Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • Eveline Luca
    Eveline Luca

    Que faut-t'il savoir sur la conduite accompagnée ?

       (0 avis)

    Beaucoup sont ceux qui éprouvent de la difficulté dans le processus d’obtention d’un permis de conduire. Pourtant il s’agit d’un ticket en or qui peut ouvrir plusieurs portes d’opportunités. Pour venir en aide aux jeunes conducteurs, l’Apprentissage Anticipé de la Conduite (ACC) a été créé. 

    C’est un système permettant aux apprentis conducteurs de conduire dès le plus jeune âge. Est-ce un avantage de commencer à conduire à cet âge-là ?  Comment mettre en place une conduite accompagnée sur le long terme ?  Cet article vous livre tout ce qu’il faut savoir sur ce concept qui devient de plus en plus recouru en France. 

    Quelles sont les conditions pour la conduite accompagnée ?

    Tout adolescent est impatient de commencer à conduire. Cela lui donne l'impression de gagner en indépendance. 

    L’âge du conducteur

    Au minimum pour une conduite accompagnée, l’apprenti doit avoir 15 ans. Sous réserve d’un accord émanant de ses représentants légaux puisqu’il est encore mineur : parents ou tuteurs. L’objectif de ce type de conduite est de se familiariser avec la conduite de voiture, tout en étant surveillé et assisté. Ceci permet d’acquérir une expérience au volant, avant même d’avoir le permis.

    Ce qui n’empêche pas les adultes de se prêter à la pratique, ils peuvent aussi bien en bénéficier. Ce peut être pour une mise à jour des acquis ou tout simplement pour s’améliorer. Il faut dire que les techniques évoluent avec le temps. Les accompagnateurs avec leurs expériences en la matière disposent certainement de nouvelles astuces pertinentes. 

    Un cours théorique qui s’impose

    Il s’agit de la première étape. Des cours pendant lesquels, les apprentis conducteurs reçoivent des  leçons sur les codes de la route. Ce qui est évident car aucun conducteur ne peut prétendre à ce titre sans maîtriser ces codes qui régissent le trafic.

    A la suite de quoi les élèves sont soumis à une évaluation. Le test se présente sous forme de QCM - le but étant de commettre le moins d’erreurs possible, car des notes sont attribuées à chaque candidat. Une notation susceptible de retarder les conduites. La moyenne est exigée.

    Les bases théoriques acquises, le conducteur novice bénéficiera d’une conduite supervisée. Celle-ci dure généralement 20h avec un moniteur, et 2 heures avec votre accompagnateur. Ensuite, le candidat peut s’inscrire auprès d’une auto-école de son choix pour un apprentissage anticipé.   

    Quel budget prévoir pour la conduite accompagnée ? 

    Généralement, le coût de la conduite accompagnée est moins cher par rapport à la formule classique, malgré le fait que celle-ci dure plus longtemps. Le prix peut changer d’une auto-école à une autre et d’une région à une autre. La conduite accompagnée proprement dite, varie entre 75€ et 100€. 

    La formation avec le moniteur et les rendez-vous pédagogiques sont inclus dans ces frais. Concernant l’examen de code, le frais d’examen va de 300 € à 400 €. A noter qu’à part la formation elle-même, les charges administratives et les fournitures pédagogiques sont aussi incluse. 

    Le coût total en vue d’obtention d’un permis de conduire, option conduite accompagnée est échelonné entre 1 200 € à 2 400 €.

    Assurance-auto-conduite-accompagnee-A_opt.jpg

    Quelques notes importantes

    Il est important de mettre en place un planning de conduite accompagnée. Cela va rassurer les parents et faire comprendre au futur conducteur qu'il y a des règles à suivre sur la route. 

    L'accompagnateur, élément important dans la conduite accompagnée

    Comme son nom l’indique, une conduite accompagnée nécessite évidemment un accompagnateur. Celui-ci peut être un membre de la famille, ou une tierce personne. Il faut juste qu’il ait un permis B, pendant une durée de plus de 5 ans d’affilé - période pendant laquelle il ne devrait pas avoir commis une infraction grave. 

    L’accompagnateur devrait être présent au cours de tous les déplacements du conducteur novice. Son rôle est de le guider au début d’apprentissage. 

    L’objectif est d’aider l’apprenti conducteur à s’habituer à tous les gestes pratiques en cours de route. Son rôle ne s’arrête pas à l’accompagnement, il assiste, apprend, aide et supervises les conduites de son compagnon de route. De façon à faciliter l’obtention de son permis au moment voulu. 

    Qu’en est-il de l’assurance?

    Le frais d’assurance est réduit en conduite accompagnée.  L’assurance est une charge irréversible pour tout conducteur. Tous sommes à la recherche de prestataires moins chers mais fiables. Selon la tendance générale, une assurance jeune auto coûte plus cher qu’une assurance pour conducteur expérimenté. 

    Les compagnies d’assurances considèrent que ceux qui ont bénéficié de ce type de conduite, commettent moins d’accidents qu’un conducteur novice. Contrairement à ce qu’on peut le croire, les assureurs offrent des tarifs plus alléchants aux conducteurs qui optent pour la conduite accompagnée. Ils confirment que les apprentis conducteurs, sont plus rodés sur route. 

    Avantages et conseils

    Voici quelques conseils pour une conduite accompagnée sereine autant pour l'accompagnateur que pour le conducteur. 

    Avantages de la conduite accompagné

    Le premier avantage, est la possibilité de conduire avant d’avoir même le permis. La probabilité de réussite au permis de conduire est ainsi élevée. Comme l’âge minimum requis est de 15 ans,  le conducteur peut avoir son permis à 17 ans et demi. Tandis que pour un permis classique, il devrait attendre d’avoir 18 ans pour être assignée une autorisation de conduire. 

    La période probatoire du permis pour accumuler les 12 points nécessaires est réduite en deux ans seulement. Tandis que pour la formule classique, ces points sont accumulés en trois ans. Grâce à cet apprentissage anticipé, le taux d’accidentologie des jeunes conducteurs est en baisse. 

    Quelques conseils pratiques 

    La rigueur est un point d’honneur à prioriser pour la réussite d’une conduite accompagnée. Car à vrai dire, à l’âge de 15 ans bon nombre d’adolescents ne sont pas encore assez matures. Ils sont alors pressés à l’idée de pouvoir conduire en avance.

    Cette excitation peut les amener à trop prendre confiance en eux pour ensuite tenter de rouler, seul ! Sans parler du fait qu’ils sont du genre à se lasser rapidement.

     



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.


×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.