cuillère à soupe de détergent en poudre et le tour est joué ! Du liquide lave-glace à base d’ammoniac L’ammoniac est un produit assez fort. Entre autres vertus, il est également connu pour être un antigel puissant. Pour profiter de ces propriétés, mélangez-le avec de l’eau de trois fois son volume. En d’autres termes, si vous avez 3 litres d’eau, ajoutez-y un litre d’ammoniac. Et vous avez votre liquide lave-glace spécial hiver. Si vous ne trouvez pas de l’ammoniaque, vous pouvez vous rabattre sur le vinaigre blanc, car il a les mêmes propriétés. Seulement, vous devez mélanger le même volume d’eau et de vinaigre si vous voulez un liquide lave-glace bien efficace.
  13. Si vous n'avez pas les moyens de financer de gros achats, le crédit est particulièrement pratique. Il permet d’acquérir un bien d’une grande valeur, sans forcément dépenser une fortune d’un coup comme une voiture, une maison, ou même un terrain, plus la construction d’une maison. Si bien qu’on a facilement tendance à avoir recours à cette solution. Notez cependant qu’accumuler trop de crédits peut être financièrement dangereux. Lorsqu’on ne fait pas attention, on peut se retrouver avec plusieurs mensualités à payer. Une fois additionné, elles peuvent nous plonger dans l’endettement et diminuer, de manière conséquente, le pouvoir d’achat. Vous avez accumulé trop de crédits ? Vous avez envie de retrouver votre pouvoir d’achat ? Le rachat de crédit auto est une solution. Pourquoi souscrire un rachat de crédit auto ? Le rachat de crédit est une opération bancaire qui consiste à regrouper tous vos crédits en cours (crédit auto, crédit à la consommation, crédit immobilier, etc.) en un seul. Si vous avez accumulé trop de prêts et que vous mensualités ne vous permettent plus de vivre confortablement sur le plan financier, cette opération peut s’avérer être une très bonne solution. Les avantages du rachat de crédits auto L’objectif du rachat de crédit est simple : transformer tous vos crédits en un seul prêt avec de meilleures conditions : Une seule mensualité moins élevée. Au lieu de rembourser plusieurs mensualités par mois, vous vous retrouvez avec une seule mensualité dont la valeur a été révisée. Un seul prêt à taux unique. Au lieu de plusieurs crédits, avec des taux différents, vous aurez un seul prêt avec un nouveau taux, défini lors de la signature du contrat. Une durée de prêt prolongée. Afin d’alléger au maximum votre mensualité, on vous proposer un prêt dont la durée a été allongée. L’impact du rachat de crédit auto sur votre vie financière Le regroupement de crédit va vous aider à mieux gérer votre budget, tout en allégeant vos charges mensuelles. En regroupant vos crédits, vous allez donc, pour commencer, diminuer votre taux d’endettement. Et cela va avoir des impacts considérables sur votre vie financière : Vous allez retrouver une sérénité financière. Vous n’aurez plus à gérer plusieurs prêts et mensualités par mois. Et vous n’aurez plus à vous soucier de la somme astronomique que vous devez réunir pour rembourser l’ensemble de vos prêts. Vous allez retrouver votre pouvoir d’achat. Vos charges mensuelles ayant diminuées, vous avez de nouveau la possibilité de souffler un peu financièrement. Vous pourrez bénéficier d’une finance substantielle pour démarrer de nouveaux projets, pour faire de nouvelles acquisitions, ou pour financier des gros achats. Comment souscrire un rachat de crédit auto ? Vous voulez regrouper tous vos crédits en un seul pour alléger vos mensualités, pour faire de nouvelle acquisitions ou pour retrouver votre pouvoir d’achat ? Plusieurs options s’offrent à vous : vous pouvez vous adresser à un établissement bancaire, ou vous pouvez faire appel à un établissement spécialisé dans le prêt et le rachat de crédit. Lequel des deux choisir ? C’est là que ça devient intéressant, car vous pouvez faire jouer la concurrence. Il n’y a pas vraiment de différences dans les services qu’on vous offrir. Au final, vous allez vous retrouver avec un seul prêt, mais avec des conditions plus intéressantes. L’idée est donc de contacter plusieurs organismes, de comparer et de choisir l’offre la plus alléchante. Pour gagner du temps, vous pouvez confier les travaux de recherche et de comparaison à un courtier en rachat de crédit auto. C’est un intermédiaire qui connaît très bien le domaine et qui, en contact avec un réseau de partenaires, peut vous trouver la meilleure offre qui soit.
  14. On pense rarement à nettoyer les phares de la voiture. Et pourtant, à chaque entretien, cette tâche devrait faire partie des priorités. Car les phares ont un rôle vital : elles assurent une bonne visibilité sur la route. Et quand elles sont sales, que ce soit de l’intérieur ou à l’extérieur, elles ne peuvent plus remplir leur rôle correctement. Résultat : rouler la nuit devient beaucoup plus risqué, et vous devenez un danger aussi bien pour vous que pour les autres. Vos phares sont sales ? Bien sûr, confier le nettoyage de ces dernières à des professionnels peut coûter finalement cher. Si vous voulez faire quelques économies, voici quelques astuces pour nettoyer les phares de la voiture à moindre coût. Quand faut-il nettoyer les phares de sa voiture ? A priori, il faut nettoyer les phares de la voiture quand elles sont sales. Mais avant, il faut également déterminer si elles sont sales de l’extérieur seulement, ou à l’intérieur également. Pour savoir si vos phares sont sales, vous devez faire ce petit test : allumez-les en plein jour et regardez. Si la lumière émise est terne et opaque, cela signifie que les phares ont besoin d’être nettoyées. Et ce, soit parce que l’humidité s’est infiltrée à l’intérieur, soit parce que l’extérieur a été dégradé par l’usure et/ou les agressions externes telles que les poussières, les saletés, la boue, etc. Pour être fixé, vous devez juste observer la phare opaque. Normalement, vous pourrez déterminer de visu quelle est l’origine de l’opacité : intérieure ou extérieure. Quelques astuces pour nettoyer les phares de sa voiture à l’extérieur Si vous avez constaté que l’opacité vient d’une usure extérieure, rassurez-vous, le nettoyage sera facile. Et vous n’aurez même pas besoin d’avoir recours à un professionnel ni à un outil particulier. Il existe plusieurs techniques faciles et à petit prix qui vous permettront d’avoir des phares qui brillent comme neuves. Nettoyer les phares de sa voiture avec une pâte de dentifrice Eh oui ! C’est une pratique très répandue et qui a toujours fait ses preuves. Le dentifrice a effectivement des propriétés abrasives particulièrement puissantes. On l’utilise souvent pour enlever les taches jaunes, mais aussi pour redonner de la brillance. Vous pourrez faire des merveilles avec ! Comment vous y prendre ? C’est très simple. Etalez la pâte directement sur le phare en utilisant vos mains et laissez agir pendant quelques minutes. Munissez-vous par la suite d’un chiffon et frottez la surface à sec. Vous pourriez aussi utiliser une brosse à dent pour un meilleur résultat. Pour terminer, rincez avec de l’eau et séchez le phare avec un chiffon. Nettoyer les phares de sa voiture avec un spray anti-moustiques Vous pouvez aussi nettoyer les phares de votre voiture avec un spray anti-moustiques. Ce dernier est également un abrasif puissant. Et il peut venir à bout de toutes saletés qui sont venues s’incruster sur les phares. Comment l’utiliser ? Prenez un chiffon, pulvérisez du spray dessus et frottez ensuite les phares avec. Quand vous aurez fini, rincez avec de l’eau et séchez aussi avec un chiffon sec. Astuces pour nettoyer les phares de sa voiture avec du bicarbonate de soude Si vous avez du bicarbonate de soude chez vous, vous pouvez également l’utiliser. Le bicarbonate de soude est effectivement connu pour ses vertus nettoyantes, abrasives et blanchissantes. Bien qu’on l’utilise souvent pour se blanchir les dents, il s’avère également efficace pour nettoyer les phares. Comment l’utiliser ? C’est facile. Prenez une éponge, humidifiez-la et imbibez-la de bicarbonate de soude. Utilisez-la ensuite pour frotter les phares, et ce, jusqu’à ce que les traces de jaunes et de saletés disparaissent. Pour terminer, rincez le phare avec de l’eau et séchez à l’aide d’un chiffon sec. Pour plus d’efficacité, vous pouvez mélanger à votre bicarbonate de soude, une même quantité de vinaigre blanc et de savon liquide. Astuces pour nettoyer les phares de sa voiture de l’intérieur Si la lumière est toujours terne alors que vous aviez nettoyé l’extérieur de vos phares, alors le problème vient de l’intérieur. La plupart du temps, l’opacité est le résultat de l’infiltration d’eau et/ou d’humidité dans le bloc optique. Pour régler le problème, vous devez donc procéder au séchage. Et pour cela malheureusement, il n’y a pas 36 solutions. Vous devez procéder au démontage afin de dégager l’optique du phare. Cette chose faite, vérifiez d’abord qu’il n’y a pas de l’eau dans le bloc. Dans quel cas, il est possible qu’il y ait également une fissure quelque part. Il faudra, dans ce genre de situation, faire appel à des spécialistes pour la réparation. Dans le cas contraire, s’il n’y a pas d’eau et donc pas de fissure, prenez un sèche-cheveux et séchez tout simplement l’intérieur du bloc et le problème devrait être réglé.
  15. Déformations de la carrosserie survenant souvent de manière involontaire, les bosses de voitures sont désagréables à voir sur les automobiles. Elles sont également des causes de dépenses financières qui sont parfois onéreuses. Heureusement, il existe certains moyens simples permettant de réparer soi-même une bosse sur la carrosserie de sa voiture. Quels sont ces moyens ? Comment les mettre en application ? Nous vous disons tout dans le présent article. La méthode semi-professionnelle Il existe sur le marché un kit de débosselage permettant de réparer en amateur les bosses sur les voitures. Bien qu’étant un peu onéreux, il est vivement conseillé car il est d’une grande efficacité. Le kit est composé d’un pistolet avec des bâtons de colle, un pont de redressage, un solvant, deux embouts et un outil de finition. Son utilisation est relativement simple. Appliquer la colle A l’aide du pistolet et ses bâtons de colle, collez un ou plusieurs cylindres sur ou autour de la bosse. Vous devez utiliser une bonne colle, qui ne laisse pas d’autres traces sur le véhicule et qui se dissout facilement. Réparer la bosse Une fois la colle appliquée, laissez sécher et tirez à l’aide de la molette pour faire revenir la tôle à son état initial. Répétez l’opération autant de fois pour obtenir les résultats escomptés. Une fois l’opération terminée, retirez l’excès de colle à l’aide du solvant contenu dans le kit. Il est également conseillé d’avoir de l’eau chaude à proximité afin d’éviter d’endommager la peinture de la voiture. Il est en effet nécessaire de faire attention à la peinture lorsqu’on décide de réparer soi-même une bosse sur la carrosserie de sa voiture. La méthode de la ventouse La méthode de la ventouse est la plus pratiquée et est d’ailleurs la plus simple. Sa mise en œuvre nécessite certaines précautions afin d’avoir un résultat acceptable. Avant tout, nettoyez la ventouse avant de la placer et mettez un lubrifiant sur les bords en contact avec la carrosserie. Le résultat pour cette méthode dépend de la taille de la bosse. Les bosses de grandes tailles Les ventouses des toilettes correspondent en général aux bosses de grandes tailles. Pour cela, il est nécessaire de chercher une ventouse de taille correspondante à la bosse. Traitez dans un premier temps la bosse à l’eau chaude, installez la ventouse avec précaution sur la bosse, puis tirez fort. Cette méthode est efficace pour réparer les bosses larges et profondes. Les bosses de petites tailles Pour les bosses de petites tailles, il faut utiliser une ventouse de petite taille. Vous pouvez opter pour les ventouses d’un support de smartphone par exemple. Le processus est le même, mais vous pouvez être obligé de reprendre l’action à plusieurs reprises avant d’atteindre le résultat escompté. La méthode du sèche-cheveux Adaptée pour les bosses souples, la méthode du sèche-cheveux consiste à chauffer le métal de votre carrosserie à l’aide d’un sèche-cheveux et de le refroidir automatiquement. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un séchoir à cheveux, d’un outil de démontage du panneau intérieur, d’un marteau en caoutchouc et d’une barre en plastique. Démonter le panneau intérieur et le chauffage de la bosse Utilisez l’outil de démontage du panneau intérieur afin de soulever les bords et bouton du panneau. Une fois le panneau intérieur de votre voiture entièrement démonté, chauffez à présent le métal de la bosse jusqu’à la température la plus élevée possible à l’aide de votre sèche-cheveux. Ce chauffage est faisable de l’intérieur lorsqu’il n’existe pas de composants en plastique dans les parages. Refroidissement du métal Le métal chauffé doit être refroidi aussitôt à l’aide du marteau en caoutchouc. Utilisez-le pour frapper doucement les bords de la bosse. Vous pouvez également utiliser un rondin ou une barre en plastique pour refroidir le métal. Un spray à air comprimé fera aussi l’affaire. Après une répétition de l’opération, vous verrez la bosse s’aplatir d’elle-même. La méthode du bouchage de la peinture Le bouchage de la peinture est une astuce de réparation de carrosserie très avantageuse. Il consiste à reconstituer la carrosserie et à la peindre. Cette méthode prend certes plus de temps, mais elle vous aidera à faire de l’économie. Elle se résume en trois étapes : poncer, boucher et la finition. Poncer la bosse Prenez le soin de nettoyer la zone à traiter avec un dégraissant. Ce préalable est nécessaire si vous souhaitez obtenir des résultats satisfaisants. Poncez ensuite la zone pour éliminer les anciennes traces de peinture, les rouilles éventuelles. Si la peinture est fortement rouillée, il est recommandé d’effectuer un traitement antirouille. Lorsqu’il existe des zones plastiques dans l’entourage, protégez-les à l’aide d’un ruban de masquage. Boucher la bosse Il s’agit à cette étape d’aplanir la bosse. Elle consiste à mettre en place un non-tissé en fibre de verre découpé selon vos convenances. Posez ensuite le mastic de rebouchage fibre de verre, avec un durcisseur. Après avoir posé le mastic de rebouchage, posez le mastic polyester. Le mastic polyester a l’avantage de combler les enfoncements dans la carrosserie et de redonner à la tôle sa forme initiale. Il est par ailleurs important de choisir la bonne couleur de mastic. En effet, elle doit être en conformité avec la couleur de peinture à appliquer au cours des travaux de finition. Le mastic avec des couleurs neutres telles que le gris et le brun peuvent être utilisées quelle que soit la couleur de peinture à appliquer. Le mastic blanc ou clair est réputé pour rendre plus éclatante la peinture que vous appliquez lors de la finition. Quant aux mastics noirs et brillants, ils sont adéquats pour les peintures chrome ou or. La finition La finition consiste à remparer la bosse aplanie. C’est le moment de finir le travail. Pour cela, utilisez le mastic. Ce mastic sert à parfaire la finition. Après l’avoir placé, poncez la zone avec du papier abrasif sec et nettoyez-la avec un dégraissant. Une fois la bosse réparée, il faut repeindre la zone avec la peinture en bombe de préférence afin de redonner à cette zone de la voiture son éclat. Appliquez ces différentes astuces pour réparer vous-même les bosses sur la carrosserie de votre voiture. Toutefois, si la bosse est très grande ou exagérée, il est préférable de faire appel à un professionnel.
×
×
  • Créer...