Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Num

traitements préventif et curatif de la rouille sur nos passages de roue

Messages recommandés

Bonjour à tous,

A travers ce poste je vous présente le travail réalisé sur mes passages de roue rongés par la rouille. J'espère que cela vous apportera des solutions voir des idées afin de remédier à ce problème récurent dont souffre nos fameux bolides.

Je propose deux traitements, à compléter par vos idées et expériences, dont le premier est à réaliser le plus tôt possible afin de protéger cette zone contre l'humidité et ainsi la préserver de la rouille. Le deuxième est malheureusement à effectuer dans le cas où la rouille est devenue trop importante et risque de fragiliser cette partie soumise à différentes contraintes, notamment au niveau du support de l'amorto.

La cause de ce problème, si on ne remonte pas en amont de l'étude faite par ingénieur Peugeot rentrant de son week end peu trop arrosé, résulte de la mauvaise disposition de deux tôles. En effet la juxtaposition de la tôle extérieure du passage de roue avec celle du châssis de forme trapézoïdale se fait dans le mauvais sens (voir photo).



A l'inverse du principe de chevauchement de nos tuiles de maison, cette disposition permet à l'eau et la poussière, projetés par la roue en temps de pluie, de ruisselé le long du passage de roue et de s'infiltrer entre ces deux tôles. Toute cette humidité accumulée a, comme vous vous en doutez, pour fâcheuse conséquence d'offrir un terrain favorable au développement de la rouille.
Les conséquences:

Et après un léger ponçage on s'aperçoit que ce n'est que de la cannette de bière.



Etant tout juste l'heureux propriétaire d'un magnifique J9 de 18 printemps, je n'ai pu qu'intervenir sur cette partie déjà bien malade en lui apportant un traitement de fond. Tout cela aurait pu être évité si le traitement suivant avait été appliqué au début:

  • Donc à titre préventif, bien nettoyer l'intérieure du passage de roue, laisser sécher et donner un bon coup de soufflette. Après être sûr que l'espace entre ces deux tôle est parfaitement sec (très important pour ne pas annihiler l'action de l'acide) badigeonner la fente avec de l'acide phosphorique, par exemple de l'Ot rouille ou du Ferose (description faite à ce poste) afin qu'elle puisse s'infiltrer correctement entre ces deux plaques. Ces solutions ont non l'avantage de stabiliser la rouille mais également d'être suffisamment aqueuse pour pouvoir s'infiltrer dans les endroits inaccessibles. En appliquer abondamment jusqu'à son apparition de l'autre côté en bas du châssis. Bref être sur qu'elle se soit bien infiltré de partout. Ensuite bien mastiquer le contour de cette zone afin de la protéger de l'humidité et c'est reparti pour un tour de compteur...

  • Et à titre curatif, j'ai tout d'abord enlevé l'amorto pour éviter toutes déformations, disqué minutieusement chaque point de soudure avec une petite meuleuse (disque de 115). Ce sont les points qui maintenaient la taule du passage de roue avec celle du châssis un peu plus épaisse (de forme trapézoïdale). On peut voir sur la photo

    les coups de meuleuse portés sur chaque points de soudure, On les repère facilement, la taule présente une petite concavité sur le point fait en usine. Vu que la rouille était déjà présente j'ai meulé doucement le contour de chaque point de soudure jusqu'à voir la rouille en évitant ainsi de grignoter la tôle du châssis. J'ai ensuite découpé le contour de la région malade, c'est à dire là ou les deux tôles se juxtaposent. J'ai poncé le tout avec un disque orbital. Mis du Ot'rouille de chez julien afin de la stabilisé, le Férose peut également être utilisé.

    Il est préférable ensuite de recouvrir ces parties avec une peinture anti-rouille quelconque, voir même de les galvaniser à froid.
    Pour ce qui concerne la découpe de la plaque de remplacement je l'ai effectuée suivant ce schéma.



    Elle comporte trois fentes lui permettant de s'intercaler entre les longerons du châssis et donc de s'insérer en dessous du niveau du plancher. Faire aussi une découpe en forme d'arc afin de pouvoir épouser la forme du train de roulement arrière.
    Dans un souci de rigidité, j'ai également découpé trois petits trous dans le milieu de cette plaque afin de venir apporter par la suite trois points de soudures (ils sont mastiqués sur la photo).



    Souder ensuite les contours de cette nouvelle plaque avec de préférence un poste MIG et mastiquer le pendant 20min le tout à feu doux bounce .



Voila! s'il manque des détails n'hésitez pas à me le signaler..

bonne route à vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

+3000 !
ça fait des années que je maudis ce fameux ingénieur fou !

et c'est bien de le dire encore
pour que ceux qui ont encore des passages corrects en profite encore longtemps, veinards...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si ça se trouve il sévît encore le bougre...

Bon sinon j'ai des problèmes avec le chargement des photos, d'autres plus explicites devraient arrivées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon ba je sais ce que je vais faire cet été... Twisted Evil

merci pour le post cheers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut
je viens de refaire mes passages de roues arrieres en suivant tes précieux conseils cheers mais pour l'exterieur, as-tu tout decapé ?
et j'ai vu que le blaxon était déconseillé, alors faut-il mettre celui qui est devenu mon meilleur ami le rustol lol! et juste une peinture classique ?
autre petite question : je compte faire mon plancher et habiller mes passages de roues d'un caisson, mais pour le ct, ça pose pas de probleme si il ne peut pas les voir ? cheerscheerscheers
merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

S@lut !

misterfredo a écrit:
et j'ai vu que le blaxon était déconseillé, alors faut-il mettre celui qui est devenu mon meilleur ami le rustol lol! et juste une peinture classique ?
En fait, le "blaxon" n'est pas déconseillé s'il est convenablement utilisé.
Ce genre de produit ne protège pas la tôle elle même mais le revêtement qui la protège : en aucun cas il ne faut le prendre pour un protecteur contre la corrosion.
Donc, on traite et on protège la tôle contre la rouille, on fait une peinture correcte et, éventuellement, on passe une couche de "Blaxon" qui, lui, va protéger la peinture contre les agressions (gravillons et autres projectiles).

misterfredo a écrit:
autre petite question : je compte faire mon plancher et habiller mes passages de roues d'un caisson, mais pour le ct, ça pose pas de probleme si il ne peut pas les voir ?
Pas plus qu'avec les véhicules actuels dont les intérieurs sont habillés par une moquette et qui ne sont donc pas non plus visibles.

@++

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
S'il te plait, évite de reprendre la totalité du message précédent pour répondre : ça alourdit le fil inutilement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...