Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • Eveline Luca
    Eveline Luca

    Changer le joint de queue de soupape: quand et comment?

       (0 avis)

    Pièces de moteur que l’on retrouve exclusivement sur les moteurs à quatre temps, les soupapes sont les organes mécaniques responsables des échanges gazeux qui ont lieu au niveau du moteur. En effet, c’est grâce à ces pièces situées dans les cylindres des moteurs à combustion que d’une part les gaz frais pénètrent dans le moteur, et d’autre part les gaz brûlés s’échappent. 

    Afin d’accomplir efficacement et convenablement les fonctions qui sont les leurs, les soupapes ont besoin de rester en permanence étanches, d’où l’importance pour elles de posséder des joints qui sont toujours dans un bon état fonctionnel.

    Quelles sont les particularités des joints de queue de soupape ? A partir de quand les changer devient nécessaire ? Comment s’y prendre pour procéder à leur remplacement ? Quels sont les risques liés à leur mauvaise utilisation et leur mauvais entretien ? 

    Généralités sur les joints de queue de soupape

    Quel que soit le rôle qu’elles ont dans le bon fonctionnement du cylindre qui les contient, c’est-à-dire qu’elles soient destinées à l’admission des gaz frais ou au rejet des gaz brûlés, les soupapes sont généralement composées de trois parties à savoir : la tête, le corps et la queue. 

    Ces pièces diffèrent les unes des autres par leur forme et leur corps, mais elles ont de nombreuses similitudes au niveau de la tête et de la queue. Parmi ces similitudes, il y’a les joints de queue de soupape.

     

    Les caractéristiques des joints de queue de soupape ?

    Lorsqu’elles sont achetées neuves et pas d’occasion, les joints de queue de soupape ont une durée de vie qui peut atteindre les 200 mille kilomètres. Pour avoir cette durée de vie non négligeable, elles ont besoin d’être fabriquées en matière élastique et étanche telles que l’élastomère, le caoutchouc, etc. 

    Pour fonctionner correctement, convenablement et durablement, les joints de queue de soupape ont besoin d’être continuellement lubrifiées. Toutefois, cette lubrification ne doit pas se faire de manière excessive et exagérée ou alors la queue de soupape pourrait mal assurer son rôle.

     

    Les fonctions des joints de queue de soupape 

    Les joints de queue de soupape jouent essentiellement deux rôles dont l’importance dans le bon fonctionnement des soupapes n’est plus à démontrer. La première de ces missions est celle qui consiste à assurer de manière continue et convenablement la lubrification de la tige de la soupape et la deuxième mission est celle qui consiste à empêcher l’huile à moteur de pénétrer dans la chambre de combustion.

    Lorsque l’une ou l’autre de ces deux missions n’est pas assurée comme il faut, la soupape qui contient les joints devient également très vite défaillante. Son fonctionnement n’est plus optimal, et le cylindre aussi en ressent les effets, ce qui a de manière quasi directe des impacts sur le moteur. En somme, des joints de queue de soupape défaillants ont des répercussions quasi immédiates sur le bon fonctionnement du moteur. 

     

    Les conséquences des défaillances des joints de queue de soupape

    Quand ils ne fonctionnent pas comme il faut, les joints de queue de culasse peuvent soit laisser passer de l’huile à moteur pénétrer dans la chambre de combustion, soit mal lubrifier la tige de la soupape. 

    Ainsi, la chambre de combustion qui est normalement destinée exclusivement au carburant et à l’air sera noyée d’huile à moteur, provoquant ainsi un dégagement élevé de monoxyde de carbone. 

    Par ailleurs, la mauvaise lubrification de la tige est une défaillance dont les répercussions sont graves pour le moteur. C’est ainsi que la sous lubrification peut entrainer une usure rapide des pièces métalliques et la sur lubrification une pollution de l’atmosphère. 

    Au vu de ces conséquences liées à la défaillance des joints de queue de soupape, il est clair que ces organes doivent être suivis de manière rigoureuse pour parer à tout désagrément éventuel.

    changer le joint de queue de soupape

     

    Les cas nécessitant un changement des joints de queue de soupape

    Parce qu’ils ont des rôles et fonctions de grande importance, les joints de queue de soupape doivent être suivis avec attention et rigueur afin d’éviter les désagréments causés par leur dysfonctionnement. 

    Ces dysfonctionnements qui sont de plusieurs ordres, sont par ailleurs des indices à connaître quand on est propriétaire de voiture car lorsque les désagréments qu’ils causent surviennent, il faut comprendre que les joints de queue de soupape doivent être entretenus et remplacés, et ceci dans de brefs délais. 

    Les situations qui doivent donner l’alerte sur l’état quelque peu défectueux des joints de queue de soupape sont généralement une consommation excessive de l’huile à moteur et un dégagement de fumée bleue dans les phases de décélération

    Une consommation anormale et excessive d’huile 

    Cette situation survint lorsque la lubrification de la tige se fait avec une quantité d’huile supérieure à celle qui est nécessaire pour l’exécution de cette tâche. Ainsi l’huile est surutilisée, et s’achèvera donc plus vite que prévu.

    Citation

     

    Un dégagement ou échappement de fumée bleue 

    Cette situation se remarque lorsque l’huile à moteur pénètre souvent dans la chambre de combustion et se mélange aux deux composants habituels et normaux de cette chambre que sont le carburant et l’air.

    Ainsi, si votre voiture consomme beaucoup plus d’huile que la normale, ou dégage une fumée bleue dans les phases de décélération, vous devez comprendre que vos joints de queue de soupape sont défaillants et qu’il urge donc de les changer.

    Citation

     

    Les moyens de remplacement des joints de queue de soupape

    De manière générale, il existe deux moyens de remplacer des pièces mécaniques défaillantes. Ces deux méthodes sont la méthode de bricolage et la méthode professionnelle. Si pour certains organes le bricolage ou la réparation à domicile est permise, il est fortement déconseillé au vu de la spécificité et de l’importance de la soupape, d’essayer de remplacer ses joints chez soi. 

    C’est pourquoi le recours à un professionnel est obligatoire. Il existe deux grandes catégories de mécaniciens professionnels capables de procéder efficacement et convenablement au remplacement des joints de queue de culasse. La première catégorie est celle des particuliers et la seconde catégorie est celle des agréés et des garages des concessionnaires.

    Quel que soit le professionnel auquel vous confierez la tâche, ce dernier devra avant de remplacer les joints de queue de soupape procéder au démontage  du moteur, des cylindres, puis des soupapes. Toutes ces actions prenant chacune un certain temps, il faut en confiant votre véhicule pour un remplacement de joints de queue de soupape, estimer votre temps d’attente à plusieurs heures, voir même une bonne demi-journée. 



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.


×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.