Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • Eveline Luca
    Eveline Luca

    Détecteur de fatigue : Comment ça marche ?

       (0 avis)

    Généralement liée à un manque de sommeil, ou à un surplus d’effort, la fatigue est un état dans lequel l’individu fatigué a tendance à somnoler, voir dormir durant toutes les activités qu’il effectue, y compris celles qui sont quelque peu dangereuses comme la conduite de voiture.

    Conduire en état de fatigue étant plein de conséquences dangereuses car pouvant entraîner des accidents mortels, les fabricants de voitures ont décidé de doter depuis quelques années leurs productions automobiles de systèmes de détection de fatigue.

    C’est quoi un détecteur de fatigue ? Quelles sont ses caractéristiques et particularités ? Comment fonctionne ce système quelque peu novateur ? Zoom dans cet article sur ce système dont la mission principale est de mettre fin à la conduite de voiture en état de fatigue.

    Qu’est-ce qu’un détecteur de fatigue ?

    Le Système de Détecteur de Fatigue ou SDF est un système d'assistance de conduite électronique qui analyse le comportement du conducteur et lui indique lorsqu'il est temps de faire une pause. Ce système compare et analyse en temps réel des données relatives à la variation de trajectoire, de vitesse, à la fréquence de déclenchement des clignotants, à l’actionnement des pédales dans un intervalle de temps bien déterminé pendant le trajet et détecte ou non une baisse de la concentration.

    Le but de ce détecteur est de percevoir les signes de fatigue dans la conduite ou sur le visage du conducteur et de l’informer à travers une alarme, un message sur un écran de dialogue ou une tasse de café pour lui signifier qu’il a besoin de s’arrêter pour prendre du café, se dégourdir ou tout simplement de faire une sieste avant de continuer son trajet. Certains dispositifs sont incorporés dans les sièges et réveillent le conducteur en cas de besoin.

    Citation

     

    Les deux formes de système de détection de fatigue

    S’il est tout à fait évident que les nouvelles voitures sont systématiquement équipées de ces systèmes, les anciens modèles qui ne sont pas conçus avec ce système ne sont pas pour autant oubliés. En effet, en fonction de la voiture, il est important de savoir qu’il existe deux différentes catégories de systèmes.

     La toute première catégorie tient compte uniquement de la qualité de conduite en analysant les données de la voiture telles que les variations de vitesse et de trajectoires, puis l’actionnement ou non des pédales, tandis que la deuxième catégorie de système tient compte exclusivement des données collectées sur le visage du conducteur telles que les mouvements de la tête, le clignement des yeux et beaucoup d’autres points sur la figure du conducteur.

     

    FATIGUE au volant

    Comment marche le système de détection de fatigue ?

    Bien que les appellations de ces systèmes diffèrent d’un constructeur à l’autre, le principe de fonctionnement est relativement le même. Découvrons ensemble comment marche sur certaines voitures le système de détection de fatigue.

    Généralement, la vitesse à partir de laquelle le conducteur reçoit les messages du détecteur de fatigue est de 65 km/h. Ainsi, chez les constructeurs allemands tels que Volkswagen, et Audi, la voiture, en prenant en compte à partir de 65 km/h, l’utilisation de la pédale, le comportement de direction, l’angle de direction, l’accélération à la sortie d’un virage, l’heure de la journée ainsi que le temps de conduite, analyse l’ensemble de ces informations après 15 min de conduite sans pause, et vous envoie un message appelé ici recommandation de repos.

    Chez Citroën, le dispositif fonctionne à peu près de la même manière. Dès lors que la voiture dépasse les 65 km/h pendant son trajet, le conducteur reçoit une « Alerte Attention Conducteur ». Pour se démarquer et offrir plus d’options que ses concurrents, une précaution supplémentaire a été ajoutée sur les voitures de la marque Citroën. Il s’agit de la fonction « Coffee Break Alert » qui vous envoie un message visuel et sonore lorsque vous faites deux heures de conduite sans pause.

    Le constructeur américain Ford quant à lui innove encore plus en installant une caméra dans le haut du pare-brise. Le but de cette caméra est de surveiller la route. Les données collectées sont analysées en temps réel par l’ordinateur de bord afin de déceler tout mouvement brusque par rapport aux lignes de marquage au sol ou tout autre signe de fatigue du constructeur. La « Driver Alert » se déclenche aussitôt pour permettre au conducteur de prendre le contrôle de sa voiture.

    Un dispositif similaire installé dans les nouvelles voitures Toyota est et appelé « Vehicule Sway Warning » fonctionne de la même manière que chez Ford. La caméra équipée enregistre la chaussée et l’ordinateur de bord compare le positionnement de la voiture par rapport au tracé. En cas de déviance par rapport à la trajectoire, le message d’alerte est instantanément envoyé au conducteur. Le dispositif étant le même à quelques différences prêts, Volvo en plus de son message « Driver Alert Control » vous propose de vous guider jusqu’à l’aire de repos la plus proche de votre position.

    Citation

     

    Faut-il obligatoirement posséder une voiture neuve avant de disposer d’un système de détection de fatigue ?

    Même si le système de détection de fatigue est relativement récent, il n’est pas exclusivement destiné aux voitures neuves. Il ne faut donc pas obligatoirement posséder une voiture neuve avant de disposer d’un système de détection de fatigue. C’est à ce niveau qu’entre en jeu, la deuxième catégorie de détecteur de fatigue.

    Cette deuxième catégorie de système de détection de fatigue est généralement constituée de caméras infrarouges qui peuvent être montées sur tous les types de tableau de bord. Ces caméras se concentrent exclusivement sur le conducteur afin de collecter de jour comme de nuit les informations sur son visage. Lesdites informations sont entre autres les fermetures de paupières, les clignements des yeux, les mouvements de la tête, etc. Dès la moindre anomalie, le système déclenche une alarme sonnante et vibratile pour réveiller le conducteur fatigué.

    Pour ces types de détecteurs de fatigue, Innov+ propose le boîtier « Toucango » qui se fixe sur tous les tableaux de bord et joue à la perfection cette fonction. Une autre solution efficace est celle dénommée bague « Stop and Sleep ». Pourvue de huit capteurs connectés, elle sert à vite détecter l’endormissement.

    En somme, quelle que soit la voiture que vous possédez actuellement, il vous est possible si vous le désirez, de vous équiper de système de détection de fatigue. Les bienfaits d’un tel système n’étant plus à démontrer, son achat et son installation se doivent d’être effectués par tous les propriétaires de voitures, et ceci sur l’ensemble de leurs propriétés automobiles.



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.


×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.