Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • Accident, franchise, malus : comment ça marche ?

       (0 avis)

    Eveline Luca

    Certes, avec une bonne assurance auto, vous êtes couvert en cas d’accident. Selon les garanties souscrites, non seulement, vous pourrez obtenir indemnisation pour les dommages causés aux tiers et aux matériels. Mais en plus, vous pourrez également bénéficier vous-même d’une bonne couverture. Mais attention, les choses ne sont pas aussi simples si vous êtes vous-même le responsable de l’accident.

    Afin de responsabiliser les conducteurs et subséquemment, de prévenir les accidents routiers, les assureurs ont mis en place des systèmes de récompense et de pénalisation assortis à l’assurance auto : la franchise et le bonus malus. Si vous êtes à l’origine de l’accident, ainsi vous risquez de payer plus que prévu, et cela risque même d’augmenter vos cotisations pour la prochaine année.

    Comment ces systèmes fonctionnent-ils ? Quand êtes-vous récompensé ? Quand êtes-vous pénalisé ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la franchise et le bonus malus.

    Tout savoir sur la franchise d’assurance

    L’assurance auto ne rembourse pas entièrement les dépenses occasionnées par un sinistre. Elle prendra en charge la majeure partie et laissera aux soins de l’assuré de payer le reste. Ce montant restant à la charge de l’assuré est appelé « Franchise ».

    A quoi sert la franchise ?

    La franchise a été mise en place pour faire comprendre aux conducteurs que malgré une assurance auto, l’imprudence au volant a toujours son prix. Malgré la couverture en effet, si les frais de réparation sont élevés, le montant de la franchise risque également d’augmenter. Autrement dit, l’assuré pourra malgré tout se retrouver avec une facture salée à payer.

    Comment se calcule le montant de la franchise ?

    Il n’y a pas de formule précise, car le montant de la franchise va dépendre de plusieurs critères, mais surtout du contrat d’assurance souscrit. Voilà pourquoi, avant de signer, il est conseillé de se renseigner sur la manière dont la franchise sera calculée. On peut en effet répertorier plusieurs types de franchise :

    • La franchise fixe. L’assurance proposera un montant fixe. Et en cas de sinistre, quelle que soit la valeur de l’indemnisation, la somme due par l’assuré restera toujours la même. Concrètement, si la franchise précisée dans le contrat est de 250€ et que le remboursement s’élève à 1000€, l’assurance ne versera que 750€.
    • La franchise proportionnelle. L’assurance proposera alors de calculer la franchise à partir d’un pourcentage du montant du remboursement. Concrètement, si celle-ci est de 25%, si le sinistre s’élève à 1000€, alors l’assurance ne remboursera que 750€.
    • La franchise relative ou simple. L’assurance va proposer un plafond qui servira de repère. Si celui-ci n’est pas dépassé, l’assuré ne recevra aucune indemnisation. Si celui-ci est dépassé, l’assuré ne paiera strictement rien. Concrètement, si la franchise est de 250€, et que le sinistre s’élève à 200€, l’assurance ne paiera rien. Mais si le sinistre s’élève à 1000€, l’assurance remboursera tout dans son intégralité.

    Il existe également d’autres franchises - non obligatoires, mais qui peuvent être ajoutées au contrat – qui peuvent s’appliquer dans le cas où la voiture n’a pas été conduite par le conducteur assuré. Il s’agit notamment de la franchise conduite exclusive et de la franchise jeune conducteur. Et attention, elles sont particulièrement élevées, car le montant dû par l’assuré peut aller jusqu’à 1500€.

    Accident franchise malus

    Tout savoir sur le bonus malus

    Le bonus malus est un système qui permet de récompenser ou de pénaliser le conducteur assuré en fonction de son comportement au volant. Et ce, grâce à des bonus ou des malus que l’on va appliquer sur sa prime d’assurance.

    Comment fonctionne le bonus malus ?

    Egalement appelé « Clause de Réduction-Majoration », le bonus malus est obligatoire depuis 1976. Il fonctionne très simplement en réalité :

    • Si vous ne causez aucun accident pendant une année, vous recevez des points de bonus qui vont permettre de réduire votre prime d’assurance pour l’année suivante.
    • Si vous causez un accident au cours de l’année du contrat, vous recevez des points de malus qui vont augmenter votre prime d’assurance pour l’année suivante.

    Comment calculer le bonus ?

    Dans le cas où l’assuré n’a pas causé d’accident en un an, c'est-à-dire à partir du jour où il a signé son contrat jusqu’à l’anniversaire de celui-ci, il va obtenir un bonus de 5%, ce qui correspond à un coefficient de 0.95.

    Les bonus obtenus sont cumulables. C'est-à-dire que si l’année qui suit, il n’a causé aucun accident, il va encore obtenir un bonus de 0.95 et voir encore une fois sa prime d’assurance réduite de 5%. Et ainsi de suite. Un conducteur « prudent » peut accumuler jusqu’à 0.50 coefficient, ce qui correspond à 14 années sans accident.

    Comment calculer le malus ?

    Pour déterminer la valeur du malus, il suffit de multiplier la valeur du coefficient précédent par 1.25, ce qui correspond à un malus de 25%. Là encore, les malus sont cumulables. Par conséquent, si vous causez un accident chaque année, votre prime d’assurance augmentera tous les ans. Le coefficient maximum est de 3.50. La valeur du malus peut également dépendre de la situation :

    • Si vous êtes le seul responsable de l’accident, le malus auto augmente de 25%. La prime d’assurance va alors augmenter de 1.25.
    • Si la responsabilité est partagée, le malus auto va être divisé en deux, soit 12.5%.
    • Si vous avez déjà bénéficié d’un bonus de 0.5 durant les 3 années qui ont précédé l’accident, le malus sera de 0%.


    Retour utilisateur

    Invité

×
×
  • Créer...