Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Invité

AUDI QUATTRO (1980-1991)

Messages recommandés

Invité

AUDI
QUATTRO

36 190 Euros (au 01/01/2004)
17 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES AUDI QUATTRO/QUATTRO 20V/SPORT QUATTRO
Moteur : 5 cyl. en ligne 10s +Turbo / 20s / 20s
Cylindrée (cm3) : 2144 / 2226 / 2133
Puissance (ch DIN à tr/min) : 200 à 5500 / 220 à 5900 / 306 ch à 6 700
Couple maxi (mkg à tr/mn) : 29,1 à 3500 / 31,5 1950 / 35,7 à 3700
Transmission : 4x4 (50/50), BVM à 5 rapports, différentiel central + AR
Pneumatiques Av/Ar : 235/45 VR 15
Freins Av/Ar (diamètre en mm) : Disques ventilés (280)
ABS Bosch
Poids total (kg) : 1 300 / 1400 / 1 350
Poids/puissance (kg/ch) : / / 4.4
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 222 Km/h / 230 Km/h /
0 à 100 Km/h : / 5"9 /

C'est la carrosserie du nouveau coupé inspiré de l'Audi 80 qui habillera, après quelques retouches, la 1ère traction intégrale de la marque.



Audi a révolutionné le monde du rallye avec la transmission Quattro, quand elle a été lancée en 1981. Le coupé Quattro sera champion du monde dès 1982...

... mais détrôné l'année suivante par la Lancia 037. L'Audi Sport Quattro a donc été créée dans un seul but : reprendre la victoire en championnat du monde.


Produite en petite série de 1983 à 1985, le coupé Audi Sport Quattro destiné à l'homologation devient l'une des sportives de route les plus efficaces du monde.

A Pike's Peak en 1987, les monstres du groupe B se livrent une bataille d'anthologie. La fraîche Peugeot 205 Turbo 16 file le train à la reine des Rallye de l'époque, l'Audi Quattro !

L'Audi quattro 20v est l'ultime évolution du coupé quattro. La fameuse culasse à 20 soupapes expérimentée sur la sport quattro est greffée sur le 5 cylindres. C'est aujourd'hui l'une des versions les plus attirantes.


BIEN :-)
Moteur
Performances
Légende des Rallye !
Côte basse
PAS BIEN :-(
Poids
Sportivité bridée
Autonomie réduite
Ligne... très 80's





ABSOLUE MAITRISE
L'Audi Quattro est une authentique voiture de compétition conçue dans l'unique but de participer au championnat du monde des rallyes, discipline très en vogue au début des années 80 grâce au fameux Groupe B dans lequel s'affrontent des monstres de puissance. Le temps donnera raison à ce choix technologique capable d'imposer sa supériorité sur bien des terrains...
Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: D.R.

Au milieu des années 70, Audi est une marque florissante qui propose des produits de qualité mais souffrant d'un manque d'image important sur les marchés internationaux. Le choix d'utiliser la compétition comme vecteur d'image étant fait, Audi se tourne vers le championnat du monde des rallyes, discipline alors très médiatique et populaire. Parallèlement, Jörg Bensinger, ingénieur oeuvrant aux cotés de Ferdinand Piech, imagine l'utilisation de la traction intégrale sur une voiture de compétition. L'idée du quattro va alors faire son chemin, contre nombre de réticences. A force de persuasion, Bensinger parvient à obtenir de Piech un accord pour développer le premier prototype qui débutera ses tests en Mars 1977.

PRESENTATION
Ferdinand Piech, devenu le mégalomane que l'on sait, avait pourtant déjà à l'époque dans l'idée d'exploiter au maximum des pièces communes entre les modèles. Ainsi, la quattro était en grande partie un patchwork d'Audi... En effet, conjointement au développement du projet quattro, le centre de style Audi venait d'achever le dessin d'un nouveau coupé inspiré de l'Audi 80. Le châssis de la quattro provient donc de la 80 et ses trains roulants de la 200. La carrosserie fut légèrement retouchée au niveau des pare-chocs et des ailes pour recevoir des roues plus larges. Les premières jantes montées sur l'Audi quattro sont des Ronal chaussées de pneumatiques 205/60 HR 15 . Il était aussi possible, en option, d'obtenir les jantes Fuchs en 15" utilisées par Audi Sport en rallye. A l'arrière les toutes premières quattro se reconnaissent aux optiques et au bandeau standards du coupé. Le becquet et tout le hayon sont en noir mat, les monogrammes Audi quattro sont en adhésif. Enfin, un autocollant "quattro" est apposé sur les vitres latérales arrière. C'est au salon de Genève 1980, que l'Audi quattro est présentée officiellement au public dans sa forme définitive. Pour l'anecdote, on appelle l'Audi quattro première du nom "ur-quattro", "ur" signifiant "original" en allemand. Intérieurement, la quattro va reprendre intégralement l'habitacle du coupé jusqu'au millésime 84, à partir duquel les compteurs ont été remplacés par un affichage digital, très en vogue au milieu des année 80. La sellerie des premières quattro, hors cuir, est d'ailleurs elle-aussi tout à fait typique de cette période. Avec la Quattro, Audi va révolutionner le monde du rallye avec la transmission intégrale capable de s'imposer sur bien des terrains. Le coupé Quattro sera champion du monde dès 1982 et les ventes du modèle grand public vont décoller la même année. Lors du premier restylage de l'été 1983, la face avant adopte de nouveaux blocs optiques développés spécifiquement par le fabriquant Cibié, très connu du monde des rallyes. Ces blocs intègrent sous une même verrière codes et phares. L'Audi quattro type WR va également connaître un certain nombre de modifications au millésime 85. Esthétiquement, elle reçoit la face avant du coupé GT, les optiques arrières et le bandeau sont teintés en verre fumé, le becquet et le hayon sont désormais peints dans la teinte de la carrosserie et les stickers sont abandonnés au profit de monogrammes en plastique. En revanche les quatre anneaux font leur apparition au centre du coffre arrière. La monte pneumatique change également et les pneumatiques passent en 215/50 VR 15. A partir de cette année, un ABS Bosch est installé de série sur la quattro. Ce dernier se déconnecte automatiquement lorsqu'un blocage de différentiel est enclenché. Les troisième et quatrième rapports de boîte sont corrigés pour un meilleur étagement. Toujours en 1984, le tarage des combinés ressort/amortisseur sont également revus et la garde au sol est abaissée de 2 centimètres. L'épure de suspension arrière est revue pour une meilleure une stabilité. Le système de blocage des différentiels évolue également. La poignée située entre le siège conducteur et la console centrale va laisser place à une tirette pneumatique sur la console. L'année 1988 marque un nouveau changement fondamental dans l'évolution de la quattro. Outre le nouveau moteur type MB (voir plus loin), la nouveauté est l'adoption d'un différentiel Torsen moins encombrant qu'un différentiel classique et plus adaptable. Alors qu'elle était précédemment fixée à 50/50, la répartition de la motricité peut désormais passer de 75/25 à 25/75 entre les deux trains. La sécurité et la motricité de l'Audi quattro repoussent encore plus loin les limites d'adhérence. En 1990, le coupé Audi quattro va connaitre son ultime évolution avec l'adoption du moteur 20 soupapes. Esthétiquement, pas de révolution, seul l'habitacle de ce modèle est revu et intègre les superbes baquets Recaro mi-cuir/mi-tissu de la série limitée "Sport Quattro" et un petit volant Nardi à trois branches en cuir doté d'un logo "Audi Sport" en son centre.

MOTEUR
Au lancement, Audi a placé sous le capot de son coupé sportif, le récent 5 cylindres en ligne de 2144 cm3 inauguré sur la 200. Muni d'un turbocompresseur et d'un échangeur la puissance du moteur type WR atteint à 200 chevaux à 5500 tr/mn et son couple maxi 29,1 Mkg en fait l'un des moteurs les plus efficaces du moment. La transmission intégrale n'est pas réellement nouvelle. En fait Audi a réutilisé celle de l'Iltis, un 4x4 Volkswagen inspirateur du projet quattro et ayant participé avec succès au Paris Dakar. A cette transmission intégrale permanente, Audi a ajouté un différentiel central. Ce n'est qu'en 1988 que le moteur WR est modifié, remplacé par le type MB, dont la cylindrée est portée à 2226 cm3 par augmentation de l'alésage, de 79,5 à 81 mm. La puissance reste malheureusement inchangée, mais l'agrément d'utilisation et surtout la fiabilité beaucoup critiquée en Rallye, sont largement accrus par l'utilisation d'un nouveau turbocompresseur, plus petit et muni d'un circuit de refroidissement. Les soupapes reçoivent pour l'occasion des poussoirs hydrauliques. Ce moteur, plus coupleux et souple à l'usage, est aussi un peu meilleur en accélérations (0 à 100 km/h en 6,7 s contre 7,1 s). L'ultime évolution du coupé quattro turbo entre en scène en 1990. La fameuse culasse à 20 soupapes expérimentée sur la sport quattro est greffée sur le 5 cylindres (type RR). La puissance réelle atteint désormais 220 chevaux, le couple devient camionesque, et les performances font un bond spectaculaire avec un 0 à 100 en 5,9 secondes seulement ! Ce moteur reçoit aussi pour l'occasion une injection électronique Bosch Motronic, des soupapes refroidies au sodium et un catalyseur à trois voies imposé par les nouvelles normes anti-pollution.

SPORT QUATTRO !
Le quattro a dominé le championnat du monde 82, mais elle avait quelques problèmes. Les pilotes n'amaient pas son maniement, et la fiabilité mécanique était un problème. Quand Lancia remporte le championnat des constructeurs de 1983, Audi se trouve blessé dans son orgueil : la transmission intégrale seule, n'est pas la plus performante. Soucieux de persévérer avec succès dans une discipline qui lui apporte les retombées médiatiques et commerciales souhaitées, Audi construit donc une nouvelle auto : le Sport quattro. Après concertation avec les pilotes, le cahier des charges est défini par la direction Audi. Mais en dépit des critiques de certains pilotes qui reprochent à l'auto son caractère trop sous-vireur, à Ingolstadt on s'attache à conserver pour les voitures de compétition, une architecture proche de celle des modèles de série, cela afin que les clients assimilent au maximum la voiture de série à la voiture de rallye. Donc, tandis que les autres constructeurs (Peugeot et Lancia en tête) adoptent en masse et avec succès le moteur central arrière, Audi persiste avec son coupé à moteur en porte-à-faux avant mais entend bien s'adapter au mieux au règlement du Groupe B. Parmi ses contraintes, le coefficient "turbo" fixé à 1,4 conduit Audi à ramener la cylindrée du moteur à 2133 cm3 pour rester dans la catégorie des 3 litres et bénéficier d'un poids minimum de 960 kg, comme la 205, contre 1100 kg précédemment. Doté d'un nouveau bloc en alliage d'aluminium, le 5 cylindres Audi se coiffe de plus d'une inédite culasse "crossflow" à 2 arbres à cames et 4 soupapes par cylindre. Avec son gros turbo KKK soufflant à 1,05 Bar, le coupé Audi Sport quattro délivre une puissance de 306 chevaux et un couple de plus de 35 mkg dans sa version route ! Parallèlement, le Sport quattro adopte une boîte de vitesses à six rapports. Afin d'augmenter l'agilité de la voiture et de réduire son poids, la carrosserie, en grande partie réalisée en kevlar, repose sur un châssis dont l'empattement a été réduit de 32 cm. Le Sport quattro de série est évidemment loin du poids règlementaire avec ses 1300 kg, mais les performances de cette véritable voiture de compétition restent admirables grâce à un rapport poids/puissance avantageux de 4,4 Kg/ch. Cette véritable pièce de collection ne sera produite qu'à 214 exemplaires en 1985, soit un peu plus que le minimum de 200 exemplaires requis pour l'homologation Groupe B. Toutes ne quitteront pas l'usine, certaines étant utilisées pour divers tests et réservées à Audi Sport. Disponible en 5 coloris uniquement, le Sport quattro fut majoritairement venduen rouge Tornado. On trouve aussi quelques modèles en blanc Alpin, 21 en bleu Copenhague, 15 en vert Greenwood, soit au total 212 pièces. Alors ceux qui suivent nous diront : il en manque deux ? C'est exact. Deux exemplaires en livrée noire métallisée (Darkschwartz) seront offerts, l'un à Ferdinand Piech, l'autre à Walter Rhörl.
ACHETER UN COUPE AUDI QUATTRO
1985 marque également l'entrée en scène du GT quattro qui sera à l'origine de nombreuses confusions avec sa grande soeur ur-quattro. Le GT quattro est exclusivement équipé du 5 cylindres 136 chevaux. Assez curieusement puisqu'il s'agissait de la version intermédiaire idéale entre le GT et la "grosse" quattro, le GT quattro ne sera produit qu'à moins de 8000 exemplaires. C'est aujourd'hui une version très convoitée des amateurs de coupés Audi. En 1988, les coupés GT et GT quattro s'effacent de la scène pour laisser le nouveau coupé type 89 seul sous les feux de la rampe. Trop embourgeoisé, ce nouveau coupé est souvent jugé comme beaucoup moins charmeur que son prédécesseur. Il est à noter que sur certains marchés (Allemagne, Suisse notamment), les coupés GT et GT quattro finiront leur carrière sous une ultime version catalysée équipée du 2,3 litres de 133 chevaux. 173 747 exemplaires ont été produits de 1980 à 1988, dont 7786 GT quattro. La production de la 20v n'a pas dépassé les 700 unités. Autant dire qu'il s'agit d'une Audi collector. Concernant le coupé Sport Quattro, les choses se gâtent car on entre ici dans le domaine du Collector... Au bout du compte, ce sont 175 Sport quattro qui seront effectivement cédées à des clients particuliers et... fortunés. En effet, côté prix, le coupé Quattro Sport bat évidemment des records. Rien d'étonnant à cela vu le patrimoine sportif et historique du modèle et sa grande rareté. Une telle débauche de technologie mise en oeuvre pour une série limitée a forcément un prix conséquent. Commercialisée à 750.000 francs... elle se négocie aujourd'hui en occasion autour de 50000 euros. Mais à ce prix, quelle voiture vous avez là !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Effectivement ca envoi la purée a l'epoque c'etait une voiture de fou et ca l'est toujours Wink mais + ca va et + elles sont cheres ... mon prochain bolide c'est une quattro de 91 avec le 20 soupapes turbo 230 cv je prends mon temps j'attends de trouver la bonne occaz' et puis je mets des ronds de coté aussi, car y a l'achat de la voiture puis une petite amelioration après surement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Sympa comme achat, ça change de l'ordinaire au moins

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.