Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
yvonf

Réparation de la cinquième vitesse

Messages recommandés

Hello les buggystes !

Un peu triste le forum en ce moment !
Comme le temps ?

Histoire d'animer un peu : un post au sujet d'une intervention sur la boite, et de la 5ème vitesse en particulier.

Rappel des faits :

Mon buggy m'a été livré sans 5ème : mon revendeur a "ouvert" et la fourchette de sélection de 5ème était complètement "mangée", ne remplisssant plus son office de mouvementer le baladeur.

Après un certain délai (depuis mai jusqu'à la semaine dernière rambo ) les pièces neuves sont arrivées.
Vu le délai annoncé d'intervention de mon revendeur, j'ai décidé d'intervenir moi-même, une occasion de s'informer sur cette partie de l'engin.

le résumé de l'opération en image.

D'abord, le champ opératoire :



J'ai retiré le pot d'échappement afin d'avoir plus de place (ce n'est pas indispensable)

A l'ouverture du carter de cinquième :



Autre vue :



En fait lors du diagnostic original de mon revendeur, il avait remonté les pièces nécessaires au fonctionnement de la boite pour me permettre de rouler (sans cinquième).

Un peu de théorie : le passage de la cinquième (comme les autres vitesses) se fait par translation d'un baladeur qui avant de s'engager sur le pignon fou (non solidaire de l'arbre) de la vitesse, pousse une bague en bronze ("la synchro") qui freine (ou accélère) ce pignon fou pour le ramener à la même vitesse que le balladeur, facilitant ainsi la prise.

Le baladeur c'est une sorte de couronne dont l'alésage est cranté et la périphérie dotée d'une gorge qui permet de le solidariser avec la fourchette tout en permettant sa libre rotation. Le baladeur est lui-même solidarisé avec l'arbre qui le porte par l'intermédiaire d'un pignon de balladeur, sorte de "crabot-pignon" lui aussi cranté en alésage (pour le solidariser avec l'arbre) et sur sa circonférence (pour le solidariser avec le baladeur) : la transmission est assurée tout en permettant des mouvements de translation.

Une fois de plus, un schéma vaut mieux qu'un long discours !
J'ai trouvé une vue schématique de la boite (doc swift) que je me suis amusé à colorier pour faciliter sa comprehension

Image hébergée par servimg.com" border="0" alt="" />
(c'est assez lourd donc à télécharger)

Comme clame le conférencier "analysons ensemble ce schéma" study

En préambule pour ceux qui ne sont pas familiers avec les plans, ce n'est une représentation d'une coupe plane de la boite, il faut "s'imaginer" que c'est déplier pour pouvoir poser à plat - sur un même plan - l'axe de pignon de marche arrière (en haut - vert foncé), l'arbre primaire (celui qui vient du moteur via l'embrayage) (en bleu), l'arbre secondaire (en bleu) et l'axe (creux !) du différentiel (en bas - vert camouflage).

Les roulements (billes, rouleaux et aiguilles) sont en rouge, les pignons fous en bleu clair, les balladeurs et pignons de balladeur en orange et les synchro en jaune.

Tout est dit ! les fourchettes (non représentées) font bouger (un seul à la fois ! Very Happy ) en translation les balladeurs qui viennent solidariser le pignon fou avec l'arbre sur lequel il est monté, assurant ainsi la transmission du mouvement entre l'arbre primaire et l'arbre secondaire.

Pour la marche arrière, c'est un peu plus sioux : le balladeur de première (si il est déplacé vers la droite) et de deuxième (si il est déplacé vers la gauche) possède à coté de sa gorge de guidage, une denture. En face, une denture similaire est usinée sur l'arbre primaire. Le passage de la marche arrière se fait en translatant le pignon de marche arrière (en vert) pour le positionner entre ces deux dentures, les solidarisant. L'entrainement est ainsi assuré entre arbre primaire et secondaire mais comme on a ajouté un pignon intermédiaire, celà inverse le sens de rotation de l'arbre secondaire et l'engin recule ! cheers

"étonnant non ?"

Voilà si je détaille trop veuillez m'en excuser. clownI don't want that

Je reviens à ma cinquième (ne l'oublions pas).

J'ai donc assemblé sur l'établi (pas de photo désolé, pas assez de mains !) le pignon de balladeur, le balladeur, la synchro (avec les ressorts qui vont bien !) et l'ensemble est positionné pour que le crabot s'engage dans la denture de l'arbre primaire en même temps que la fourchette sur les axes de guidage et commande.
Moins difficile que l'on pourrait le craindre à priori geek



La fourchette est solidarisée par une goupille élastique (dénommée à tord "Mécanindus" tongue ) QUI DOIT ETRE POSITIONNEE ouverture vers l'arrière pour éviter qu'elle "n'usine" son logement dans la fourchette.
Un circlip externe limite le déplacement de la fourchette. Enfin une bille libre dans un puit (sous la vis noire sur le sommet de la fourchette) permet de verrouiller la fourchette en position.

Voila pour la fourchette. Au niveau du pignon de balladeur, il semble très important de le monter en respectant un alignement entre une gorge radiale qui est usinée sur son flasque et "un marquage" sur l'arbre... bien visible sur la photo suivante :



Chez moi c'est un vague trait noir...
L'explication donnée est la suivante :
Le carter de 5ème possède une sorte de canalisation en tole qui collecte de l'huile (projettée par la rotation des pignons) et l'introduit (l'huile ! - faut suivre ! blackeye ) via un petit tube, à l'intérieur de l'axe primaire dans le trou bien visible.
En théorie, la rotation de l'arbre et donc la force centrifuge, permet au travers de trous radiaux de lubrifier l'ensemble du mécanisme. Donc l'alignement est en fait le positionnemment d'un trou en face des gorges radiales qui permettent le passage de l'huile .........

Le hic c'est que malgré une recherche minutieuse, il n'y a pas de trous radiaux sur l'arbre de ma boite ... drunken

Dans le doute, j'ai suivi les consignes.

Un flasque en tôle vient se positionner et un circlip extérieur fixe l'ensemble.



Avant fermeture du carter vérification du mouvement de cinquième :





Voili, voilà, voilu !


La documentation que j'ai consultée fait tout de même apparaitre une faiblesse de la cinquième de cette boite, certainement due à une mauvaise conception du graissage.
Il est conseillé d'utiliser une huile de bonne facture (synthèse) pour limiter les risques.

Je regarde aussi du coté des additifs...

@ suivre afro

Cordialement, salut

Yvon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello les buggystes !
Thanks to all of you !

Il semble que l'image en couleur ne soit pas passée...

deuxième essai :

[img][/img]

Cordialement, salut

yvon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bravo il faut vraiment du courage et quand meme de bonne connaissance je pense pour ce genre d'intervention donc encore bravo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

YEAH !!

Tu vas enfin pouvoir te "prendre" un bon 130, et par la même tester les progrès du train avant ... affraidMr. Green

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Salut à tous, salut Yvon
Félicitations pour cet article. Personnellement, bien que connaissant le fonctionnement d’une boite, du fait que j’en ai opéré quelque unes, je n’aurais pas su donner des explications aussi claires. Chapeau.
Piero, tu roules souvent à 130 ? moi, passé 110, je trouve le comportement de la machine des plus aléatoire. Il est vrais que je n’ai pas encore eu le temps de faire la modification du train avant….

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
papaseb3 a écrit:
Il est vrais que je n’ai pas encore eu le temps de faire la modification du train avant….


Salut Papaseb,

Et voila ! c'est parce que ce n'est pas encore un RX ! Mr. Green
Souvant ? non certainement pas, c'est chaud quand même affraid

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.